Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 juillet 2017 - 06:39  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Reportage : SATIS 1993
(Article écrit par un auteur inconnu et extrait d'Amiga News - juillet 1993)


Le Salon Européen des Techniques de L'Image et du Son s'est tenu à Paris du 25 au 28 mai dernier. Les correspondants d'Amiga News y étaient...

SATIS

On présente souvent l'Amiga comme une machine vidéo. Il est vrai que l'Amiga a forcé très tôt les portes des régies vidéo. Rien à voir avec les bureaux ou les agences de pub où PC et Mac règnent en maîtres. Le SATIS, grande messe de la vidéo professionnelle est donc une bonne occasion de voir notre machine préférée à l'oeuvre.

Montage virtuel à la mode

On retrouvait à l'entrée du salon la classique (mais toujours surprenante) démonstration de caméra SteadyCam. Venaient ensuite les plateaux tout équipés : éclairage, décor, caméras, kilomètre de câbles... et puis les grands constructeurs Sony, Panasonic, et autres avec des stands grands comme un ou deux terrains de tennis. A chaque pas, on trébuchait sur une démonstration de montage virtuel, avec compression/décompression d'images en temps réel. C'est la grande mode de l'année.

Les progrès techniques réalisés depuis un ou deux ans sont notables. Le montage virtuel (sans magnétoscope, toutes les images sur le disque dur) est passé de l'off-line (on édite le montage sur l'ordinateur qui, à la fin, refait automatiquement le travail avec les magnétoscopes) au on-line (on enregistre directement l'animation vidéo affichée sur l'écran de l'ordinateur). Avec l'on-line, les magnétoscopes disparaissent et sont remplacés par de solides disques durs. C'est encore réservé aux films "institutionnels" diffusés en VHS mais la qualité s'améliore de mois en mois. Et ça ne fait que commencer.

Amiga ?

Au milieu de cette débauche de "vidéo-machines" basées sur PC ou sur Mac, on cherchait les Amiga. On repérait les stands de Satellite et Télévision, 8Com et MAD. D'autres noms familiers étaient là aussi : Xanadu et Tecsoft sur le stand de MAD ainsi que l'Atelier Numérique sur deux stands à la fois, celui de Satellite et Télévision et celui de VideoMedia.

SATIS
Le stand de Satellite et Télévision

Mais il fallait chercher les machines. L'Amiga n'était presque jamais montré sur les tables mais le plus souvent placé dans les meubles, avec les codeurs et les câbles. C'était un peu pour cacher la machine qui reste quand même dans l'esprit général une grosse console de jeux, mais surtout pour bien montrer que ce n'était pas l'Amiga qui était proposé mais les applications elles-mêmes. Personne ne montrait l'Amiga, tous montraient leur "solution" qui tournait, pour des raisons techniques (puissance, environnement, multitâche...) sur Amiga.

Quelques "solutions" présentées

2in (ayez l'air dans le coup : prononcez "touhine" ou "twin") un éditeur de montage. Vous pilotez jusqu'à 30 magnétoscopes, point d'entrée, point de sortie, etc. tout sur l'écran de l'Amiga. Présenté par l'Atelier Numérique avec VideoMedia, qui vend les boîtiers de commandes VLAN (à ne pas confondre avec la carte de capture VLab), qui se placent entre les scopes et l'Amiga avec qui ils étaient déjà au NAB de Las Vegas.

ADC16 avec la dernière version du logiciel. La carte son 16 bits de Xanadu présentée par MAD. Utilisée à la fois pour la synchronisation du doublage son, le montage virtuel du son directement en régie et même la diffusion radio sans bande (jingles, pub, ou diffusion automatique, le mot qui monte étant DAB : Digital Audio Broadcasting).

MSP, les boîtes magiques (et modulables) de Satellite et Télévision. Tout ce qu'il faut pour sortir de belles images en vidéo, dont un TBC, le MSP 9000, utilisé comme numériseur RGB. C'est le premier "framegrabber" vraiment propre. La carte VLab, quasiment seul choix possible jusqu'à maintenant, était et reste très bien ("il n'y a pas de bon ou de mauvais outils, il y a des outils adaptés ou pas") mais elle travaille avec un signal YC ou même PAL, et ça ne suffit pas aux professionnels.

TVPaint et ses futures évolutions. TVPaint 2.0 était en action sur le stand MAD. Chez Satellite et Télévision, une version spéciale fonctionnait avec une carte Harlequin et le MSP 9000 en numériseur RGB. Mais le MSP 9000 branché directement sur le bus Zorro III de l'Amiga (!) devrait devenir très bientôt une véritable carte graphique à part entière et totalement vidéo : à suivre...

TVTools, "système de communication" comme l'appelle les gens de Tecsoft. C'est un logiciel de diffusion vidéographique en 16 millions de couleurs. Un outil utilisé principalement par des réseaux câblés.

Toutes les configurations présentes étaient des A3000 ou des A4000, avec au moins 10 Mo de mémoire, et pour certains (Xanadu) des disques durs de 1 ou 2 Go. Pas des machines pour faire joujou donc. L'Amiga en tant que tel n'était pas très remarquable. Mais les applications présentées par des sociétés qui se sont déjà fait un nom dans le monde de l'Amiga, sans être révolutionnaires étaient performantes et très compétitives. L'Amiga professionnel existe encore, nous l'avons rencontré.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]