Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 22 août 2017 - 01:32  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Les Aventures de Moktar
(Article écrit par Laurent Defrance et extrait de Tilt - décembre 1991)


Roméo et Juliette version Barbès ! Quand Moktar invite la Zoubida au bal du samedi soir et que la mère de la jeune fille s'en mêle, cela donne un jeu de plates-formes bondissant et original. Notre héros devra affronter les lieux les plus glauques (égouts, catacombes...) ou les plus chauds (souk, désert...) pour retrouver l'élue de son coeur, aidé en cela par une animation irréprochable.

Les Aventures de Moktar

Lagaf' est dans la place

Les Aventures de Moktar, bien que prévues pour la mi-novembre 1991, devront encore attendre quelques semaines (fin du mois de novembre, début décembre). A la base de cette histoire, la chanson à succès du comique Lagaf'. Les tribulations du jeune Moktar n'ont plus de secrets pour le premier quidam venu. A la télé, sur les ondes, dans les boîtes de nuit, la Zoubida s'est imposée comme numéro un des tops musicaux (ce qui n'est pas toujours un signe de qualité !). Pourtant, en y regardant de plus près, le jeu en vaut la chandelle.

Les Aventures de Moktar

Plates-formes humoristiques

Titus, devenu spécialiste des jeux de plates-formes (Blues Brothers par exemple), est parvenu à concilier humour et aventure. Moktar, djelaba et turban au vent, part à la recherche de sa bien-aimée. Seize étapes à parcourir à travers des lieux aussi glauques (catacombes, égouts, cité dortoir, périt...) qu'exotiques (désert, ville d'Orient...). Paris, banlieue, Afrique, Barbès, c'est son destin !

Bien qu'il soit armé d'une volonté farouche de réussir, il ne peut compter que sur son agilité et son intelligence. Rebords de fenêtres, échelles, plates-formes en bois, métalliques, mobiles, réverbères... tout est bon à utiliser dans le décor. Même si la prise en main des commandes n'est pas évidente au début (pour certains sauts, il faut une parfaite synchronisation entre les touches du pavé numérique), on apprécie les capacités athlétiques de Moktar : déplacement latéral pendant le saut ou la chute. Ramper, marcher sur des oeufs pour ne pas réveiller les ennemis assoupis, cela relève dans certains cas de l'exploit.

Les Aventures de Moktar

La partie cérébrale est tout aussi délicate : des salles secrètes remplies de bonus d'énergie, des passages à première vue infranchissable, des labyrinthes proches de la crise de nerf ! Si Moktar est en forme, il prend son temps et finit toujours par comprendre que des objets, par exemple caisses, poubelles, bouteilles, empilés les uns sur les autres apportent des solutions à l'énigme et, miracle, dévoilent des pièces ou des couloirs cachés. Si Moktar en a assez de se prendre la tête, il pourra toujours choisir le chemin le plus direct en apparence, mais certainement le plus long et le plus dangereux. Finir le jeu et s'apercevoir que l'on est passé à côté de caches secrètes, de raccourcis et de bonus dissimulés, voilà de quoi donner envie de recommencer la partie.

Qu'on ne s'y trompe pas : les difficultés du jeu viennent avant tout du nombre impressionnant d'ennemis que Moktar doit éviter, une cinquantaine environ qui s'agitent dans tous les sens. Le bébé flingueur dans son landau, la poubelle "assommante", les guêpes fonceuses, le noir cannibale, le dromadaire lanceur de balles... sans oublier les monstres de fin de niveaux dont la taille couvre le tiers de l'écran. Moktar doit apprendre à les connaître et à réagir en fonction de leurs caractéristiques.

Le moyen le plus sûr d'en venir à bout est de leur balancer des objets ou certains ennemis (il faut un certain entraînement avant de les saisir à bras-le-corps). Si les objets se font rare, il est possible de les trimballer à travers le niveau. Dans la plupart des cas, une fois lancés, ils disparaissent à jamais. Le ballon (très utile) a la particularité de rester à la portée du personnage. De plus, il sert à franchir de nombreux obstacles si Moktar a la bonne idée de monter dessus et de le faire rebondir, à la manière d'un ressort. L'interactivité entre les objets, le héros et les ennemis (Moktar recule de plusieurs pixels lorsqu'il reçoit un coup, ce qui provoque de temps en temps des va-et-vient entre les belligérants) est un des points forts de ce logiciel.

Bilan

Avec une animation extrêmement fluide, les mouvements du ballon et les sauts des personnages sont un régal pour les yeux. Un défilement "intelligent" donne à l'action sa pleine mesure. Ce défilement accompagne Moktar dans ses moindres déplacements. Il tient compte de l'emplacement des ennemis et se recale systématiquement de manière à ce que notre héros puisse les voir et agir en conséquence. Épatant, non ?

Les Aventures de Moktar

Enfin, la bande sonore n'offre aucune surprise puisque la musique est la chanson de Lagaf'. Quelques bruitages viennent égayer la partie. Les Aventures de Moktar est un excellent jeu qui combine parfaitement l'action/plates-formes avec la réflexion.

D'autres avis

J'avoue que j'avais un a priori négatif : les Blues Brothers m'avaient déçu et je craignais que la dernière production de Titus ne leur ressemble. Agréable surprise ! Sans être le jeu du siècle, Les Aventures de Moktar est indubitablement une réussite. Contrairement à son prédécesseur, c'est un jeu riche : riche en actions, riche en possibilités, riche en surprises. Même si la version que nous avons testée n'était pas entièrement finalisée, elle comportait suffisamment d'adversaires et de bonus pour donner envie d'en voir plus et d'aller toujours plus loin. Si le principe du jeu n'est pas vraiment original, l'animation, les graphismes, l'ambiance générale incitent à acquérir ce logiciel avec une certaine impatience [Piotr Korolev].

Difficile de ne pas aimer ce jeu. Outre sa réalisation superbe et sa jouabilité exemplaire, les aides apportées au joueur au cours du jeu font partie de ces petits plus qui me mettent de très bonne humeur. Bien sûr, me direz-vous, un code pour ne pas recommencer depuis le début et un bonus qui permet de reprendre à l'endroit où il a été ramassé ne relèvent pas de l'exploit et deviennent courant. Mais ces aides ne sont pas à la portée du premier venu : il faut explorer chaque recoin des niveaux pour les débusquer ! Un nouveau défi en perspective qui s'intègre parfaitement avec le reste de l'action. Libre à vous de passer à côté, ce qui à mon sens serait dommage. Par rapport aux Blues Brothers, Titus a vraiment été plus loin. Qui s'en plaindrait ? [Axel Munschen].

Nom : Les Aventures de Moktar.
Développeurs : Movie Software.
Éditeur : Titus.
Genre : jeu de plates-formes.
Date : 1991.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 7/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]