Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 20 octobre 2017 - 05:07  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Shogo
(Article écrit par David Brunet - mai 2001)


Hyperion Entertainment est en train de devenir la société phare dans le domaine du jeu sur Amiga. Il nous offre aujourd'hui le très attendu Shogo...

Shogo

Petite configuration s'abstenir

Le nom complet est en réalité "Shogo : Mobile Armor Division", c'est un clone de Doom disposant d'un moteur graphique plus poussé : le moteur LithTech première génération. Conçu à l'origine par Monolith en 1998, le jeu a été porté sur Linux, Mac et Amiga par Hyperion Entertainment.

Comme pour Heretic 2, le premier portage d'Hyperion Entertainement, Shogo demande une configuration de haut niveau : un Amiga disposant d'un PowerPC, d'une carte graphique et de 64 Mo de mémoire. Cette version de Shogo est aussi prévue pour tourner sur AmigaOne. Le jeu nécessite également la dernière version des pilotes Warp3D.

L'installation est très longue, sa durée dépend en grande partie de la vitesse de votre lecteur de CD. Quinze minutes en moyenne sont nécessaires. De plus, la fin de l'installation est foireuse et elle oublie de copier un certain nombre de fichiers sonores. A l'heure actuelle, il existe un correctif pour remédier à cette erreur. Vous pouvez le télécharger sur le site d'Hyperion.

Les options sont nombreuses, que ce soit avant ou pendant le jeu. Un panneau de configuration est affiché à chaque lancement de Shogo. C'est ici que l'on change les paramètres en relation avec votre configuration : type de rendu, résolutions, cache de mémoire, son, options CDDA, etc. Veillez à bien prendre le temps d'optimiser ces paramètres car un mauvais cache de mémoire, par exemple, fera planter le jeu.

Une histoire de manga

Les personnages, l'histoire et l'apparence du jeu sont tout droit inspirés de l'univers manga. L'introduction est même réalisée comme s'il s'agissait un générique de dessin animé japonais. La musique d'introduction est en fait une chanson, qui a la particularité d'être très rythmée, et colle elle aussi au monde manga. Par contre, cette intro est décevante graphiquement car trop pixelisée ! C'est moche sur un écran 17 pouces et c'est carrément outrancier sur un écran 22 pouces.

Shogo

Vous jouez le rôle d'un personnage du nom de Sanjuro Makabe, un pilote de l'UCA qui est la principale force militaire. Vous êtes chargé dans votre mission de localiser et de tuer un rebel connu sous le pseudo de Gabriel. L'action se déroule sur la planète Cronus et dans le vaisseau Leviathan, un fleuron de l'armé UCA. La planète Cronus étant le seul endroit de l'Univers ou existe un matériel biologique très puissant : le Kato. Et vous savez quoi ? Gabriel veut mettre la main sur ce bien et c'est vous qui allez lui barrer la route...

Le scénario se découpe en une quarantaine de scènes (ici, des niveaux) qui ont chacun leurs missions. Parfois, il s'agit d'une simple action à faire (la première mission du jeu : courir vers un lieu précis pour être aéroporté) mais cela se complique et les missions deviennent plus difficiles ou plus originales. Il y a, par exemple, une mission où vous devez retrouver un chat qui s'est perdu, et vous vous repérez avec le bruit de son miaulement (!). Mieux, les objectifs peuvent changer en cours de route, et vous vous retrouvez devant des rebondissements ou des imprévus ! Seul ombre au tableau, les indications (textes et sonores) sont en anglais et les messages sont assez furtifs, il faut donc un bon niveau d'anglais pour comprendre tout ce qu'on vous dit.

Mais ne vous y trompez pas, l'action est bien au rendez-vous. Les combats sont nombreux et souvent meurtriers. Le niveau de difficulté est d'ailleurs paramétrable mais le jeu à tendance à être impitoyable : une simple rafale de balles et vous voilà mort ! C'est réaliste en somme...

Pour varier les plaisirs, vous vous voyez proposer des missions avec robots. Vous êtes alors à l'intérieur d'un Mech (style Goldorak) qui offre de redoutables performances dévastatrices ;-). Les Mechs sont au nombre de quatre et ils ont leurs propres caractéristiques (vitesse, résistance...). Ces robots n'ont bien entendu pas les mêmes armes que les soldats. L'arsenal se compose de 18 armes (9 pour le soldat et 9 pour le robot), il y a un peu de tout mais je suis sûr que la dernière arme du soldat va vous surprendre...

Shogo

Arrête de ramer, t'attaques la falaise

Shogo n'aurait pas pu voir le jour sur les BlizzardPPC sans une optimisation de MiniGL et de Warp3D. La dernière version de Warp3D, la V4, est obligatoire. Pour Heretic 2, le gain de vitesse se situe entre 8 et 12%.

La vitesse d'animation dans Shogo est sensiblement la même que dans Heretic 2. Ce n'est pas l'extrême fluidité mais cela reste amplement jouable. La vitesse varie beaucoup d'un niveau à l'autre (vue intérieure/extérieure, nombre d'objets, lumière...). Mis à part avec le futur AmigaOne, il faudra faire des sacrifices du côté des paramètres graphiques et sonores : résolutions limitées, textures 8 ou 16 bits, détails graphiques limités, voix audio peu nombreuses, etc.

Avec un niveau de détails graphiques à fond, on peut dire que Shogo est agréable à regarder : pas de dégradés visibles, des halos lumineux parfaits, des textures de bonnes qualités. Le moteur graphique LithTech étant un peu plus évolué que celui de Quake 2 (repris dans Heretic 2), on a droit à des effets plus saisissants et plus pointus. Le domaine aquatique est plus réaliste, les surfaces liquides sont bien rendues, les impacts de balles sont présents avec différentes formes selon la matière touchée, les visages des personnages sont bien visibles (et sont moins "cubiques" que dans Heretic 2). Seules les explosions ne m'ont pas paru vraiment spectaculaires : on est loin des possibilités d'un LightWave. :-)

Shogo a une ambiance sonore assez riche et de bonne qualité. On peut écouter les musiques CDDA mais elles sont trop peu nombreuses (sept au total) et elles déconcentrent réellement le joueur (on n'entend plus les ennemis ou les impacts de balles par exemple). Sinon, il existe, dans certains tableaux, un fond sonore qui change suivant l'endroit ou vous vous trouver, c'est un peu comme dans Alien Breed 3D 2, mais à une échelle moins impressionnante toutefois. L'autre point fort du domaine sonore est la qualité des bruitages pour les armes : les tirs sont archi réalistes !

Un (très) bon produit

Les fans de FPS (First Person Shooter) vont être ravis, Shogo est le meilleur du genre sur Amiga. Il est techniquement plus abouti que QuakeGL et il dépasse même Heretic 2 sur quelques points. Son mode multijoueur et la multitude de tableaux supplémentaires disponible sur le Net, lui offre une belle durée de vie.

Malgré une relative lenteur, Hyperion a bien travaillé sur son optimisation, ce qui le rend tout à fait jouable (mais ces problèmes ne se poseront plus quand l'AmigaOne sera sorti).

Nom : Shogo : Mobile Armor Division.
Développeurs : Monolith. Adapatation : Hyperion Entertainment.
Éditeur : Titan Computer.
Genre : jeu de tir subjectif.
Date : 2001.
Configuration minimale : 603/160 MHz, 64 Mo de mémoire, carte graphique, 350 Mo HD.
Configuration souhaitée : 603/240+ MHz, 96 de mémoire, carte graphique 3D, 400 Mo HD.
Licence : commercial.
Prix : 370 FF (56 euros).

NOTE : 9/10.

Les points forts :

- La réalisation de haut niveau.
- Le scénario très manga.
- Le jeu a été impeccablement porté et optimisé.
- Je peux enfin me mettre dans la peau de Goldorak. :-)

Les points faibles :

- Problème durant l'installation.
- Un clone de Doom de plus ?


[Retour en haut] / [Retour aux articles]