Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 24 novembre 2017 - 21:21  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Algor
(Article écrit par Vincent Rocher et Vincent Loubry - juin 2004)


Voici l'une des plus grandes évolutions que j'ai pu apporter à ma configuration depuis des lustres. Ce n'est pas rien puisque avec la carte Algor, il s'agit d'apporter l'USB aux Amiga 2000, 3000 et 4000.

La carte Algor

J'ai commandé ma carte chez APS. Je l'ai reçue accompagnée de son guide en anglais, deux plaques de montage en équerre avec une et trois prises USB, et une carte de garantie.

Algor versus Highway

Ces deux cartes sont du même fabricant, E3B (www.e3b.de/usb/) et ont bien la même fonction (USB). Algor est en quelque sorte la nouvelle version de Highway. Elles se différencient par l'ajout d'une flashROM (512 ko) sur la carte Algor, ce qui permet aux petites configurations de libérer le processeur et de choisir ses options de démarrage grâce à l'utilitaire Luciferin. Celui-ci permet, par exemple, d'avoir une souris USB active au menu de démarrage, de voir une image au démarrage, de démarrer depuis une carte mémoire ou un périphérique USB, et bien d'autres choses encore. Elle pourra même accueillir, selon les dires du constructeur, le Kickstart 4.0 !

Algor est une carte USB 1.1 et 2.0 (pas encore de gestion du mode HighSpeed), elle est compatible avec les bus Zorro II et Zorro III, et nécessite au minimum AmigaOS 3.1 et un 68030 pour son utilisation. Son prix est de 117 euros.

L'installation

Il n'y a pas de disquette d'installation bien que le guide papier en fasse mention. Ah si ! Une feuille volante rouge me demande, en anglais, de rester courtois et de ne pas paniquer en constatant l'absence de la disquette car, après le montage de la carte (et après le démarrage de l'Amiga), un volume "FlashROM" devrait apparaître par miracle, ce volume contenant le nécessaire à l'installation. Je ne demande qu'à le croire, si en plus c'est écrit sur un papier rouge...

Pour l'installation dans le port Zorro, le plus dur c'est de ne pas se tromper de sens. En suivant la documentation, je comprends rapidement que les composants doivent être au-dessus. Il faut choisir également la plaque de montage des prises USB en équerre, et la fixer. Ici, j'ai le choix entre deux plaques avec 1 ou 3 prises USB. Ayant pitié de l'alimentation de mon quat'mille, je choisis modestement la plaque avec une seule prise en projetant d'utiliser le concentrateur auto-alimenté de mon moniteur (Iiyama 903DTA), ce qui soulagera la consommation électrique qui peut être importante suivant les périphériques à utiliser. J'enfiche avec douceur et fermeté la carte dans le port Zorro II puis je visse la plaque arrière, support de mon unique prise USB. Ensuite, je redémarre.

Et là, surprise, une animation horrible Algor apparaît (tôle découpée au laser dans un bruit assourdissant), enfin celle-ci disparaît suivie du démarrage habituel (ouf !). Comme par magie une nouvelle icône apparaît nommée "FlashROM". Je double-clique dessus, voyons voir ce que nous réserve cette icône : dedans, je trouve Poseidon (livré en version complète avec la carte Algor), Norway et Luciferin.

Luciferin est donc l'utilitaire permettant de gérer les fichiers provenant de la ROM. Avertissement : bien évidemment, il est indispensable de bien sauvegarder l'original de ces fichiers avant de les triturer avec Luciferin ! Au lancement, ce petit logiciel présente deux fenêtres, celle de droite nommée "list of modules" où sont indiqués les fichiers à charger dans la ROM et celle de gauche nommée "file browser" où sont stockés les fichiers restants. Une fois sélectionnés et sauvegardés vous aurez les options dès le prochain lancement de votre Amiga.

Luciferin
L'utilitaire Luciferin

Poseidon est la pile USB qui, par ses devices, reconnaît les nouveaux périphériques USB connectés. Le règlage s'effectue avec les préférences de Trident, en choisissant les devices appropriés (préinstallés). Une remarque pour les imprimantes où il vous faudra posséder TurboPrint pour gérer le nouveau device "usbparallel.device". Mais de toutes manières, TurboPrint est indispensable, non ?

Ajout de périphériques USB

J'ai pu brancher mon imprimante HP Deskjet 930C (équipée en parallèle et USB), il m'a suffit de sélectionner le device dans la fenêtre "printer". C'est la seule chose à régler dans TurboPrint, mais il faut se renseigner sur les imprimantes gérées, on commence à avoir l'habitude sur Amiga. En principe, le port USB amène un léger gain de temps à l'impression. Le débit est malgré tout bien modeste en comparaison du contrôleur USB 1.0/1.1 du Pegasos : une carte XD, par exemple, a une vitesse de lecture de 290 ko/s et une vitesse d'écriture de 170 ko/s seulement, alors que ces chiffres sont largement supérieurs sur l'USB 1.0/1.1 du Pegasos (respectivement 700 ko/s et 900 ko/s). Cela est sans doute dû à la différence de processeurs entre les deux machines de test.

L'installation de périphériques USB est instantanée, on branche et le device est reconnu de suite, mais il faut tout de même s'assurer de la bonne compatibilité avant de casser sa tirelire à nouveau. Une liste de matériel reconnu est disponible sur www.e3b.de/usb/frame_usb_d.html : concentrateurs, claviers, souris, Zip, disques externes, minidrive, cartes mémoire, webcams, tablettes graphiques, scanners, appareils photos, etc. Cette liste est non exhaustive.

Dans un Amiga 2000...

La carte Algor est théoriquement compatible avec tous types d'Amiga pourvus d'un bus Zorro. Pourquoi théoriquement ? Parce que dans la pratique, il apparaît que sur les deux A2000 dans lesquelles j'ai pu tester deux Algor, aucun des deux n'a voulu démarrer de manière régulière tant que la carte était fichée dans ses entrailles. Tout au plus, un démarrage sur 10 est passé. Le problème vient de la présence de la flashROM, mais la raison est inconnue. Néanmoins, il faut rester prudent et ne pas rejeter cette carte si on est possesseur d'Amiga 2000 pour plusieurs raisons :
  • La première, et la meilleure, est que Michael Boehmer teste toutes ses cartes dans son A2000 avant de les envoyer. Preuve s'il en est que la carte fonctionne dans un A2000.
  • En partant de ce constat, il est possible que votre A2000 démarre correctement avec une Algor.
  • La seconde est que le problème est contournable au prix du sacrifice de la flashROM. La déconnexion de la flashROM se fait directement par E3B. Je parle bien de déconnexion, car la simple désactivation logicielle ne suffit pas. Reste alors le meilleur de la carte : l'USB.
  • Une fois "castrée", le confort et tous les nouveaux périphériques que vous apporterons l'USB sont vraiment révolutionnaire pour notre vieille machine.
Mais alors, pourquoi ne pas préférer la vieille version de l'Algor : la Highway ? Eh bien tout simplement parce que, hormis le fait que cette dernière ne soit plus fabriquée, l'Algor est bien plus rapide, et sa consommation de temps processeur est moindre.

Dans un A2000, l'installation de la carte est on ne peut plus simple à condition de ne pas se tromper de sens. Il suffit alors de mettre la face de la carte sur laquelle les composants sont visibles vers l'alimentation de l'A2000. Par contre, au cas où vous ne pourriez démarrer votre Algor pour cause de flashROM, pensez à récupérer la pile USB Poseidon qui contient aussi le pilote pour la carte sur Internet ou bien chez un ami(gaïste bien sûr).

J'utilise l'Algor de manière quotidienne dans mon A2000, et je n'imagine pas aujourd'hui pouvoir me passer de l'USB. Les périphériques que j'utilise au quotidien sont : une souris sans fil à molette, un appareil photo numérique et un lecteur de carte multiformat.

Un dernier mot

Pour moi, l'USB à ouvert de nouvelles perspectives inattendues pour les Amiga Classic, en un mot, c'est excellent. Une fois installé, Algor fait chez moi des merveilles. Le souci essentiel est le manque de pilote pour les matériels USB, mais c'est un nouveau pas en avant qui apporte beaucoup pour l'Amiga. Cette carte est, en plus, extensible puisque l'on peut y ajouter un module Ethernet 10 Mb du nom de Norway, ce qui rend la carte Algor encore plus attrayante.

Nom : Algor.
Constructeur : E3B.
Genre : carte USB.
Date : 2003.
Prix : 117 euros.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]