Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 novembre 2017 - 23:10  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : The Wedge
(Article écrit par Laurent Fabre et extrait d'A-News (Amiga News) - août 1988)


The Wedge : le grosse rapide

Vous vous souvenez de cet accessoire miracle ? Pour ceux qui auraient oublié, il s'agissait d'une astucieuse carte qui permettait de brancher un disque dur de compatible IBM sur notre machine chérie. Or, qui dit accessoires pour compatible peut aussi dire accessoires relativement bon marché. On peut en effet compter un prix approximatif de 1000 FF les 10 mégaoctets sur compatibles alors que les 2000 FF sont facilement atteints pour un disque spécifique à l'Amiga.

Fort de ce principe, nous nous étions promis de tester ce fameux Wedge. Et bien, c'est fait ! Grâce aux CIS de Talence j'ai pu avoir entre les mains une configuration complète comprenant : le Wedge lui-même, un disque dur de 20 Mo miniscribe et un gigantesque boîtier pour loger l'alimentation et jusqu'à deux disques.

The Wedge

Deux constats

Deux constats s'imposent :

1. Les 20 premiers Mo reviennent à 6000 FF environ soit le prix classique. Le système "clés en main" proposé par Wedge Inc. ne devient donc intéressant qu'à partir de la deuxième unité de disque. La solution économique revient en fait à l'acquisition de la seule carte interface et du logiciel destiné à la piloter.

2. Le Wedge s'adresse plus à un public de bricoleurs avertis que d'utilisateurs du type Macintosh ou Amstrad. J'entends par là que celui qui veut un produit "prêt-à-brancher" et à oublier sera déçu.

Je m'explique : qu'elle soit en version 500 ou 1000, la carte du Wedge se branche directement sur le bus et gère alors la carte contrôleur de disques durs type IBM 5150 qui vient s'enficher dessus. C'est donc deux cartes qui se trouvent alors sur le plan de travail et aucun boîtier ne vient les protéger. Sur un A1000 la solution est acceptable en raison du clavier séparé et de la disposition verticale, mais sur A500 l'électronique gagnerait à être un tant soit peu protégée. D'autant que si la carte de l'A1000 repose sur la table, la version A500 dont la seule liaison mécanique est assurée par le connecteur d'extension ne repose pas sur la table et offre un porte-à-faux de 15 bons centimètres !

Voilà pour la carte et le contrôleur, passons sur un câble trop court reliant le dit contrôleur au disque et venons-en au boîtier. Ce boîtier, en fait un châssis d'extension de style PC, renferme une alimentation musclée et permet de loger deux unités de disque pleine hauteur.

Un bien gros boîtier à vrai dire ! Imaginez un Amiga 1000. Vous y êtes ? Et bien vous rajoutez cinq bons centimètres et vous aurez une idée approximative du monstre. Remarquez bien que là vous avez la place... Le bricoleur trouvera bien quelques choses à loger dans tout cet espace généreusement offert à nos délires. D'autant que l'on y trouve aussi une alimentation à découpage des plus musclées et largement antiparasitée.

Sur la face avant trônent quatre interrupteurs munis de voyants qui commandent l'alimentation interne et des prises secteurs en face arrière. Pratique pour tout éteindre d'un coup. Et comme la maison ne recule devant aucun sacrifice, vous avez droit à un ventilateur pour refroidir le tout. Ce dernier est doté d'une puissance cyclonique et présente la particularité d'aspirer l'air au lieu de le refouler. Pas grave me direz-vous, non c'est vrai. Mais le tas de poussière qui se dépose alors sur l'alimentation placée juste dans le flux d'air est loin d'être insignifiant lui.

En résumé, débranchez donc cette turbine bruyante (les heureux possesseurs d'A2000 me suivront...) car vu le volume titanesque du boîtier, la ventilation est bien suffisante pour une utilisation avec un seul disque dur.

Les performances

La description technique étant close, examinons un peu les performances. Alors là, rien à dire ! Ça va vite, très vite, pour vous donner un ordre d'idée, le système ne va pas subjectivement moins vite qu'avec le contrôleur SCSI et DMA que Commodore propose aux alentours de 6000 FF aussi. Avec le Wedge, vous pouvez avoir jusqu'à quatre disques relativement bon marché, avec la carte SCSI sept, mais bien plus cher. La facilité d'emploi est équivalente, et le Wedge fonctionne aussi lorsqu'une image "overscan" est affichée, lui...

De plus, est c'est là l'un de ses avantages le plus intéressant, le Wedge est entièrement compatible avec le Fast File System du Workbench 1.3. Cela tient au fait qu'il est piloté par un device qui est déclaré par une liste de montage. A ce propos, le temps de validation du disque à l'initialisation est un des plus rapides que j'ai rencontrés. Quelques secondes suffisent alors qu'il m'est arrivé de fulminer durant près de deux minutes devant un disque récalcitrant !

La première mise en marche se passera sans difficulté si, primo, vous parlez anglais ; secondo, vous épluchez avec soin la documentation fournie sur la disquette. Ceci est indispensable car sinon vous mettrez aussi longtemps que nous à démarrer ce satané machin. Si vous ne pipez rien à la langue de Shakespeare, dur dur. Tout est dans la notice, rien ne manque, mais il faut le trouver et tout est indispensable. Étant donné qu'il n'y a toujours pas d'importateur, la traduction du manuel risque bien de durer...

Vous trouverez ainsi sur cette disquette les différents programmes servant à formater le disque, parquer la tête, effectuer des sauvegardes sur disquettes et toutes choses utiles au possesseur d'un disque dur.

Conclusion

Pour conclure, une très bonne idée mais qui pêche un peu dans la réalisation. Si le côté logiciel est irréprochable, la réalisation technique manque de fini. On peut excuser le fabricant qui a été pris de court au niveau de l'alimentation en 220 V 50 Hz qui nous est chère. Ceci explique peut-être le boîtier disproportionné qui était d'ailleurs robustement et proprement câblé. Mais pour ce qui est de la carte venant s'enficher sur le bus, un boîtier ou au moins un support pour la version A500 paraissent pour le moins indispensables !

Nom : The Wedge.
Constructeur : Reiter Software.
Genre : contrôleur de disque dur.
Date : 1987 (version A1000) et 1988 (version A500).
Prix : 6000 FF (avec disque dur).


[Retour en haut] / [Retour aux articles]