Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 28 avril 2017 - 04:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'AmigaOS 4.0 Final Update
(Article écrit par Mehdi Boulahia et extrait d'Amiga Power - mars 2007)


AmigaOS 4.0 La veille de Noël 2006, Hyperion Entertainment a décidé de se muer en Père Noël avant l'heure. Oui, Hyperion a apporté au pied du sapin (bon, plutôt sur leur site Internet mais c'est tout comme) la mise à jour finale d'AmigaOS 4.0 pour les utilisateurs enregistrés uniquement, donc les possesseurs d'AmigaOne et de µA1.

Mais pourquoi cette mystérieuse phrase "Mise à jour Finale" (Final Update) qui a fait couler beaucoup d'encre numérique sur les différents forums ? Est-ce à dire que cette version d'AmigaOS 4 n'est pas finalisée ? Oui et non en fait. Oui, car un système d'exploitation est toujours en évolution (ou alors on serait encore à AmigaOS 1) mais non car cette mise à jour signifie qu'AmigaOS 4.0 est finalisée et que les futures mises à jour porteront le nom d'AmigaOS 4.1, AmigaOS 4.2, etc.

Où se le procurer ?

Pour l'instant, comme dit au-dessus, seuls les possesseurs d'AmigaOne ou de µA1 enregistrés peuvent récupérer AmigaOS 4 Final sur le site d'Hyperion. C'est une archive de 46,6 Mo qui une fois décompressée nous donne une image ISO à graver avec MakeCD ou Frying Pan (ou tout autre logiciel de gravure sur une autre plate-forme).

L'installation

Une fois l'image gravée, il est très fortement déconseillé de tenter une mise à jour par-dessus AmigaOS 4 Pre-Release 4. Certains s'y sont essayé et très peu ont obtenu un succès. Le mieux : faites une copie de votre partition AmigaOS 4 dans un tiroir à part, effacez tous les tiroirs critiques (Devs, Prefs, L, Libs, C, S, Tools, Utilities, etc.) et lancez l'installation du système. Et encore mieux : redémarrez directement du CD (choisir de démarrer à partir du CD dans U-Boot). Au démarrage, vous vous retrouverez avec un AmigaOS 4 tout neuf... et tout à reconfigurer en utilisant votre sauvegarde. Vous vous rendrez rapidement compte que vous aviez installé beaucoup de choses sous AmigaOS 4 Pre-Release 4 et que la sauvegarde va vous permettre de patiemment tout réinstaller. En prenant bien garde de ne pas copier une vieille version d'une bibliothèque à la place d'une récente (de même pour un pilote par exemple). Ça vous prendra un petit peu de temps mais le résultat en vaut la peine.

Alors quelles sont les nouveautés ? Sont-elle appréciables ? Tout fonctionne-t-il ?

Commençons par les nouveautés les plus marquantes :
  • La gestion de l'overlay pour la majorité des cartes Radeon (DvPlayer l'apprécie grandement, à tous les niveaux).
  • Le nouveau système de mémoire avec un début de mémoire protégée, une rapidité accrue (accélération de beaucoup de programmes comme le client de calcul distribué DnetC par exemple), une fragmentation de la mémoire réduite même lors d'une utilisation très longue du système.
  • Grosse amélioration de Petunia (l'émulateur JIT 68k) tant en terme de vitesse (de 10% à 50%) qu'en terme de compatibilité.
  • La gestion 64 bits pour la longueur des fichiers.
  • Promotion des modes d'écran planar (normal, HAM6 et HAM8).
  • Pointeur de souris en True Color et icônes du Workbench en 32 bits.
  • Possibilité d'avoir des noms de fichiers de plus de 30 caractères.
  • Nouveaux pilotes pour les contrôleurs IDE ITE IT8212 et SCSI 53C8xx.
  • Ajout de la gestion de la molette de la souris pour la majorité des outils d'AmigaOS 4.
  • Passage au PowerPC pour tout ce qui a trait à l'impression.
  • Pour les possesseurs de lecteurs de disquette, amélioration du pilote de celui-ci avec possibilité de démarrage et échange partiel avec un Amiga Classic.
  • Changement de police de caractères pour le Workbench (utilisation de la police DejaVu permettant plus de caractères différents, en lieu et place de la police BitStreamVera).
  • Amélioration d'AmiGS et AmiPDF ainsi que passage à la version 8.54 de Ghostscript.
  • Possibilité d'utiliser la souris et le clavier en USB avec le menu Early Startup.
AmigaOS 4.0
Les répertoires à la racine du système (notez les icônes en 32 bits)

AmigaOS 4.0
Le répertoire "System"

Quelques logiciels tiers

Après l'installation, on a l'agréable surprise de découvrir dans le tiroir "Utilities" (à ce propos ne cherchez plus le tiroir "Tools", il a fusionné avec "Utilities" pour plus de clarté) quelques petites perles : IBrowse 2.4 OEM dans une version bridée mais parfaitement utilisable ainsi que DvPlayer 0.58 AmigaOS 4 Special Edition. Ce sont deux logiciels à la limite de l'indispensable pour AmigaOS 4 et c'est une bonne nouvelle que des versions soient incluses mais que cela ne vous empêche pas de vous enregistrer aux deux.

AmigaOS 4.0
IBrowse 2.4 en version spéciale

L'utilisation

Cette description est basée sur l'utilisation d'AmigaOS 4 Final sur un AmigaOne XE G3 à 800 MHz avec 512 Mo de mémoire vive, un disque dur de 80 Go (coupé en deux partitions SFS), un graveur de CD-RW et un graveur de DVD-RW, une ATI Radeon 9200 Pro et la puce audio intégrée. Le tout est relié à une connexion haut débit 10 Mbs via le câble Numericable derrière un routeur. La résolution est du 1440x900 en 32 bits sur un écran 16/10 LCD. Cette résolution s'obtient facilement puisque le principe, toujours aussi génial et aussi simple, qui consiste à définir ses propres modes d'écran dans les types d'outils de Devs:Monitors/Radeon a été conservé. A ce propos, pensez à ajouter cette ligne dans ces dits types d'outils : INTERRUPT=YES. Cela vous évitera bien des soucis par la suite.

AmigaOS 4.0
La police DejaVu est utilisée par défaut dans tous les secteurs

AmigaOS 4.0
Quelques économiseurs d'écran pour les oisifs :)

Dès le lancement, on se rend compte du changement, la nouvelle police de caractères est très agréable à l'oeil et l'affichage est très rapide. On va attaquer la mise en place du réseau. Les premiers soucis sur la machine de test commencent et la connexion disparaît à chaque redémarrage, c'est une astuce donnée sur les forums qui permettra de résoudre le problème (voir la section "astuces" plus loin) et l'on peut recommencer à naviguer avec IBrowse 2.4 et lire ses courriels avec SimpleMail 0.31.

Une des choses qui saute d'office à l'utilisation : la rapidité et la stabilité. Il est fini le temps où l'on avait peur de lancer deux logiciels à la fois avec la crainte du Grim Reaper, grâce à l'amélioration de la gestion de mémoire et la rapidité de Petunia, tout est fluide, pas de saccades au chargement, pas de plantage. Le multitâche prend toute son ampleur. A fortiori sur un système aussi léger que peut l'être AmigaOS 4. Linux ou Mac OS X sont eux aussi des systèmes au multitâche préemptif mais on sent quand même une lourdeur au lancement des applications, ce que l'on ne retrouve pas dans AmigaOS 4. Un clic sur une application du dock la lance instantanément, pas de temps d'attente. Il n'y a rien de plus agréable que cela lors de l'utilisation d'un système d'exploitation.

Pour pousser les tests un peu plus loin, lancement et utilisation d'IBrowse 2.4, SimpleMail (avec récupération automatique du courrier), le client DnetC, WookieChat 2.5 et TuneNet 0.84.84 en écoute de radio en lecture en continu, le tout sans ralentissement aucun et surtout de manière très stable. cela faisait longtemps que l'on avait pas pu profiter d'AmigaOS de cette façon.

On sent aussi une rapidité accrue au niveau des transferts USB (toujours en 1.1) entre les différents appareils (appareil photo numérique ou disque dur USB), ce qui n'est pas si mal au vu de la vitesse déjà bien limitée de ce type de connexion en 1.1.

AmigaOS 4.0
L'USB, une gestion limitée

Concernant Internet, les téléchargements ne sont pas bridés (par rapport à ce que l'on a connu sous Amiga Classic), les transferts de fichiers se font bien à 10 Mbs en provenance du Net et ce, avec une faible utilisation du processeur. Pour tester un peu plus la pile TCP/IP, nous avons essayé des transferts entre un Mac mini G4 à 1,25 GHz et l'AmigaOne, et un PC Athlon 3500+ sous Linux et l'AmigaOne. Les résultats nous donnent une vitesse de l'ordre de 6 à 7 Mo/s avec l'AmigaOne en serveur FTP (rc-ftp 68k utilisé pour le test). Pratique pour les transferts de gros fichiers et surtout pas loin du maximum admis par le contrôleur Ethernet 10/100 Mbs intégré (100 Mbs nous donnnant approximativement 10 Mo/s).

Pour ce qui est des jeux, peu de différences notables. Certains fonctionnent très bien, d'autres plantent (dû à la nouvelle gestion de la mémoire), il va falloir attendre la recompilation de certains jeux. Ceux qui posent le moins de problèmes sont les jeux qui utilisent la bibliothèque SDL.

Utilisation : un second avis

Lionel Muller nous fait part lui aussi de ses impressions, cette fois-ci sur AmigaOne XE G4 à 800 MHz (avec l'USB et le DMA rectifié), une Radeon 7500, une Sound Blaster Live!, 512 Mo de mémoire vive et une carte SiI0680 :

"Côté installation sur une nouvelle partition, je n'ai rencontré aucun souci particulier ; je dirais même que je suis très impressionné car à aucun moment je n'ai eu à intervenir (à part au début pour le clavier, la souris, le langage, le fuseau horaire et la partition). Aucune question sur le type de ma carte graphique ou de ma carte son et je suppose que l'installateur a utilisé un logiciel du genre PCIScan pour détecter mes périphériques et installer en conséquence les pilotes !

Côté utilisation courante, l'impression qui prime est la vitesse ! Ça va très vite, c'est beau (icônes 32 bits PNG avec effet de flou) et les redémarrages à chaud ou froid sont très rapides (moins de 10 secondes à chaud et moins de 30 secondes à froid dont 3 secondes pour le choix du périphérique de démarrage et 3 secondes pour le Second Level Bootloader).

Le tiroir "Tools" n'existe plus et a été redistribué dans les tiroirs "System", "Prefs" et "Utilities", ce qui me semble une bonne chose.

Les petits plus : une version d'IBrowse 2.4 moins limitée que la version démo et une version de DvPlayer également plus complète (mais comme je l'ai acheté, ça ne me dérange pas plus que ça).

Côté émulation 68k, AmiTradeCenter, BookCon, SpamFryer, BackUp fonctionnent sans problèmes. Par contre, le jeu Dynamite (un clone de Dynablaster ou Bomberman) ne fonctionne plus : le Grim Reaper apparaît lorsque je me connecte à la liste des serveurs.

Sinon le gros point noir fut l'impossibilité de me connecter à Internet via mon modem ADSL : même en récuperant les fichiers de configuration ou les pilotes de la mise à jour n°4, je ne pouvais me connecter. La solution est venu d'un membre d'Amigaworld.net (que je remercie au passage) fut de remplacer "device=ppp-ethernet.device" par "device=eth3com.device" et "hardwaretype=PPP" par "hardwaretype=Ethernet" et de rajouter "MTU=1500". Par contre, la connexion via un routeur ne pose pas de problème.

Pour les joueurs, la gestion des manettes (via AmigaInput) manque à l'appel mais en copiant les fichiers de la mise à jour n°4 tout rentre dans l'ordre. Je suis donc très satisfait de cette version finale et je remercie tout ceux qui se sont décarcassés pour produire une version PowerPC d'AmigaOS."

Ce que rapporte Lionel va donc nous amener à parler des problèmes que beaucoup ont rencontrés soit lors de l'installation, soit lors de l'usage même d'AmigaOS 4 Final.

Les astuces pour ne pas se retrouver planté

Une chose très importante à vérifier : la compatibilité de votre mémoire. Les précédentes version d'AmigaOS 4 étaient plus tolérantes à ce niveau mais depuis la version finale et sa nouvelle gestion de la mémoire, si la ou les barrettes mémoire posent problème, c'est le plantage inévitable. Actuellement, ce sont surtout les utilisateurs de µA1 qui en ont fait les frais. Lors de l'installation du système, beaucoup se sont retrouvés bloqués, la cause la plus probable venant d'un CD-RW mal gravé. Le mieux étant de graver cette version du système sur un CD-R. Pour tester votre mémoire, il est conseillé d'utiliser Memtester en provenance d'OS4Depot.

Beaucoup de plantages ont aussi gêné certains utilisateurs. La plupart provenaient de mauvaises bibliothèques MUI. Certaines étaient en version 68k et d'autres en version AmigaOS 4 PowerPC. Le mieux est de télécharger les dernières versions de ces bibliothèques et de les réinstaller.

Enfin, pour les µA1, vérifiez la bonne ventilation de celui-ci. certains se sont retrouvés avec des µA1 qui plantaient sans arrêt, ceci dû à un mauvais refroidissement.

A chaque démarrage, la connexion Internet derrière un routeur ne se faisait pas. Il a fallu aller créer un fichier nommé "mssdflt" dans "Workbench:Prefs/Env-Archive/Roadshow/tcp". Ce fichier ne contenant que 1452 (valeur MTU moins 40). Le pourquoi du comment est assez complexe à expliquer mais sachez que cela a permis de résoudre bien des soucis de connexion.

On se rend aussi compte que le son est très désagréable, qu'il siffle lorsque l'on regarde un DVD ou que l'on écouter une radio. Il vous suffit d'aller régler vos préférences AHI qui ont été remises à zéro lors de l'installation d'AmigaOS 4 Final. Vous vous retrouvez donc avec une fréquence de diffusion de 8 kHz, très vilaine. A vous de tout repasser à 48 kHz, ça change vraiment tout.

Beaucoup d'utilisateurs de cette version ont remarqué aussi des lenteurs d'affichage dans les déplacements des fenêtres avec leur Radeon. Ce problème (peu gênant il est vrai) est connu mais n'a pas encore trouvé de solution.

AmigaOS 4.0
Réglages de l'interface

Autre point assez dommage : la gestion WarpOS a été retirée. Exit les jeux et applications qui utilisaient ce système. Certains ont tout de même tenté de recopier à la main la powerpc.library en provenance de la mise à jour n°4 avec parfois des plantages conséquents des applications WarpOS. C'est vraiment dommage que la compatibilité WarpOS ne soit plus assurée (et il n'est pas prévu de l'assurer à nouveau) car de nombreux jeux et logiciels en tiraient parti.

Il en va de même concernant AmigaInput, le système permettant la gestion des manettes et autres dispositifs de jeu avec AmigaOS 4. Néanmoins, vous pouvez tenter d'utiliser la version qui était fournie avec AmigaOS 4 Update 4 (certains logiciels requièrent cette bibliothèque, comme WarpSNES par exemple). A noter que son développement n'est pas arrêté mais qu'il a pris un peu de retard, c'est pourquoi AmigaInput n'a pu être fourni avec AmigaOS 4 Final.

Concernant IBrowse, beaucoup se plaignent du plantage de celui-ci. La plupart du temps, il suffit de passer IBrowse en "blacklist" pour Petunia (en clair, de faire en sorte qu'IBrowse se lance en utilisant l'émulation 68k interprétée plutôt que dynamique) pour que les choses rentrent dans l'ordre.

Alors, AmigaOS 4 Final indispensable ?

Oui, indubitablement. Au vu de toutes les nouveautés et surtout des améliorations, tout possesseur de machine pouvant faire fonctionner AmigaOS 4 se doit de passer à cette version. Malgré les quelques manques cités ci-dessus, il n'y a rien à regretter. Bien sûr, le problème d'une suite Office et d'un navigateur récent reste entier, malgré les progrès d'IBrowse 2.4 et les logiciels comme PageStream ou Wordworth (qui commence à accuser son âge), il y a encore beaucoup de programmes permettant de ne pas s'ennuyer.

Le problème qui se pose à AmigaOS 4 est que pour l'instant, très peu de personnes peuvent en jouir, ce qui limite de facto tout gros développement sur ce système d'exploitation. Il semblerait (notons le conditionnel) qu'enfin deux solutions pour agrandir la base d'utilisateurs d'AmigaOS 4 soient sur le point d'aboutir. La première sera la disponibilité de ce système sur les Amiga Classic équipés en PowerPC, Hyperion ayant laissé entendre que cette version aurait désormais la priorité. La seconde semble nous venir d'ACube, le consortium regroupant trois sociétés italiennes, qui viennent de finaliser la fameuse carte Sam440ep. Si ces deux projets arrivent à terme prochainement, la base d'utilisateurs va grossir très rapidement et les développements connaître un second souffle.

Notons aussi le portage de X11 sous AmigaOS 4 qui apporte la possibilité d'avoir des programmes prévus pour X, recompilés facilement et utilisable sous notre système. Bien sûr, les puristes diront que ce n'est pas vraiment AmigaOS 4 mais une couche supplémentaire au système. Il n'en reste pas moins qu'avec la venue d'AbiWord (traitement de texte évolué), cela va permettre de patienter jusqu'à ce qu'il soit possible de lancer un programme X11 sous AmigaOS 4, de manière transparente ou, mieux encore, que le programme soit complètement réécrit pour utiliser le système au mieux.

De plus, il faut penser que certains programmes ont besoin d'une recompilation pour pouvoir fonctionner sereinement avec le nouveau système de gestion de mémoire et pour l'instant, force est de constater que beaucoup ne l'ont pas été et que le Grim Reaper apparaît souvent avec certains logiciels.

Bref, vous l'aurez compris, AmigaOS 4 Final Update est certainement le meilleur OS Amiga qui est sorti depuis sa création. À l'heure actuelle, seul MorphOS peut se targuer d'avoir autant amélioré ce système d'exploitation. De plus, avec un petit peu de temps, on peut obtenir un Workbench magnifique (changer ses icônes, améliorer son dock, avoir une belle image de fond, etc.). Si vous pouvez l'essayer, vous n'aurez pas d'autre choix que de vouloir l'adopter.

A noter qu'en juillet 2007 est sortie une mise à jour d'AmigaOS 4 corrigeant quelques bogues et apportant entre autres le langage Python, qui a vocation à remplacer ARexx.

Nom : AmigaOS 4.0 (Final Update).
Développeurs : Hyperion Entertainment.
Genre : système d'exploitation.
Date : 2006.
Configuration minimale : processeur PowerPC, 64 Mo de mémoire, carte graphique Voodoo3/4/5 ou Radeon 7000, 7200, 7500, 9000, 9200 et 9250.
Licence : commercial.
Prix : prix inclus dans celui de la machine (mise à jour gratuite).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]