Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 20 août 2017 - 21:07  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : L'Amiga mène le bal dans les présentations multimédias interactives
(Article écrit par Geoffrey Williams et extrait d'Amiga World - avril 1994)


Note : traduction par Yann-Gaël Guéhéneuc.

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que des Amiga sont présents un peu partout pour faire des présentations multimédias interactives. Allons voir ce qui se trame derrière ces présentations pour comprendre comment cela est possible.

L'Amiga est le moteur qui propulse avec force un nombre incalculable de systèmes multimédias mais dans ce reportage, nous nous focaliserons principalement sur les systèmes multimédias interactifs : des événements sur écran dans lesquels le présentateur ou le spectateur peut contrôler ce que l'ordinateur affiche. Au contraire des vidéos habituelles, les présentations multimédias interactives peuvent être personnalisées en temps réel pour chaque présentation ou chaque individu. C'est là la vraie puissance du multimédia, et elle devient de plus en plus importante par la façon dont l'information et les divertissements sont rendus disponibles de nos jours.

Alors, passons en revue différents thèmes, aussi variés que le sport, les arts et les divertissements, les affaires, les nouvelles, l'éducation, la médecine, etc. pour découvrir comment votre ordinateur favori mène le bal de tant de présentations à la pointe du progrès.

Jouer le jeu

Les événements sportifs d'aujourd'hui en direct nécessitent des systèmes multimédias interactifs efficaces et rapides pour afficher des informations sur les écrans géants pour les fans. Un certain nombre d'équipes et d'organisations ont choisi l'Amiga et divers programmes tiers, tels les Braves d'Atlanta (Affichage Sportif du Stade de Atlanta-Fulton), les Anges de Californie (Stade Anaheim), les Dauphins de Miami (Jumbotron du Stade Joe Robbie), les Phillies de Philadelphia (Phanavision du Stade des Vétérans) et les Harlem Globetrotters.

Une des applications Amiga de sports des plus intéressantes est un modèle interactif du site prévu pour les Jeux Olympiques d'Atlanta en Géorgie. Avec l'aide du Laboratoire de Technologies Multimédias de l'Institut de Technologie de Géorgie, sous la supervision du président du GIT, John Patrick Crecine, le Comité de Planification des Jeux Olympiques d'Atlanta a créé un modèle interactif si convaincant que la ville est la première à recevoir l'approbation du Comité International Olympique dès la première soumission. La présentation sur disque laser combine des voix numérisées, des animations 3D et des vidéos et les affiche sur plusieurs écrans au travers desquels le spectateur peut faire une visite virtuelle du village olympique. Les mêmes données ont aussi été utilisées pour préparer des scénarios et la production de publicités pour les Jeux Olympiques de 1996.

Au nom du jeu

Commodore a octroyé des licences de l'Amiga pour un nombre de jeux mais la machine a aussi été incluse dans un certain nombre de jeux interactifs dernier cri. Par exemple, un jeu d'arcade populaire appelé Mad Dog McCree (American Laser Games), qui se déroule dans un village du Far West, vous met au défi de sauver le maire et sa fille des griffes d'une bande de hors-la-loi. Montrant des scènes réelles de bagarre et d'échanges de coups-de-feu, ce jeu utilise un disque laser contrôlé par un genlock sur un A500.

L'Amiga a aussi été pionnier dans la réalité virtuelle. Le premier jeu en réalité virtuelle est BattleTech, montré au BattleTech Center de Chicago, Illinois, pour lequel des Amiga génèrent les affichages et suivent le déplacement de chars sur un immense champ de bataille virtuel.

Aujourd'hui, le dernier ajout au genre est la série de jeux vidéo de InVideo Systems, par Dean Friedman. Eat-A-Bug, créé à l'origine par Friedman pour la série télévisée Total Panic sur la chaîne Nickolodeon, est devenu le premier jeu en réalité virtuelle à pièce installé dans une salle d'arcade traditionnelle, la salle Family Fun Jungle dans le Perry Hall au Maryland. Le but du jeu est de manger le plus possibles de mouches et de moustiques tout en évitant les mille-pattes, les araignées géantes et les abeilles tueuses. Eat-A-Bug est le premier jeu d'une série de simulations de jeux et de sports (dont la plupart se trouve actuellement dans des musées, voir paragraphe "Un partenariat entre jeunes et vieux") qu'InVideo espère installer dans toutes les salles d'arcade du pays.

Amiga au parc d'attraction

Ce qui rend les jeux d'InVideo différents des réalités virtuelles habituelles est que vous y jouez sans périphériques spécifiques (pas de casques, de lunettes ou de viseurs) supprimant ainsi les sources de problèmes d'inconfort, d'hygiène, de sécurité et de champ de vision limité. Vous vous voyez sur un grand écran, votre image est incrustée dans l'espace de jeu virtuel de telle sorte que votre corps devient une partie du jeu, capable d'interagir avec des objets à l'écran. Vous pouvez attraper un objet, le déplacer et vous en débarrasser ; vous pouvez cogner un objet et le regarder rebondir. Vous pouvez aussi animer n'importe lequel des objets à l'écran, le tout s'accompagnant de musique et d'effets sonores. Vous êtes littéralement dans le jeu vidéo.

Touche Aide

Des milliers de kiosques interactifs à base d'Amiga fonctionnent dans le monde, depuis des systèmes d'information dans les aéroports aux sélectionneurs de couleurs dans les magasins de peintures. Des kiosques à base d'Amiga 24 bits, dans huit succursales de la Banque de Chine à Hong Kong (un pays où l'Amiga n'est pas vendu), fournissent aux clients des informations financières. Ce système utilise AmigaVision, OpalVision de Centaur, des séquences animées et deux heures de voix numérisées en Mandarin et en Cantonnais.

Les visiteurs au Centre de diffusion de Radio Canada, à Toronto, utilisent des kiosques à base d'Amiga pour trouver les locaux et les bureaux dans cet immense bâtiment.

De façon similaire, des kiosques à base d'Amiga aident les clients à trouver leurs chemins dans le Franklin Mill Shopping Mall, un immense centre commercial à Philadelphie en Pennsylvanie.

Des kiosques interactifs sont aussi un moyen efficace pour diffuser des informations médicales. NetworkOne, une entreprise basée à Changler en Arizone, a développé un système pour les cabinets de dentistes. Seize modules, chacun durant de 3 à 4 minutes, combinent animations, photographies et des explications audio pour fournir des informations aux patients sur des sujets comme la chirurgie ou l'anxiété. NetworkOne a aussi créé un système similaire pour les ophtalmologistes.

Un partenariat entre jeunes et vieux

Les endroits les plus populaires pour des présentations interactives sont les musées. Une attraction présentée au Miniature World, en Colombie-Britannique, est Space 2201, un modèle en taille réelle d'un croiseur spatial du futur. Un hublot vous offre une vue sur l'espace pendant que vous orbitez autour de Jupiter, qui est illuminé par lumière ultra-violette. D'un côté se trouve un mystérieux vortex de lumières clignotantes ; cet effet est créé par un moniteur RVB Amiga incrusté au fond étoilé, où le phosphore sur l'écran scintille comme des corps célestes. Des cycles de couleurs animent le vortex ; grâce à un peu de camouflage sur les bords du moniteur, il se fond dans le décor spatial. Un Amiga fournit le fond sonore des moteurs du vaisseau aussi.

Un autre Amiga fournit de l'information générale lorsque vous posez votre paume sur une main brillante. Un troisième Amiga offre une vue "genlock" du vol au travers du vortex, avec des sons et des images additionnels. Miniature World a été créé par Peter Locke, un concepteur de modèles astronomiques traditionnels, et Paul Marcano, un artiste Amiga. Il tourne douze heures par jour depuis six mois.

Une exposition basée sur un écran tactile au Musée d'histoire et d'art d'Anchorage, Alaska, tourne depuis trois ans sans discontinuer. Utilisant AmigaVision et un disque laser, il affiche neuf vidéos de 3 minutes sur la culture autochtone. Terry La Grone, de Videoplex, rapporte que le système nécessite tout de même de l'entretien : une fois par an, il faut enlever la poussière sur le disque.

Les Amiga sont une partie importante de l'exposition Laser, Hologrammes et Réalité Virtuelle, une présentation spéciale du Centre des Sciences et de l'Industrie, basé à Columbus, en Ohio, et qui doit se déplacer dans huit autres centres des sciences aux États-Unis. Parmi les choses exposées se trouve Virtual Volleyball, créé par Dean Friedman de InVideo Systems, comme exemple de jeux en réalité virtuelle. Avec la même technologie que Eat-A-Bug, Virtual Volleybal permet à quatre joueurs de jouer dans chaque équipe. Comme au volleyball réel, le but du jeu est de garder la balle en l'air sans la laisser toucher le filet ou le sol. Les participants se voient dans un environnement virtuel sur un écran de 120 pouces ; ils peuvent frapper et servir une balle virtuelle, qui laisse une traînée arc-en-ciel comme elle vole dans le ciel.

InVideo Systems a aussi conçu deux autres démonstrations de réalité virtuelle pour des musées. Dreams, une exposition populaire et qui a reçu de nombreux prix, au Musée Des Enfants de Brooklyn, à New York, offre six environnements de jeux sur l'idée que "n'importe quoi peut arriver dans vos rêves". Dans ces démonstrations, les enfants peuvent voler dans les nuages et éclater des ballons, nager sous l'eau et chatouiller des poissons, voler dans l'espace et jongler avec des planètes et même sauter comme des fous dehors alors qu'il pleut à seaux.

L'exposition Lettres, Nombres et Formes (Letters, Numbers, and Shapes) est installés dans divers endroits : au Musée Des Enfants de Laredo, au Texas, au Musée Des Enfants Eureka! de Halifax, en Angleterre, à l'Institue Franklin à Philadelphie en Pennsylvanie et au Musée De Science Et Vie de Caroline du Nord à Durham. Cette exposition offre aux jeunes enfants la chance d'entrer dans un abécédaire virtuel. Ils peuvent toucher une lettre et la changer en un objet dont le nom commence par cette lettre, avec des animations amusantes et des sons rigolos ; ils peuvent attraper le nombre 5 et le changer d'un tour de magie en 5 étoiles de mer. Ils peuvent aussi interagir avec une variété de formes géométriques simples pour renforcer leur reconnaissance des formes et ils peuvent utiliser leur corps comme pinceau virtuel pour dessiner dans l'air avec des couleurs vives. InVideo travaille aussi sur une présentation pour l'hygiène dentaire, qui mettra en vedette des dents musicales, pour le musée la Place des Sciences à Dallas, au Texas.

En direct sur scène

Tout comme NewTek a initié une révolution technologique dans l'industrie vidéo avec son Toaster, Richmond Sound Design (une petite entreprise pratiquement inconnue) a fait la même chose dans le monde du théâtre avec son système Command Cue. Command Cue est un système sophistiqué et interactif de contrôle du son basé sur MIDI, des lumières et des effets spéciaux et il est utilisé par des spectacles parmi les plus gros et les plus coûteux au monde.

L'unité Command Cue se branche dans un Amiga et se sert des possibilités multitâches de l'ordinateur pour fournir un contrôle programmable de plus de 4000 canaux audio, 8000 canaux lumineux et 8000 interrupteurs analogiques ou numériques pour les effets spéciaux et autres équipements. Il offre même un contrôle du mouvement programmable avec réglage de la durée, de la valeur, de l'accélération et de la décélération. Il peut synchroniser les effets sonores et lumineux dans un spectacle aussi bien que de montrer ou cacher les décors à temps. C'est du multimédia à grande échelle.

Amiga au parc d'attraction
L'écran temps-réel de Command Cue fournit une représentation manipulable
du matériel audio, lumineux et des pièces mobiles.
Une gestion d'ARexx et du CD sont des ajouts récents.


À Las Vegas, le système Command Cue gère un certain nombre de spectacles, dont Enter The Night au Stardust et Brasilia à l'hôtel Rio. Il est aussi utilisé dans le spectacle de bateau pirate à l'hôtel Treasure Island et dans le spectacle de volcans à l'hôtel Mirage, dans le spectacle des statues animées des Bacchanales au Caesar's Palace et dans le spectacle magique extravaguant de Siegfried et Roy à l'hôtel Mirage (le spectacle de théâtre le plus cher jamais produit).

Command Cue est aussi impliqué dans certains spectacles les plus courus de Broadway, y compris dans le spectacle à venir de Disney La Belle Et La Bête et dans les productions en tournées de Joseph And The Amazing Technicolor Dreamcoat, Miss Saigon, Will Rogers' Follies et Tommy. Le système gère aussi la production canadienne du Fantôme de l'Opéra ainsi que la version hollywoodienne de Sunset Boulevard de Andrew Lloyd, où il contrôle un effet spécial de 100 000 dollars dans lequel le mur d'un immeuble s'envole avec ses fenêtres et ses volets qui battent en cadence avec la musique.

Un certain nombre de parcs d'attraction utilisent aussi le Command Cue. Le système contrôle le son, la lumière et les effets spéciaux pour le spectacle à cascades du Wild, Wild, Wild West aux studios Universal à Orlando, en Floride, et Anaheim, en Californie et l'audio et les effets spéciaux pour le spectacle Indiana Jones Stunt Spectacular à Disneyland/MGM Studios à Orlando. Tous les défilés au Royaume Magique de Disney, toujours à Orlando, utilisent la configuration Amiga/Command Cue pour synchroniser les sons pour chaque char comme il se déplace. Disney aime tellement Command Cue qu'il s'en sert pour ses feux d'artifices à Disneyland à Tokyo.

Le village global

Une des applications les plus récentes du multimédia est la diffusion des actualités via le réseau et les modems. À l'heure actuelle, le principal programme pour diffuser du multimédia est InfoChannel de Scala. Il est similaire au programme de la même entreprise Multimedia 200/300 mais avec une différence critique : il peut être mis à jour à distance.

Il existe des centaines d'installations InfoChannel dans le monde. Parmi elles se trouve Channel 4000, distribué par Desktop Video Wizard's Network. Cinq jours par semaine, DVW téléverse une nouvelle présentation multimédia vers les vendeurs de Video Toaster participants à travers les États-Unis d'Amérique, pour fournir des nouvelles à jour sur le Toaster et sur les technologies de vidéo. Chaque édition fait 10 à 20 minutes avec sept ou huit sections qui se concentrent sur des informations techniques, des informations de vente, des nouvelles des produits et des conseils de ventes. DVW espère ajouter plus d'interactivité au système (en incorporant de nouvelles fonctionnalités, comme des sondages) et en incluant d'autres vendeurs de systèmes vidéo.

InfoChannel fournit aussi des informations météo à la minute dans une variété de formats aux salles de contrôle et de surveillance et à l'installation radar de la base aéronavale Oceana à Virginia Beach, en Virginie, et à la base aérienne March à Moreno Valley, en Californie, où les informations météo sont diffusées à toute la base. De grandes entreprises, dont Ford Motor Company, JC Penney et McDonnel Douglas, utilisent InfoChannel pour diffuser des informations et des nouvelles à leurs employés.

Ironiquement, même IBM utilise l'Amiga pour le multimédia. L'usine de mainframes d'IBM à Rochester, au Minnesota, utilise Scala pour des présentations internes et de la formation depuis plus d'un an. Aussi, en juin dernier, une entreprise de Toronto appelée FilmClips a utilisé Scala pour promouvoir un événement pour les employés du Don Mills IBM Lab à Toronto. Les présentations Scala sont la raison de l'augmentation de la participation de 100 employés l'année précédente à plus de 600 en 1993. Et, finalement, au CeBIT de Hanovre, l'année dernière, en Allemagne, la présentation multimédia de IBM OS/2 utilisait le logiciel InfoChannel sur... quoi d'autre... un Amiga !

Qu'il utilise AmigaVision pour contrôler des kiosques interactifs, InfoChannel pour diffuser des informations à travers tout le pays ou une combinaison spécialisée de logiciels et de matériel à base de Command Cue pour gérer un spectacle sur Broadway, l'Amiga a démontré qu'il était un sérieux partenaire dans le monde du divertissement et de l'éducation multimédia. La prochaine fois que vous voyez une présentation multimédia, regardez le matériel qui la fait tourner. Grâce à son multitâche et à ses faibles coûts, il y a de grandes chances que vous trouviez un Amiga en arrière de la scène.

Note : Geoffrey Williams est directeur de Creative Business Presentations et un contributeur fréquent de publications sur la vidéo par ordinateur. L'auteur remercie chaleureusement David Tiberio pour son expertise sur l'Internet et son aide pendant la préparation de cet article.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]