Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 30 septembre 2020 - 05:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Xiphos
(Article écrit par Derek De La Fuente et extrait de Joystick - octobre 1990)


Dans un jeu d'Electronic Zoo, il est normal de trouver des créatures étranges, non ? Et les Xiphons font partie de cette catégorie...

Xiphos

Les Xiphons sont une race qui a décidé de se retirer du Conseil Galactique et de construire un nouveau type d'univers pour eux tous seuls, un peu particulier puisque cet univers contient cinq systèmes différents qui tiennent tous dans le même espace physique, chacun à l'intérieur du précédent et communiquant avec lui par une "porte". Le système au centre de tous les autres est l'endroit où se trouve le Xiphos, une intelligence géante qui, il fut un temps, était chargée de la gestion quotidienne de l'univers, c'est-à-dire juste avant qu'elle ne décide de se retirer.

Après plusieurs générations passées à faire totalement confiance à Xiphos, le résultat a été catastrophique, les Xiphons ont dégénéré en différentes races, et deux d'entre elles ont fini par émerger, les Pios et les Qons. Non, ce n'est pas une blague.

Xiphos

Le jeu lui-même, qui ressemble pas mal au légendaire Elite, vous place dans un vaisseau de première qualité, équipé de missiles et d'un radar, qui ressemble également à celui d'Elite (une ellipse qui montre les autres objets comme des barres verticales au-dessus et au-dessous du plan horizontal, selon leurs relations par rapport à votre vaisseau), une base de données navigationnelle, qui permet, entre autres choses, l'identification des vaisseaux que vous rencontrez.

L'écran principal est une vue en trois dimensions de l'univers dans lequel vous vous trouvez, avec plusieurs bases et plusieurs vaisseaux, tous en couleur et en 3D pleine. Atterrir sur une base est extrêmement facile, puisqu'à l'approche de celle-ci, il suffit d'appuyer sur F6 pour faire se déplier un "quai", et si les habitants de la base décident que vous êtes amical, ils envoient un rayon-tracteur pour vous remorquer à l'intérieur.

Xiphos

Le but du jeu est bien sûr de faire son chemin à travers les cinq systèmes, en vendant et achetant des denrées dans les bases, et en proposant ses services de tueur à gages : chaque fois que vous rencontrez quelqu'un, vous pouvez lui proposer d'aller détruire un de ses ennemis, en échange de quoi vous obtiendrez du carburant, plus de missiles, ou un passage vers le système suivant. Les échanges se font en marchandant : vous pouvez très bien proposer un prix inférieur au prix officiel, surtout si vous achetez par quantités. Si vous proposez trop peu, il faudra continuer à marchander, mais les répliques sont amusantes. Le but final est de détruire le Xiphos dans le système central (si vous y parvenez).

Comme expliqué précédemment, ce jeu ressemble beaucoup à Elite, mais avec quelques améliorations. Dans Elite, on pouvait tirer sur tout ce qui bougeait, ici, il vaut mieux choisir ses ennemis avec un peu plus de discernement, car la stratégie que vous adoptez peut être déterminante pour la fin du jeu. Par exemple, il est impératif de trouver le plus vite possible le nom de la base qui garde la porte du système suivant, car si vous tirez sur tout ce qui bouge sans vous en préoccuper, vous pouvez très bien vous retrouver devant la porte avec des types qui refusent énergiquement de vous laisser passer, sous prétexte que vous avez flingué la moitié de leurs petits copains. Bande de rancuniers, va.

Xiphos

Il peut être aussi rentable de regarder une bataille de dérouler, d'attendre un peu pour voir qui est le meilleur, et se joindre à lui au dernier moment, histoire d'être du côté du manche. Les portes entre chaque système sont au nord et au sud, et chaque système a une sorte d'effet gravitationnel dans ces deux directions, aller vers le sud est comme grimper et demande beaucoup d'énergie, alors qu'aller vers le nord équivaut à tomber et demande également de l'énergie, pour freiner cette fois. Aller d'une porte à une autre n'est donc pas si simple, puisqu'il faut prendre part à de nombreux combats pour gagner l'énergie qui permettra de progresser. Mais pour se familiariser avec les batailles, le jeu a un mode d'entraînement qui laisse de côté la gravitation et les marchandages pour ne se concentrer que sur la baston.

D'une façon générale, Xiphos peut être extrêmement simple, ou extrêmement compliqué, selon les options que vous choisissez au départ, et Dieu sait qu'il y en a, des options. En plus, c'est ultra rapide et les graphismes sont stupéfiants.

Nom : Xiphos.
Développeurs : Voodoo.
Éditeur : Electronic Zoo.
Genre : jeu de stratégie.
Date : 1990.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.
Prix : NC.

NOTE : 7/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]