Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 17 août 2017 - 15:40  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Speed Dreams 2
(Article écrit par Serge Alves - septembre 2014)


Speed Dreams 2, voilà un nom qui d'entrée de jeu nous vend des sensations fortes. Tient-il ses promesses dans la réalité ? C'est ce que je vous propose de découvrir en vous invitant à me suivre pendant mes premiers contacts avec ce jeu de courses automobiles.

Speed Dreams 2

Présentation

Tout d'abord, regardons la carte d'identité du jeu :
  • Nom : Speed Dreams 2, créé à partir du code source de Torcs.
  • Communauté d'appartenance : monde libre GPL.
  • Originaire de : la plate-forme Linux.
  • Nature du jeu : simulation de courses automobiles.
  • Signes distinctifs : Vous permet de jouer avec des véhicules peu communs comme des voitures du début du siècle dernier.
  • Développeur du portage MorphOS/AROS/AmigaOS 4 : Szilárd Biró alias Bszili.
Speed Dreams 2 a tout d'un jeu séduisant. Les vidéos et photos que l'on trouve sur le site de développement ou sur d'autres sites amateurs nous font voir un jeu graphiquement très réussi avec des effets certes classiques sur d'autres plates-formes mais rares sur nos machines. Quant à la richesse des véhicules et des options, elle nous laisse rêveurs d'heures interminables de parties toujours plus prenantes et captivantes.

Start Engine

Mais lorsqu'on lance le portage de ce jeu encore en phase de bêta-test sur MorphOS, l'enchantement commence alors à s'effilocher. La question que l'on est en droit de se poser c'est : jusqu'où s'effiloche-t-il ?

Au premier lancement, pris par l'excitation de la découverte de ce que je crois être un super jeu, je choisis bêtement le premier véhicule avec le premier circuit et vite vite, je lance la course.

D'abord, en fonction du nombre de participants à la course, le chargement peut sembler long, bien long sur un "MorphBook" à 1,67 GHz. Enfin, arrivé sur la piste, le premier constat est déconcertant. Le rétroviseur intérieur du véhicule qui prend une place assez importante à l'écran est totalement corrompu avec des traits horizontaux. Malheureusement, il en va de même pour la carte censée indiquer votre position sur le circuit. Pour le rétroviseur, il semblerait que cela soit dû à un bogue dans TinyGL. On peut raisonnablement espérer que ce bogue vienne à disparaître dans une future mise à jour du système et par la même occasion récupérer notre rétroviseur si utile.



Excité comme pas deux, je prends stupidement ma manette en main, appuie frénétiquement sur tous les boutons durant quelques secondes avant de prendre conscience que j'ai à faire à un simulateur de courses et non à un jeu d'arcade. Un passage au préalable par les menus pour vérifier la configuration des contrôles aurait été plus sage, pourtant trop pressé, je décide de tâtonner le clavier jusqu'à trouver l'accélérateur. Par chance, les vitesses sont en mode automatique et la direction se laisse maîtriser à la souris.

Je cherche alors à faire un ou deux tours de piste mais le jeu est tellement lent que je n'arrive même pas à faire cent mètres. Je quitte la piste tant bien que mal et vais faire un tour du côté des options dans l'optique de baisser quelques réglages. Je baisse au moins de moitié toutes les options qui me font penser à des effets graphiques lourds comme le brouillard (fog), le "sky dome", la résolution et le niveau de détails. Je quitte les options pour retourner dans le jeu et BAM : le jeu quitte sans prévenir ! Je constaterai à force de tâtonner que c'est en quittant que le Speed Dreams 2 prend en compte les options qui viennent de changer, du moins sur MorphOS.

Je retourne de nouveau dans le jeu et... bien que mes nouveaux paramètres aient été bien pris en compte, le confort n'est toujours pas là. Tout est toujours très lent et injouable.

Je quitte la course. De retour dans les préférences, je baisse encore un peu sans oser tout mettre au minimum et lorsque je retourne au jeu après être passé par un "exit forcé et relancé le jeu", bah, c'est légèrement mieux mais cela reste très inconfortable. Étant découragé et manquant de temps pour mener l'enquête, je décide de laisser ce jeu de côté.

Deuxième tentative

Le temps ayant passé et la motivation étant de retour, j'entreprends de partager ma première expérience avec quelques amigaïstes de pur jus qui vont me faire prendre conscience que je devrais toujours lire les "readme" avant de lancer bêtement un jeu en bêta-test.

Szilárd Biró, qui a porté le jeu, nous explique très clairement dans le fichier texte "Troubleshooting.guide", qui accompagne l'exécutable, qu'il est fortement conseillé de mettre les paramètres qu'il suggère si le jeu ne fonctionne pas correctement.

Me voilà à plusieurs jours du début de mon aventure avec Speed Dreams 2 et je me dis que je vais enfin pouvoir y jouer un peu. Je respecte à la lettre les consignes du fameux fichier, je retourne dans le jeu et là, ah ! Enfin la voiture avance. Alors, certes, elle avance mais qu'est ce que c'est moche ! Les textures sont grossières, les arbres ressemblent à des croix vertes en plastique, la maniabilité est toujours insupportable car bien que fonctionnel en apparences, les ressources processeur sont toujours saturées pourtant sur une configuration relativement musclée qu'est le MorphBook à 1,67 GHz et 128 Mo de mémoire vidéo.

Alors que je tentais tant bien que mal d'explorer les possibilités du jeu, la découverte d'un détail vint me décourager une nouvelle fois. Figurez-vous que lorsque vous conduisez, en vue intérieure, tout semble normal jusqu'au moment où vous chercherez à changer de vue. En voulant tourner la tête pour admirer le paysage en vue latérale, les compteurs de tours et de vitesse restèrent affichés au beau milieu de l'écran alors que le tableau de bord venait de pivoter, me retrouvant avec ces compteurs incrustés sur la fenêtre. Autant vous prévenir tout de suite, quelle que soit la vue que vous choisirez de votre véhicule, les compteurs seront toujours là. Curieux pour une simulation car cela ne fait pas très réaliste d'avoir une partie du tableau de bord incrusté à l'écran alors que l'on est hors du véhicule.

Il est tout de même possible de les désactiver via la touche "F". Si j'avais été à la place du concepteur du jeu, j'aurais fait l'inverse en donnant la possibilité de les afficher mais qu'ils ne le soient pas par défaut.



Une nouvelle fois sur le point de baisser les bras, c'est grâce à un ami que je finirai par ne pas lâcher l'affaire. Cet ami que je ne nommerai pas car à force de lui tresser des couronnes de lauriers, il pourrait croire que je suis amoureux de lui, finit par me redonner de l'espoir. Il m'envoie son fichier de préférences et à ce moment je découvre un tout autre jeu.

Avec ses préférences, le jeu est agréable ! Je dirais même qu'il est joli !

Mais alors, qu'est ce qui différencie autant ses préférences des miennes ? Je m'aperçois qu'il a choisis une vue externe au véhicule avec plus de détails que dans ma configuration. Il a aussi désactivé le rétroviseur ainsi que la carte et le jeu est enfin rapide. Si le véhicule n'était pas aussi sensible à piloter (n'oublions pas que nous sommes dans une simulation), je pourrais presque me faire des bonnes doses d'adrénaline dans la foulée.

Plus loin dans le jeu

Je décide alors d'explorer un peu plus le jeu à la recherche des fameuses voitures de 1936 et me rends compte que les données de base ne contiennent pas grand-chose. Je fais un petit passage par un PC pour installer les données supplémentaires afin de les recopier sur mon MorphBook (depuis, Szilárd Biró a mit à disposition ces données supplémentaires sur son site) et découvre tout un choix très riche de véhicules ainsi que de nouveaux circuits.

Vous remarquerez vite que si l'aspect des voitures vous parle, vous ne trouverez pas de noms de marques ni de logos. En effet, Speed Dreams 2 étant un jeu sous licence GPL, vous comprendrez l'abstention des développeurs sur ces points qui peuvent poser des questions d'ordre juridique. Malgré ces limites, vous trouverez un grand plaisir à conduire des véhicules comme la Lynx 220 que nombre d'entre nous reconnaîtrons aisément.

En explorant le jeu, on constate que les options de paramétrage sont nombreuses et je ne doute pas un instant qu'elles satisferont les spécialistes les plus chevronnés. Pour les débutants, sachez que le mode "rookie" vous permettra de partir dans le décor sans bousiller votre véhicule et vous retrouver hors-jeu au bout du deuxième virage. Dans ce même mode, en plus de la désactivation des dégâts que vous infligerez à votre tuture, il semblerait qu'il y ait également un léger avantage sur l'accélération.

De course en course, j'ai découvert les nombreuses options disponibles pendant le jeu. La première ligne de touches du clavier composée des chiffres ainsi que les touches de fonction permettent d'activer ou désactiver de nombreuses options ainsi que de faire de multiples changements de vue très variés comme passer de l'intérieur du véhicule vers l'extérieur, de suivre de plus ou moins près sa voiture, choisir de suivre un autre véhicule que le sien, voire suivre une sorte de simulation de réalisation de programme TV. Cette dernière option est très intelligemment gérée et les angles de vue choisis donnent un véritable sentiment d'être sur son canapé un dimanche après-midi devant une émission télévisuelle.



Afin de connaître toutes ces possibilités, la touche "F1" donne accès à la liste exhaustive de celles-ci. Pour les possesseurs de MorphBook, pensez à passer au préalable par les préférences de MorphOS dans la section "Laptop" afin de libérer les touches de fonction F1 à F12. En effet, ces dernières sont affectées par défaut au contrôle du niveau sonore de l'éclairage de l'écran, etc.

Speed Dreams 2 vous permet de participer à des championnats, de simples courses ou des entraînements. Pour les simples courses, on peut notamment ajouter un nombre indéfini de concurrents qui auront la voiture que vous voudrez (les mélanges anachroniques sont possibles et cela est assez sympa). La météo, l'heure de la course (nuit, après-midi, matin...), le nombre de tour et le genre de circuits (route, terre, anneau de vitesse, circuits de Formule 1) peuvent aussi être paramétrés, ce qui annonce pas mal d'heure de jeu.



Après quelques tours de piste, je finis par y prendre vraiment goût mais pourtant, le joueur d'arcade que je suis se sent encore un peu insatisfait. Je comprends vite que le véritable parent pauvre de Speed Dreams 2 n'est ni sa richesse d'options ni ses graphismes et encore moins son réalisme mais bel et bien la bande sonore. Quelques rares bruits de moteur et crissements de pneus sont les seules choses qui viendront chatouiller vos oreilles. Le seul détail sonore qui a attiré mon attention est le fait que les bruits sont plus ou moins forts en fonction de la position de la caméra par rapport au véhicule. Plus la caméra se rapproche de la voiture et plus le bruit de son moteur se fait sentir. Il en va de même pour les véhicules passant à côté de vous, l’effet est bien réussi.

Malgré cela, on est loin des musiques endiablées d'un Lotus Turbo Esprit Challenge ou d'un Jaguar XJ220 vous donnant le choix du titre musical à mettre dans l'autoradio.

Bilan de la course

Après avoir appris à apprivoiser Speed Dreams 2 afin d'en tirer le meilleur, je suis arrivé à la conclusion suivante : Speed Dreams 2 est clairement une simulation et il ravira les passionnés du genre car il regorge d'options conçues pour que le réalisme soit maximal (un moteur physique, Simu V3, a été intégré au jeu). Il ne fait aucun doute que ce jeu est le plus abouti de son genre dans le monde Amiga/MorphOS.

Certains comme moi pourrons regretter l'impossibilité d'activer un mode arcade plus "amusant" afin de savourer quelques frissons de célérité pure sans avoir à se soucier des véritables lois de la physique souvent trop restrictives face aux envies de vitesse, surtout dans les virages.



Bien que le portage sur MorphOS/AROS/AmigaOS 4 ne permette pas de profiter complètement de toutes les richesses de ce jeu, comme par exemple les vues multiples qui deviennent vite trop gourmandes en ressources, ou encore le jeu sur plusieurs écrans, nous pouvons nous réjouir qu'il soit déjà bien utilisable sur nos machines. Notons tout de même qu'il s'agit d'une version bêta et que Szilárd Biró est toujours à l'écoute des utilisateurs dans l'optique d'améliorer son portage malgré le nombre colossal de projets qu'il mène de front.

Si vous êtes fan de simulations automobiles, vous ne pouvez passer à côté de ce titre exceptionnel et unique en son genre sur MorphOS/AROS/AmigaOS 4. Quant aux autres, ça ne vous coûtera pas grand-chose de l'essayer. Qui sait, une passion pourrait peut être émerger.

Nom : Speed Dreams 2.
Développeurs : Jean-Philippe Meuret, Gaëtan André, Xavier Bertaux, autres.
Genre : jeu de course.
Date : 2013.
Configuration minimale : AmigaOS 4 ou MorphOS ou AROS, processeur à 1,5 GHz, carte graphique 3D, 512 Mo de mémoire vive, 128 Mo de mémoire graphique.
Licence : GPL3.
Téléchargement : Version AmigaOS 4, AROS, MorphOS, données.

NOTE : 8/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]