Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 21 novembre 2017 - 07:21  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Les scanners
(Article écrit par Alexandre Esquenet - novembre 2001)


Qu'est-ce qu'un scanner ?

Un scanner (parfois nommé "numérisateur") est un périphérique qui numérise un support d'information (image, dessin ou texte), qui est fictivement découpé en éléments de surface. Cette analyse du document consiste à mesurer point à point la quantité de lumière réfléchie par le document.

Pour les scanners à plat courants, des CCD (détecteurs de lumière) avec revêtements rouge, vert et bleu sont utilisés.

La tension (analogique) des CCD correspondant à la réflexion des parties du document est échantillonnée et convertie en bits (numérique), ce qui permet de reconstituer avec plus ou moins de fidélité le document sur l'ordinateur.

Les prix des scanners sont très variables

Les scanners les moins chers (environ 100 euros) disposent de port :
  • USB (Universal Serial Bus) jusqu'à 127 périphériques connectables avec des concentrateurs, disposant d'un transfert maximum de 12 Mbits/s pour tous les périphériques connectés sur le bus USB version 1.1 (Full Speed). La version 2 (High Speed) de l'USB permet un transfert jusqu'à 480 Mbits/s. Depuis 2002, de plus en plus de scanners utilisent la version 2.0 de l'USB.

  • Parallèle. La version étendue du port parallèle (EPP, pour Enhanced Parallel Port) permet de connecter plusieurs périphériques et de les utiliser en même temps (par ex : imprimer et numériser en même temps). Le débit équivaut à l'USB version 1.1.

  • SCSI (Small Computer System Interface), ces scanners sont généralement plus chers (200 euros). Le SCSI permet d'utiliser 7 périphériques sur la même chaîne. D'autres versions de SCSI plus performantes existent. Le débit est de l'ordre de plusieurs Mo/sec, supérieur donc à l'USB 1.1 et au port parallèle. De plus, les contrôleurs SCSI dialoguent directement avec la mémoire (DMA), ce qui rend l'utilisation des scanners SCSI bien plus confortable (pas de blocage du système d'exploitation).
Sur Amiga, nous devons nous contenter des scanners SCSI (plusieurs cartes SCSI existent pour l'Amiga (Blizzard SCSI Kit, Squirrel, A3000, AtéoSCSI...) ou USB (grâce au logiciel FxScan). .

Heureusement, des scanners SCSI bon marché existent ! Voici un cas pratique que je connais, puisque je dispose de ce scanner, et qu'il m'apporte entière satisfaction :

Le scanner SCSI Mustek 12000 SP+ est disponible à 115 euros chez différents revendeurs (scanner Mustek A4 SCSI 1200 DPI, référence S5010). Ajoutez à cela le câble SCSI correspondant à votre contrôleur SCSI (pour Blizzard SCSI kit = câble SCSI DB25 mâle/DB25 mâle), en effet le kit SCSI de la Blizzard 1230/1260 est un port femelle 25 broches et le scanner a également un port femelle de 25 broches. Il faudra encore ajouter le terminateur (bouchon) SCSI sur le scanner, un passif suffit, c'est-à-dire une résistance de précision qui empêche la réflexion des ondes sur le bus SCSI. La terminaison SCSI du scanner est femelle à 50 broches, c'est pourquoi il vous faut une terminaison SCSI-1 50 broches mâles (7,50 euros).

Manipulation et logiciel

La seule manipulation à faire sur le scanner est de choisir le numéro du scanner sur la chaîne SCSI, à l'aide d'un tournevis. Choisissez par exemple 3, comme cela si vous avez un CD et un disque dur sur le port IDE du Powerflyer, vous ne vous emmêlerez pas les pinceaux, même si ce n'est pas le même device (scsi.device pour le Powerflyer, 1230scsi.device pour le kit SCSI de la Blizzard 1230/1260).

Pour les logiciels, il y a FxScan ou Betascan. Nous utiliserons ce dernier qui est disponible gratuitement sur Aminet. Choisissez dans le "Set Program Config" du programme le scanner Mustek.device. Vous devez encore lui indiquer le device pour le contrôleur SCSI (1230scsi.device, situé dans la ROM de la carte Blizzard) et le numéro du scanner sur la chaîne SCSI (ici 3). Je vous conseille également de choisir un écran 8 bits (256 couleurs) par rapport aux écrans 16 bits, pour la rapidité d'affichage lors de changement des paramètres de contraste et de gamma, cela n'affecte en rien la qualité de la numérisation finale. Le tampon de la mémoire doit être aussi grand que possible (par exemple 20 000 ko).

Choisissez le type de fichier .jpg avec une qualité de 70% pour un très bon rapport qualité/taille de la numérisation s'il est destiné à être utilisé par Internet, sinon l'IFF vous évitera les pertes de qualité. Betascan permet de numériser, régler le contraste, le gamma, la résolution, imprimer via TurboPrint, et tout cela facilement et rapidement.

A noter qu'une résolution de 200 DPI (Dots Per Inch/points par pouce) est largement suffisante dans la plupart des cas (le Mustek pouvant aller jusqu'à 600x1200 en optique). Le processeur 68060 n'est utilisé qu'à 15% lors de la numérisation (vive le SCSI !), mais à 100% lors de la sauvegarde du fichier pendant 3 à 6 secondes suivant la résolution (à quand la SharkPPC et une version PowerPC de Betascan ?). Il faut 25 secondes pour numériser toute la vitre du scanner (format A4).

Enfin, notez que l'autre logiciel de numérisation, FxScan, est commercial et disponible sur le site IOSpirit. Il permet la reconnaissance des caractères et la retouche des images en plus.

Le scanner Mustek 12000Sp+ est fourni avec un CD Macintosh que vous pourrez utiliser avec ShapeShifter (gratuit également). Le CD contient un programme de reconnaissance de caractères, qui fonctionne avec ShapeShifter.

J'ai comparé le résultat obtenu avec mon scanner (Mustek 12000Sp+) et deux scanners parallèles sur PC (Agfa Snapscan et HP). Windows bloque complètement pendant la numérisation pour les deux scanners et cela à cause du port parallèle (testé sur deux PC différents, de 500 MHz et 233 MHz).

Le rendu des couleurs rouges du scanner Hewlett-Packard n'est pas fidèle, mais le logiciel est puissant, il reconnaît automatiquement l'objet sur la vitre, détecte la résolution nécessaire pour garder un maximum de détail du document et dispose d'un grand nombre de formats de sauvegarde possibles (GIF, JPG, TIFF, PPT...).

Le Mustek en qualité de reproduction est aussi bon que l'Agfa, c'est-à-dire parfait pour les utilisateurs occasionnels !

Conseils : Si vous utilisez Blizkick ou Blizzmagic, enlevez l'option "quickboot" qui permet de démarrer plus vite, mais qui annule la reconnaissance des périphériques SCSI, tel que le scanner.

Conclusion

Si vous voulez échanger rapidement des photos sur Internet, agrémenter vos documents à l'aide d'images ou simplement faire des retouches de vos photos, pour 150 euros vous serez ravis !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]