Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 27 mars 2017 - 04:50  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de AmiNetRadio
(Article écrit par Mehendra Tallur - mai 2003)


AmiNetRadio : la relève est là !

La fin de la disette oreillère

Non ! Nous, fiers amigaïstes, ne serons pas condamnés à l'utilisation exclusive de clones de WinAMP, humiliation suprême après avoir connu des précurseurs du genre tels que Delitracker, vu les balbutiements de la musique séquencée sur micro avec le premier tracker de Karsten Obarski "Ultimate Sound Tracker". Non ! En 2003, événement, un nouveau lecteur audio fait son apparition, et il se distingue de manière significative des Amplifier et AmigaAMP. Il s'agit d'AmiNetRadio, oeuvre de Matthias "Ultragelb" Böcker, à qui l'on doit déjà le meilleur jeu Amiga en ligne, Dynamite, ainsi que le meilleur client FTP de notre plate-forme, AmiTradeCenter.

Un lecteur de plus ?

AmiNetRadio AmiNetRadio est en l'occurrence un nouveau lecteur MP3 orienté radios SHOUTcast, mais bien évidemment également adapté à la lecture de votre propre collection de MP3. Le projet a été initié du constat que les lecteurs actuels étaient bien peu stables et adaptés aux radios. Il intègre en effet d'emblée un outil de recherche de ces stations de radio sur Internet. Ce dernier liste les radios correspondant à des critères comme leur style, débit, nom, etc. Il y en a pour tous les goûts : de la musique indienne à la drum and bass, en passant par l'easy listening et les musiques de jeux vidéo rétros. Ne loupez pas Nectarine la radio de la scène démo, sur laquelle l'Amiga est très bien représenté.

Ainsi, pas besoin de faire une recherche Web ni de rentrer une IP à la main, ce moteur fera l'affaire. Il est conseillé en complément de paramétrer son navigateur Web de telle façon que les listes de lecture (playlists) soient ouvertes directement avec AmiNetRadio.

Tour du propriétaire

liste de lecture Outre cet outil de recherche, AmiNetRadio propose les sempiternels systèmes de listes de lecture - avec gestion intégrale du glisser & déposer notamment de la fenêtre de recherche vers la liste de lecture -, égaliseurs, extensions et habillages graphiques.

Toutefois, l'auteur a ici voulu faire original. D'un point de vue esthétique, ce lecteur se démarque de WinAMP par des habillages dans un format un peu particulier. En effet, elles se distinguent les unes des autres uniquement par leur palette de couleurs, et les boutons de part et d'autre de la fenêtre, mais le reste est constitué d'éléments facultatifs empilables non inhérents à l'habillage.

Approchez-vous : la fenêtre principale se décompose en couches horizontales. De haut en bas : des lignes de texte affichant les artiste, style, titre relatifs à la musique ou radio jouée. Mais surprise, le texte au lieu d'y défiler simplement est animé de zooms, d'effets de fondu, d'effets de loupe. Un clic sur le nom de la radio vous ouvre le site Internet correspondant via OpenURL. Un clic droit affiche les différentes sources disponibles pour la même radio (clusters). En dessous, un classique oscilloscope qui d'un clic se transformera en analyseur de spectre, de volume... Cinq modes en tout. D'un clic de bouton droit, on a la possibilité de désactiver cette visualisation graphique, ou d'en choisir la position (derrière le texte, ou en dessous). Efficace.

Plus bas, les indicateurs de durée, débit, etc. Encore en dessous, deux lignes indiquant le remplissage de la mémoire tampon. Finalement, la dernière ligne de cette fenêtre concentre tous les boutons. Modes de lectures, ouverture de la liste de lecture, recherche, saisie de l'URL, sélection de la vitesse de lecture (jusqu'à trois fois la vitesse), etc. A noter que la fenêtre de lecture s'agrandit vers le bas pour laisser place à de nouveaux boutons pour certaines de ces actions, pas toutes visibles en permanence. Enfin, la présence d'un historique des radios et MP3 lus est un petit plus original qui permet de s'y retrouver dans son exploration des radios SHOUTcast.

Une modularité éprouvée

Traditionnellement, une fenêtre de préférences répertorie toutes les extensions disponibles. Pour le moment, seuls un "mpega.player" responsable de la lecture des fichiers MP3 via la mpega.library et un "shoutcast.player", pour les radios MP3 sur le Net sont disponibles. Initialement, un "uade.player" était développé pour MorphOS, émulant le 68000 pour réutiliser de manière transparente les lecteurs multiformats de Delitracker et Eagleplayer. Prions pour que ce soit repris, car plus aucun lecteur de modules digne de ce nom n'est développé pour Amiga. La sélection des habillages et diverses options de rendu s'effectuent également ici. Pour l'instant, pas d'extension DSP pour ajouter des effets au son. Enfin, les extensions de visualisation sont compatibles avec ceux d'AmigaAMP.

Bien ! Pas bien !

Voilà, nous avons donc un aperçu des fonctionnalités de ce nouveau lecteur audio très prometteur. Cette première version est déjà relativement complète, tout en restant fidèle aux valeurs de l'Amiga, à savoir légerté, modularité, rapidité. Bien plus rapide à démarrer qu'un Amplifier, l'exécutable est de même très compact - moins de 200 ko. Des changements inopinés de radios, pendant la mise en cache par exemple ne perturbent absolument pas AmiNetRadio qui répond au doigt et à l'oeil.

Ceci dit, une première version ne peut que rarement se targuer d'être parfaite. Le plus gros défaut, qui sera heureusement corrigé dès la prochaine version, et empêchera certains de laisser tomber totalement leur ancien lecteur MP3 immédiatement, est le fait qu'il est impossible de se déplacer à l'intérieur d'un morceau autrement qu'en augmentant la vitesse de lecture - la vitesse étant en effet réglable de 1 à 300%. Ceci est uniquement imputable au fait qu'à la base ce lecteur ne lisait que les radios et pas les fichiers MP3 !

Autre embûche à l'adoption de ce logiciel : il n'existe qu'en version 68k. Pas de version native MorphOS ou WarpOS, même si ces derniers sont gérés. Pour cela, il faudra qu'un compilateur PowerPC existe pour le langage E. Avis aux amateurs ! Toutefois, la perte de performance est quasi négligeable. En outre, seul le format MP3 est actuellement géré. Le format Ogg Vorbis par exemple ne sera considéré que si un développeur tiers décide de mettre au point une bibliothèque analogue à la mpega.library, en attendant une amélioration du système des datatypes qui ne se prête actuellement pas à ce genre de formats. Le problème sous-jacent étant qu'une refonte des datatypes pour MorphOS ou AmigaOS 4 causerait des incompatibilités entre les deux systèmes. En outre, il n'y a pas de mode karaoké ni de décodage matériel prévu pour le moment. Enfin, dernière bizarrerie : l'ordre des pistes dans la liste de lecture ne peut pas être modifié pour le moment ! Un bête défaut qui entache temporairement un programme pourtant brillant et très bien pensé.

Le verdict

AmiNetRadio est très certainement une valeur sûre, oeuvre d'un Matthias Böcker particulièrement prolifique et réfléchi. On attend avec impatience la prochaine version qui corrigera les défauts ici évoqués. Un kit de développement sera peut-être également fourni, pour créer ses propres extensions. Espérons que quelqu'un ait la bonne idée de nous faire des extensions MPEG plus, Ogg ou Mod. :)

Si ce n'est pas déjà fait, ruez-vous sur ce superbe logiciel gratuit qui marche à merveille sur tout compatible Amiga, notamment sur Pegasos : à récupérer sur anr.amigazeux.net !

Nom : AmiNetRadio.
Auteur : Matthias Bocker.
Genre : lecteur audio et radio Shoutcast.
Date : 2003.
Configuration minimale : AmigaOS 3.0, MUI et AHI.
Licence : freeware.
Téléchargement : amigazeux.net/anr/.

NOTE : 7/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]