Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 19 octobre 2017 - 03:47  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : L'Amiga dans les écoles nord-américaines
(Article écrit par Michael Hanish et extrait d'Amiga World - mars 1994)


Note : traduction par Yann-Gaël Guéhéneuc.

Nous sommes tous au courant du rôle de l'Amiga dans les cours de graphismes et de vidéo au lycée dans tout le pays [NDLT : au Canada et aux États-Unis]. Mais l'Amiga est aussi présent dans des endroits moins courants : depuis l'école primaire jusqu'aux facultés de médecine.

L'Amiga est un outil vidéographique de calibre mondial et, grâce aux superbes efforts d'un grand nombre d'animateurs et de producteurs de films de hauts calibres, il ne manque pas d'exemples de cette utilisation. Mais travaillant sans fanfares dans des salles de classe à tous les niveaux d'éducation, loin des caméras, de nombreux enseignants utilisent l'Amiga pour un autre de ses nombreux talents : l'enseignement du multimédia.

Le potentiel éducatif de l'Amiga est mis en oeuvre de bien des façons dans des écoles primaires et secondaires à travers tout le pays, dans des applications générales ou spécialisées. Cet article se concentre sur quatre écoles. Les méthodes et les applications développées par les enseignants sont aussi variées que les contextes dans lesquels ils enseignent. Mais leur point commun est une utilisation inspirée de l'Amiga, même avec des particularités en comparaison des applications habituelles de l'Amiga.

Susciter l'intérêt : l'école Stevenson-Britania

Doug Hallstead, un enseignant au collège à l'école Stevenson-Britania à Winnipeg au Manitoba, est le lauréat du prix "Canada's Northern Telecom National Award" pour l'aide qu'il apporte à ses élèves pour se préparer à un marché du travail global de plus en compétitif. Hallstead, qui enseignait auparavant la littérature anglaise, a gagné ce prix pour son utilisation de l'Amiga pour mieux rejoindre les élèves de la "génération Nintendo".

L'approche de Hallstead, qu'il appelle le "tableau noir magique", utilise un A2000 relié à un moniteur 28 pouces. Lui et ses élèves travaillent ensemble pour créer les leçons. Hallstead utilise Deluxe Paint pour montrer les principes de l'orthographe et de la phonétique. Les élèves regardent et participent alors que les mots se transforment au travers de simples substitutions de lettres. Les changements apparaissent plus clairement grâce aux animations.

Dans une des activités les plus populaires, une leçon de français, Hallstead utilise FrameGrabber (matériel de numérisation vidéo de chez Progressive Peripherals & Software) pour numériser les visages des élèves de la classe. Les élèves apprennent alors les noms français des parties du visage, qu'il attrape et place sur une page blanche dans Deluxe Paint. Les élèves choisissent les éléments du visage à partir de leurs noms en français et discutent si ces éléments devraient être "plus petits" ou "plus grands" quand Hallstead les place sur un visage numérisé.

Amiga dans les écoles américaines
Le visage de l'élève A.J. Shultz est le focus de la leçon

La caricature ou l'animation qui est produite, subtile ou exagérée, est imprimée ou enregistrée sur une cassette vidéo pour que l'élève puisse la ramener à la maison. Dans la ville de Winnipeg, qui a le plus haut taux de pauvreté infantile du Canada, peu d'élèves ont un ordinateur à la maison mais nombreux sont ceux qui ont un magnétoscope.

D'après Hallstead, les élèves aiment tellement voir leurs idées mises en oeuvre sur l'ordinateur qu'ils demandent souvent de revenir sur une leçon précédente. "Imaginez des élèves demandant à revoir une leçon d'orthographe !" s'exclame-t-il.

Ces simples mais directes méthodes suscitent l'intérêt des élèves et les aides à s'impliquer sans sacrifier le contenu éducatif au profit de la forme. La chose qui fait du "tableau noir magique" un succès, cependant, est l'imagination collective des élèves et de l'enseignant. Une activité en amène une autre et, comme les élèves interagissent pour créer des simples animations et musiques, ils font de grands pas vers le contrôle de leur propre éducation.

"De nos jours, de plus en plus d'enseignants veulent participer" dit Hallstead, qui joue le rôle de facilitateur informatique à l'école, "parce qu'ils ont vu ce que [l'Amiga] peut faire". C'est parfait parce que, d'après Hallstead, l'école sous-utilise ses Amiga. "Le potentiel de [ces machines] est juste extraordinaire", note-t-il.

Très visuel : l'école St Francis de Sales pour les malentendants

À Brooklyn se trouve la plus grande école primaire pour malentendants de l'état de New York. Là, 224 élèves, de petits enfants aux adolescents de 14 ans, reçoivent une formation académique et pratique complète, dispensée à la fois au travers de méthodes traditionnelles et de méthodes assistées par ordinateurs. Jusqu'en 1991, l'école avait l'assortiment habituel d'ordinateurs : des PC IBM dans les bureaux et des Mac et des Apple II dans les laboratoires d'informatique, faisant tourner des logiciels éducatifs, de dessins et d'impression.

Cette année-là, Stan Piesla, un administrateur et coordinateur du programme "Futures" (un programme d'étude et de travail interne à l'école qui donne l'occasion aux élèves d'appliquer leurs apprentissages académiques) amena les autres administrateurs à une démonstration du Video Toaster. Quinze minutes plus tard, ils étaient convaincus de son potentiel et l'école St Francis de Sales était sur la liste d'attente pour un système à base de Video Toaster.

Moins de sept semaines après l'arrivée du Video Toaster, Piesla et deux membres du département de médias, Clairmarie McGrath et Susan Eslert, produisaient une vidéo pour montrer à l'équipe les capacités du système. En 20 semaines, ils commençaient le programme journalier "Annonces visuelles matinales" diffusé sur le circuit de télévision interne de l'école. L'automne dernier marquait le deuxième anniversaire du programme, avec un total de plus de 360 émissions.

Amiga dans les écoles américaines
En produisant des publicités pour le magasin de leur école,
les étudiants de St Francis apprennent un grand nombre d'aptitudes


Produit par le personnel et les étudiants du département de médias, le programme offre plusieurs segments réguliers répétés trois fois par jours - annonces, serment d'allégeances [au drapeau des États-Unis, NDLT], anniversaires, événements spéciaux et "This Day in History" - tous présentés visuellement de telle sorte que l'interprétation en langue des signes n'est pas nécessaire. Le serment, par exemple, est représenté par un étudiant portant des gants blancs (avec un commentaire oral pour les personnes entendantes). "Avant cela, les annonces étaient faites, comme dans beaucoup d'écoles, par le système de sonorisation", dit Piesla, "Assez inefficace, ne pensez-vous pas, dans une école où il y a des enfants et des membres du personnel malentendants ?".

À l'été 1982, Piesla fit équipe avec Maria Hartman, une enseignante du département "avancé" ["Upper Department", le département responsable de l'enseignement des élèves plus âgés, NDLT] à St Francis, pour impliquer les élèves dans la création de publicités pour le magasin de l'école. Comme projet de stage/d'étude, les élèves s'occupent du magasin et font beaucoup d'affaires par la vente d'une variété de choses. Les élèves furent impliqués dans toutes les phases du développement des publicités : conception, planification, scripts, réalisation, filmage, édition et postproduction. Et avant de produire en vrai les publicités, les élèves étudièrent comment marche une publicité ; en plus de faire du visionnage critique, ils travaillèrent sur leurs habilités de langue, d'écriture, sociales et d'art dramatique. L'année passée, les élèves ont créé plus de 40 publicités, qui ont toutes été diffusées dans le programme de l'école "Annonce Visuelle Matinales". En plus, ils ont réalisé plusieurs projets plus longs, dont une vidéo de 20 minutes au sujet des problèmes environnementaux.

Ensuite, il y a un petit plus d'un an, Commodore envoya un A3000 à l'école St Francis pour son évaluation pour des applications dans des classes non traditionnelles. Les élèves du cours de Maria Hartman ont utilisé l'ordinateur dans plusieurs activités multidisciplinaires : entre autres, rédiger, illustrer et imprimer des journaux à l'aide de Pelican Press (de Toucan Software), Scala (de Scala Inc.) et d'un traitement de texte.

"Je n'aurais jamais imaginé qu'un système de télévision basé sur ordinateur chercherait tant de créativité chez nos étudiants, et d'une manière qu'il semble très apprécier et pour laquelle ils montrent beaucoup de compétence" dit Piesla. Cette sorte de plaisir et d'enthousiasme doit être contagieuse.

Conceptuellement correct : collège de Ste Rose

Qui a dit que les maths et la physique étaient ennuyantes ? Au collège de Ste Rose à Albany, New York, ces sujets prennent vie grâce à des Amiga. Une part de la croissance de l'institution est visible dans son nouveau bâtiment pour les sciences, qui abrite plus de 30 Amiga. Là, l'utilisation inspirée de ces ordinateurs fut suffisante pour captiver l'imagination d'un phobique des maths (moi).

Carmen Artino est la force derrière la présence d'Amiga au département de maths. Dans sa classe, 20 A3000 sont arrangés en fer à cheval le long des murs de sa classe. Les élèves sont assis sur des chaises tournantes qui font face à l'enseignant, avec les ordinateurs dans leurs dos ; ils tournent simplement quand ils ont besoin d'utiliser les ordinateurs. La station de l'enseignant, à l'avant de la classe, inclut un A3000T et un écran et est connecté à deux larges écrans multiscan Mitsubishi qui pendent du plafond. Cet arrangement est très fonctionnel et reflète la philosophie de l'école sur le rôle des ordinateurs en classe : c'est un outil pour aider les enseignants et les élèves, pas pour mettre de la distance entre eux.

Amiga dans les écoles américaines
Les Amiga sont utilisés pleinement et de manière appropriée
dans le cursus du collège St Francis


Chaque session, 100 à 150 élèves étudient l'arithmétique, l'algèbre, l'algèbre linéaire, les probabilités et l'analyse (un cours de statistique est en préparation) principalement en utilisant Maple V (de Waterloo Maple Software). D'après Artino, "le logiciel s'y connaît beaucoup en maths !". Son utilisation enlève l'aspect purement manipulation des devoirs de maths et permet aux élèves de se concentrer sur les concepts. Pour la visualisation, Artino est en train de développer une version de MathVision (de Seven Seas Software) connectée à HyperBook (de Gold Disk) et ARexx.

Plus loin, dans le laboratoire de physique de Kevin Gannon, les étudiants utilisent aussi Maple V, au côté de Voyager, Distant Suns, et Vista Pro (de Virtual Reality Labs), plus des perles du domaine public : Periodic Table, ProjMot et RangeFinder. Les étudiants peuvent déplacer des planètes et tirer des projectiles dans la mémoire de l'ordinateur. Non seulement ils peuvent réaliser des expériences pour une fraction du coût d'utilisation d'un équipement de test et de démonstration traditionnel, mais ils peuvent aussi prendre part à des expériences qui seraient autrement impossibles. Et en plus d'offrir des visualisations et simulations supérieures, les Amiga fournissent à Gannon un retour sur comment ses élèves comprennent le matériel.

Un cours aux reins solides : collège de Philadelphie d'Ostéopathie

Dans l'année et demi qui a suivi son achèvement, la Colonne Dynamique, un cours interactif sur Amiga, a trouvé preneurs dans deux collèges chiropratique, trois écoles d'ostéopathie et dans la Bibliothèque Nationale de Médecine aux Instituts Nationaux de Santé. En plus de cela, il a gagné de nombreux prix d'excellence de conception et de programmation.

Amiga dans les écoles américaines
La Colonne Dynamique rend simple et facile d'accès aux étudiants un sujet complexe,
quel que soit leur niveau d'expérience en informatique


Cette application, qui est facilement le meilleur exemple d'application éducative multimédia que je n'ai jamais vu, est l'idée du Dr Patrick Coughlin du collège de Philadelphie d'Ostéopathie. Bien que Coughlin admette que rien ne peut remplacer un corps humain pour enseigner la médecine, la Colonne Dynamique supplémente parfaitement l'enseignement traditionnel.

L'objectif du projet est de donner aux étudiants en chiropratique, ostéopathie, kinésithérapie/physiothérapie et médecine générale, une compréhension détaillée et fonctionnelle de la colonne vertébrale humaine et les tissus mous associés de différents points de vue. Il a été conçu pour servir de référence ainsi que pour l'enseignement et l'entraînement. Des textes et des photos sont présentés avec des liens hypertextes, complétés par des animations 3D des vertèbres, des séquences vidéo de diverses techniques médicales manuelles (prises d'angles de vue différents) et de simulations animées de ces techniques. Une aide en ligne est en tout temps disponible.

Les étudiants qui utilisent la Colonne Dynamique peuvent accéder à des vues en deux dimensions de tous les os du corps humain dans un format type atlas et peuvent faire défiler les explications. Ils peuvent aussi accéder à une grande variété de photo par rayon X. En plus, les étudiants peuvent même réaliser des dissections à l'écran.

Le système de présentation de la Colonne Dynamique consiste en un A3000, des écrans et un lecteur de disques laser. L'interface du programme, si claire et triviale que même des novices en informatique peuvent naviguer facilement, est le travail de Mark Hysell. Hysell est aussi responsable pour les animations 3D des vertèbres, qui sont parmi les animations visuelles les plus belles que j'ai vues. Il utilise CanDo (d'INOVAtronics) pour produire l'interface et LightWave et son modeleur du Video Toaster (de NewTek) pour les animations.

Si vous cherchez des exemples pour rendre clair un sujet complexe, étudiez cet exemple-ci. Ce projet est une manne non seulement pour les étudiants et pour les concepteurs multimédias mais aussi pour l'image de l'Amiga.

Ces quatre profils représentent juste la partie immergée de l'iceberg des applications éducatives et créatives de l'Amiga. De bons outils permettent à ceux qui les utilisent de se surpasser. Dites-nous ce que vous faites avec eux !

Note sur l'auteur : Michael Hanish utilise des Amiga pour son travail en alphabétisation des adultes. Écrivez-lui à c/o Amiga World, Editorial Dept., 80 Elm St., Peterborough, NH 03458.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]