Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 18:11  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Dossier : Le groupe Profecy
(Article écrit par David Cally et extrait du site de Profecy - juin 2005)


Avant propos

Si vous étiez utilisateur de l'Amiga 500 au début des années 1990, vous avez sans doute entendu parler des "démos" et des "mégadémos". Avec un peu de chance, vous aurez peut-être même entendu parler d'un groupe de concepteurs de démos nommé Profecy ? C'est l'histoire de ce groupe, telle que je l'ai vécue, que je vais tenter de vous raconter.

La naissance d'un mythe ;)

Nous sommes en 1990. A l'époque, je suis étudiant en BTS Informatique de gestion au lycée Chevrollier d'Angers. Je me suis acheté un Amiga 500 depuis peu. Il était temps, depuis 1987, j'avais usé mon Amstrad CPC 464 (puis 6128). Comme tous les utilisateurs d'A500 de l'époque, j'utilisais l'ordinateur à des fins ludiques. Mais très vite, je me passionne pour ces petites introductions aux jeux (les cracktros). Ces effets visuels sont nouveaux pour moi, et je suis assez admiratif devant ces petites prouesses techniques.

Puis un jour, je rencontre un autre passionné de l'A500, qui, étrangement, habitait à quelques lieux de chez moi. C'est Ale Of Fame. Ma première visite chez lui est mémorable. Il me montre la Vision Factory Megasdemo 4. Devant mes yeux déjà abasourdis, c'est au tour des mégadémos de Red Sector et des Titanics. 15 ans après je me souviens encore parfaitement de cet instant. Je suppose que c'est cela que l'on appelle une "révélation"...

De suite, je me décide à devenir un peu plus productif et à exploiter les capacités musicales et graphiques de mon ordinateur Amiga. Je me passionne alors pour le fameux "Protracker" et commence à réaliser mes premiers modules de musique. Je découvre aussi un superbe utilitaire graphique : Deluxe Paint. Plus tard, j'apprivoiserai l'assembleur 68000, langage qui me paraissait inaccessible au début.

Vision Factory Megademo 4 Red Sector Megademo
Vision Factory Megademo IV et Red Sector Megademo

Au même moment, au lycée que je fréquentais, j'ai pu, indirectement, rencontrer un membre du groupe Paradox. A l'époque, Paradox était un groupe de crackers de jeux sur Amiga qui venait de se créer mais qui était déjà bien connu. Ce membre de Paradox donc, distribuait/vendait des jeux Amiga fraîchement crackés. Assez antipathique et fier, c'était le genre de personnage que je n'aimais guère fréquenter. Mais ma curiosité me poussa quand même à me faire "inviter" à une réunion du groupe qui avait lieu en région parisienne. Celle-ci se déroulait à l'occasion du Salon de la Micro 90, porte de Versailles à Paris. Je décide d'en parler à Ale Of Fame qui me présente par la même occasion un ami à lui, Spectre.

Le jour J, nous voici donc tous les 3 partis pour la grande aventure. Nous arrivons apparemment chez un programmeur du groupe (le big chef ?), l'accueil est plutôt sympathique. Je sympathise avec les "samples mixers", le duo de musiciens du groupe, et nous admirons quelques effets visuels préparés en vue de futures intros. On nous promet d'assister le soir même à la sortie du dernier jeu cracké du groupe, bref tout se présente pour le mieux. Mais, après une bref escapade au salon de la micro, le ton change. En effet, de retour au QG de Paradox on nous fait comprendre que nous sommes de trop, et qu'il faut que l'on quitte les lieux. Furieux, je préviens Ale Of Fame et Spectre, et nous décidons de retourner chez nous, en Anjou. Dommage, c'est ce soir-là que Paradox sortira la fameuse cracktro du jeu "Super Off Road Racer" (où l'on peut voir un démon s'occuper du postérieur d'un ange...).

C'est sur la route du retour vers Angers que nous décidons de créer nous aussi un groupe. Après tout, toutes les compétences sont là, Ale Of Fame et Spectre comme programmeurs, et moi (Wooper) je m'occuperai des graphismes et de la musique. La discussion continue pour savoir quel nom devra porter notre groupe. Plusieurs noms sont évoqués, puis nous tombons tous les trois d'accord : Profecy était né (nous nous apercevrons plus tard qu'un groupe de crackers du nom de Prophecy existait déjà). Nous décidons aussi que Profecy ne devra être qu'un groupe de démomakers et non de crackers (d'où notre devise : "Profecy : No cracking, no selling, no illegal stuff : Profecy do it for fun". Enfin, chacun de nous se trouve un pseudo, indispensable lorsque l'on fait partie d'un "groupe". Cette tradition du pseudo s'est sans doute transmise au monde des démos par l'intermédiaire des hackers/crackers qui se devaient de protéger leur identité secrète ! Mon choix se porte sur Wooper, un dérivé du sigle WOPR, le nom de l'ordinateur dans le film War Games.

Je n'ai pas de rancune particulière envers Paradox, à la limite je leur serai même reconnaissant, c'est un peu grâce à eux que Profecy s'est créé...

Fucktro de Paradox
La fameuse "fucktro" de Paradox,
alors en pleine guéguerre avec le groupe Angels


3 ans de "fun"

Il est alors temps de s'occuper de la première démo du groupe. Il faudra quelques réunions chez Ale Of Fame et chez Spectre pour que celle-ci soit terminée. Cette démo fut, dans un premier temps, distribuée essentiellement dans la région angevine. Le groupe n'avait, à ce moment-là, pas beaucoup de contacts. Ce fut notre deuxième production, la ZTP démo, qui nous fit réellement connaître un peu plus : du sexe et une musique hard rock assez bien fignolée permettront à Profecy de sortir de l'ombre. S'enchaineront par la suite plusieurs réunions de démomakers Amiga : il y aura tout d'abord la Swans-Starlight-Atlantis Conference qui eut lieu à Pont l'Abbé. J'en ai un excellent souvenir : nous avons pu y rencontrer d'autres fans de l'Amiga (enfin, nous n'étions plus seuls au monde !). Speed Power, nouveau programmeur du groupe, y finalisera sa première démo pour le groupe, la ZTP 2. Ce sera ensuite le tour de la Cyclone Party, qui se déroula à Saint-Quentin dans l'Aisne, à près de 500 km de chez nous ! Ce fut l'occasion pour nous de tester nos tout nouveaux T-shirt Profecy ! Nous assisterons aussi à la Iris New Year Conference '92, l'événement marquant en cette fin d'année 1991.

Puis, le nombre de membres du groupe s'agrandit (Profecy était composé de 11 membres à l'époque de notre démo Numeric 3) : très vite, Gretzky vient rejoindre les rangs de Profecy en tant que swapper, nos contacts sur la scène se font de plus en plus nombreux. Plus tard, ce sera le tour de Mery, avec son BBS commun au groupe EOC 1999. Furio et Graf'X renforceront l'équipe des graphistes et SLN, musicien talentueux, nous composera de superbes modules pour agrémenter nos démos.

Le groupe prend un virage très "techno" lors de la sortie de notre premier music-disk nommé Numeric. Puis les coding parties s'enchainent, un coup dans le grenier de Spectre, un coup dans le garage de Wooper, nous irons même jusqu'à Laval où Speed Power était étudiant. Entre-temps, je me suis équipé de plusieurs échantillonneurs de son 16 bits (ces petites bêtes étaient très sensibles, et j'en ai, à ma grande honte, grillé quelques-uns...), ce qui me permettra d'améliorer de plus en plus la qualité de mes modules. Certains, seront même diffusés dans des discothèques du Maine-et-Loire (La cigale, le Quartz) où lors de soirées techno plus "underground". Ale Of Fame, notre spécialiste matériel, me permettra même de composer des modules en "vraies" 8 voies, en développant un système permettant de synchroniser deux Amiga 500. Du jamais vu ! Plus le temps passait et plus les compétences du groupe Profecy s'amélioraient : notre maîtrise de l'art de la démo se confirmait. Certains membres du groupe se lanceront même dans la conception d'un jeu vidéo. Malheureusement, ce projet tomba à l'eau suite au vol de l'Amiga contenant tous les codes sources ! Puis vint le jour du service militaire pour Ale Of Fame et moi-même. La démo sur Amiga, c'était pour nous terminé... Speed Power permettra au groupe de vivre encore quelques mois (il assistera même à la 680xx Convention à Hambuurg), puis ce sera tous simplement la fin prévisible de Profecy. La plupart d'entre nous arrivèrent à une étape importante de leur vie (entrée dans la vie active, études...), et il fallut tourner la page. Après 16 démos et 3 années passionnantes, Profecy s'éteignait...

RIP Profecy...

Epilogue

C'est vrai, Profecy n'a pas eu l'envergure et la renommée de certains grands groupe de démomakers Amiga. Mais nous avons toujours décidé de rester un groupe à dimension humaine. La grande force de ce groupe, c'est que son noyau dur était avant tout composé d'une bande de bons copains, partageant une passion commune. Nous sommes heureux d'avoir vécu le début de ce que l'on nomme aujourd'hui la scène, une expérience unique et enrichissante. 15 ans après, même si certains membres se sont perdus de vue, nous sommes toujours en contact les uns avec les autres. Qui sait, la belle aventure n'est peut-être pas terminée...


[Retour en haut] / [Retour aux articles]