Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 16 novembre 2019 - 22:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles en d'autres langues


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Starball (Spaceball)
(Article écrit par Cyril Drevet et extrait de Joystick Hebdo 16 - février 1989)


Il était humain de penser que cette saloperie de mode du casse-brique était terminée... et paf ! Le dernier titre de Rainbow Arts est tombé sur mon bureau comme la misère sur le bas peuple ! A noter que ce jeu est également connu sous le nom de Starball en Allemagne et qu'il fut publié en 1988. La version internationale se nomme Spaceball mais est identique.

Starball

L'histoire est au dos de la jaquette, on va lire pour rigoler un peu. "En 2164, les Jitter-Bobs envahissent la planète Utallis. Très joueurs, les Jitter vous échangent la liberté des utalliens contre une partie de Spaceball". Ils ont dû se torturer l'esprit pour trouver un scénario aussi profond !

Le jeu est un mélange de casse-brique et de ces anciens jeux de tennis, comme l'on en trouvait sur les premiers jeux vidéo, où deux rectangles servaient de raquettes et un pixel de balle, le tout vu du dessus. Le mur de briques à détruire se trouve derrière les raquettes, et ne comporte qu'un type de brique n'apportant aucune capsule ou autre option comme la plupart de ses confrères. Le but du jeu est évidemment de détruire le mur de l'adversaire pour marquer un but dans l'espace ainsi libéré.

Starball

Le joueur adversaire doit dérouter votre balle pour quelle n'aille pas frapper son mur mais aussi l'ajuster adroitement pour qu'à son tour elle revienne dans votre camp avec un angle, une vitesse et un effet destructeur. Bien évidemment, des obstacles empêchent une traversée trop facile de la balle (un simple rond sans autre apparat). Il y en a deux types : les premiers sont des sortes de sprites difformes et variés sans réelle ressemblance avec quelque chose de connu, les autres sont des sortes de gros "tampons" disposés sur les bords du terrain, et qui se font une joie de renvoyer la balle partout, sauf où l'on voudrait ! Une grosse bulle jaune apparait aléatoirement à l'écran et permet, si la balle la traverse, d'obtenir des bonus, eux aussi aléatoires, cela va du ralentissement de la balle à l'agrandissement de la raquette, rien de vraiment original.

Starball

Côté graphisme, c'est moyen, les raquettes sont austères, de même les briques se limitent à de petits rectangles de couleurs sans le moindre effet de relief ou d'ombrage, ô désespoir ! Seuls les dessins de fond sont plus recherchés, allant du décor galactique au sorcier jetant un sort maléfique, le tout dans un graphisme plus que correct. L'animation ne souffre d'aucun reproche, et les briques se désintègrent lentement, une fois touchées, dans un effet de bon goût. Les bruitages sont des échantillons numérisés assez loufoques qui rende le jeu un peu fou. Nous aurez donc droit à des bruits de casserolles, ping-pong, golf, tennis, trompette...

Inconvénient majeur, le jeu se déroule comme un vrai tournoi (le fameux "Galactic Championship") et vous devez vous taper les huitièmes de finale, les quarts de finale et autre millième de finale quelconque avant de concourir, enfin, pour l'épreuve ultime !

Starball

Si vous êtes moins de deux, ce n'est même pas la peine de l'acheter, vous perdrez votre temps, car le jeu procède par élimination, comme un vrai tournoi, et l'ordinateur ne gère que quatre joueurs sur huit ! Starball/Spaceball est encore un jeu moyen, sans aucune originalité, reprenant le thème des classiques de la micro-informatique de loisir sans y apporter la moindre innovation intéressante et intelligente.

Nom : Starball (Spaceball).
Éditeur : Rainbow Arts.
Genre : jeu de casse-brique.
Date : 1988.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 512 ko de mémoire.
Licence : commercial.

NOTE : 4/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]