Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 22 juillet 2017 - 12:45  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : World Of Amiga 1999
(Article écrit par Éric Giguère et extrait d'ANews - septembre 1999)


Le World Of Amiga (Londres, 24 et 25 juillet 1999) nous a apporté son lot de nouveautés comme tous les ans et nous allons essayer de vous en faire profiter en vous donnant un aperçu de ce que l'on pouvait trouver sur le salon.

Workbench 3.5

Les boîtes étaient visibles mais vides, sur le stand Amiga. La distribution initialement prévue pour fin août est reportée de quelques semaines. Sur un écran géant nous avons pu assister à une présentation sur les nouvelles préférences. L'interface a pris un petit coup de jeune et les icônes sont celles de la distribution GlowIcons. Il est impératif de vendre environ 30 000 exemplaires du 3.5. Dans le cas contraire, cette version sera la dernière. Jim Collas estime à 100 000 le nombre d'utilisateurs à travers le monde.

WOA 99
Présentation d'AmigaOS 3.5

Pour rappel, le 3.5 possède les caractéristiques suivantes : interface retravaillée, apparition de ClassAct, nouveaux outils, nouvelles préférences, des classes BOOPSI modernisées et un système d'icône amélioré.

Bien que nombre d'utilisateurs possèdent les outils adaptés, tout OS moderne se doit de fournir des programmes d'accès à Internet. Il y aura donc une pile TCP/IP, un navigateur Web et un logiciel de messagerie. A priori, il s'agira d'une version simplifiée de Miami et AWeb.

Il sera possible d'utiliser des disques durs d'une capacité de plus de 4 Go. Un plus grand nombre d'imprimantes sera géré et le mode "True Color" fera son apparition. La gestion du processeur PowerPC sera présente avec AmigaOS 3.5.

A noter qu'au salon, Juergen Haage nous a confié que sa société, Haage & Partner, portera WarpUP sur les nouvelles cartes G3 de Phase 5 qui sortiront à la rentrée.

Stand Amiga

Cette année - outre les traditionnels épinglettes, briquets et stylos - les tasses, les chaussettes, le caleçon, les pochettes d'allumettes et la canette de boisson "Ami Cola" ont fait leur apparition. Si cela vous intéresse, ces marchandises sont disponibles à l'achat.

L'attraction principale était le nouveau boîtier fabriqué par la société Pentagram, qui est en fait un prototype. L'aspect semble assez bien réussi, mais pour ceux que cela rebute, il sera toujours possible d'acquérir une carte mère au format ATX et de la mettre dans un boîtier tour.

WOA 99
Le boîtier de l'Amiga MCC

WOA 99
L'écran de l'Amiga MCC

HiSoft Systems

IBrowse 2 était très attendu. Il était disponible à la vente et nombre de personnes ont profité de l'offre de mise à jour. Le paquetage est identique, si ce n'est un autocollant indiquant qu'il s'agit de la version 2. Après ouverture, on découvre trois disquettes et un manuel. Sur les trois disquettes, une seule est nécessaire pour bénéficier de la nouvelle mouture, les autres sont les programmes Termite TCP et NetWeb 2. Ces programmes ne sont en fait destinés qu'aux personnes ne disposant pas d'outils de connexion. Au fond de la boîte, on trouve un manuel, celui de Termite TCP. Bien qu'en anglais, ce manuel sera utile aux débutants, car tous les aspects de l'Internet sont couverts. Il y a même une imposante liste d'adresses de sites Web Amiga. Quant au manuel d'IBrowse, il n'y en a aucune trace. A l'installation, on s'aperçoit qu'il s'agit d'une version bêta, que les pages contenant du JavaScript affichent souvent "Ce n'est pas une fonction valide JavaScript", bref on aurait aimé une meilleure communication de HiSoft sur ce point. La version finale sera disponible gratuitement pour les acquéreur de bêta (heureusement). On peut quand même noter que cette nouvelle version est très rapide pour l'affichage des pages Web. A noter que tout comme Voyager 3, IBrowse 2 dispose d'un greffon pour Shockwave, mais on en reparlera ultérieurement.

Active Technologies

Sur ce stand, on pouvait acheter les programmes de Vapor, mais le plus intéressant concernait la disponibilité de Voyager 3 et AmIRC 3. Voyager 3, tout comme IBrowse 2, gère le JavaScript, du moins est censé le gérer. Car après quelques essais, nombre de pages Web posent des problèmes. Cependant, lorsque l'on est en ligne, on peut envoyer un rapport de bogue et ce, de façon complètement automatique et transparente pour l'utilisateur. La version vendue était donc là aussi une bêta, mais tous les jours, sur le site de Vapor, il est possible de récupérer les mises à jour. Les autres programmes n'étaient malheureusement pas en démonstration, mais là aussi nous en reparlerons lors de prochains tests.

Ramjam Consultants

Sur un petit stand, PFS3 était annoncé, mais sa disponibilité était reportée d'une semaine. Il était néanmoins possible d'effectuer une mise à jour. Lors de sa sortie, nous effectuerons un comparatif avec SFS, car les deux programmes s'affrontent sur le même terrain.

WOA 99

Dans les spécifications, on pouvait lire :
  • PFS Doctor, qui est un programme de réparation.
  • Un "deldir" qui affiche 992 entrées.
  • Utilisation des noms longs de fichiers, au-delà de 100 caractères.
  • Performances améliorées.
  • Programme d'installation revu.
  • Et plus (pas d'autres détails).
  • Enfin, bien sûr, des corrections de bogues.
Petite astuce pour les utilisateurs d'AFS, Ramjam conseille l'utilisation de la version 16.20. Il est possible d'effectuer la mise à jour d'AFS vers PFS. Pour cela, n'hésitez pas à consulter votre revendeur habituel.

Kato Dev

Lors de notre passage, nous avons eu les précisions suivantes concernant les cartes son :

La carte Melody 1200 Plus est en fin de vie, car les ventes ont sérieusement baissé depuis le salon de Cologne. La carte Melody 1200 de base pourrait elle aussi être stoppée, pour les mêmes raisons.

La carte Digital-IO pour Melody 1200 est disponible à la vente pour 140 DM et la livraison est portée à cinq semaines. Pour le CDTV, une petite série de cartes Melody est prévue. Elle est à base de Melody 1200 Pro. Les solutions Zorro des cartes son seront disponibles d'ici cinq semaines.

Kato indique qu'ils ne quittent pas le marché Amiga, mais les ventes ont baissé et l'été n'est pas non plus propice aux achats.

Vue sur le stand, la Twister 1200 qui est une carte série pour A1200.

Atéo Concepts

La dynamique équipe française était présente et ne se lassait pas de répondre aux nombreuses questions des utilisateurs, aussi bien sur le stand que sur IRC.

WOA 99
Le stand d'Atéo Concepts

En présentation, l'AtéoBus, la Pixel64, AtéoNet (carte Ethernet), AtéoSCSi et AtéoIDE, AtéoPAR (carte parallèle), AtéoSer (carte série). N'hésitez pas à les contacter si vous êtes intéressé par un de ces produits pour votre A1200.

Eyetech et Nova Design

Kermit Woodall se penche enfin sur une distribution pour le marché européen à travers la société anglaise Eyetech Group pour les programmes ImageFX et Aladdin 4D. Pour l'instant, il ne s'agit que du Royaume-Uni, mais c'est déjà une avancée.

ImageFX 4 propose de nouvelles fonctions pour l'animation vidéo et Internet, ainsi que des modules PowerPC. A suivre...

Nous avons pu assister à de nombreuses présentations de Wildfire 7 : pour les animations basées sur les effets 3D, de transitions et autres effets. En un mot : impressionnant.

Power Computing

Comme d'habitude, de nombreux périphériques à la vente et une petite nouveauté : Punchinello, qui permet d'utiliser une souris PC type Microsoft sur Amiga. En fait, il s'agit d'un Topolino rebaptisé.

Paul Nolan et Photogenics 4.1

Cette version semble nettement plus stable et a subi encore quelques améliorations. Plusieurs présentations ont été faites et il semble difficile de ne pas se laisser tenter par ce programme.

WOA 99
Le stand de Photogenics

AmigActive

Il s'agit d'un nouveau magazine Amiga, où l'on retrouve la plupart des rédacteurs du défunt CU Amiga. La disponibilité est annoncée pour le mois de septembre. La maquette présentée au salon était assez engageante et la revue sera disponible avec un CD.

WOA 99

Annex

Pour les fans du groupe, Daniel Schulz a composé une nouvelle musique. Depuis la sortie du CD, plusieurs autres musiques ont été composées et un nouvel album est en préparation. Pendant le salon, nous avons eu droit à plusieurs représentations, pour lesquelles certains se déplaçaient uniquement pour voir les danseuses (tss, tss).

WOA 99
Le groupe Annex

Shareware Group

Excellente initiative que le fait de pouvoir s'enregistrer à des programmes sharewares sur un salon. Le choix n'était pas important, mais les enregistrements concernaient les logiciels Virus Checker 2, WebPlug, Map Plug, Pluc CD, Magic 64 et JS Tools.

Sur les stands des revendeurs

L'un d'entre eux a précisé avoir vendu 13 cartes Picasso IV lors des premières quatre heures qui ont suivi l'ouverture du salon. Il y avait aussi beaucoup de demandes pour les cartes PowerPC, malheureusement non disponibles. La faute incombe à Phase 5, incapable de délivrer les cartes en temps voulu.

Phase 5 a arrêté la fabrication des CyberStorm/Blizzard pour se concentrer sur les nouvelles cartes G3/G4. Village Tronic va bientôt arrêter la fabrication des cartes Picasso IV. Une dernière production aura lieu très prochainement. Si vous êtes intéressé par cette carte, il est impératif de la commander auprès de votre fournisseur préféré. Pour les cartes PowerPC "Joe Card" de la société Met@box, aucune date de disponibilité n'a été donnée aux revendeurs, mais Dave Haynie en a promis la sortie pour le troisième trimestre 1999.

Groupes d'utilisateurs

Nombreux au Royaume-Uni, ils occupaient tout un niveau du salon. Outre les présentations des activités des associations, il était possible d'apprendre à installer une carte mère dans une tour, une carte graphique, etc.

L'UGN se chargeait d'enregistrer tous les groupes d'utilisateurs Amiga à travers le monde et animait le canal IRC du salon en faisant défiler différentes personnalités présentes pendant les deux jours, afin de discuter avec les utilisateurs du monde entier.

WOA 99
Ben Vost sur l'IRC de l'UGN

A l'étage, un CyberCafé permettait de s'initier aux programmes Amiga de navigation sur le Web, de discussion en direct et de lecteur des groupes de discussions.

Ce que tout le monde attendait : le nouvel Amiga

Il faut d'abord préciser que le nouvel OS ne sera pas une autre distribution Linux, à l'instar des SuSe et autres Red Hat. La machine ne sera pas non plus une "Linux Box", Jim Collas y tient. La vision de la société Amiga est d'intégrer ses ordinateurs à la vie de tous les jours, en créant un environnement d'exploitation unique.

L'Amiga a pris la dénomination d'Amiga MCC (Multimedia Convergence Computer). Il s'agit bien d'un clin d'oeil au MMC (Mystery Monster Chip) qui était le nom de la puce qui tout le monde avait adopté l'année dernière, y compris la société Amiga et au nom du successeur de l'A1200 (MCC = 1200 en chiffres romains).

Quelques partenaires ont été annoncés : Corel pour sa suite bureautique Word Perfect, et graphique Corel Draw, Sun pour Java et Jini, Transmeta pour la puce, Pentagram pour les études de style, Broadcom/Epigram pour les réseaux. Officieusement, d'autres noms ont été cités, comme IBM, Philips, Adobe ou Oracle. Reste à savoir à quel niveau se situe le partenariat. En effet, l'acquisition d'une licence peut faire de vous un partenaire et rien de plus. Pour Sun, Jim Collas prétend que ces derniers ne savaient pas trop quoi faire avec Java et qu'Amiga se révélait une opportunité pour ce langage.

Le processeur, bien que jamais cité oralement, ni confirmé par l'équipe d'Amiga Inc., pour cause de NDA (clause de non-divulgation), sera basé sur la technologie Transmeta. Le nom de Transmeta est juste apparu sur l'image d'une animation lors de la conférence animée par Petro T. et Jim Collas.

WOA 99

WOA 99

WOA 99

WOA 99
La conférence

On peut spéculer que le processeur pourrait bien être fourni par une société tierce, autre que Transmeta. On notera, par exemple, l'existence chez Sun (partenaire d'Amiga), de la puce MAJC (prononcer "magique"), aux possibilités en apparence semblables au processeur décrit par Jim Collas. Pour mémoire, David Ditzel (chef de l'exécutif chez Transmeta) vient de chez Sparc (Sun). Le même David Ditzel était en relation lorsqu'il était chez Sun avec la société russe Elbrus qui produit la puce E2k dont certaines caractéristiques sont identiques aux descriptifs des licences Transmeta.

IBM a aussi dans ses cartons un projet similaire, ainsi que d'autres sociétés. Bref, le secret est encore bien gardé. Pour la puce graphique, le nom d'ATI a été cité. Pas d'affolement, car Jim Collas a bien précisé que si la concurrence, par exemple Nvidia, offrait mieux en termes de caractéristiques et de puissance, le choix se porterait alors sur un autre constructeur. Cette façon de réagir est en fait très positive. Cela prouve que la société Amiga est capable en très peu de temps de s'adapter et de faire les meilleurs choix du moment, quitte à remettre en cause les chois initiaux.

Le noyau Linux : Allan Havemose a mentionné la version 2.4 et une disponibilité dans trois mois pour la version Amiga. Bien que ce délai semble court, on sait que Linux Torvald travaille depuis plusieurs mois sur une version adaptée au Transmeta. Avec cette version, il sera bien entendu possible de faire fonctionner les programmes Linux. Seulement, ils ne profiteront pas des avantages matériels du nouvel Amiga.

AmigaObjects : il s'agit d'un système qui est prévu pour fonctionner sur un grand nombre de produits, qui va de l'ordinateur au PalmTop, en passant par la set-top box, la console de jeux, etc.

Tous les appareils pourront communiquer entre eux. Par exemple, vous pourrez utiliser le PalmTop pour consulter les programmes TV. Le PalmTop demandera au système principal de regarder s'il y a un tuner TV dans les environs immédiats, puis d'afficher la chaîne demandée sur l'écran de la TV ou du PalmTop. Autre exemple, à partir d'un WebPad, vous pourrez visionner de votre lit le film DVD qui est dans votre ordinateur, voire le partager via Internet avec vos amis.

D'après Jim Collas, l'Amiga utilisera l'API AmigaObjects sans faire d'appels directs au noyau Linux. Bien sûr, Linux est une partie de l'API système qui servira également pour les programmes Linux. Pour l'équipe de la société Amiga, la révolution ne viendra pas du matériel, ni de l'OS, mais d'AmigaObjects. Ce dernier est la base de ce qui est appelé "Environnement d'Exploitation Amiga", alias Amiga OE.

La langage de développement est Java, ainsi que le C et le C++.

L'Amiga Classic

Pour l'instant, le choix de l'émulation ne semble pas fixé, mais la société Cloanto et UAE ont été suggérés. Jim Collas, lors de la conférence de presse, a bien insisté sur le fait qu'il est impératif que le nouvel Amiga puisse faire fonctionner les programmes de l'Amiga Classic. Concernant la gamme actuelle, ils ont bien pensé moderniser le matériel, mais étant donné le nombre d'années durant lesquelles rien a été fait, il était plus simple et moins onéreux de passer à l'étape suivante. De plus, il y aurait eu beaucoup de problèmes de compatibilité à résoudre et le temps manquait. Amiga OE pourra être porté sur une machine disposant d'un PowerPC et d'une carte graphique 3D. Une version 68k ne sera pas assez puissante pour gérer l'Amiga OE.

La puce graphique

Lors de la présentation, sur le schéma du matériel, il était mentionné une nouvelle génération de puce ATI. Cette nouvelle puce est basée sur la technologie MIPS. Pour l'instant, rien ne transparait sur les caractéristiques. A mon avis, la puce ATI utilisera la technologie MIPS du nom de MIPS-3D ASE qui est une extension pour les applications 3D. La première implémentation pour MIPS sera pour la puce MIPS64 20000. Du côté d'ATI, on peut aussi spéculer sur une nouvelle génération de la puce MPACT conçue par Chromatic Research, dont ATI a racheté la société l'année dernière. A noter que Gateway détient des parts d'ATI, et cette dernière travaille sur une set-top box avec la technologie MIPS et un système "on a chip" (sur une puce). Quelqu'un a de l'aspirine ?

Transmeta

Concernant cette puce, sur laquelle rien ne filtre ou presque, Sony, Nintendo et Sega l'avaient étudiée pour leurs futurs projets, mais ne l'avaient pas retenue. En fait, l'étude a été réalisée en 1997 et ces sociétés étaient pressées de mettre sur le marché de nouveaux produits.

La société Amiga avait approché Sony pour un partenariat, mais le rapprochement a échoué. Pour l'anecdote, Sony a récemment annoncé un IPad utilisant QNX.

La société Transmeta compte parmi ses investisseurs Paul Allen (cofondateur de Microsoft). D'après certains milieux bien informés, il n'y a aucun risque pour que le processeur tombe entre les mains de Microsoft, par le biais de Paul Allen, celui-ci n'ayant toujours pas digéré de ne détenir que 16% de Microsoft. Par contre, M. Allen serait fortement interessé par des "Multimedia Boxes" permettant aussi l'accès à Internet. Amiga pourrait donc répondre à ses souhaits.

En bref

Plusieurs sociétés ont annoncé leur soutien à Linux en tant que seule alternative à Windows et qu'Amiga avait tout ce qu'il fallait pour être un succès.

La machine sera disponibles en petites quantités à la fin de l'année.

Il y aura une douzaine d'applications prêtes pour le premier trimestre 2000 et plusieurs centaines au deuxième trimestre.

La société Amiga est consciente que d'autres projets existent à travers le monde, que les prix seront similaires, mais que les caractéristiques, puissance et applications feront la différence.

Pour les jeux, le fait d'avoir une plate-forme optimisée pour Linux pourra faire boule de neige. Une console sera vendue entre 100 et 200 $. Un terminal bon marché est envisagé entre 200 et 300 $.

Une version Amiga portable est tout à fait envisageable et pourra être construite sous licence par d'autres fabricants de matériels. La tablette graphique aura une prise casque pour écouter de la musique.

Amiga soutiendra principalement les développeurs et utilisateurs Amiga MCC, sans pour autant oublier les Amiga Classic. Ceux-ci devraient pouvoir faire tourner les AmigaObjects et donc être intégrés au réseau domestique.

Amiga se penche en ce moment sur les méthodes possibles d'une certifications des AmigaObjects, pouvant être téléchargée depuis Internet, afin que les utilisateurs n'aient pas de problème.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]