Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 20 août 2017 - 21:09  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : Apple European Developers Conference 1988
(Article écrit par Giorgio Cupertino et extrait d'A-News (Amiga News) - décembre 1988)


Il y a quelques semaines, j'ai participé à la réunion développeurs d'Apple. C'était la toute première réunion européenne de développeurs Apple (European Developers' Conference) et les responsables de maisons d'éditions ainsi que les revendeurs étaient invités.

Pour quelle raison parler d'une conférence développeur Apple ici dans des pages Amiga ? Tout juste au titre de comparaison. Vous avez déjà eu droit à mon compte-rendu relatif à la conférence développeurs Amiga tenue à Washington à la fin d'avril de cette année et, tel que l'on pourrait comparer des machines, il est raisonnable de comparer aussi l'assistance développeurs.

Conférence payante

Avant tout, une précision importante : jusqu'ici, pour les développeurs agréés, la participation aux réunions Apple était gratuite. Cette fois-ci c'était payant (750 FF) et je dois dire que cela était un élément que j'ai jugé positif pour la simple raison qu'en échange d'un paiement on s'attend quelque chose en échange.

Commodore France aussi avait l'habitude d'inviter gratuitement ses développeurs agréés. Étant donné que je ne suis plus agréé chez eux, je ne sais pas si cette attitude a changé. En revanche, Commodore États-Unis (ainsi que Commodore Allemagne) fait payer la participation à leurs conférences. A Washington j'ai payé 300 dollars, environ 1800 FF.

Voyez maintenant ce que j'ai reçu en échange dans les deux cas où j'ai payé pour pouvoir participer.

Service en échange

Commodore USA a donné à chaque participant un classeur avec environ 700/800 pages de documentation technique et, à l'occasion de différentes sessions, plusieurs disquettes et aussi la nouvelle ROM Kickstart 1.3. Même après, j'ai continué à recevoir des mises à jour pour mon "classeur technique".

Pendant le stage, une "computer room" était accessible à tous et environ 25 ou 30 Amiga étaient à notre disposition. En plus, le contenu technique de chaque session était très poussé ; les ingénieurs et les programmeurs Amiga étaient là véritablement pour nous apprendre quelque chose. Tous comptes faits, je peux affirmer que j'en ai eu pour mon argent, même plus.

Apple nous a offert une jolie mallette en plastique, un bloc-notes (avec étui en plastique) et quelques pages de bla-bla commercial. Les différents conférenciers, plutôt que de parler des machines, parlaient du succès d'Apple et de son brillant avenir. Le peu d'intéressant qui a été dit sur le plan technique (Mac 030, A/UX, etc.) n'était supporté par aucune documentation et dans la salle, très sombre afin de permettre l'utilisation de rétroprojecteurs, c'était pratiquement impossible de prendre des notes.

Froideur d'Apple

Quant aux machines, même pas la possibilité de les toucher. Je ne peux pas dire que j'ai gaspillé mon argent, mais ce que j'ai reçu en échange était plutôt "intangible", tel que certains plats de la nouvelle cuisine servis dans des restaurants à la mode où vous payez très cher la renommée (souvent pas du tout justifiée) pour ne trouver quasiment rien à manger dans l'assiette.

Sur le plan technique donc, pas de comparaisons possibles : Commodore USA dépasse Apple Europe avec des "années-lumière" de distance. Il est bien évident qu'il faut juger des conférences pareilles même en fonction des intervenants. Même ici, il n'y a pas trop de mots à dépenser.

En ce qui concerne le stage de Washington, tel que déjà écrit dans mes articles à ce sujet, je confirme "l'atmosphère Amigale" et l'esprit d'amitié et de collaboration des développeurs qui étaient présents.

Quant à Apple. Il est triste de constater que les "fanas-enthousiastes" ont quasiment disparu pour laisser la place à des "développeUrs de métier" qui touchent un bon salaire en travaillant pour des boîtes importantes. J'avais quasiment l'impression qu'ils étaient là plus par "devoir de présence" que par passion ou intérêt professionnel (d'ailleurs, ils avaient raison, car tel que je l'ai dit, le contenu technique était très limité).

De toute façon, ce qui manquait le plus était le côté sympa de développeurs Amiga de Washington. Les développeurs Macintosh, pour la plupart, aiment jouer le rôle de "vedette" et considèrent tous les autres comme des pauvres incapables (ou presque) plutôt que des amis à aider.

Marketing Apple

A ce point, vous pourrez en conclure que je suis 100% en faveur de l'assistance Amiga et totalement contre l'assistance Apple. Si cela est vrai sur le plan technique, je dois reconnaître, une fois de plus, la superiorité absolue d'Apple sur le plan marketing. Ils connaissent l'art de vous faire sentir important et que le "marché Apple" est un marche très riche pour les développeurs qui ont ainsi tout intérêt à faire des programmes pour Macintosh, bla-bla, etc.

D'ailleurs, Apple peut compter sur un homme d'envergure tel que Jean-Louis Gassée qui est capable de prononcer au bon moment des phrases telles que "Si nous (Apple) nous trouvons où nous sommes aujourd'hui c'est aussi à vous que nous devons notre succès..." et encore : "...succès que nous désirons continuer à partager avec vous-même pour l'avenir...". Peut-être, en fin de compte, qu'ils sont seulement des mots, pas grand-chose, mais vous avez l'impression qu'au moins lui (J-L Gassée) a apprécié ce que les développeurs ont fait pour Apple, tandis que chez Commodore... bon... laissons tomber.

Conclusion

Voilà, la comparaison est terminée et je ne veux pas tirer de conclusions, ni faire des commentaires. Tout simplement je voulais mettre en évidence la différence entre le monde Apple-Macintosh et Commodore-Amiga, étant donné que j'avais promis de partager avec vous mes expériences.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]