Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 30 avril 2017 - 14:56  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Bidouille : SamIGA 500
(Article écrit par Benoît Wiblé et extrait d'Amiga Power - mars 2011)


Le pourquoi du comment

Comme moi, vous avez sûrement déjà voulu avoir un boîtier type Amiga 500/1200 pour votre Amiga NG. Je vais vous présenter mon projet "SamIGA" : si vous consultez régulièrement les forums sur Amiga Impact ou sur Amiga-NG vous en avez certainement déjà entendu parler. Partant de cette idée, j'ai voulu faire un boîtier en MDF (panneau de fibres à moyenne densité) qui est une espèce de panneau en bois (et oui, je suis un menuisier...). Pour les amateurs d'émissions de bricolage, on appelle parfois cela du médium. Je suis parti sur un MDF teinté dans la masse en noir (la chose la plus simple).

Le choix des composants

J'ai cherché ce qui pourrait aller le mieux et qui soit le plus fonctionnel tout en ne prenant pas trop de place. Mon choix s'est naturellement porté sur les cartes mères Sam d'ACube du fait qu'elles soient "profil bas" et qu'elles soient encore en production... J'ai pris aussi un graveur DVD en Slim SATA et un disque dur SATA en 2,5". Pour l'alimentation, j'ai cherché un moment car il fallait quelque chose qui ne prenne pas trop de place mais qui ait assez de connexions : je me suis dirigé vers du Pico-PSU. Le transformateur est externe et l'arrivée dans le boîtier est en 12 V. Une petite carte s'occupe de faire le travail pour répartir le courant. Il faut faire attention à ne pas prendre ceux qui font un "L" sur la carte mère (connectique directement sur le PCB de l'adaptateur) : il faut privilégier ceux qui ont du câblage entre deux, car cela prend trop de place sinon.

Au départ j'avais choisi de réaliser mon projet sur une base de Sam mini (Sam440ep) mais on m'a fait la remarque que ces cartes n'étaient plus fabriquées et qu'il serait plus judicieux de partir sur sa grande soeur, la Sam440ep-Flex. Mais elle n'a pas de carte graphique intégrée, ce qui complique l'affaire... Je me suis donc mis à la recherche d'une solution : je suis assez vite tombé sur des PCI riser (carte en équerre). Malheureusement, personne n'avait fait de test concluant avec ce matériel. J'ai donc testé pour vous ! Et, après deux ou trois recherches, mon choix s'est porté sur une carte équerre avec deux nappes entre elles (j'avais fait ce choix pour la longueur) : ce fut un très mauvais choix... En effet, après l'avoir branché sur la Sam avec une Sound Blaster Audigy, la carte son s'est mise à siffler et avant que d'avoir eu le temps de réagir, une détonation s'est fait entendre ! A ce moment j'ai flippé à fond pour ma Sam mais, heureusement, ce n'est que la carte son qui a morflée, un condensateur ayant "explosé".

Après cette mésaventure, j'ai décidé de repartir sur quelque chose de plus simple : j'ai donc trouvé une autre carte en équerre plus courte et cette fois ça fonctionne sans soucis. J'ai fait le test avec une carte puis avec deux, chacune avec une extension (dont une était une carte vidéo Radeon 9250). Avec cette bonne nouvelle, j'ai pu continuer mon projet.

Samiga 500
En forme de "L"

Samiga 500
Tout droit avec un peu de câble

Le concept d'origine

J'ai choisi de faire un clavier assez grand, plus dans le style de l'Amiga 500 que celui d'un 1200, pour des raisons de place. Pour cela, j'ai utilisé un programme de dessin assisté par ordinateur (DAO). Je me suis procuré une Sam mini pour pouvoir tout tester. Je m'y suis mis et j'ai trouvé un bon compromis, avec comme principales caractéristiques :
  • Un emplacement pour lecteur/graveur de DVD slim SATA.
  • Un emplacement 3"5 pour lecteur de cartes ou lecteur de disquette.
  • Trois prises USB dont deux en façade et une sur la droite.
  • Trois emplacements pour cartes PCI à l'arrière.
  • Un emplacement pour disque dur 2"5.
  • Un emplacement pour la sortie VGA de la Sam standard.
  • Un emplacement pour le connecteur d'alimentation.
  • Le choix possible de l'emplacement des boutons "Power" et "Reset".
  • L'intégration du clavier.
  • Les LED d'activité sur le dessus.
  • Les dimensions : L : 50 - P : 25 - H : 7,9 cm.
  • L'aspect inspiré des Amiga 500, 600 et 1200.
  • La compatibilité Sam440ep et Sam440ep-Flex.
  • La réalisation en MDF (Medium Density Fiberboard) noir.
J'avais trouvé un menuisier qui pouvait me le faire à la CNC (machine à bois pilotée par ordinateur) dans le cadre d'un centre professionnel (école du bois) car en entreprise le prix est totalement exorbitant (plus de 600 Francs Suisses pièce, environ 450 euros). Malheureusement, pour des raisons indépendantes de ma volonté, la fabrication a été maintes fois retardée. J'ai donc décidé d'attendre en espérant trouver quelqu'un d'autre pour faire le travail mais rien ne venait... (depuis Yoz Montana a fait une conception qui a fait fort sensation et qui devait voir le jour "grâce" à Commodore USA, mais cela semble être tombé à l'eau).

Et donc

Fort de cette constatation et ayant marre d'avoir une Sam dans son carton, j'ai pris une "Dremel" et un Amiga 500 HS et je l'ai adapté, non sans difficulté, mais finalement assez aisément.

Je vous propose donc ma méthode pour faire de même. Pour cela, il vous faut :

L'indispensable :
  • Une coque d'Amiga 500.
  • Le contrôleur clavier de l'Amiga 500.
  • Une Sam : Mini (440ep), Flex, 460.
  • Des vis de 20 mm.
  • Des petits bouts de mousse autocollante.
  • Des petits bouts de tuyaux de 5 mm de diamètre et de 8 mm de haut.
  • Deux boutons à impulsion.
  • Lecteur/graveur avec câble, le tout en Slim SATA.
  • Un disque dur 2,5" SATA.
Pour une meilleure intégration :
  • Un clavier Amiga 1200.
  • Une interface Keyrah pour 600/1200.
  • Deux connecteurs internes USB séparés (pas de connecteur double).
  • Un lecteur de carte (emplacement 3"5).
  • Un concentrateur USB donnant sur deux côtés.
Outils :
  • Une machine de type Dremel.
  • Un pistolet à colle.
  • Un tournevis en fonction des vis utilisées.
  • Une pince.
Pour Sam440ep-Flex et 460 :
  • Carte PCI en équerre (riser).
  • Carte graphique.
Le plus :
  • Une alimentation externe d'Amiga ou de Commodore 128.
  • Une bombe de peinture noire.
Ça bosse

Pour commencer, il faut enlever la carte mère du 500 ainsi que le lecteur de disquette ; par contre vous pouvez garder le plastique de protection sous la carte.

Lecteur optique

La première étape consiste à placer le lecteur optique, le plus simple est de le mettre à l'emplacement de l'espace pour l'extension sur le côté gauche. L'avantage c'est que c'est juste la bonne grandeur : il suffit juste d'adapter le clapet. En essayant le lecteur vous remarquerez qu'il ne tient pas bien en bas. En effet, l'espace d'ouverture est juste un peu petit, j'ai choisi l'option de racler le fond sous le lecteur : il suffit d'un millimètre. Il faut aussi découper la protection antistatique si vous l'avez laissée. Une fois ce travail exécuté il ne reste plus qu'à mettre en place le lecteur. Pour plus de facilité, je vous conseille de brancher le câble Slim SATA directement. Après, il faut sortir le pistolet à colle et on peut fixer tout ça : n'oubliez pas de coller le câble de données.

Carte mère

Samiga 500

Après, il faut passer à la mise en place de la carte mère. Il ne faut pas oublier que les connectiques doivent être à fleur du plastique ! Pour cela, il faut placer la carte mère le plus possible contre le lecteur optique (par-dessus le câble Slim SATA) et plaquer la carte mère au fond contre le plastique. Tracez la partie à découper et la barre vertical à supprimer. Les ports USB sont plus hauts que les trous standards. Une fois tracé, découpez tout cela, puis replacez la carte mère et vérifiez que tout va bien. Ensuite, tracez les trous de fixation et percez les avec une fine mèche. Je vous conseille aussi de garder la protection qui est sous la carte mère du 500 et de la mettre dessous la Sam. Afin de placer la carte mère au niveau du bas des ouvertures des connectiques et afin d'être au-dessus du câble Slim SATA, il suffit de mettre les petits bouts de tube entre la coque et la carte mère : de plus ils sont nécessaires pour la stabilité et le maintien de la carte.

Samiga 500 Samiga 500

Samiga 500 Samiga 500

L'alimentation

Il faut encore faire le trou pour l'alimentation du côté du lecteur de disquette. Il faut impérativement avoir un câble assez long pour qu'il passe sous le lecteur de disque. Le plastique étant un peu épais j'ai dû raboter à l'intérieur. Après il faut fixer l'alimentation : faites-le de telle manière que les câbles soient assez long pour aller partout, pour ne pas être embêté par la suite. Si vous avez besoin de la prise "VGA", calez-la simplement à côté de la carte.

Les boutons pressions

Il faut choisir l'emplacement des boutons "Power" (alimentation) et "Reset" (réinitialisation) : je les ai placés à droite après le lecteur de disquette pour l'un et en guise de point du i sur le logo Amiga pour l'autre.

LED

Il faut faire la connexion des LED du clavier. Il y a seulement trois câbles dont on a besoin (vert, bleu et violet). Il suffit de les réacheminer (violet=1 vert=3 et bleu=4) et ça marche. Après il faut retourner et mettre des petits autocollants en mousse sous les vis pour ne pas rayer la table ou le bureau.

Le disque dur

Il suffit de faire un petit trou dans le panneau de la trappe pour faire passer la vis et fixer le disque dur dessus.

Si vos moyens sont limités vous pouvez vous arrêter à cette étape, mais l'intégration ne sera pas parfaite...

Samiga 500

Le clavier

Pour cela, il vous faudra un clavier de 1200 (seulement ceux des 600 et 1200 sont gérés par l'interface Keyrah).

Il faut donc enlever la plaque contrôleur du clavier et fixer celle-ci à la colle à chaud contre le couvercle du boîtier. Ensuite, il suffit de brancher le clavier sur le Keyrah et le câble USB sur le bon port. Il faut savoir qu'uniquement deux ports USB gèrent le clavier dans U-Boot : un externe et un interne (celui du côté de la sortie vidéo). Vous pouvez évidemment brancher sur le port externe mais ce n'est pas très esthétique. Il suffit de récupérer un connecteur USB interne et de le brancher sur le bon port et de connecter le clavier, et hop ! plus de câble en externe.

Sortie de la disquette

Pour utiliser cette ouverture sans trop de modification, vous pouvez y mettre un lecteur de carte : un adaptateur interne fera bien l'affaire. J'en avais un fourni par Relec avec la façade 3,5.

J'ai fait le trou pour faire passer complètement la façade mais c'est vous qui voyez comment vous intégrez cela ! Comme je l'ai fait, c'est plus facile grâce au support du lecteur d'origine. N'oubliez pas que si vous mettez une Sam440ep-Flex ou une Sam460ex, le lecteur ne devra pas être trop profond. Pour ma part, j'ai bouché le trou sur le couvercle pour être à fleur de la façade. Pour le connecter, il suffit de le brancher sur le port USB interne sur la carte mère.

Prise USB

Il est toujours agréable d'avoir des prises USB faciles d'accès. C'est pour cela que je vous propose de mettre une sortie au dessus. Pour cela, je vous conseille un concentrateur USB le plus petit/simple possible et donnant sur deux côtés (non nécessaire s'il n'y a pas de lecteur de carte). Il faut bien regarder que rien ne gêne votre concentrateur USB (lecteur de carte, mémoire, etc.). Il faut démonter le boîtier du concentrateur pour n'avoir que la carte, faire le trou soigneusement et la fixer à la colle à chaud. Mettez le concentrateur entre l'adaptateur USB interne et le Keyrah.

Vous pouvez aussi mettre une prise sur la droite si vous ne mettez pas de lecteur de cartes ou de disquettes. Attention ne pas mettre trop de port USB : sous-alimentée, la carte ne pourrait pas suivre. Si vous avez besoin d'un port USB d'alimentation vous pouvez utiliser l'emplacement sur le Keyrah ou sur le port EHCI de la carte mère selon l'emplacement de la prise.

Pour Sam440ep-Flex et Sam460ex

Pour ces Sam, il est nécessaire d'avoir une carte graphique en PCI. Il suffit d'acheter le bon câble PCI en équerre (voir plus haut). Branchez la carte, l'espace au-dessus du lecteur de CD est suffisant, il suffit de jongler avec le Keyrah et la carte en équerre et tout rentre. Il vous faudra évidemment une carte graphique sans ventilateur à cause du sens de la carte graphique.

L'esthétique

Vous pouvez, comme moi, le peindre en noir pour cacher les petits défauts. Le petit plus : mettre votre transformateur dans le boîtier d'alimentation du 500. Pour cela, démontez le boîtier du transformateur (surchauffe possible, j'en ai pété une comme ça...) et mettez simplement le vôtre dedans. Si besoin, coupez une ou deux tiges en plastique, mais pas du même côté : deux sur quatre suffiront largement pour tenir le boîtier fermé.

Samiga 500 Samiga 500

Pour conclure

Vous voilà en possession d'un Amiga à l'aspect Commodore à 99% : en effet, il n'y a jamais eu de 500 noir. ;-)

Bon bidouillage !

Annexe : quèsaco ?

La Dremel est une sorte de petite perceuse, mais qui, avec ses différents accessoires, permet de percer, poncer, découper, etc. Sa taille permet de la manier avec précision.

Dremel


[Retour en haut] / [Retour aux articles]