Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 22:06  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Trance 50.5
(Article écrit par Christophe Decanini et David Brunet - octobre 2003)


1. Présentation

Trance est l'émulation 68k JIT de MorphOS. JIT signifie une compilation Just In Time. Trance accélère énormément l'émulation 68k par rapport à l'émulation classique grâce à un système de cache et à une réutilisation du code traduit.

Trance a été livré aux utilisateurs Betatester 2 depuis la version 1.4 de MorphOS. Il est activé par défaut et il est exécuté depuis la startup-sequence. Pour le désactiver, vous pouvez créer la variable NOTRANCE dans ENV: puis redémarrer. Pour ce faire, entrez dans un Shell la ligne "setenv save NOTRANCE 1". Et pour l'activer de nouveau, tapez la ligne "delete envarc:NOTRANCE".

Trance se compose d'un exécutable situé dans le répertoire C de MorphOS et d'une bibliothèque dans le tiroir Libs:. La version utilisée pour ce test est la 50.5. Il existe un moniteur JIT appelé Trancestats qui affiche le nombre d'instructions émulées, le pourcentage de code traduit ainsi que la quantité de mémoire utilisée par le JIT.

J'ai réalisé des tests avec Trancestats pour voir combien de code était émulé et combien de code était traduit. Le pourcentage de code traduit varie de 50 à 95%. Plus vous lancez de code similaire, plus le JIT est utilisé.

Trancestats

Le JIT ne se met pas en route forcément dès le lancement d'une application 68k. Il se lance lorsqu'il aperçoit qu'un code 68k est utilisé de façon répétitive. Par exemple, le rendu d'une image peut être long pour les premières lignes mais s'accélérer par la suite.

On sait que la performance et la compatibilité ne sont pas synonymes, il y aura donc quelques compromis. Par exemple, pour garantir une vitesse suffisante, l'émulation de la FPU n'est pas exacte. Malgré tout, cela n'affectera pas l'utilisation de tous les jours.

2. Cas pratiques

Tous ces cas pratiques ont été réalisés sur MorphOS 1.4 et un Pegasos G3/600 MHz. Nous avons testé différents programmes qui ont des versions 68k et PowerPC pour voir comment le JIT se comportait par rapport au code natif. Attention tout de même car les tests ont utilisé les versions PowerUP ou WarpUP quand les versions natives MorphOS n'étaient pas disponibles, ce qui peut modifier les résultats.

2.1. Tests de performance

Avec ou sans JIT, certains programmes produisent des "hits". Quand cela arrive, les informations de débogage sont envoyés au port série et ralentissent dramatiquement les tests, si vous n'avez pas mis l'option "ramdebug" au démarrage. Les tests avec AmiGod et SysSpeed ont été exclus pour ces raisons.

Ces tests de performance dépendent de plusieurs facteurs qui donnent des résultats variables :
  • Le code 68k à émuler et le code PowerPC de traduction utilisé pour cela.
  • Les composants desquels le programme dépendra le plus (processeur, FPU, cache de mémoire, mémoire).
  • Le code 68k et le code natif PowerPC utilisent différentes optimisations (et ont pu être compilés avec différents compilateurs).
  • Certaines applications appellent plus de bibliothèques natives ce qui les rend plus rapides.
Les tests de performance graphique et de disque dur n'ont pas montré de différences notables, que ce soit avec ou sans le JIT. Les modules natifs MorphOS (IDE, CyberGraphX) font le plus gros du travail. Le peu d'instructions 68k n'a pas d'impact sur les performances.

Pour avoir une idée sur la vitesse du JIT, des comparaisons ont été faites entre l'émulation statique, le JIT et le code natif contre un 68060 à 50 MHz.

Bytemark et Amigamark ont été utilisés. Ils ont l'avantage d'exister en 68k et en code MorphOS.

Émulation statique contre 68060/50 MHz

L'utilisation intense du processeur en émulation statique montre, en moyenne, une vitesse qui se situe entre 70% et 130% d'un 68060. Or, il y a quelques variations. Par exemple, si le code nécessite des opérations mémoire, il peut aller à plus de 400%. Les performances peuvent aussi s'effondrer (moins de 20% de la vitesse du 68060) si l'on utilise des programmes de cryptage/décryptage.

L'émulation FPU est généralement plus rapide que celle du processeur (de 150% à 800%) et peut devenir incroyablement rapide quand certaines instructions FPU sont nécessaires (jusqu'à 2200% pour le test Fourier).

Plus il y a d'instructions à exécuter, plus l'émulation est lente. À cause des différentes manières dont sont codées les applications, les performances de l'émulation statique sont très variables d'une application à l'autre.

La conclusion est que l'émulation statique, qui fonctionne très bien, ne fournit pas en moyenne un gain de vitesse significatif comparé à un 68060 (à l'exception des quelques instructions FPU).

JIT contre 68060

L'accélération fournie par le JIT est beaucoup plus fréquente que l'émulation statique. Cela tourne, en moyenne, de 5 à 11 fois la vitesse du 68060 (alors que l'émulation statique va de 0,17 à 4 fois).

Alors qu'il fait tourner le code 68k beaucoup plus vite, le JIT demeure affecté par le type de code qu'il exécute tout comme l'émulation statique. Par exemple, le cryptage/décryptage est 4 fois plus rapide qu'un 68060. C'est vraiment très rapide si l'on considère que l'émulation statique fait tourner le même code à seulement 20% de la vitesse du 68060 (le JIT est 20 fois plus rapide) mais c'est lent comparé à l'accélération qu'offrent les programmes nécessitant plus d'opérations mémoire (7 à 11 fois la vitesse du 68060).

L'émulation du FPU est également plus véloce en moyenne que l'émulation processeur avec des vitesses comprises entre 6 et 30 fois celle du 68060 (et jusqu'à 53 fois avec le test Fourier).

Le JIT, dans la plupart des cas, vous donnera une grande accélération par rapport à un système sur 68060. Les résultats parlent d'eux-mêmes et montrent combien il est important d'avoir un JIT optimisé à la place d'une émulation statique. Pour sa fréquence, le 68060 est un processeur puissant pour les calculs sur les entiers mais faible pour les calculs en virgule flottante. Sur un G3, l'émulation FPU est fortement accélérée.

JIT contre code natif

Comparer les vitesses du JIT à celles des versions natives est un bon moyen de mesurer les performances du JIT et comprendre ce qui affecte ses performances.

Les résultats sont extrêmement variables. Selon ce qui est exécuté, le JIT est entre 20% et 80% de la vitesse du code natif. Par exemple, le JIT a de faibles performances dans les opérations de crypatge/décryptage (25% de la vitesse en natif) et avec libjpeg (16% en écriture, 40% en lecture). Il a de bons résultats pour la compression/décompression (60% de la vitesse en natif) et jusqu'à 83% pour le tri de chaînes de caractères.

Pour la FPU, c'est aussi très variable car la vitesse varie de 23% à 67% de la vitesse en natif.

Nous pouvons conclure que même si le JIT est efficace, les portages natifs d'applications gourmandes en temps processeur sont les bienvenus.

Note : une nouvelle version d'Amigamark 68k donne de bien meilleurs résultats pour les opérations de cryptage et de décryptage. Avec cette version le JIT obtient 53 à 73% de la vitesse de la version native. La précédente version était certainement très peu optimisée. Cela montre qu'il est difficile de généraliser les résultats de ces tests.

2.2 Applications

Tout le monde sait que les tests de performance réalisés avec des programmes de test ne sont pas le meilleur moyen pour savoir si un ordinateur est assez rapide pour accomplir une certaine tâche. La meilleure solution est de le tester avec les applications que vous utilisez.

Nous avons choisi de tester des applications d'Aminet existant en 68k et PowerPC. Ceci a l'avantage de rendre possible les comparaisons avec la version native et de rendre facile les comparaisons avec les autres systèmes. Malgré tout, cela limite le nombre d'applications.

Lame et Pegase

Sans Trance, Lame est un peu plus rapide que sur 68060. Le JIT multiplie la vitesse de Lame par 5. Cela semble bon au premier regard mais ce n'est que 23% de la vitesse de la version native PowerUP.

Pegase donne des résultats très similaires excepté pour la version native qui n'est pas beaucoup plus rapide par rapport à Trance. On peut donc penser que Pegase 68k est extrêmement optimisé en comparaison de sa version PowerPC.

Wildfire 7

Wildfire est un cas particulier ici. Il est constitué d'une interface principale (68k) et de modules de rendu (68k ou PowerPC selon disponibilité). Pour ces raisons, comparer les vitesses en JIT et en natif n'a pas beaucoup de sens puisque la plupart des opérateurs de scripts sont en 68k.
Ce fut un test très intéressant pour moi puisqu'il m'a permis de découvrir un problème dont je n'étais pas au courant : les problèmes de synchronisation de tâches.

Quand on lance les modules de rendu PowerPC avec l'interface 68k (Trance activé), il se peut qu'il y ait des problèmes entre les tâches. Cela peut tourner pendant un moment et puis une désynchronisation peut faire qu'une tâche attende une autre tâche alors que l'autre est déjà faite.

Avec le JIT désactivé et en utilisant les modules de rendu 68k, la vitesse moyenne de Wildfire est de 1 à 2 fois celle d'un 68060. Avec le JIT activé, Wildfire est 5 à 10 fois plus rapide qu'un 68060. Le JIT fournit 2,67 à 7 fois la vitesse de l'émulation statique. La moyenne tourne autour de 5 fois. Avec le JIT activé et l'utilisation mixée de modules de rendu 68k et PowerPC, Wildfire est alors 5 à 16 fois plus véloce que le 68060. Malgré tout, dans ce mode mixte, on peut gagner du temps mais les quelques secondes que vous aurez économisées en utilisant le PowerPC seront gâchées par le fait de redémarrer Wildfire si vous rencontrez le problème de synchronisation de tâches.

Lha

(l'archivage et l'extraction ont été faits de la RAM à la RAM)

Avec la simple émulation statique, Lha est 10% à 25% plus rapide que sur 68060. Trance élève le niveau à 5,67 fois la vitesse du 68060 pour l'archivage mais seulement 2,14 fois pour le désarchivage.

La version native de Lha est 15 fois plus véloce pour l'archivage et 9 fois pour le désarchivage. Trance atteind 25% à 35% de la vitesse de la version native.

TurboCalc

Les tris dans un tableur prennent en compte la vitesse du processeur mais aussi celle de la mémoire. Pour un tri d'un tableau contenant 5823 lignes et 11 colonnes, l'émulation statique met 131 secondes tandis qu'avec Trance, ce même tri met 16,50 secondes soit 7,9 fois plus vite. Le format spécifique de TurboCalc n'est pas très optimisé : une conversion du tableau au format Excel 5 permet de voir une accélération de facteur 4. Donc si un jour un tableur optimisé et natif PowerPC arrive sur MorphOS, le tri de gros tableau se fera quasi instantanément.

Nightlong

L'un des tous meilleurs jeux d'aventure de l'Amiga possède une version 68k qui est quasiment inutilisable sur 68040 et moins. La version PowerPC est parfaite point de vue vitesse et nous allons donc nous attarder sur la version 68k. En émulation classique, MorphOS fait tourner Nightlong de façon assez moyenne, mais c'est bien mieux que sous 68040 ! Le personnage est parfois lent, le déplacement du curseur est souvent saccadé, les animations ne sont pas fluides et le préchargement des scènes cinématiques est bien long. Trance permet à Nightlong 68k de rivaliser de vitesse avec la version PowerPC, le curseur se déplace rapidement, les chargements sont rapides, il n'y a que les animations qui souffrent d'une fluidité douteuse mais c'est un problème inhérent à Nightlong lui-même, pas à Trance. Le jeu original plantait parfois et c'est aussi le cas avec Trance, mais dans une moindre mesure.

Alien Breed 3D 2

Grâce au correctif RTG/AHI disponible sur Aminet, Alien Breed 3D 2 était utilisable sur les Amiga équipés de carte graphique. Bonne surprise, ce jeu de Team 17 est aussi compatible avec MorphOS sur Pegasos ! En lançant le jeu la première fois, Trance ne se met pas systématiquement en route. L'animation est fluide (15 images par seconde) en plein écran mais dès qu'un nouveau tableau est chargé (ou qu'on lance AB3D2 une seconde fois), Trance est activé et propulse l'animation à 50 fps, soit le maximum possible pour ce jeu ! A sa sortie, Alien Breed 3D 2 avait été jugé trop lent et il n'était vraiment jouable que sur 68060. Maintenant, le jeu a vieilli mais demeure certainement le plus abouti dans le genre "ambiance oppressante" et c'est le bon moment de le (re)découvrir avec une telle vitesse. Seul regret concernant l'utilisation de Trance, les ombres et les différents jeux de lumière sont désactivés, c'est assez dommage surtout quand on sait que c'est un gros point fort d'Alien Breed 3D 2.

Duke Nukem

Récemment porté sur AmigaOS et MorphOS, l'ancienne vedette des jeux d'action avec vue subjective n'a pas vraiment une version 68k optimisée. Le menu est peu réactif et le jeu rame (5 à 6 fps), même avec des graphismes peu détaillés. Trance permet d'amener l'animation à un niveau beaucoup plus fluide : on flirte avec les 40-50 fps (640x480, détail au max) ce qui est presque au niveau de la version native MorphOS (60 fps). Aucun trouble de compatibilité n'a été remarqué quand Duke Nukem est lancé avec Trance.

Feeble Files

Avec une émulation interprétée, Feeble Files est plus rapide que sur 68k. Avec Trance, la vitesse d'animation n'a pas grand-chose de plus, tout est déjà bien fluide, sauf le déplacement du curseur. Notons que cette lenteur est aussi présente dans la version PowerPC. Du côté de la compatibilité, tout semble fonctionner sans le moindre bogue.

Software Tycoon

Le jeu se traîne sur 68k et en émulation interprétée. On peut même dire que c'est injouable. Trance accélère énormément Software Tycoon, il devient d'une légèreté incroyable. La version 68k a des graphismes en 8 bits et ceux de MorphOS sont en 16 bits et on remarque que la version 68k avec Trance activé dépasse en vitesse la version native MorphOS. Mais je crains que ce tout petit écart de fluidité ne soit pas assez décisif pour les possesseurs de Pegasos qui resteront évidemment sur la version MorphOS bien plus jolie et suffisamment rapide. Là encore, Trance fait bien son boulot et tout marche nickel.

Tales Of Tamar

Ne nécessitant pas une grosse configuration, Tales Of Tamar n'aura en théorie que peu de gain avec Trance. Dans la pratique, cela se justifie, on a seulement droit à une légère amélioration du point de vue de la réactivité. Les quelques bogues de la version originale lorsqu'elle tourne sur MorphOS ne sont pas résolus avec Trance (on plante plus vite ;-)).

Fields Of Battle

Dans ce jeu, aucune animation n'est à gérer ni aucun effet 3D. Le processeur calcule uniquement les différents tours des joueurs utilisés par l'ordinateur (intelligence artificielle). Le ratio entre Trance activé/désactivé est de l'ordre de 3 à 6 selon les phases. Fields Of Battle est proposé en plusieurs versions selon le processeur, et on remarque que la version 68060 tourne, en moyenne, 1,5 fois plus vite que la version 68020 sans FPU, toutes les deux avec Trance activé. La compatibilité, quant à elle, ne souffre d'aucun défaut.

Foundation

Sur MorphOS 1.3, ce jeu de stratégie mettait un temps interminable pour se charger, la seule explication venait du fait que Foundation charge énormément de fichiers compressés et qu'il doit naturellement les décompacter au début de chaque niveau : l'attente prenait plusieurs minutes ! Avec MorphOS 1.4 et sans Trance, c'est bien mieux : 19 secondes pour charger le premier niveau. Par contre, l'animation reste saccadée en 640x480. La mise en route de Trance permet de gagner très légèrement en vitesse : 18 secondes pour le chargement du premier niveau et animation un poil plus rapide mais encore insuffisant pour jouer confortablement. Le pire dans tout ça, c'est que Foundation tourne super bien sur Amithlon (machine de test : PC Athlon à 1,4 GHz) et même en 1024x768 ! Trance a trouvé là un jeu qui lui résiste. De plus, avec cette émulation JIT, un bogue gênant apparaît : on ne peut plus accéder au petit panel de base durant le jeu.

3. Résultat des courses

Mesurer l'efficacité de Trance est difficile car il dépend de plusieurs paramètres. L'émulation statique est un peu plus rapide qu'un 68060. Dans la plupart des cas, le JIT donne, en moyenne, 5 fois la vitesse de l'émulation statique. Un utilisateur qui lance exclusivement des programmes 68k aura une accélération globale plus rapide car la plupart des applications utilisent des composants natifs de l'OS. En outre, Trance est rarement proche de la vitesse des versions natives MorphOS. Si une version PowerPC (MorphOS, PowerUP, WarpOS) d'une application est disponible, c'est elle qu'il faudra choisir en priorité et non la version 68k avec Trance. Et pour les rares applications 68k qui ne se lancent pas avec Trance (dans ce cas, envoyez un report de bogue à la MorphOS Team), il a toujours le recours à l'émulation statique.

Annexe

Voici le tableau récapitulatif de différents tests de rapidité sous émulation statique (Sta), émulation JIT (JIT), natif (Nat) et 68060 à 50 MHz (060).

  Sta JIT Nat 060 JIT/Sta JIT/Nat Sta/060 JIT/060 Nat/060
 
Bytemark (020-881 for 68k and emu)
Numeric sort (CPU) 12,06 137,2 247 19,3   11,38 0,56 0,62 7,11 12,80
String sort (MEM) 4,37 9,97 12 0,95   2,28 0,83 4,60 10,49 12,63
Bitfield (MEM) 2853472 43790191 85380436 6616861   15,35 0,51 0,43 6,62 12,90
FPU emu (CPU) 1,29 8,1 306 1,11   6,28 0,03 1,16 7,30 275,68
Fourier (CPU) 2800 6708,7 11611 126,44   2,40 0,58 22,14 53,06 91,83
Assignment (MEM) 0,12 1,9 - 0,16   15,83 - 0,75 11,88 -
Idea (MEM) 34,03 203,92 - 32,8   5,99 - 1,04 6,22 -
Huffman (Mix) 17,12 147,39 - 16,45   8,61 - 1,04 8,96 -
Neural net (FPU) 0,33 1,49 - 0,16   4,52 - 2,06 9,31 -
LU decomposition (FPU) 10,73 45,49 - 7,4   4,24 - 1,45 6,15 -
 
Amigamark
Bogomips 70,6 480 1200 99,41   6,80 0,40 0,71 4,83 12,07
Dhrystones 60877 441044 829627 90142   7,24 0,53 0,68 4,89 9,20
FiboMHz 38,04 136,53 321,28 28,09   3,59 0,42 1,35 4,86 11,44
 
LibJPEG
Writing RGB 5,28 34,4 179,63 7,04   6,52 0,19 0,75 4,89 25,52
Reading RGB 11,79 134,42 309,27 16   11,40 0,43 0,74 8,40 19,33
Writing YUV 6,23 35,45 205,9 7,85   5,69 0,17 0,79 4,52 26,23
Reading YUV 11,71 134,34 308,97 16,09   11,47 0,43 0,73 8,35 19,20
Writing CMYK 2,52 13,9 90,53 3,15   5,52 0,15 0,80 4,41 28,74
Reading CMYK 11,22 87,14 224,79 13,54   7,77 0,39 0,83 6,44 16,60
Writing YCCK 3,88 21,68 134,08 4,81   5,59 0,16 0,81 4,51 27,88
Reading YCCK 9,62 96,76 225,49 12,07   10,06 0,43 0,80 8,02 18,68
Writing GRAYSC 9,97 55,36 353,09 12,72   5,55 0,16 0,78 4,35 27,76
Reading GRAYSC 47,75 341,19 949,18 59,16   7,15 0,36 0,81 5,77 16,04
 
Mars chiper 0,35 4,68 23,2 2,08   13,37 0,20 0,17 2,25 11,15
Encrypting 1,89 41,36 158,18 10,03   21,88 0,26 0,19 4,12 15,77
Decrypting 1,89 42,53 160,5 10,47   22,50 0,26 0,18 4,06 15,33
 
MD5 checksuming 14,41 231,38 342,71 26,59   16,06 0,68 0,54 8,70 12,89
 
Serpent cipher
Encryting 0,83 18,67 78,93 4,41   22,49 0,24 0,19 4,23 17,90
Decrypting 0,9 19,46 79,83 4,69   21,62 0,24 0,19 4,15 17,02
 
Zlib functions (v1.1.4)
Def (def compr - def strat) 0,16 1,62 2,76 0,15   10,12 0,59 1,07 10,80 18,40
Inf (def compr - def strat) 1,01 9,61 16,47 1,23   9,51 0,58 0,82 7,81 13,39
Def (best speed - def strat) 0,17 1,75 3,07 0,17   10,29 0,57 1,00 10,29 18,06
Inf (best speed - def strat) 0,99 9,51 16,31 1,18   9,61 0,58 0,84 8,06 13,82
Def (best compr - def strat) 0,16 1,62 2,76 0,15   10,12 0,59 1,07 10,80 18,40
Inf (best compr - def strat) 1,01 9,61 16,46 1,28   9,51 0,58 0,79 7,51 12,86
Def (def compr - filtered) 0,16 1,62 2,77 0,17   10,12 0,58 0,94 9,53 16,29
Inf (def compr - filtered) 1,02 9,75 16,59 1,18   9,56 0,59 0,86 8,26 14,06
Def (best speed - filtered) 0,17 1,75 3,07 0,15   10,29 0,57 1,13 11,67 20,47
Inf (best speed - filtered) 0,99 9,54 16,31 1,28   9,64 0,58 0,77 7,45 12,74
Def (best compr - filtered) 0,16 1,62 2,77 0,21   10,12 0,58 0,76 7,71 13,19
Inf (best compr - filtered) 1,02 9,78 16,6 1,28   9,59 0,59 0,80 7,64 12,97
Def (def compr - huffman) 0,23 2,57 4,01 0,25   11,17 0,64 0,92 10,28 16,04
Inf (def compr - huffman) 1,02 9,76 16,6 1,28   9,57 0,59 0,80 7,63 12,97
Def (best speed - huffman) 0,24 2,74 4,52 0,25   11,42 0,61 0,96 10,96 18,08
Inf (best speed - huffman) 1,02 9,76 16,61 1,28   9,57 0,59 0,80 7,63 12,98
Def (best compr - huffman) 0,23 2,57 4,01 0,22   11,17 0,64 1,05 11,68 18,23
Inf (best compr - huffman) 1,02 9,74 16,59 1,28   9,55 0,59 0,80 7,61 12,96
 
FPU query
Integral df(x)/f(x) 26,04 71,67 168,1 2,47   2,75 0,43 10,54 29,02 68,06
PI 21,7 59,1 102,51 2,42   2,72 0,58 8,97 24,42 42,36
Integral of sin(x) from 0 to PI/3 27,98 75,97 291,68 3,43   2,72 0,26 8,16 22,15 85,04
Integral of cos(x) from 0 to PI/3 24,48 73,05 199,99 4,18   2,98 0,37 5,86 17,48 47,84
Integral of tan(x) from 0 to PI/3 28,55 70,3 214,93 3,31   2,46 0,33 8,63 21,24 64,93
Integral of sin(x)*cos(x) from 0 to PI/4 29,82 79,31 348,21 3,57   2,66 0,23 8,35 22,22 97,54
Int 0 to sa of 1/(x+1), (x/(x*x+1)), x*x/(x*x*x+1) 15,37 37,22 55,43 2,06   2,42 0,67 7,46 18,07 26,91
Int sin(x)*cos(x)*cos(x) from 0 to PI/3 30,49 81,32 333,62 3,44   2,67 0,24 8,86 23,64 96,98
MFLOPS(1) 23,42 63,73 130,1 2,67   2,72 0,49 8,77 23,87 48,73
MFLOPS(2) 22,13 56,46 116,85 2,79   2,55 0,48 7,93 20,24 41,88
MFLOPS(3) 26,49 69,73 196,98 3,2   2,63 0,35 8,28 21,79 61,56
MFLOPS(4) 28,65 78,2 296,91 3,58   2,73 0,26 8,00 21,84 82,94
 
FxPaint (IO bench)
I/O load picture 0,09 - 0,07 0,16   - - 0,56 - 0,44
I/O save picture 0,74 - 0,06 0,81   - - 0,91 - 0,07
F/X zoomblur 18,13 - 2,5 21,39   - - 0,85 - 0,12
F/X waves 120,82 - 5,6 144,77   - - 0,83 - 0,04
F/X lightsource 16,32 - 3,41 17,18   - - 0,95 - 0,20
F/X pixelise 3,67 - 0,9 4,01   - - 0,92 - 0,22
MEM: byte fill 100 1,09 - 0,09 1,08   - - 1,01 - 0,08
DRW: Ellipse silent 11,95 - 3,06 8,11   - - 1,47 - 0,38
DRW: Line silent 4,29 - 1,34 2,91   - - 1,47 - 0,46
 
Encoder MP2/MP3
Lamebeta 060 -h, Pup, Play/CPU 0,0988 0,4938 2,2423 0,0773   5,00 0,22 1,28 6,39 29,01
Pegase (s) 508 98 82 641   0,19 1,20 0,79 0,15 0,13
 
Wildfire 7.14 demo
BalanceGradNet 21,98 5,56 4,76 -   0,25 1,17 - - -
Circle 1,29 3,43 4,83 0,45   2,66 0,71 2,87 7,62 10,73
Cube 0,05 0,23 0,36 0,03   4,60 0,64 1,67 7,67 12,00
CubeOpen 0,05 0,29 0,54 0,04   5,80 0,54 1,25 7,25 13,50
CubeOpen2 0,05 0,27 0,47 0,04   5,40 0,57 1,25 6,75 11,75
FeedbackRotate3 0,34 1,87 3,02 0,31   5,50 0,62 1,10 6,03 9,74
Genlock3DWave 0,06 0,45 0,78 0,04   7,50 0,58 1,50 11,25 19,50
ParPlotShadow 0,2 1,16 1,49 0,16   5,80 0,78 1,25 7,25 9,31
ParticuleFade 1,33 5,34 6,88 1,13   4,02 0,78 1,18 4,73 6,09
ParticuleLineRain 1,39 6,38 7,58 1,25   4,59 0,84 1,11 5,10 6,06
ParticuleScale 1,42 6,26 6,54 1,25   4,41 0,96 1,14 5,01 5,23
Plasma - 2,76 4,2 0,32   - 0,66 - 8,63 13,13
PolarMosaic 0,34 1,85 2,99 0,18   5,44 0,62 1,89 10,28 16,61
Rot+Pixel+Merge 0,54 2,69 3,92 1,08   4,98 0,69 0,50 2,49 3,63
RunningsNumbers - - - -   - - - - -
Shadows2 - 0,16 0,26 -   - 0,62 - - -
ShadowCow2 - 0,56 0,8 0,07   - 0,70 - 8,00 11,43
Text3D - 0,73 1,29 -   - 0,57 - - -
Wave Refract 0,24 1,37 2,45 0,16   5,71 0,56 1,50 8,56 15,31
ZoomRotate 0,69 3,8 5,64 0,64   5,51 0,67 1,08 5,94 8,81
 
LHA
Lha a big directory (69 Mb) 389 75 28 425   0,19 2,68 0,92 0,18 0,07
Lha x 3 files (15 Mb) 38 22 5 47   0,58 4,40 0,81 0,47 0,11
 
LwshowPPC 1.6 testmode (s)
160x120 217,52 46,45 11,48 -   0,21 4,05 - - -
320x240 240,22 51,3 13,55 -   0,21 3,79 - - -
640x480 292,33 63,97 22,25 -   0,22 2,88 - - -

Nom : Trance 50.5.
Développeur : Ralph Schmidt et Teemu Suikki.
Genre : émulateur 68k.
Date : 2003.
Configuration minimale : Une machine sous MorphOS.
Licence : commercial (inclus dans MorphOS).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]