Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 21 septembre 2017 - 07:17  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Point de vue : L'Amiga 1200, un ordinateur professionnel ?
(Article écrit par Jean-Paul Deloffre et extrait d'Amiga News - juin 1994)


Possédant un A4000/040 et suite aux précédents courriers des différents lecteurs des derniers numéros d'Amiga News, j'aimerais donner mon avis sur la comparaison souvent faite d'un A1200 accéléré ou dopé (comme on veut), face aux Amiga de gamme professionnelle tels que les A4000/030 et 040.

Le monde Amiga bouge, évolue. Pourtant, les utilisateurs ne saisissent pas bien ce processus. Tous les modèles Amiga existant sur le marché ont une vocation bien définie, d'où une certaine confusion. La publicité inexistante pour ces machines ne fait qu'envenimer les choses. Certains amigaïstes n'hésitent pas à déconseiller l'achat d'un A4000 face à un A1200 gonflé à bloc bien qu'il n'y ait plus de différence de budget lorsque ce dernier est correctement accéléré. N'oublions pas que l'A1200 est l'Amiga proposé par Commodore pour être vendu dans les supermarchés. Je pense donc qu'aujourd'hui une mise au point sur ce produit s'impose.

Extensibilité de l'A1200

L'A1200 avec toutes les cartes possibles, ne sera jamais extensible tel un A4000 puisque ce malheureux A1200 est à vocation familiale et que des connecteurs professionnels Zorro II et III permettant d'accueillir une infinité d'extensions sont loin de voir le jour sur celui-ci (peut-être en boîtier externe...). De plus, l'aspect et la conception même de l'A1200 sont un handicap pour acquérir une certaine notoriété.

Faisons donc, ensemble, une petite étude de marché (tarifs CIS) : l'unité centrale coûte en moyenne 1990 FF, j'y ajoute une carte GVP A1230 Turbo 2 avec 68030 à 50 MHz et 4 Mo de mémoire à 6490 FF, relevé du contrôleur SCSI/SCSI-2 à 890 FF avec une pincée de coprocesseur 68882 à 50 MHz à 1990 FF, soit un A1200 plus performant qu'un A4000/030, certes, pour un prix de 11 360,00 FF. J'y ajoute évidemment 4 Mo de mémoire supplémentaire afin de travailler en toute sécurité soit au total 13 550 FF pour un micro-ordinateur où il sera impossible d'ajouter de nouvelles cartes graphiques et vidéo, d'émulation ou de communication.

C'est une bonne chose que de pouvoir étendre son micro en accroissant ses capacités techniques mais déconseiller l'achat d'un A4000 avec des préjugés est facile et relève d'une compétence informatique plus qu'incertaine.

Il existe plusieurs types d'Amiga

Le monde Amiga comprend donc deux familles : les micro-familiaux, A1000, A500, A500+, A600, A1200 et les autres à vocations moins ludiques acceptant de véritables extensions professionnelles : A2000 en son temps, A3000 et enfin A4000/030 et 040.

Même la concurrence d'un A1200 étendu, comme décrit plus haut, face à un 486DX33 (rapport qualité/prix) n'est pas fondée, la panoplie de logiciels professionnels sur Amiga étant, hélas, quelque peu ridicule (merci aux apologistes des jeux vidéo !) par rapport à celle du compatible PC. De plus, avec 2 Mo de mémoire Chip sur un A1200 de base, on est vite limité, le jeu de composants AGA est formidable mais travailler avec un nombre aussi important de couleurs demande une capacité mémoire proportionnelle.

C'est pourquoi il faut sensibiliser les néophytes sur les capacités des Amiga de gamme professionnelle avant qu'il n'étendent leur A1200 sans savoir que le fait de changer d'Amiga serait plus judicieux et parfois moins onéreux pour une configuration équivalente et correspondant mieux à leurs besoins.

Il existe, donc, plusieurs types d'Amiga ayant des objectifs différents. Les comparer entre eux est nuisible pour le bon développement de ce système pouvant aisément gérer un environnement PC, Macintosh ou Atari donc, sans concurrents sérieux sur le marché micro-informatique actuel accessible aux particuliers.

Choix d'un Amiga

L'A1200 est, pour moi, un A500+ ou A600 avec AGA résident. Il est logique de lui ajouter des processeurs plus rapides (32 bits). On appelle cela l'évolution (le 68000 et le 16 bits, c'est fini). Les gammes professionnelles Amiga évoluent également, elles sont destinées à des utilisations poussées requérant des systèmes où les prix sont évidemment plus élevés (notion de relativité).

Si l'Amiga avait la réputation professionnelle du PC, Commodore ne commercialiserait pas d'A1200 ou A600 sans disque dur et sans lecteur de disquette HD, les prix seraient indubitablement plus élevés (environ 5000 FF pour un A1200 avec écran), il y aurait donc moins d'amigaphiles aujourd'hui. La politique commerciale "grand public" de feu Commodore France était donc réfléchie (quoique), elle permettait et permet encore à tous d'entrer dans le monde Amiga.

L'Amiga étant une machine performante, il faut choisir : soit investir, soit étendre un micro familial en s'autolimitant. La première solution est la plus adaptée, la deuxième permet de travailler, certes, mais dans un cercle relativement fermé.

L'Amiga professionnel avec un grand A n'est donc pas prêt de disparaître, la performance n'a jamais été un handicap. Achetez des A4000/030, des A4000/040 de par leur conception, ces machines sont évolutives à long terme !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]