Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 novembre 2017 - 23:11  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Aura
(Article écrit par Thierry Challan Belval et extrait d'Amiga News - mars 1995)


"Mettez vos airs préférés sur votre disque dur !"

Le matériel

Le boîtier Aura est livré avec une seule disquette et la documentation, qui sera disponible en français lorsque vous lirez ces lignes. Il y a également un câble Cinch-Cinch pour connecter la sortie son Amiga à Aura. Sur l'arrière on découvre trois paires de connecteurs Cinch : une paire pour l'entrée son, une pour la sortie 12 bits et une troisième que l'on connecte à la sortie son de l'Amiga pour que la sortie 12 bits soit mixte Amiga-8 bits/Aura-12 bits (voir schéma). Il y a également un potentiomètre pour régler la puissance d'entrée pour l'enregistrement.

aura

aura
Schéma

Le boîtier surprend par sa légèreté. Sa forme ne correspond pas à celle de l'A1200. Il faut l'enfoncer à fond sans forcer pour une connexion correcte sur le port PCMCIA. Bien qu'il s'agisse d'une connexion PCMCIA, il faut le connecter avant de démarrer l'A1200, sinon il est impossible d'échantillonner (même avec une réinitialisation). Bien entendu, il empêche le fonctionnement simultané d'un Overdrive, d'un AmiQuest, d'un Overdrive CD et toute autre carte PCMCIA.

Le logiciel

Le logiciel ne fonctionne correctement qu'en mode PAL, et j'ai constaté une incompatibilité avec YAK, l'utilitaire de DP. Quand on lance le logiciel une fenêtre s'ouvre. L'utilisation est basée sur un système de fenêtres. Lorsqu'on en crée une, on choisit le format de travail interne (8 ou 16 bits, bien que le matériel soit en 12 bits), mono (gauche ou droite) ou stéréo, le nom de la fenêtre et la taille mémoire utilisée (en ko et sa correspondance en secondes). On choisit facilement la vitesse d'échantillonnage (de 3 à 61,7 kHz). Les CD sont enregistrés à 44 kHz, et une vitesse d'échantillonnage supérieure est un gâchis de mémoire : l'oreille humaine est incapable d'entendre des sons d'une fréquence supérieure à 16 ou 17 kHz (pour une personne de 20 ans) et l'échantillonnage doit être au double de cette valeur, soit 32 à 34 kHz.

aura

Deux petits oscilloscopes permettent de surveiller en temps réel les entrées sons. Le bouton "Monitor" permet de les surveiller avec plus de précision, et le bouton "Spectrum" permet d'analyser le son sous forme d'égaliseur avec toutes les bandes de fréquences. Attention, la puissance d'entrée doit être élevée. Avec un baladeur, quand le son est au maximum, l'enregistrement est suffisant. Autant dire qu'avec un micro non amplifié, c'est impossible. Le potentiomètre de réglage sur l'arrière de l'Aura n'a pratiquement aucun effet.

On peut travailler avec une partition de disque dur et huit partitions en RAM simultanément (attention à la quantité de RAM), il suffit d'ouvrir de nouvelles fenêtres, le passage de l'une à l'autre se fait par un simple clic sur le numéro de fenêtre désirée.

Fonctions "Edit"

On peut effectuer des opérations couper, coller, copier etc., par le menu ou par le bouton "Edit" qui fait apparaître une série de boutons accessibles directement par un clic. Il y a une fonction "Undo" (annuler) que l'on peut assigner à n'importe quel périphérique, très pratique, mais assez lent si assigné sur disque dur. Les fonctions sont : clear, delete, reverse, volume, compress (diminue la vitesse d'échantillonnage d'un facteur 2, 4 ou 8), fader, lift treble (augmente les aigus suivant une valeur interne non définissable), lift bass (augmente les graves suivant une valeur demandée), smooth, stéréo swap (échange les deux canaux), stéréo pan (choisit le volume à gauche et à droite, au début et à la fin), stéréo copy (copy gauche à droite ou le contraire), all range, clear range, get range, copy range to, mix range to, load, save, setting, cut, copy, paste, insert.

Si vous sélectionnez une portion d'échantillon (range) et que vous demandez l'enregistrement, alors seule la partie sélectionnée sera réenregistrée. Il manque une détection d'intensité de son zéro pour faire des coupures avec une jonction propre. La fonction zoom est puissante et permet "d'agrandir" l'échantillon pour que la fenêtre ne contienne que 15 millièmes de seconde. Si lors du travail de votre musique vous n'avez plus de place dans votre fenêtre, c'est-à-dire pas assez de temps (mais qu'il vous reste de la mémoire), il faut sauvegarder l'échantillon, créer une nouvelle fenêtre de plus grande taille (mémoire) et recharger l'échantillon. Il restera alors un nouvel espace en fin d'échantillon. Il est en effet impossible d'agrandir une fenêtre qui est prédéfinie lors de son ouverture. La fonction "load window" ouvre une fenêtre en se basant sur l'échantillon (pour sa taille, stéréo ou non, 8 ou 16 bits), alors que la fonction "load sample" charge dans une fenêtre déjà existante un échantillon (il faut choisir une taille supérieure ou égale, et les mêmes caractéristiques (St/Mono et 8/16 bits) que celles de l'échantillon). Le son peut être sauvé sous différentes formes.

Les effets

Il existe toute une série d'effets que l'on peut exécuter soit en temps réel, soit sur les échantillons (en mémoire ou sur partition disque dur). Une fonction "preview" est disponible qui permet de tester l'effet sur un échantillon avant de l'y appliquer de façon définitive (la fonction "Undo" est toujours possible). De même, une série de filtres paramétrables sont disponibles mais uniquement sur les échantillons (RAM et disque dur). La vue 3D (effet filtre bande stop sur un échantillon) est très pratique pour situer des bandes de son à supprimer ou à augmenter (permet de supprimer un effet de Larsen, par exemple, ou un souffle). Pendant la durée de ces effets, une fenêtre de requête s'ouvre sous forme de jauge pour indiquer le pourcentage de travail effectué. Certains effets peuvent prendre beaucoup de temps, surtout si l'échantillon est sur disque dur et de grande taille. Il faut deux heures sur un échantillon de 36 Mo pour un filtre "passe-bas IFR", sur processeur 68030 à 50 MHz. Tous les effets ou filtres sont utilisables sur la totalité ou sur une portion d'échantillon. Ces effets sont : pitch bend, modulate, metallic, reverse, multi pitch, x-phaser, phaser, bounce, ramp, pitch shift, echo, multi echo, reverb, tube. Tout ceci en temps réel : chapeau ! Même si c'est du déjà vu. La qualité lors d'un changement de tonalité est très bonne. Des combinaisons de deux effets sont également fournies.

aura

En direct-to-disk

On peut également choisir le mode direct-to-disk. Dans ce mode, la vitesse maximale atteinte est de 40 kHz en stéréo 12 bits. Cela correspond à 160 ko/s (travail en 16 bits).

Ses avantages :
  • Limité uniquement par l'espace libre sur le disque.
  • Vitesse d'échantillonnage de 40 kHz largement suffisante.
  • Quand on ouvre un échantillon disque dur, l'espace original est multiplié par deux ce qui permet de rajouter au bout de nouvelles séquences de son, ou de faire des insertions sans perdre des parties de cet échantillon (la taille des fenêtres étant toujours fixe).
Ses inconvénients :
  • Pas de fonction "Undo" ("couper" 2,8 Mo prend déjà 6'41" sur une partition de 33 Mo. Alors avec un "undo" il faudrait un temps fou !).
  • Pas de flèche qui indique la position actuelle de la lecture.
  • Pas de possibilité de conversion d'échantillon 16 <-> 8 bits Stéréo <-> Mono.
  • Lenteur de toutes sortes d'effets (améliorable avec des disques rapides qui tournent à 2 Mo/s).
  • L'enregistrement se fait uniquement en AIFF en 8 ou 16 bits. Le standard sur les "trackers" et autres logiciels audio sur Amiga est l'IFF 8 bits. AIFF est un dérivé, plus performant, mais la grande majorité des programmes actuels ne savent pas encore le lire. Il y a heureusement une première exception : OctaMED, vendu par France Festival Distribution, qui dans sa dernière version serait capable de lire les fichiers de son 12 bits AIFF de l'Aura.
  • Les effets sont possibles mais sans prévisualisation, et la fonction "zoom" est limitée à 4 fois maximum.
Le son

Pour écouter le son il y a deux possibilités : si on part d'une source 12 bits, il faut choisir soit par la carte, soit par la sortie son de l'Amiga (en 8 bits). On peut mixer les deux sorties mais je n'ai pas pu essayer. La qualité du son est excellente en 12 bits, la différence entre le son CD et l'échantillon en lecture est minime sur une chaîne Hi-Fi. La sortie 8 bits est également de bonne qualité. Comme avec d'autres périphériques sur port PCMCIA, il y a sûrement des conflits entre cette carte et plus de 4 Mo de mémoire Fast (pour les extensions mémoire ou certaines cartes accélératrices) mais je n'ai pas pu essayer une telle configuration.

Conclusion

La qualité du son est exceptionnelle en 12 bits et de très bonne qualité en 8 bits (bien supérieure à l'échantillonneur Home Music Kit, par exemple). La fonction direct-to-disk est très pratique pour enregistrer de longs morceaux de musique en 12 bits stéréo, malgré les limites (pas d'option pour annuler ou d'effet 3D). Les possibilités d'effets sont nombreuses et de bonne qualité. En temps réel, avec des effets comme x-phaser+tube, on se prend très facilement pour un disc-jockey. C'est une carte idéale pour travailler le son sans perdre de qualité. Avoir fait en sorte que la sortie son Amiga resorte dans la même prise que la sortie Aura est génial : pas besoin de changer constamment les fils pour écouter soit en 12 bits soit en 8 bits.

Appréciations :

Mauvais :
  • Bogue en AGA avec pointeur haute résolution.
  • Pas de possibilité de faire fonctionner Aura sans lancer le logiciel, alors qu'une petite commande DOS lisant l'échantillon en direct-to-disk (format AIFF 8 et 16 bits) et utilisant Aura serait bienvenue (utilisation en multitâche, ou avec Scala par exemple).
  • Pas de recherche de niveau son 0 pour des coupures propres.
  • Pas d'indication numérique sur la position d'une portion d'échantillon (range).
  • Impossibilité de transférer un fichier 8/16 bits direct-to-disk en fichier IFF 8SVX lisible par tous les logiciels Amiga.
  • PCMCIA, donc fonctionne seulement sur Amiga 600 et 1200.
Moyen :
  • Intensité d'entrée devant être très forte.
  • Nombreuses limitations du direct-to-disk.
  • La couleur de la représentation de l'échantillon ne peut être sauvée dans les préférences.
  • Pas d'indication numérique sur les changements de volume, fade, lift pass, stéréo pan, uniquement une barre entre 0 et 100%.
  • La qualité de sortie "monitoring" en mode spectroscope est inférieure à celle en mode oscilloscope (prend plus de temps processeur).
Bon :
  • Effets temps réel.
  • Effets sur échantillon.
  • Qualité de transfert d'un son de 12 en 8 bits.
  • Documentation en français (elle est faite).
  • Fonction MIDI.
  • Ne bloque pas le port parallèle.
Super :
  • Qualité de son exceptionnelle.
  • Une seule sortie son 8 et 12 bits quand la sortie Amiga est rebranchée sur l'entrée Aura.
  • Direct-to-disk.
  • Facilité d'utilisation.
  • Différents filtres.
  • Fonction "annuler" sur les échantillons en mémoire assignable sur n'importe quel périphérique.
  • Gestion d'OctaMED 5.4.
  • La qualité de la documentation sur l'échantillonnage et la carte elle-même.
  • La rapidité des fonctions "Edit" sur les échantillons en mémoire.
Matériel de test : A1200 avec Blizzard 1230 III à 50 MHz et 4 Mo. Le disque dur est un IBM 2,5 pouces qui tourne à 620 Ko/s d'après SysInfo. La carte était une version revendeur qui m'a été prêtée avant la disponibilité de la version française, et certains éléments semblent être différents de la documentation (sur l'installation principalement).

Nom : Aura.
Constructeur : HiSoft.
Genre : échantillonneur audio.
Date : 1995.
Prix : 1240 FF (1590 FF avec OctaMED 5.4).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]