Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 26 avril 2017 - 08:01  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test d'AmigaOS 2.1
(Article écrit par un auteur inconnu - avril 1993)


AmigaOS 2.1 (également appelé AmigaDOS 2.1 ou Workbench 2.1) est la dernière version en date du système d'exploitation Amiga exclusivement pour les machines non-AGA (puces "Advanced Graphic Architecture"). Chose cocasse, sa sortie a eu lieu plus ou moins à la même période qu'AmigaOS 3.0, rendant sa durée de vie très incertaine.

AmigaOS 2.1

Présentation

AmigaOS 2.1 est disponible depuis novembre 1992 sous forme d'un kit de mise à jour. Les derniers Amiga 600 (et 3000) en sont pourvus d'office. Si vous disposez d'AmigaOS 2.0, vous pouvez faire la mise à jour pour seulement 49 $. Le kit comprend cinq disquettes et un lot de manuels. Une mise à jour depuis la version 1.3 du système coûte 99 $ (inclusion de la ROM Kickstart 2.04 en plus des disquettes et manuels). Outre la ROM 2.04, cette version du système nécessite un 68000 et 512 ko de mémoire (mais pour une utilisation "normale", 1 Mo est recommandé). Elle fonctionne sur tous les modèles d'Amiga sauf l'A1000.

AmigaOS 2.1

Le système se présente sur cinq disquettes : Workbench, Extras, Fonts, Locale et Install Disk. Elles sont formatées en FFS (FastFileSystem), au lieu de l'OFS, afin d'accroître la place disponible. On gagne quelque 40 ko par disquette.

J'ai installé AmigaOS 2.1 sans problèmes, en suivant simplement les instructions fournies. L'installation se fait grâce au programme "Installer" standard de Commodore.

Ce test se concentre principalement sur les différences entre AmigaOS 2.04 et le 2.1.

Les fenêtres de requêtes

AmigaOS 2.1 Les fenêtres de requête pour les fichiers et les polices (alias asl.library) ont été améliorées. Plus précisément, la requête de fichiers est beaucoup, beaucoup plus rapide que sur 2.04. Par exemple, l'affichage du répertoire C: (46 fichiers) prend environ 0,3 seconde, et un répertoire de 130 fichiers prend 1,0 seconde à s'afficher et une autre seconde pour terminer la lecture. La lecture d'un répertoire est entre 2 et 7 fois plus rapide qu'avant.

La requête de fichiers scrute le répertoire de façon asynchrone, ce qui laisse à l'utilisateur la possibilité de sélectionner les fichiers et répertoires avant même que la requête ait le temps de finir de lire le répertoire. De plus, la fenêtre de requête n'affiche pas seulement les noms mais aussi les tailles et les dates de création/modification des fichiers... mais c'est une caractéristique que je ne trouve pas utile (elle semble un peu bâclée), mais peut-être que d'autres personnes en auront besoin.

La fenêtre de requête de fichiers dispose également de quelques belles fonctionnalités non documentées. Premièrement, cette fenêtre se comporte comme une "AppWindow". Cela veut dire que vous pouvez glisser et déposer une icône à l'intérieur, et la requête la charge alors immédiatement. Vous devez néanmoins toujours cliquer sur "OK" pour la sélectionner/valider, ceci est quand même plus sûr en cas de maladresse. Ensuite, si vous cliquez une seconde fois sur le bouton "Volumes", l'affichage de la fenêtre de requête bascule entre la liste des volumes et le répertoire précédent (répertoire dans lequel vous étiez quand vous avez cliqué pour la première fois). Très bonne idée ! Et enfin, il y a une mystérieuse petite boîte à gauche du bouton "Tiroir" : c'est une simulation de LED de disque. Elle s'éclaire quand la fenêtre de requête est en train de lire un répertoire, ceci afin de vous informer de son activité (c'est tellement rapide ici sur un 68030 que je l'ai rarement remarquée).

La fenêtre de requête des polices apparaît désormais instantanément au lieu de perdre du temps à lire l'ensemble du répertoire Fonts:. De plus, elle lit le répertoire Fonts: un peu plus rapidement qu'auparavant (84 polices en 4,5 secondes) et il créé une mémoire cache pour ce répertoire. Ainsi, la deuxième fois que cette requête apparaît (que ce soit dans la même application ou une autre), elle lit le répertoire Fonts: beaucoup plus rapidement ! (moins d'une demi-seconde). Toujours concernant les polices, la nouvelle bibliothèque bullet.library permet le contrôle des polices vectorielles ("outline") introduites avec AmigaOS 2.0. La bullet.library est la réimplémentation du moteur de polices Agfa Intellifont, et avec elle, on peut redimensionner, tourner et effectuer d'autres opérations sur les polices.

Gestion des devices

Le répertoire Devs: est devenu plus utilisable depuis le Workbench. Au lieu de passer par les commandes "Mount..." de la user-startup, les utilisateurs peuvent simplement faire glisser une icône de device vers le répertoire Sys:Devs/DOSDrivers, et le device sera automatiquement monté au démarrage. Il existe aussi un répertoire Sys:Devs/Storage pour stocker vos devices inutilisés.

Je pense que l'implémentation de cette nouvelle fonctionnalité est vraiment excellente, notamment car elle est 100% rétrocompatible. Les icônes de ces devices renferment des entrées genre "mountlist" tout à fait ordinaires, elles peuvent donc toujours être montées via la commande Mount. Simple et élégant !

En parlant d'icônes, toutes les icônes du système disposent maintenant, dans leur liste "types d'outils", de tous les types d'outils possibles, avec ceux inutilisés entre parenthèses. C'est excellent, cela permet une autodocumentation pour les gens qui ne veulent pas se référer au manuel à chaque fois qu'ils modifient un type d'outils. En outre, pas mal d'applications disposent du type d'outils "PUBSCREEN="<public screen name>" qui permet de les lancer dans n'importe quel écran public.

AmigaOS 2.1

Dans le répertoire "Devs", on trouve toujours "Monitors", qui gère les différents modes d'écran. Avec AmigaOS 2.1, sont apparus trois nouveaux moniteurs : Euro36, Euro72 et Super72. Ils offrent tous trois un rafraîchissement vertical plus important (70 Hz) et moins de scintillement, même en mode entrelacé. Euro36 et Euro72 sont, respectivement, pour les écrans PAL/NTSC et VGA, alors que le Super72 s'adapte aux écrans multisynchro avec sa résolution possible de 800x300 (ou 800x600 en entrelacé). Les nouveaux modes nécessitent un Amiga avec l'ECS.

Préférences

Examinons à présent les préférences.

AmigaOS 2.1

L'icône "Prefs" est plus petite qu'avant, elle fait maintenant à peu près la même taille que les icônes de répertoires. Parmi les nouveaux programmes de préférences, on trouve Sound, Locale et PrinterPS. Avant AmigaOS 2.1, chaque alerte faisait flasher l'écran au lieu d'émettre un son. Maintenant, l'utilisateur peut aussi choisir un bruit pour ce "bip" : une simple onde dont on peut modifier la hauteur et la durée, ou bien un son IFF 8SVX.

AmigaOS 2.1

La préférence "Locale" indique au système quelles langues et pays utiliser. Cela modifie le format pour le texte, la date et l'heure, ainsi que d'autres paramètres afin de se conformer aux standrards de chaque pays. J'utilise les paramètres "USA English" mais j'ai testé d'autres pays pour le plaisir : je sais maintenant dire "insert volume foo: in any drive" dans dix langues différentes :-). Les langues gérées sont l'anglais, le français, l'espagnol, le portugais, l'italien, l'allemand, le néerlandais, le suédois, le danois et le norvégien. De plus, le système rend aisé la création de versions pour d'autres langues. La localisation est valable pour le système mais les développeurs vont sans doute utiliser cette fonctionnalité multilingue dans leurs futurs programmes.

AmigaOS 2.1

PSPrinter est un pilote pour les imprimantes PostScript. Je n'ai pas testé cette fonctionnalité.

AmigaOS 2.1

Divers autres programmes de préférences proposent de nouvelles fonctionnalités :
  • Printer : dispose maintenant d'un gadget "Device Unit" (vous devez activer le type d'outils "Unit" pour le voir) pour sélectionner un numéro alternatif de device (mais pas de nom).
  • Input : propose une liste de types de clavier.
  • ScreenMode : cette préférence a une description plus détaillée de ses types d'écran.
  • Pointer : ajout des fonctions "ajouter", "effacer" et "défaire". Le presse-papiers peut également être utilisé pour couper/coller un fichier ILBM.
  • Serial : ajout du numéro de l'unité et type d'outils pour gérer la carte A2232.
  • WBPattern : utilisation possible du presse-papiers pour couper/coller un fichier ILBM.
En général, le texte et les gadgets de ces programmes de préférences ont été réarrangés, afin qu'ils paraissent corrects pour toutes les langues sélectionnables via Locale.

Les outils et les commandes

Le répertoire "Tools" du 2.1 apporte aussi des nouveautés. Le programme Lacer permet de passer l'affichage en entrelacé, sans doute utile pour les signaux genre genlock/télévision. Un autre programme, PrepCard, autorise la configuration des cartes d'extension insérées dans le port PCMCIA des Amiga 600 et 1200. Enfin, ShowConfig, est un outil qui fournit, d'une manière claire, des informations sur la configuration matérielle de votre Amiga comme le processeur, la quantité de mémoire, la version des puces spécialisées, la version du Kickstart, ou le nombre/le type de cartes d'extension que vous avez.

A l'intérieur du répertoire "Tools" se trouve "Commodities", un sous-répertoire réservé aux... commodités. Parmi les changements, il y a CrossDOS, qui permet de choisir un filtre pour le texte lors de la lecture/écriture de disquette IBM (voir plus bas), ou bien la suppression de IHelp, rendu obsolète par FKey. En parlant de suppression, l'outil DiskDoctor (programme de récupération de données) a été retiré du répertoire C. Sans doute était-il trop inefficace... Idem pour System/AddMonitor, System/BindMonitor, System/SetMap dont les fonctionnalités ont été reversées par ailleurs.

La plus grosse suppression, et c'est vraiment dommage, concerne les outils pour la parole. Commodore n'a plus la licence pour la diffusion de ces outils de chez SoftVoice, Inc. Donc à partir de maintenant, le programme Say, le narrator.device et la translator.library ne font plus partie du système. Heureusement, la version 2.0 de ces logiciels dédiés à la parole continue de fonctionner avec le 2.1. D'ailleurs, la mise à jour 2.0->2.1 gardera ces programmes intacts sur votre disque dur.

La calculatrice (Calculator) dispose d'une nouvelle fonction : le ruban. Cette fonction affiche une fenêtre qui regroupe tous les calculs que vous avez effectués jusque-là, comme un ruban dans un véritable bureau. Malheureusement, le ruban n'a pas d'ascenseur et il est donc impossible de revoir les opérations trop anciennes. De plus, le ruban ne dispose pas du menu de la calculatrice, mais en gros, c'est une fonction utile.

Tous ces outils, et quelques autres programmes du 2.1 réagissent maintenant aux combinaisons de touches Ctrl-C et Ctrl-F. La première combinaison sert à quitter/arrêter un programme (comme avec le Shell) alors qu'avec Ctrl-F, les programmes activent leur fenêtre, c'est un genre de signal de réveil.

Le 68040 est maintenant géré directement. La commande CPU dispose d'options pour le gérer comme EXTERNALCACHE, NOEXTERNALCACHE, COPYBACK et NOCOPYBACK. SetPatch et ShowConfig reconnaisse à présent ce processeur.

CrossDOS

AmigaOS 2.1 CrossDOS, le système de fichiers MS-DOS bien connu sur Amiga, fait maintenant partie intégrante du système. Il permet de lire, écrire et formater des disquettes/disques durs au format MS-DOS. Les disquettes peuvent être en 720 ko avec un lecteur Amiga double densité, ou en 1,44 Mo si vous avez un lecteur Amiga haute densité. Cela fonctionne bien mais, comme l'ont souligné certaines personnes sur UseNet, il est un peu lourd à utiliser : il affiche systématiquement deux icônes par disquette, une au format Amiga et l'autre au format MS-DOS.

Le programme "Format", pour formater des disques, reconnaît par défaut CrossDOS. Il permet aussi de créer une icône pour la poubelle, sélectionner le FastFileSystem et le mode "International" (reconnaissance des caractères accentués).

Conclusion

Cet AmigaOS 2.1 ajoute pas mal de fonctions qui auraient dû apparaître avec la version 2.0 mais qui n'ont pas pu l'être pour cause de manque de temps des développeurs. CrossDOS et les fonctions de localisation vont permettre au système de s'ouvrir encore plus, cette fois avec les langues autres que l'anglais et la compatibilité des disques MS-DOS. D'autres fonctions permettent à AmigaOS d'être plus simple (par exemple la gestion des devices), plus rapide (requête de fichiers, cache pour les polices) et plus complet (préférences renforcées, nouveaux outils). Malheureusement, la suppression des outils pour la parole est un coup dur. Est-ce que Commodore trouvera une solution alternative à l'avenir ?

Nom : AmigaOS 2.1.
Éditeur : Commodore.
Genre : système d'exploitation.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : 49 à 99 $ la mise à jour.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]