Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 25 mars 2017 - 02:58  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Video Backup System
(Article écrit par Pierre Ardichvili et extrait d'Amiga News - janvier 1993)


La sauvegarde sur bande magnétique à la portée de tous

Faites-vous vos sauvegardes aussi souvent qu'il le faudrait ? Si vous les faites sur disquettes, il y a gros à parier que non, tellement ce boulot est fastidieux. Par ailleurs, les disques durs à cartouches amovibles, les disques optiques et les unités spécialisées de sauvegarde sur bande magnétique (streamers), ne sont pas donnés. Video Backup System (VBS) vous permet de sauvegarder le contenu d'un disque dur au moyen d'un simple magnétoscope de salon, objet fort répandu.

Présentation

Le système VBS se présente sous la forme d'une disquette, un manuel et un câble. Ce dernier comporte un connecteur Péritel, un connecteur RS-232 et deux connecteurs Cinch.

Video Backup System

Les différents signaux émis par VBS sont transmis uniquement à partir du connecteur Cinch Composite Video de l'Amiga, et envoyés au magnétoscope via le connecteur Péritel. Le signal émis par le magnétoscope (à l'enregistrement, un magnétoscope réémet en sortie un signal identique au signal d'entrée de manière) est envoyé à un circuit imprimé logé dans le connecteur RS-232 ; ce circuit met en forme les signaux reçus et les injecte dans la borne 3 du connecteur RS-232 de l'Amiga (réception).

Un câble muni d'un autre connecteur Cinch permet de se connecter au connecteur CVBS d'un moniteur de type 1081, etc. Ce moniteur peut d'ailleurs rester connecté à l'Amiga par son câble RVB classique, le bouton CVBS-RGB de son panneau avant permettra lors de la restauration soit d'examiner le signal vidéo, soit de disposer de l'affichage standard de l'Amiga, évidemment bien meilleur que le composite noir et blanc.

Video Backup System

L'examen du signal vidéo est utile dans certaines circonstances pour repérer les archives sur la bande. Enfin, "les affreux pirates qui veulent tout avoir pour rien" ne pourront rien faire du logiciel seul, la reproduction des circuits contenus dans le connecteur n'étant pas nécessairement évidente.

La sauvegarde

1. Avant tout, on indique à VBS un répertoire et un nom de fichier pour le catalogue de la cassette que l'on utilise ; le fait que chaque cassette ait son catalogue sur le disque dur est évidemment un avantage lorsqu'il faut retrouver une archive, la consultation d'un fichier étant plus commode que la recherche manuelle sur une bande magnétique !

2. On donne au programme via des fenêtres de requête très classiques le nom de l'unité ou de la partition à sauver ; apparaît alors l'arborescence des répertoires dans une fenêtre, et le contenu d'un répertoire dans une autre. Tous les fichiers sont sélectionnés par défaut, on peut les désélectionner à la souris.

Video Backup System

3. On indique ensuite le nom que l'archive portera sur la bande et le repère sur le compteur du magnétoscope (par exemple 0100 pour un premier enregistrement).

4. On rebobine puis on avance la bande à quelques unités du repère (dans notre exemple, ce sera par exemple 0095).

5. On donne alors via le menu l'ordre de procéder à la sauvegarde. VBS vérifie alors que tous les signaux passent correctement, auquel cas l'écran passe au noir total (ça fait peur la première fois), sinon il vous demande de revérifier vos connexions.

6. On presse le bouton d'enregistrement du magnétoscope et au moment où le compteur passe sur le repère, on clique avec la souris. Apparaissent alors à l'écran en très grands caractères le nom de l'archive ainsi que la date et le nom de l'unité ou du répertoire sauvegardé.

7. Environ 5 secondes se passent et l'enregistrement commence. On voit à l'écran les octets qui clignotent, à raison de huit par ligne ; lorsque le tampon mémoire utilisé par le programme est vide, des bandes verticales stables apparaissent, le temps que le programme relise un paquet de données, et ça repart. Au bout d'un certain temps, tout s'arrête, puis réapparaît l'écran du programme, qui vous demande le nom et le chemin pour l'écriture du rapport de sauvegarde.

La restauration

1. On donne à VBS le chemin et le nom du catalogue de la cassette ; dans ce catalogue on peut lire le repère de début de la sauvegarde recherchée.

2. On déroule la bande jusqu'à un point un peu en avant du repère.

3. On donne le nom de la sauvegarde.

4. A ce moment, VBS vous demande de démarrer la lecture de la bande ; si vous avez mis votre 108x en mode CVBS, vous voyez ce qu'il y a sur la bande ; assez rapidement apparaît en vidéo le titre de votre archive en grands caractères. Quelques secondes plus tard, VBS vous dit qu'il a trouvé l'archive, vous demande d'arrêter le magnétoscope (vous avez 5 secondes pour le faire), ce qui vous permet de sélectionner les fichiers à restaurer et d'indiquer leur destination.

5. Ceci fait, l'écran s'éteint. Vous démarrez la lecture de la bande, la restauration s'effectue. Si vous avez un moniteur 108x, en mode CVBS, vous voyez les octets papilloter comme à la sauvegarde ; si vous êtes en mode RVB, l'écran reste noir ; tout ceci jusqu'à la fin de la restauration.

6. VBS réapparaît alors, l'écran donne quelques indications de service ; il vous demande un chemin et un nom pour un rapport de restauration, si vous le souhaitez. Tout ceci est long à expliquer mais très facile à faire.

Quelques remarques

La possibilité d'utiliser le mode vidéo du 108x est intéressante car elle permet, au cas où le fichier de catalogue de la disquette serait perdu, de retrouver les archives sur la bande en défilement rapide, grâce aux en-têtes vidéo en grands caractères mentionnées précédemment.

Il faut bien se rendre compte du fait que lors de la sauvegarde, les signaux qui apparaissent sur l'écran de l'Amiga, qu'il soit connecté en CVBS ou en RVB, sont entièrement engendrés dans l'Amiga et qu'il n'y a aucune garantie que ces signaux soient correctement écrits sur la bande ; je m'en suis aperçu en essayant la fonction "Vérification", alors que j'avais raccordé le connecteur RS-232 de VBS à l'Amiga par l'intermédiaire d'une rallonge, de manière à pouvoir plus commodément observer les signaux à l'oscilloscope. La charge capacitive de la rallonge atténuait les signaux de manière excessive.

Comme il n'y a pas moyen, sur un magnétoscope ordinaire, de faire une vérification instantanée des signaux écrits sur la bande, comme dans le cas d'un lecteur de disquette ou d'une unité de sauvegarde sur bande magnétique spécialisée, VBS comporte une fonction "Vérification" au cours de laquelle l'archive est relue et comparée aux fichiers originaux. Cette opération peut, comme la restauration, se faire sans une surveillance continue, un rapport est produit.

L'interface utilisateur est assez rudimentaire, surtout au niveau de la sélection des fichiers. On peut sélectionner ou désélectionner d'un coup tous les fichiers d'un répertoire, mais ceci n'affectera pas le contenu des sous-répertoires ; ceci signifie que si l'on veut ne restaurer qu'un seul fichier, il faudra se taper le boulot de désélectionner d'abord le contenu de tous les répertoires l'un après l'autre, pour en fin de parcours resélectionner le fichier à restaurer.

A la restauration, VBS n'écrase pas les fichiers identiques existants.

Lorsque le système est en cours de sauvegarde ou de restauration, il bloque le multitâche de l'Amiga, la raison avancée étant qu'il ne faut pas courir le risque de modifier un fichier sans savoir exactement si la sauvegarde l'a pris en compte. L'idée est bonne, mais les auteurs ont-ils pensé qu'on peut sauver une partition tout en travaillant sur une autre ? En fait, ayant l'esprit mal tourné, j'ai plutôt l'impression qu'ils sont surtout habitués à travailler sur PC et que le multitâche leur a fait peur !

La vitesse est environ deux fois plus grande que pour une sauvegarde par disquettes (7 minutes pour sauvegarder ma partition d'essai, contre 12 minutes par disquette) ; les auteurs annoncent 40 Mo à l'heure, ce qui se vérifie. La grande commodité est évidemment qu'il ne faut pas rester à côté de la machine pour lui donner les disquettes à manger.

VBS recommande l'utilisation de cassettes de la meilleure qualité possible. Les essais montrent qu'une cassette de bonne qualité convient parfaitement ; il faut toutefois savoir que les bandes vidéo comportent des irrégularités dans le support magnétique, qui causent des "dropouts", littéralement des pertes d'information. Le dommage est limité au fichier concerné, que VBS éliminera à la relecture, l'incident étant signalé dans le rapport de restauration.

Mentionnons encore au passage que VBS est muni d'un programme d'installation sur disque dur qui est un modèle du genre et d'une documentation très complète... en allemand pour l'instant. Le distributeur indique toutefois qu'une traduction est en préparation, qu'elle sera envoyée d'office aux acquéreurs de versions à documentation allemande. Par ailleurs, avec le contenu de cet article, vous devriez pouvoir vous débrouiller...

Video Backup System est distribué en France par FBI. Le prix est de 690 FF, il est proposé la fourniture d'une cassette de très haute qualité, pour 490 FF. Il n'est pas indispensable d'utiliser une telle cassette. Toutefois, la cassette proposée devrait en toute bonne logique assurer un service plus long sans défaillance, et surtout être exempte de "dropouts". En plus, elle est livrée avec le contenu de 200 disquettes Fish, ce qui n'est pas à dédaigner.

Conclusion

Video Backup System vous offre la possibilité d'effectuer vos sauvegardes de disque dur sans avoir à manipuler une palanquée de disquettes. Ses possibilités réduites en matière de sauvegarde sélective, et la commande complètement manuelle du magnétoscope le rendent à mon avis surtout utile pour les sauvegardes et restaurations globales d'unités ou de partitions. Pour ce travail, il constitue une solution imbattable sur le plan du coût.

Nom : Video Backup System.
Développeurs : Hugo Lyppens, Rob Langedoen et Hiko Schamoni.
Genre : sauvegarde de données.
Date : 1992.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire, AmigaOS 2.0 ?
Licence : commercial.
Prix : 690 FF (cassette haute qualité : 490 FF).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]