Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 20 novembre 2017 - 01:18  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : AmiQuest
(Article écrit par Laurent Camarasa et Marc Técles et extrait d'Amiga News - octobre 1993)


AmiQuest, premier disque dur amovible pour A1200/A600

Archos nous propose une vraie première mondiale : un disque dur amovible PCMCIA pour Amiga 600 et Amiga 1200. Deux de nos correspondants l'ont essayé.

AmiQuest

Présentation (par Marc Técles)

Ce petit boîtier noir, sur lequel se trouve un témoin lumineux LED, s'enfiche dans le port PCMCIA de l'Amiga 600/1200. Il contient un contrôleur à la norme IDE et un disque dur IDE de 2,5 pouces. Le modèle testé était équipé d'un disque dur de 80 Mo Seagate, toutefois plusieurs configurations sont possibles (de 40 à 120 Mo).

Une disquette contenant les logiciels AQinstall, AQsetup et AmiQuest est également fournie. Les deux premiers sont en fait des versions adaptées à l'AmiQuest des programmes HDInstall et HDSetup de Commodore.

Utilisation

Une fois l'AmiQuest connecté au port PCMCIA de l'A1200, j'allume la machine et le Workbench 3.0 est chargé du disque dur IDE interne. Apparaissent alors trois nouvelles icônes sur l'écran du Workbench, représentant les deux partitions et l'icône de présence de l'AmiQuest, son disque dur étant livré déjà installé et formaté.

AmiQuest

Je découvre avec plaisir quelques disquettes de la célèbre collection de domaine public de l'américain Fred Fish déjà présentes sur le disque dur AmiQuest.

Je m'aperçois très vite que les accès sur l'AmiQuest sont plus rapides que ceux sur mon disque dur interne. Toutefois, pour ma configuration, on est bien loin des 5 fois plus rapide qu'annonçait Archos (Bruce Lepper : Archos annonce 2 à 5 fois plus rapide). Le logiciel de test DiskSpeed 4.2 donne des taux de transfert d'environ 300 ko/sec en écriture et 890 ko/sec en lecture. Par contre, un score de 0 pour le "CPU available" laisse supposer que le processeur est occupé à 100% lors des accès sur l'AmiQuest. C'est plutôt inquiétant pour ceux qui font beaucoup de multitâche.

La particularité la plus intéressante de l'AmiQuest est d'être un disque dur amovible, c'est-à-dire que l'on peut le connecter et déconnecter sans avoir à éteindre la machine. Pour ce faire, il est nécessaire d'installer dans la WBStartup de votre disque dur une commande "AmiQuest" qui permet au Workbench de reconnaître l'AmiQuest, et de redémarrer la machine.

AmiQuest

Une fois avoir exécuté ces opérations, je débranche l'AmiQuest. Les icônes représentants les deux partitions disparaissent, alors que celui représentant l'AmiQuest reste. J'insère à nouveau le boîtier dans le port PCMCIA de mon A1200, et là, surprise, rien ne se passe si ce n'est une courte illumination de la diode sur le boîtier. Je bouge légèrement le boîtier et les deux icônes réapparaissent. Plusieurs autres tentatives de retirer puis de reconnecter l'AmiQuest me permettent de conclure qu'il faut veiller à bien l'insérer à fond dans le port PCMCIA.

Conclusion

Malgré ce léger problème lors de la reconnexion, j'ai été très satisfait par ce produit. Les accès sont rapides et de plus sa petite taille et le fait qu'il soit amovible en font un produit idéal pour transporter des données (DP, images, animations, etc.). On ne peut que féliciter Archos, qui ose miser sur l'Amiga, pour ce premier disque dur amovible et transportable pour A1200, même si le prix est un peu élevé.

Test de Laurent Camarasa

Archos propose une fois de plus un périphérique original. L'AmiQuest vient se brancher sur la gauche de votre Amiga 600/1200, bloquant l'accès du port PCMCIA. La documentation est succincte mais suffisante.

Les manipulations à effectuer sont minimes : connectez-le à votre machine, allumez-le et voilà que le disque dur démarre et vous offre l'écran familier Workbench au bout de quelques secondes. Archos peut être félicité pour cet effort qui évite aux utilisateurs débutants de pénibles problèmes de configuration et de formatage.

Il est toutefois possible de reconfigurer le disque à l'aide de la disquette d'installation fournie. Le programme AQToolbox (le HDTooIBox de Commodore) utilise le device "Amiquest_device" au lieu du "xt_device" ou "SCSI_device" classique.

A l'utilisation, on remarque plusieurs avantages : tout d'abord, l'AmiQuest est assez rapide. L'utilisation avec le Workbench est sensiblement plus agréable car les icônes apparaissent à la vitesse de l'éclair. De plus, avec DriveSpeed, on observe un taux de transfert maximum de 1,1 Mo/s, ce qui est plus rapide que le dur interne (qui arrive à 800 ko/s sur A1200), mais pas cinq fois plus rapide comme annoncé dans la publicité. En fait, il semble que le disque dur AmiQuest soit très rapide pour les petits fichiers (moins de 4 ko) et un peu moins rapide que les autres pour les fichiers plus gros.

Deux autres choses agréables à constater m'ont frappé : tout d'abord, il n'y a aucun conflit avec le disque dur interne, ce qui est tout de même appréciable. Mais ce qui m'a fait le plus plaisir, c'est que l'on peut déconnecter l'AmiQuest de l'Amiga alors que celui-ci est en fonctionnement. Si vous faites cela, et si vous accédez ensuite à l'AmiQuest, une fenêtre de requête vous demande d'insérer le disque dur AmiQuest et ô miracle, lorsque l'on rebranche celui-ci, il est à nouveau reconnu ! Je ne saurais dire si cette possibilité carrément géniale vient d'Archos ou des concepteurs du port PCMCIA de l'Amiga, mais en tout cas, c'est fascinant ! Cela peut s'avérer utile pour transférer rapidement de grosses quantités de données entre deux A1200.

A ce propos, surtout ne débranchez jamais votre AmiQuest alors que la LED rouge est allumée. Si par malheur vous le déconnectez pendant que l'Amiga écrit dessus, c'est le plantage assuré de votre disque dur que devrez reformater.

Pour conclure, je dirais que je suis totalement enthousiaste en ce qui concerne l'AmiQuest qui est une petite merveille, et qui somme toute est assez bon marché (2590 FF en version 80 Mo). Vu que le disque dur est au standard IDE 2,5 pouces, on doit pouvoir adapter n'importe quel disque dur de ce type. Bref, l'AmiQuest est un excellent produit que je vous conseille d'acheter, que ce soit pour compléter le disque dur interne ou pour le remplacer.

Annexe 1 : "CPU available: 0%"

Imaginez notre surprise en lisant ce commentaire dans les résultats de DiskSpeed 4.2. Difficile à croire que le dernier cri de la technologie nous laisserai un 68030 incapable de travailler sur d'autres tâches, surtout sur l'Amiga, une machine qui se distingue des autres par son système multitâche rapide et efficace. Nous savons que les tests sont parfois irréalistes, et nous avons lancé cinq démos (les dernières de Tecsoft) en même temps, suivis par une commande "Dir dh0: all" dans un Shell. Un test très dur, il est vrai.

Avec le disque interne de l'A1200 (équipé d'une carte GVP A1230 Turbo), les démos étaient bien ralenties mais contrôlables (ouverture et fermeture de fenêtres, etc.). Avec le disque AmiQuest, les démos étaient pratiquement arrêtées et on voyait s'ouvrir les fenêtres ligne par ligne. Très pénible !

Annexe 2 : les conflits PCMCIA/mémoire

AmiQuest étant un périphérique PCMCIA, il convient de se méfier de possibles problèmes de conflit avec les cartes mémoire 32 bits, dûs à l'adressage prévu pour le PCMCIA par Commodore (adresse 600000, ou à partir du 6e Mo de la mémoire).

Le problème peut survenir dans le cas d'une carte mémoire proposant plus de 4 Mo. Les cartes "bien dressées" détectent la présence de périphériques PCMCIA et ne montent pas leur deuxième 4 Mo de mémoire, évitant ainsi des conflits d'adressage. Mais certaines ne le font pas, ou utilisent des adresses conflictuelles. C'est le cas de la carte Memory Master 1200 de BSC. Dans la majorité des cas, d'après Archos, le pilote contenu dans l'AmiQuest détectera la présence d'une carte avec 8 Mo de mémoire et montera lui-même les derniers 4 Mo.

Les cartes accélératrices/mémoire n'ont pas en principe ce problème de conflit PCMCIA, même avec 8 Mo de mémoire, la mémoire supplémentaire étant gérée par le processeur sur la carte. Archos nous informe que, par exemple, l'A1230 Turbo de GVP fonctionne correctement avec AmiQuest.

Nom : AmiQuest.
Constructeur : Archos.
Genre : disque dur amovible.
Date : 1993.
Prix : 2590 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]