Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 28 juin 2017 - 02:24  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Amiga 2500 contre Amiga 3000
(Article écrit par Gilles Bourdin et extrait d'Amiga News - mars 1991)


Vaut-il mieux bazarder son ancien A2000 pour pouvoir acquérir un A3000 ou est-il préférable de le garder et de s'acheter les extensions nécessaires à une mise à niveau ? Qu'en est-il de la compatibilité avec l'A3000, peut-on réellement gonfler un A2000 pour le rendre aussi performant qu'un A3000 ? Quels sont les réels avantages de l'A3000 sur l'A2500 ?

Beaucoup d'entre vous doivent se poser ces questions avant de décider de dépenser les 30 000 FF que coûte l'Amiga 3000. Nous allons donc essayer de comparer les deux solutions au niveau du prix, des performances réelles et de la compatibilité.

Amiga 2500
Amiga 2500

Amiga 3000
Amiga 3000

Le prix

Amiga 3000
  • 68030 à 25 MHz.
  • Disque dur Quantum SCSI 50 Mo.
  • 3 Mo de mémoire 32 bits (2 Mo de mémoire Chip, 1 Mo de Fast).
  • Désentrelaceur ECS.
  • Kickstart 2.0.
  • Architecture 32 bits.
  • Ports Zorro III (32 bits).
  • Prix : 30 000 FF.
Amiga 2500
  • Amiga 2500 de base avec 1 Mo de mémoire 16 bits (6000 FF).
  • Architecture 16 bits, ports Zorro II 16 bits.
  • Carte Commodore A2630 à 25 MHz et 4 Mo de mémoire 32 bits (1 Mo de Chip, 3 Mo de Fast) (12000 FF).
  • Disque dur Quantum SCSI 50 Mo avec contrôleur GVP (6390 FF).
  • Désentrelaceur (1990 FF).
  • Prix : 26 380 FF.
En ce qui concerne le prix, l'A2500 présente un certain avantage sur l'A3000. On peut évidemment choisir une carte accélératrice 68030 de GVP à 28, 33 ou 50 MHz, plus performante mais nettement plus coûteuse que celle de Commodore. Pour que la comparaison de prix puisse se faire à performances égales, la carte A2630 de Commodore a donc été retenue.

Le nouveau désentrelaceur de Commodore (A2320) est disponible, mais les professionnels devraient noter un défaut d'affichage.

Celui qui possède déjà un A2000 aura du mal à le revendre pour plus de 4500 FF, le prix du neuf ayant considérablement baissé depuis la sortie de l'A3000, tirant ainsi vers le bas les prix de l'occasion. C'est un avantage si on veut se procurer le matériel d'occasion ; la facture peut fortement baisser, on trouve désormais des disques durs et des cartes accélératrices GVP à de très bons prix.

Nouveauté oblige, l'A3000 est encore pratiquement inexistant sur le marché de l'occasion, difficile donc de réduire les frais, il faudra investir les 30 000 FF. Pour les spéculateurs, sachez qu'il est fort possible que Commodore baisse les prix quand Apple livrera ses nouveaux modèles Macintosh LC et II. Si vous êtes patients, ça vaut peut-être la peine d'attendre. Cette comparaison ne peut tenir compte du coût du remplacement des anciennes puces par l'ECS, le prix de cette mise à niveau n'ayant pas encore été officiellement annoncé par Commodore.

Il ressort donc qu'il est possible de gonfler un A2000 pour obtenir une puissance à peu près égale à l'A3000 à un prix nettement plus compétitif, surtout si on achète d'occasion. Les cartes GVP 68030 à 50 MHz permettent même de dépasser les performances de l'A3000, mais leur prix reste prohibitif. L'Amiga 2500 l'emporte donc dans cette manche "prix".

Malgré toutes ces extensions performantes, il faut tout de même préciser que l'A3000 a certaines particularités pas forcément connues de tous qui en font une machine vraiment puissante et techniquement supérieure à un A2500, même bourrée de meilleures cartes.

Après cette élégante transition, passons donc à l'aspect "performances" de notre comparatif.

Les performances

L'Amiga 3000 présente un grand nombre d'avantages sur l'Amiga 2500 qui ne sont pas tous énumérés sur les dépliants de Commodore.

Le premier "plus" est que l'A3000 est doté d'une véritable architecture 32 bits : les nouveaux ports d'extension Zorro III à bus de données et d'adresses 32 bits permettent l'utilisation de nouvelles cartes d'extension plus performantes. De plus, ils sont compatibles avec les anciens ports Zorro II de l'A2000. Vous pouvez donc garder vos anciennes cartes et les utiliser dans l'A3000 (sous quelques réserves, développées plus loin).

Les premières cartes de type Zorro III commencent à faire leur apparition, notamment celles de la firme allemande X-Pert qui propose des cartes graphiques 24 bits à base de transputers T800 (jusqu'à 1600x1280 en 256 couleurs et 1200x900 en 16 millions de couleurs) extrêmement performantes.

Les nouvelles puces spécialisées qui forment l'ECS ont été améliorées et offrent de nouvelles résolutions. Pour des raisons de compatibilité, elles sont encore cadencées à 7,09/7,16 MHz (NDLR : fréquence à diviser par deux pour être exact). Ces puces pouvant être également installés dans l'A2000, il ne s'agit pas d'un monopole de l'A3000. Le Blitter a été également amélioré, grâce à un adressage mémoire plus large de 64 ko, il est plus performant que celui de l'A2000.

L'Amiga 3000 permet un accès DMA (Direct Memory Access) à la mémoire Chip (mémoire vidéo) et aussi à la mémoire étendue (mémoire Fast), contrairement à l'Amiga 2000 qui ne peut accéder en DMA qu'à la mémoire Chip (sauf avec le contrôleur A2091).

Il n'y a pratiquement pas de limite aux possibilités d'extension de mémoire. Sur la platine mère, celle-ci peut être augmentée à 18 Mo (2+16). En ajoutant des cartes d'extension mémoire spécialement conçues pour l'A3000 (déjà disponibles), on peut allègrement aller jusqu'à 1 Go de mémoire (à titre indicatif, le NeXT ne peut être étendu qu'à 64 Mo de mémoire).

Le Kickstart en ROM est également adressé sur 32 bits et autorise un accès plus rapide à la mémoire morte.

Le connecteur processeur 32 bits (pour les cartes accélératrices), prévu pour une carte 68040 par exemple, est un atout de taille. La nouveauté est que lorsqu'une telle carte est installée, les deux processeurs 68030 et 68040 peuvent travailler ensemble, dégageant encore plus de puissance. Cette capacité doit cependant être gérée par la carte, cela implique des coûts de développement assez élevés. La mémoire 32 bits présente sur la platine mère est utilisée par le 68040, les cartes accélératrices pour l'A3000 n'auront donc pas besoin d'être dotées de mémoire supplémentaire, ce qui permettra d'en baisser le prix de revient. Commodore attend toujours que Motorola se décide enfin à livrer le 68040 en grandes quantités pour lancer sa carte.

L'Amiga 3000 est équipé en standard (et sur la platine mère) d'un désentrelaceur. Un interrupteur à l'arrière du boîtier permet de le déconnecter. Notons toutefois que ce désentrelaceur est de qualité moyenne, avec une sortie de seulement 50 Hz. Certains désentrelaceurs disponibles pour l'Amiga 2000 sont plus performants. Rien ne vous empêche cependant de mettre un de ces désentrelaceurs dans l'A3000, si une meilleure qualité d'image est indispensable pour vous.

La carte passerelle AT fonctionne correctement sur l'A3000 mais il n'y a pas de place pour le lecteur 5"1/4 dans l'unité centrale. Certains revendeurs proposent des boîtiers externes pour y mettre le lecteur, cette solution semble satisfaisante. Il y aura bientôt mieux : Commodore travaille en ce moment sur une carte passerelle 386SX/VGA pour l'A3000. Je n'ai pas pu avoir de renseignements quant à sa disponibilité.

Bien que les connecteurs Zorro III soient compatibles avec ceux du type Zorro II, il n'est pas recommandé d'utiliser les extensions mémoire 16 bits de l'A2000 qui ralentiraient énormément l'Amiga 3000.

Petit détail, l'A3000 peut dévier sa sortie audio sur un canal mono, si une seule prise Jack est branchée.

L'Amiga 2500 reste un système à architecture 16 bits. Même si les cartes accélératrices elles-mêmes sont en 32 bits, y compris la mémoire vive installée dessus, l'accès à la mémoire vidéo se fait en mode 16 bits. Il n'est pas possible d'avoir de la mémoire vidéo 32 bits, comme sur l'A3000. Le connecteur d'extension utilisé pour les cartes accélératrices sur l'A2000 n'est lui aussi large que de 16 bits contre 32 pour l'A3000. Les connecteurs d'extension 16 bits Zorro II de l'A2000 ralentissent l'accès aux extensions telles qu'un disque dur quand on utilise la carte Commodore A2630. GVP a trouvé une solution efficace en développant le système A3001, où carte accélératrice et contrôleur disque dur sont directement liés l'un à l'autre, sans passer par les connecteurs Zorro II de la platine mère.

Il est désormais possible d'étendre la mémoire vidéo de l'A2000 à 2 Mo à l'aide d'une petite carte enfichable dans le socle Agnus. Cette carte fille contient le nouveau Big Agnus 8372A de l'A3000 ainsi que 1 Mo de mémoire supplémentaire. Cette solution a cependant deux inconvénients :
  • Premièrement, la mémoire 16 bits de la carte mère de l'A2000 est utilisée.
  • Deuxièmement, le socle d'Agnus sur l'A2000 n'étant pas de très bonne qualité, il aura du mal à sertir correctement la platine sans que celle-ci ne bouge.
Dans un A2500, les cartes d'extension occupent beaucoup de place : les connecteurs vidéo, processeur et un connecteur pour le contrôleur du disque dur sont utilisés. Toutes ces extensions sont intégrées à la platine mère sur l'A3000, libérant ainsi les connecteurs pour d'autres extensions.

L'Amiga 3000 justifie ici sa différence de prix face à l'Amiga 2500 avec des capacités réelles et potentielles nettement supérieures.

Venons-en maintenant à l'épineux sujet de la compatibilité logicielle de l'A3000.

La compatibilité

Les premières versions du système 2.0 ont posé de véritables problèmes de compatibilité. C'est pourquoi Commodore a préféré d'abord installer le Kickstart sur le disque dur ; au moment du démarrage, celui-ci est chargé en mémoire vive. L'utilisateur a donc la possibilité de choisir s'il veut utiliser la version 1.3 ou 2.0 (en appuyant sur les deux touches de la souris pendant le démarrage) et peut, quand une nouvelle mise à jour du Kickstart 2.0 sort, copier celle-ci sur son disque dur à partir d'une disquette (comme au bon vieux temps sur l'Amiga 1000).

Il y a, dans le système 2.0, deux utilitaires (Update 2.0 et Update 1.3) qui permettent de faire la mise à jour facilement. On peut aussi démarrer le Kickstart à partir de la disquette "Super Kickstart" qui contient les versions 1.3 et 2.0. Cette procédure désactive le disque dur et permet, quand le Kickstart est chargé, de démarrer ensuite avec une disquette Workbench (pratique pour certains jeux, qui n'acceptent de fonctionner que de cette façon).

Ceux qui ont déjà vu la carte mère de l'A3000 auront remarqué que les quatre emplacements prévus pour accueillir les ROM sont encore vides : une consolidation du Kickstart 2.0 est prévue bientôt, elle sera sur deux ROM 32 bit de 256 ko chacune (le Kickstart 2.0 fait 512 ko contre 192/256 ko pour la version 1.3). L'inconvénient est qu'une fois le Kickstart installé en ROM, on ne pourra plus choisir entre 1.3 et 2.0. Par contre, les 512 ko de mémoire vive utilisés précédemment seront libérés.

La firme allemande X-Pert (encore eux !) a eu l'excellente idée de développer une carte à commutateur permettant d'utiliser les deux versions 1.3 et 2.0 du Kickstart. Cette merveille providentielle coûte 98 DM (1 DM = 3,45 FF). Les deux emplacements de ROM supplémentaires sont prévus pour les ROM Unix.

Tel qu'il est vendu actuellement, l'Amiga 3000 offre l'avantage de pouvoir utiliser les deux versions 1.3 et 2.0 du Kickstart mais ne peut malheureusement pas fonctionner en mode 68000, comme c'est le cas pour un A2500 avec la carte 2630. A quand une petite carte "décéleratrice" à base de 68000 pour l'A3000 ? Cela peut paraître idiot â priori mais pour un developpeur de logiciels sur Amiga 3000, il serait appréciable de pouvoir tester la rapidité de ses programmes en mode 68000, la grande majorité des Amiga étant encore équipés de ce processeur.

Avec le Kickstart 2.0, l'Amiga a maintenant plusieurs niveaux de Gurus (affichage des erreurs système) d'une couleur différente chacun : jusqu'à maintenant j'en ai vu trois :
  • Le rouge, connu de tous, signifie le plantage sans appel.
  • Le vert témoigne d'une situation critique, parfois repêchable.
  • Le jaune est une simple alerte système sans gravité.
Après avoir appuyé sur le bouton de la souris, le Workbench réapparaît comme si rien ne s'était passé. Les trois Gurus ont maintenant un nouvel intitulé qui indique le type d'erreur et la tâche (task) qui a provoqué l'erreur.

Dans mon A3000, je viens d'installer la toute dernière version du système 2.0 (Kickstart v36.314 et Workbench v36.102). La compatibilité a fortement été améliorée par rapport à la version précédente. Par exemple Excellence! qui refusait auparavant de démarrer marche maintenant à merveille. Les programmes qui ne fonctionnent pas se comptent désormais sur les doigts de la main et pour la plupart d'entre eux il s'agit d'anciennes versions.

Fonctionnent sans problèmes sous 2.0 : Professional Draw, Professional Page, PageSetter II, PageStream 1.8, WordPerfect, Excellence!, Penpal, Aegis Draw+, Deluxe Paint III, Photon Paint, Deluxe Print II, Deluxe Photolab, Floor Plan Construction Set, Sculpt Animator 4D, Aegis VideoScape 3D, Math-Amation, AndioMaster, HiSoft Basic, X-Copy Pro, BurstNibbler, VirusX 4.0, Dos2Dos, Gomf, BAD, Access!, Digo!, Amigatel, Lhwarp 1.4, CygnusEd (provoque un "recoverable alert" ou "Guru jaune" au premier chargement après "quit", puis se comporte normalement) et DiskSalv.

Pour les quelques programmes refusant de tourner sous 2.0, on peut toujours travailler sous 1.3, avec le choix de démarrer le Kickstart sur la disquette ou sur le disque dur.

Ne fonctionnent que sous 1.3 : Music-X, Sonix, GFA Basic, DiskMaster, A-Max (ancienne version).

Et les jeux ? C'est le point le plus sensible concernant la compatibilité. Certains jeux refusant de démarrer sous 1.3 et 2.0, notamment : Bombuzal, Fighter Bomber, F29 Retaliator, Mercenary, Speedball et Falcon. Il semble que ces jeux ne gérent pas l'ECS. Il y a plusieurs niveaux de compatibilité : si un jeu ne fonctionne pas sous 2.0, on peut ensuite essayer sous 1.3. En dernier recours, on peut désactiver les disques durs et démarrer le Kickstart 1.3 avec la disquette, ça marche assez souvent. Un coup de chapeau pour Sim City, qui tourne sous 2.0 en multitâche ! Flight Sinnitalor II aussi marche correctement sous 2.0.

Quelques exemples de jeux tournant sur l'Amiga 3000 avec les versions 1.3 ou 2.0 du Kickstark : F-18 Intercepter (superbe !), Blockout, Lords Of The Rising Sun, Xenon II (si si !), Elite, Driller, Hybris (seulement en démarrant le Kickstart avec la disquette), Starglider (très rapide et presque injouable), Populous, Crazy Cars II, Sherman M4, Ports Of Call, Super Hang On, Stunt Car Racer, Chess Master 2000. Cette liste n'est pas exhaustive.

Bon, finalement, on achète quoi ?

L'avantage indéniable de l'A2500 est qu'il garantit la compatibilité avec tous les logiciels existants grâce à sa capacité à se configurer en mode 68000. Ceux pour qui les jeux, le domaine public et la compatibilité à 100% sont la principale préoccupation devraient choisir l'A2500. Le compromis entre puissance, compatibilité et prix est bon.

L'A3000 ne pose en fait de réels problèmes qu'avec certains jeux et quelques utilitaires, notamment du domaine public. Je dois dire que je m'attendais à pire. Le fait que la liste des logiciels incompatibles diminue à chaque nouvelle version du système 2.0 me rend optimiste pour l'avenir. Les utilisateurs de traitements de texte, de logiciels de PAO et autres programmes à usage professionnel peuvent donc franchir le pas et choisir l'A3000 sans pour autant devoir tirer un trait sur le divertissement.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]