Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 24 mai 2017 - 11:47  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Comparatif : Les simulations de chars de 1989-1990
(Article écrit par Jacques Harbonn et extrait de Tilt - décembre 1990)


1990 : une année fertile en blindés. De l'arcade d'un Sherman M4 à la stratégie d'un M1 Abrams Tank Simulation, du char unique d'Abrams Battle Tank aux vingt engins de M1 Abrams Tank Simulation, du plus puissant des jeux testés ici, les fanas de la tourelle, les maniaques de la chenille, bref les obusiers de Tilt vont s'en donner à coeur joie. Olivier Hautefeuille part en guerre pour un comparatif destructeur !

Les simulations de chars

Avant que les simulateurs de chars de 1991 envahissent vos champs de bataille, le temps est venu pour tous les pilotes et stratèges de faire le point sur la chaude compétition que se livrèrent, tout au long de l'année 1990 (et 1989), les chars de Sherman M4 (Loriciel, disponible sur ST, Amiga et CPC), M1 Abrams Tank Simulation (Mirrorsoft, PC), M1 Tank Platoon (MicroProse, PC), Abrams Battle Tank (Electronic Arts, PC), Conqueror (Rainbow Arts, Amiga et ST) et Dark Century (Titus, PC, ST et Amiga).

De tous ces programmes, certains sont devenus des incontournables. Ce comparatif différencie deux types de combats. D'un côté, M1 Abrams Tank Simulation, Sherman M4, Abrams Battle Tank, M1 Tank Platoon et Conqueror, représentent les simulateurs durs, c'est-à-dire très réalistes, et portés tout autant sur la stratégie que sur l'action. Dark Century sera inclus dans cette comparaison en fin d'article, car son scénario et son mode de jeu sont bien différents.

Nous voici donc à pied d'oeuvre. Entre vos mains, le manche qui pilote la tourelle. Face à vous, un bunker et deux panzers... Que le meilleur gagne !

Prise en main et difficulté. Quel est le public visé ?

Si vous cherchez un simulateur plus axé sur l'action que sur la stratégie, votre choix oscillera entre Sherman M4 et Conqueror. Le premier titre possède un graphisme très arcade et son maniement simplifié facilite la prise en main. Conqueror offre, de même, un jeu essentiellement visuel. Peu de stratégie sur carte et surtout une 3D qui décoiffe, c'est le jeu d'action par excellence.

Les trois autres programmes que sont M1 Tank Platoon, M1 Abrams Tank Simulation et Abrams Battle Tank sont avant tout des simulateurs. Il faudra apprendre à contrôler un grand nombre de touches au clavier, à jongler avec une stratégie sur carte, proche des jeux de guerre. Enfin, Dark Century est le jeu le plus récent. Il use d'un scénario futuriste et traite essentiellement de la programmation de char. Beaucoup de stratégie donc et un aspect résolument moderne dans le graphisme, les scénarios.

Le choix de votre simulateur de blindé préféré est aussi dicté par le micro que vous possédez. Si aucune console n'est à même de procurer aux pilotes la moindre petite tourelle, ce sont les PC qui sont les mieux équipés, une sorte de règle non écrite, en matière de simulation. Sur 16 bits, il faudra choisir entre Sherman M4, Conqueror ou Dark Century. Pas d'alternative à Sherman M4 sur ST ou Amiga. Les commandants de 8 bits sont, quant à eux, lésés. Mis à part Sherman M4 sur CPC et Steel Thunder sur C64 (un titre pas assez performant pour paraître dans ce comparatif), rien à se mettre sous la dent !

Un bon simulateur de char, c'est... un graphisme précis et des vues extérieures modulables (zoom, orientation), un terrain de jeu accidenté, un pilotage qui différencie l'orientation du char et de la tourelle, une stratégie sur carte pointue lorsque l'on contrôle plusieurs chars et, bien sûr, une notice détaillée. Nous allons juger les six jeux sur ces points.

Environnement graphique et sonore. Si le relief vaut le décor...

M1 Tank Platoon est le seul simulateur de char à proposer sur PC le mode graphique VGA. Résultat, les effets de matières sont superbes sur tous les tableaux de bord de vos appareils. Sherman M4 offre un résultat équivalent sur ST ou Amiga. Abrams Battle Tank et M1 Abrams Tank Simulation, deux programmes qui n'utilisent que l'EGA, présentent bien moins de détails pour les instruments de bord.

En ce qui concerne les graphismes extérieurs, la lutte est bien plus serrée. Sherman M4 a séduit bon nombre d'utilisateurs par la présence, sur le terrain de manoeuvre, d'un grand nombre d'arbres, de maisons, etc. Certes, cette richesse accentue le réalisme de l'action, surtout lorsque l'animation très fluide du programme fait défiler ces éléments de décor devant vous lors d'un slalom sur les plaines ennemies. En revanche, Sherman M4 ne tient pas compte d'un facteur prépondérant : le relief du terrain.

Sherman M4
Sherman M4

Abrams Battle Tank, M1 Tank Platoon et M1 Abrams Tank Simulation sont les grands gagnants dans ce domaine. Il est vraiment possible ici de se cacher derrière une colline, ou de voir souffrir les chenilles de son blindé quand la pente est trop raide. La disposition graphique de Conqueror n'accorde pas le même intérêt à la gestion du relief. En effet, c'est surtout en vue de la cabine de pilotage que l'on "sent" les collines, et ce programme ne dispose que des vues extérieures. Les bruitages de toutes ces simulations, enfin, ne sont jamais très sophistiqués.

Pilotage. Quatre vitesses et tourelle mobile

Si presque tous ces simulateurs vous permettent de contrôler les chars à partir de la carte stratégique du jeu, c'est le pilotage 3D sur le terrain qui est, bien sûr, le plus passionnant. Sur ce sujet, les meilleurs atouts d'un simulateur de combat blindé sont l'orientation de la tourelle et la gestion d'une boîte de vitesses.

Sherman M4, en ce qui concerne la tourelle, a pris "un grand coup de vieux dans les mirettes". Impossible d'orienter la tourelle autrement que dans l'alignement du blindé, une aberration monumentale, et qui ôte 50% de l'intérêt des combats. Il est impossible, par exemple, de fuir l'ennemi en tirant quelques salves vers l'arrière pour couper la poursuite... Comme c'est dommage !

A l'inverse, M1 Abrams Tank Simulation, le logiciel de Mirrorsoft est le plus doué pour le pilotage. Il est possible d'orienter la tourelle, en même temps que l'on contrôle le cap suivi par le blindé. De plus, le maniement du char fait appel à une boîte de vitesses extrêmement précise. La marche arrière permet de se sortir d'un mauvais pas. A l'approche d'une colline abrupte, le pilote pourra, de même, passer en petite vitesse, puis jongler avec neuf régimes moteur. Cette complexité est la bienvenue, même si elle est difficile à manier en début de jeu.

M1 Tank Platoon et Abrams Battle Tank offrent moins de réalisme et ne présentent pas toutes les options de pilotage de M1 Abrams TS. Cependant, ils permettent d'orienter la tourelle pour des tirs de côté. Conqueror propose, quant à lui, un maniement complet char + tourelle, mais le contrôle de ces deux données est difficile, puisqu'il faut jongler avec les touches du clavier et que l'on ne voit pas toujours très bien ce qui se passe à l'écran, tant le sprite de votre char est petit.

M1 Tank Platoon
M1 Tank Platoon

La richesse des vues. Des jumelles au champ panoramique

Sherman M4 souffre décidément de nombreux défauts. En effet, aucune vue extérieure n'est disponible lors des combats. Il est, de ce fait, impossible d'embrasser d'un seul coup d'oeil l'ensemble de l'assaut, de repérer au plus vite la disposition de vos quatre blindés face à l'ennemi, autrement que sur la carte, bien sûr.

M1 Tank Platoon propose un panel de vues plus puissant. Il est possible d'observer un char de l'arrière, en mode "suivi". S'ajoutent une vue classique de l'intérieur de la cabine et deux fenêtres, tourelles pour le tir et jumelles pour le zoom du paysage, et le repérage de l'ennemi. C'est vraiment le minimum vital pour une lutte sérieuse.

Abrams Battle Tank ressemble à Sherman M4. Pas de vue extérieure, tout juste la vision cabine pour le pilotage et tourelle pour la castagne. C'est dommage, mais il est vrai que ce simulateur essuya les plâtres de ce nouveau type de combat. Autre excuse, Abrams Battle Tank représente sur sa cabine de pilotage de nombreuses données, un atout que l'on ne rencontre pas ailleurs. Ainsi, le pilote peut visionner, sur le bas de son tableau de bord, la carte du territoire, la vision de son char, de son cap et de ses avaries et, surtout, l'écran de repérage et localisation des cibles, un radar équivalent à ce que l'on trouve sur les simulateurs de vol comme F19 de MicroProse.

Abrams Battle Tank
Abrams Battle Tank

Conqueror ne prend pas en compte cette notion de vue extérieure. En effet, la représentation 3D des écrans de jeu use systématiquement d'une vue éloignée et globale de l'action. Pas de cabine, pas de fenêtre tourelle...

M1 Abrams Tank Simulation est enfin le jeu le plus convaincant dans le domaine. Voici sans doute le simulateur de combat blindé visuellement le plus précis et le plus complexe. Chacune des touches de fonction du PC ouvre en effet une vue différente, gauche, droite, arrière, carte, etc. Le zoom qui permet d'affiner chacun de ces écrans est de plus d'une très grande puissance. Imaginez, par exemple, que vous grossissiez l'écran de vision satellite. Le curseur vise un point qui sera le centre du zoom. Ensuite, le décor s'approche en vue aérienne pour bientôt se déformer en une vue 3D. Souple, très précis, de quoi remarquer une mouche endormie sur le galon du sous-lieutenant de votre troisième char ! Dans les niveaux de jeu "débutants", il est ainsi possible de visionner n'importe quel point du territoire, avec ce même type de vue 3D. Idéal pour localiser une cible ou un ennemi embusqué.

Les missions et les options. Du choix, du choix, mais le dosage...

M1 Abrams Tank Simulation offre quinze scénarios dont cinq représentent des missions d'entraînement. Il permet aussi de moduler la résistance ennemie selon trois niveaux de difficulté. La progression de cette difficulté est malheureusement trop complexe à mon goût. Dès que l'on a dépassé les scénarios d'entraînement, on se voit très vite écrasé par une armée ennemie trop bien gérée par l'ordinateur. En revanche, les attaques sont très détaillées dans la notice, sur plusieurs pages et avec toutes les précisions qui rendront peut-être possible la victoire finale.

Sherman M4 découpe son jeu en trois batailles distinctes. Et ces trois batailles représentent, en fait, plusieurs missions qu'il faut résoudre dans un enchaînement précis. Impossible donc de s'attaquer à des scénarios trop complexes si l'on n'a pas fait ses preuves lors de simples combats. C'est un mode de jeu réaliste. De plus, il faudra, entre chaque attaque, refaire le plein de carburant, réparer les avaries et réarmer toutes les unités de tir. Cela accentue la continuité du jeu Sherman M4 est aussi le plus performant des simulateurs de combat blindé en ce qui concerne les options de jeu. Pour moduler la difficulté de vos parties, vous pourrez agir en détail sur le nombre de blindés sur le champ de bataille, le moral des troupes ennemies, l'option munitions infinies ou encore le mode de chargement rapide des canons de vos engins.

M1 Tank Platoon travaille sur quatre types de missions distincts : lutte contre des cibles statiques, combat contre cibles mouvantes, affrontement simple ou campagnes complexes. Le tout est aussi modulé par quatre niveaux de difficulté. Comme tous les jeux de MicroProse (et notamment les simulateurs de vol F19 ou F15) M1 Tank Platoon offre aussi des descriptifs de mission très fouillés. Avant le combat, les objectifs seront étudiés sur carte, de même que les conditions météo, la puissance des bases ennemies, etc.

Abrams Battle Tank, enfin, est un peu particulier puisqu'il ne met en scène qu'un seul blindé. Résultat, les missions sont plus simples. Là où M1 Abrams Tank Simulation vous oppose à une armée entière, ce programme vous ordonne de protéger un convoi, de détruire un pont, etc. Des missions stratégiquement moins complexes mais aussi plus ludiques, car plus directes. Ainsi, le jeu compte huit scénarios qui pourront ensuite être enchaînés dans des campagnes générales. Le tout se module aussi selon trois niveaux de difficulté, bien dosés mais moins précis cependant que ceux d'un Sherman M4.

La stratégie et la carte. Du simulateur au jeu de guerre

Conqueror offre deux modes de jeu distincts. Le premier, strictement arcade vous oppose à quatre chars ennemis pour un combat éclair. Étant donné la qualité de mise en place graphique de ce programme (rappelez-vous l'ancien Virus sur Archimedes...), c'est ce type de mission qui tire le mieux profit de la mise en scène du jeu. Le deuxième utilise la même mise en scène, mais place cette fois quatre blindés sous vos ordres. Il faudra alors jongler entre l'écran action et la carte pour agir tour à tour sur chacun des chars. Ce mode de jeu est certes passionnant. Il ne profite malheureusement pas de toute la précision carte d'un M1 Abrams Tank Simulation par exemple. Résultat, il est parfois trop difficile à manier et risque de décourager l'acheteur de Conqueror, un joueur à coup sûr plus arcade que stratégie.

Conqueror
Conqueror

Sherman M4 vous propose aussi le contrôle simultané de quatre chars. Le travail sur carte est intéressant et l'on y retrouve toutes les options classiques de programmation des blindés. En revanche, la carte est bien trop simple, comparée à celle de M1 Abrams Tank Simulation ou de M1 Tank Platoon. Le dessin y est stylisé en un classique quadrillage. On y constate bien sûr l'absence cruelle de relief sur le terrain. La stratégie semble délaissée par ce titre plus "arcade" que ses confrères.

Abrams Battle Tank ne propose pas de stratégie particulière sur carte, pour la simple raison qu'il vous donne le contrôle d'un seul blindé. Rappelons tout de même qu'une carte est disponible sur le tableau de bord.

M1 Abrams Tank Simulation et M1 Tank Platoon sortent largement vainqueur du comparatif en ce qui concerne la stratégie des combats. Le premier place sous vos ordres une vingtaine de chars. Qu'il est difficile alors de contrôler toutes les unités ! Seule l'aide d'un copilote vous permettra de remporter rapidement des victoires, et encore... Cette surenchère stratégique est un peu poussée à mon goût, et comme mise en place pour détrôner, aux yeux d'un public peu méfiant et avide de nouveauté et de sensationnel, le plus ancien M1 Tank Platoon qui n'offre que quatre blindés. Mais fi des querelles de nombre, la stratégie est passionnante pour ces deux titres.

La carte de M1 Tank Platoon est de loin la plus réussie de ce comparatif. Son dessin tient compte des reliefs, si importants pour la mise en place de vos offensives, des cours d'eau, etc. En plus, il sera possible d'y pointer chacune des unités visibles pour obtenir d'un seul coup d'oeil le type des appareils visionnés, les ordres programmés sous lesquels ils agissent, leur état mécanique, etc. On peut vraiment jouer ici la partie sans jamais appeler les vues 3D en pur stratège, comme dans un véritable jeu de guerre. Ce n'est certes pas le but de l'aventure, mais il est des pilotes que cela intéressera sûrement. La carte de M1 Abrams Tank Simulation est moins jolie mais tout aussi précise tant pour le repérage des unités que pour la programmation des ordres. Là encore, il est possible de jouer 100% stratégie.

Dark Century, un programme à part...

Il était impossible de ne pas mentionner ce titre dans ce comparatif. Pourtant, la mise en scène de Dark Century ne permettait en aucun cas qu'on le compare directement aux autres jeux. Développé autour d'une technique graphique spéciale (le ray-tracing), il mise à fond sur l'aspect visuel des combats. Les chars, plus futuristes que ceux des simulateurs "classiques", ont des carlingues aux reflets savants, des animations 3D qui décoiffent. En contrepartie, rien dans le paysage austère des missions ne peut rappeler le réalisme d'un M1 Abrams Tank Simulation.

Dark Century
Dark Century

Côté stratégie, la très complexe programmation des blindés de Dark Century n'a rien à voir avec l'utilisation des collines, d'une unité aérienne de reconnaissance ou d'un bunker qu'il faut détruire avant de se réapprovisionner en carburant. Voici donc un grand logiciel, très original.

Sur 8 bits, de rares, trop rares blindés...

Seul Sherman M4 est disponible sur Amstrad CPC. Il s'agit d'une excellente version, si l'on tient compte des possibilités techniques de cet ordinateur. Les programmeurs ont conservé dans cette version l'important choix d'options qui permet de doser en souplesse la difficulté du jeu. De même, le défilement des arbres sur les bords de la cabine est de grande qualité et conforte l'aspect arcade de cette simulation. Un titre à ne pas laisser passer.

Sur Commodore 64, seul Steel Thunder occupera vos loisirs en tourelles. Ce logiciel n'était malheureusement pas assez performant pour figurer dans ce comparatif aux côtés des grands. Mais, puisque c'est le seul titre disponible sur le vieux mais néanmoins performant C64, sachez qu'il propose quand même des missions complexes, comparables à celles d'Abrams Battle Tank. Un bon logiciel, bien décevant en revanche sur PC, où il est en compétition avec d'autres jeux.

Conclusion. Du nouveau sous les blindages ?

Merci tout d'abord à tous les éditeurs et programmeurs qui se sont penchés sur ce type de combat. La simulation blindée a sorti bon nombre de pilotes de la relative lassitude qu'ils pouvaient ressentir face aux très nombreux simulateurs de vol qui paraissent chaque année. En développant le contrôle simultané de plusieurs engins, ces même créateurs ont à coup sûr élargi la réflexion de tous les programmeurs de simulation. Nous avons vu pour la première fois cette année Wolfpack dans le domaine sous-marin, ou Flight Of The Intruder pour l'aviation.

Quant au choix du meilleur simulateur de simulation blindée, il se porte à mon sens vers M1 Tank Platoon et M1 Abrams Tank Simulation, les deux plus performants offerts cette année. Bien que plus "joli", Sherman M4 n'arrive pas à la cheville de ces deux grands succès. Abrams Battle Tank est très séduisant pour son contrôle d'un seul char, mais il date déjà et ne saurait à long terme intéresser le joueur comme les deux titres phares. Conqueror est un produit très spécial dont l'achat ne se justifie que si vous craquez devant la représentation 3D de ces combats. Pas pour les stratèges en tout cas. Quant à moi, sachez que je m'éclate à fond la tourelle sur M1 Abrams Tank Simulation et M1 Tank Platoon, en attendant les versions 16 bits de ces titres, et les nouveautés annoncées pour 1991 !

Tableau récapitulatif

Sherman M4 M1 Tank Platoon Abrams Battle Tank M1 Abrams Tank Simulation Conqueror
Éditeur Loriciel MicroProse Electronic Arts Mirrorsoft Rainbow Arts
Machines Atari ST, Amiga PC tous écrans PC tous écrans sauf VGA PC tous écrans sauf VGA Atari ST, Amiga
Trait dominant Arcade, stratégie faible Arcade, stratégie poussée Arcade, stratégie moyenne Arcade, stratégie très poussée Arcade, stratégie faible
Environnement graphique **** **** (VGA) *** **** *****
Pilotage *** **** **** ****** ***
Richesse des vues ** *** *** ***** *
Missions, options ***** **** **** **** ***
Stratégie *** ***** ** ***** ***
Carte *** ***** *** ***** ***
Pour Sa jouabilité
Ses graphismes très soignés
Sa très bonne adaptation sur Amstrad CPC
Les graphismes VGA
Les reliefs
La stratégie poussée
La carte détaillée
Ses missions ponctuelles
Sa gestion du relief
Pilotage puissant
Vues très détaillées
Stratégie poussée
L'originalité de la 3D
Son aspect arcade
Contre Absence des reliefs
Absence de vue extérieures au sol
Peu de stratégie
Pas de contrôle différencié de la tourelle et du cap
A quand les versions 16 bits ? Un jeu ancien
Contrôle d'un seul blindé
Pas de stratégie sur carte
Contrôle complexe de 20 chars
Pas de mode VGA
Difficulté mal dosée
La visibilité et le contrôle délicat des chars
La pauvreté des vues


[Retour en haut] / [Retour aux articles]