Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 21 novembre 2017 - 07:25  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Agfa Snapscan
(Article écrit par Cédric Doux et extrait d'Amiga News - octobre 1997)


Un scanner Agfa pour Amiga ? C'est possible !

Il est bien difficile aujourd'hui de choisir un scanner à plat tant l'offre est considérable et à des prix défiants toute concurrence (moins de 2500 FF). Cela est vrai à condition de posséder un Mac ou bien de s'être fait refiler un "PC compatible". Par contre, lorsqu'il s'agit de choisir un tel périphérique pour son Amiga, le choix est plus restreint.

SnapScan

Le branchement ne pose aucun problème sur notre machine (SCSI pour la plupart des scanners) et l'on peut trouver des pilotes dans le domaine public ou dans le commerce (le logiciel ScanQuix peut piloter tout de même des scanners tels que les Epson, HP, Mustek ou Artec). Cependant, pour ce qui est des pilotes de scanners pour Amiga, bien que très pratiques, ils restent chers (640 FF à rajouter au prix du scanner pour ScanQuix) et ne présentent pas un éventail complet des scanners disponibles sur le marché. De plus, leur optimisation est surtout faite dans une optique bureautique et pas forcément photographique, ce qui est de toute façon le cas des pilotes originaux de ces scanners.

Soyez malin

Si l'on veut exploiter son Amiga pour archiver ses photos, faire des présentations multimédias dignes de ce nom ou bien retoucher des photos pour les imprimer, il vaut mieux avoir dès le départ une acquisition de l'image la plus parfaite possible. Pour ce faire, les pilotes d'acquisition ont un rôle primordial. Alors, soit vous achetez un Mac pour utiliser les logiciels d'acquisition fournis, soit vous êtes plus malin et vous installez ShapeShifter sur votre machine préférée (vous pouvez toujours essayer un émulateur PC, mais mon Amiga, tout comme moi, y est allergique).

Dans la limite de prix établie au début, nous trouvons un grand nom de la photo, Agfa. Pour moins de 2000 FF, nous avons sur le bureau un scanner avec une résolution optique de 300 DPI, un échantillonnage en 3x8 bits et une surface utile de numérisation de 216x297 mm. A ce niveau, rien d'extraordinaire en comparaison de la concurrence. La grosse différence, c'est dans l'offre logicielle qu'on la trouvera : FotoLook et FotoSnap assurent le pilotage et le contrôle de l'appareil, tandis que FotoFlavor se chargera de la correction sélective des couleurs. Ces programmes ont été créés dans le but de satisfaire à un souci de rendu photographique le plus fiable possible. Mais, afin d'assurer la polyvalence du scanner, on trouve également SoftCopy pour assurer la fonction de photocopie et de télécopie, OmniPage Lite (reconnaissance de caractère) et Color It pour la retouche des images. Rien que ces logiciels dépassent le prix du scanner. En ce qui me concerne, ils fonctionnent tous parfaitement sur mon 1240T à 40 MHz.

Afin d'être plus libre lors du choix de la résolution, j'ai ajouté 16 Mo de mémoire Fast grimpant ainsi à 32 Mo, mais on peut très bien s'en passer (il est annoncé dans la doc qu'il suffit d'un 68020 et 8 Mo de mémoire pour faire tout fonctionner :-)). La seule restriction, c'est que vous devez posséder un lecteur de CD afin d'installer tous les programmes.

SnapScan

Color It

Un clone de Photoshop (qui d'ailleurs peut remplacer Color It pour piloter le scanner si on le désire) peut avoir son intérêt si on décide de travailler ses images uniquement avec le Mac, mais sera avantageusement remplacé par un de nos très nombreux logiciels Amiga de retouche d'image (un de ses principaux défauts étant le nombre de formats de sauvegardes proposés : à part le TIFF, pas de formats pour notre machine, et le JPEG est assuré par QuickTime qui a la fâcheuse habitude de donner un résultat en forme de vignette de 2x2 cm même pour des images 20x20 cm).

SoftCopy

Très utile pour photocopier des documents (à condition de posséder une imprimante) ou pour télécopier un document manuscrit très rapidement sans avoir à passer par une acquisition via FotoLook ou FotoSnap.

OmniPage Lite

Un problème sur notre machine, c'est que, question bureautique, ce n'est pas la joie. Hormis un OCR proposé par DeltaGraph'X (qui au demeurant est très abordable), les OCR sur Amiga sont introuvables. OmniPage est proposé en version "Lite" (allégée), qui est suffisante si l'on ne doit passer que des documents faciles sans grosse mise en page, ou bien traduire une télécopie reçue sur l'ordinateur qui aura été enregistrée en image TIFF. Une mise à jour en version Pro est proposée pour 1500 FF alors que celle-ci vaut trois fois plus sans mise à jour. C'est une offre intéressante pour qui fait de la bureautique intensive avec son Amiga.

Foto Flavor

Celui-ci ne vous servira que si vous décidez d'utiliser un logiciel de retouche Mac comme Color It, qui est fourni, ou bien encore Photoshop. C'est un filtre qui assure la correction sélective des couleurs.

FotoSnap et FotoLook

Les deux indispensables qui donnent l'intérêt de cet article. Ce sont eux qui vont se charger de piloter le scanner dans les meilleures conditions possibles, résultats des recherches et de la connaissance en matière photographique de chez Agfa. FotoSnap servira pour le débutant ou bien lorsque l'on est pressé. Il reconnaît automatiquement le type de photo (argentique, magazine, couleur ou noir et blanc), vous propose de cadrer la partie de l'image que vous désirez numériser, et c'est parti ! Vous n'avez plus qu'à sauvegarder. C'est facile, mais vous n'avez pour ainsi dire aucun contrôle sur la numérisation. De plus, il nécessite obligatoirement l'emploi d'un logiciel de retouche comme passerelle.

FotoLook lui, est beaucoup plus complet, même trop peut-être pour une compréhension immédiate. Avec lui, vous allez pouvoir régler toutes les options disponibles (dont certaines m'échappent encore). La résolution de la numérisation est définissable jusqu'à 2400 PPI par interpolation. De toute façon, il faut réfléchir à l'utilisation que l'on veut avoir de l'image finale : une résolution de 180 PPI est considérée comme idéale pour une impression laser couleur, 120 PPI pour une impression noir et blanc tandis que 72 PPI suffisent pour des productions multimédias (une transformation d'une image TIFF en JPEG, quelque soit la résolution de départ se traduit par une réduction de résolution à 72 PPI).

De plus, les ardeurs sont vite calmées par la gourmandise gargantuesque des fichiers qui atteignent vite plus de 25 Mo pour une photo en 21x30 à 300 PPI (soit 2500x3500 pixels !)... Un dernier détail : plus la résolution est grande, plus la durée de la numérisation est longue, longue, longue. Pour ce qui est de la numérisation de pages de magazines, une fonction de détramage (automatique sous FotoSnap) est disponible pour éviter de se battre contre le moirage. A la différence de son petit frère, il ne nécessite pas de logiciel passerelle et peut se lancer seul afin de réaliser une numérisation simple ou bien une numérisation automatique de plusieurs documents via le chargeur de papier en option. Dans ce cas, vous pouvez toujours tout régler, mais le résultat de la numérisation sera automatiquement enregistré sur disque sans apparaître à l'écran (seuls les formats TIFF, PICT et ERS sont alors disponibles). Ceci est parfait dans l'optique d'une retouche finale sur l'Amiga.

Petit détail supplémentaire, si vous utilisez XPress, une extension sera installée vous permettant de piloter le SnapScan directement depuis son interface.

Conclusion

Entièrement pensé par Agfa alors que la concurrence se contente de poser son nom sur des carrosseries achetées à d'autres, ce scanner donne de très bons résultats dans le rendu des couleurs. Certes, il n'est pas aussi performant que son grand frère le StudioStar, mais il coûte deux fois moins cher et garde le même pilote (FotoLook). Un détail pratique : son dos de porte noir qui évite les effets de transparence sur des documents peu épais.

Il a bien sûr des limites avec lesquelles il faudra apprendre à travailler : s'interdire tout agrandissement (le mieux étant de travailler à partir d'originaux de grande taille) et ne pas lui donner d'épreuves trop compliquées au niveau des contrastes. Mais, dans cette catégorie de prix, il est l'un des seuls (si ce n'est le seul) à se consacrer à la photographie et non à la bureautique comme Epson et HP. Seul Nikon semble être un concurrent sérieux sur la qualité du rendu des couleurs optimisé par son logiciel de pilotage, le Nikon Scan, mais il reste 1500 FF plus cher par rapport au SnapScan.

Numériser répondant le mieux aux besoins des photographes amateurs débutants ou confirmés, il semble être le choix parfait pour un amigaiste qui désire transférer ses photos sur support magnétique à petit prix sans faire de concessions sur la qualité du résultat.

Nom : Snapscan.
Constructeur : Agfa.
Genre : scanner.
Date : 1996 ?
Prix : moins de 2000 FF.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]