Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 18 novembre 2017 - 03:50  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Point de vue : Arrêt de la Cupertino Ahola Newsletter
(Article écrit par Giorgio Cupertino et extrait d'A-News (Amiga News) - avril 1989)


Mes Cher(e)s amigàdos,

Il y a tout juste trois ans, de retour de la toute première réunion des développeurs Amiga, tenue à Paris en février 1986, j'envoyais à mes collègues le tout premier numéro de ma Newsletter ; une vingtaine d'exemplaires en tout ! Un an plus tard (début 1987) mes lecteurs étaient déjà plus de 500 ; cela me paraissait énorme. En décembre 1987, ma Newsletter était diffusée presque à mille exemplaires.

Pendant tout ce temps-là (presque deux ans) CAN (à l'époque s'appelait, évidemment, "Cupertino's Amiga Newsletter") était envoyée gratuitement, environ tous les deux mois, à tous ceux qui la demandaient. Au moment de l'envoi, il y avait des timbres, des photocopies, des enveloppes et des étiquettes partout ! C'était infernal, mais les nouveaux amis que j'avais connus, même seulement par courrier, étaient pour moi une raison de continuer.

A ce moment-là, mes relations avec Commodore France s'étaient déjà dégradées. M. Franck Lanne en avait pris la direction depuis quelques mois et j'ai l'impression qu'il n'aimait pas trop ma plume sauvage toujours du côté de l'utilisateur.

Attristé par la situation, j'avais décidé d'arrêter mon soutien à l'Amiga quand, tout juste avant la fin de l'année (1987) tel Sieur Bruce Lepper pris contact avec moi pour me rencontrer : il voulait fonder une revue dédiée à l'Amiga avec ma Newsletter à l'intérieur.

En luttant contre les forces adverses qui s'opposaient à la parution d'A-News (le nom aurait dû être "Amiga-News"), le tout premier numéro, à la fin de mars 1988, était en kiosque avec le numéro 10 de ma Newsletter à l'intérieur. Ce numéro-ci, donc, non seulement représente le troisième anniversaire de CAN, mais aussi le premier anniversaire d'A-News.

Non seulement double anniversaire donc, mais aussi un très grand succès. A-News (et par conséquent ma Newsletter aussi) passe à 16 000 exemplaires et mon contact avec mes lecteurs est absolument extraordinaire. Au retour des États-Unis, j'ai trouvé 21 kilos de courrier dont environ deux tiers venaient de mes lecteurs. A ce propos, je remercie tous ceux qui m'ont envoyé une carte de voeux en m'excusant, vue la quantité, de ne pas avoir pu répondre individuellement. Encore aujourd'hui, je continue à recevoir entre 10 et 30 lettres par jour. Il serait difficile de prétendre plus !

Et voilà, pourtant, qu'au sommet de mon succès d'AmigaFanatic je vous annonce la nouvelle : j'arrête. Oui, oui je sais ! Je vous dois au moins des explications et j'aimerais en avoir ! En réalité, je n'ai pas une raison précise. En gros, je pourrais vous dire que je suis démotivé mais ceci reste un peu vague, même si c'est la vérité.

Tout d'abord, je suis convaincu qu'un travail, il faut le faire bien ou ne le pas faire du tout. Je me suis rendu compte par exemple que quatre pages d'articles (sur les huit que j'ai à disposition) étaient insuffisantes pour un travail bien fait. J'aurais dû grignoter de la place à la partie PDS, mais j'aurais déçu tous ceux qui attendaient l'annonce de nouveautés. La solution de compresser ultérieurement la typographie de mes articles, je l'avais mise de côté car j'estime qu'un article, même le meilleur, risque de ne pas être lu s'il est... presque illisible !

Je pourrais vous parler d'une dizaine de problèmes mineurs tels que de commandes PDS qui m'ont été payées avec des chèques volés (!) ou des envois recommandés abimés par la Poste qui a refusé de m'indemniser (avec mille prétextes), mais que j'ai remplacés immédiatement à mes amigàdos. Mais cela, j'aurais pu le supporter.

Un point qui a eu un rôle déterminant dans ma décision a été le résultat de l'enquête SAV Amiga. Avec quel courage, sur le plan simplement moral, je peux continuer à vanter les vertus (vraies et réelles) de l'Amiga quand le jour où il y a un problème, l'on se trouve face à un mur (Commodore) qui est sourd, muet et aveugle ! Il ne faut pas oublier que pour un ordinateur, la qualité de l'assistance utilisateur représente au moins la moitié de sa valeur et de son utilité.

Cette remarque m'amène aussi à un autre problème que j'ai rencontré : le nombre d'appels que je reçois car des utilisateurs en difficulté n'arrivent pas à obtenir une aide de la part de Commodore et/ou de leurs revendeurs, lesquels (il faut le dire) vont battre brutalement leur tête (eux aussi) contre le mur de silence de Commodore ! Sur ce point je ne veux pas être mal compris. J'aime bien vous aider, mais pour quelle raison dois-je faire moi tout seul le travail de quelqu'un d'autre qui, au lieu de me remercier, encore aujourd'hui (même si indirectement), me met les bâtons dans les roues (NB : je parle à titre strictement personnel).

Confucius dit : "Ne fais pas du bien si tu n'a pas la force d'en supporter l'ingratitude." Voilà, quelque chose de magique s'est brisé : je n'ai plus cette force.

En revanche, je tiens à souligner que je ne vous laisserai pas tomber immédiatement et totalement. Le "Concours ABC" continue et chaque mois je ferai parvenir à A-News le(s) programme(s) gagnant(s). Je garantis le suivi des abonnements et, pour la diffusion du PDS, je vous renvoie à l'annonce des nouveautés où j'explique comment j'assurerai le suivi de ce service.

Ceux qui sont intéressés à l'ordinateur NeXT pourront lire mes articles dans chaque numéro d'Icône qui dédiera régulièrement une rubrique à cette superbe machine. Bien sûr, je ne laisserai même pas tomber Bruce Lepper qui a eu la gentillesse d'accueillir mes pages jusqu'ici et, chaque fois que j'aurai des nouvelles à partager avec vous, je lui ferai parvenir mes articles même si ceux-ci ne seront plus partie de ma Newsletter, étant donné que je les écrirai avec une périodicité aléatoire.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]