Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 17 août 2017 - 11:32  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Présentation de l'Amiga nouvelle génération par Jeff Schindler
(Article écrit par Bruce Lepper et extrait d'Amiga News - juin 1998)


"Nous serons les leaders en 3D"

Voici les points principaux de l'adresse de Jeff Schindler, dirigeant d'Amiga Inc., à la presse, lors du salon World Of Amiga de Londres.

C'est quoi, un Amiga ?

"Si nous avançons à petits pas en modernisant AmigaOS, nous allons finir avec des opportunités limitées. Alors, nous voulons prendre une vue plus large de l'Amiga.
  • C'est une technologie impressionnante.
  • L'Amiga fournit la liberté de choix. Nous ne suivons pas la norme.
  • L'Amiga est défini par les gens qui l'utilisent.
  • C'est une communauté mondiale.
  • Pour la plupart de ses utilisateurs, l'Amiga définit une façon de vivre. Ce n'est pas un simple passe-temps, ni un travail.
"Quand l'Amiga est sorti, il était en avance sur son temps, et nous voulons rétablir cette avance sur l'industrie. Nous voulons avoir des opportunités sans limite. Nous ne voulons pas dire, c'est un A1200, c'est un A4000, etc. Nous voulons diriger l'Amiga vers une architecture ouverte, qui fournira une base pour construire les rêves des différents utilisateurs."

Les buts de Schindler

Ses buts pour pouvoir rétablir l'Amiga comme un leader sont :
  • Facilité d'utilisation.
  • Prix abordable.
  • Multimédia haute performance. Beaucoup de processeurs actuels se concentrent sur les performances des calculs en entier et en virgule flottante, mais Schindler croit que l'avenir aura davantage besoin de traitement de données multimédias. Le DVD et les connexions sur Internet, demandent de bonnes performances en multimédia.
  • Architecture ouverte. Il pense que ceci pourrait être l'un des plus grands atouts du futur Amiga. "Nous allons travailler avec énergie avec la communauté Amiga pour définir les standards du système, mais nous voulons que le système soit le plus ouvert possible pour permettre diverses implémentations."
    Il y a un point d'équilibre entre un PC, qui peut faire beaucoup de choses avec peu d'ergonomie, et un boîtier dédié qui n'exécute qu'une seule fonction, et qui le fait très bien, mais qu'on doit jeter après peu de temps.
  • Qu'on peu s'amuser avec les différents produits. C'est le facteur "fun" que l'on ne doit jamais oublier.
Un point clé est l'adaptation aux nouveaux standards de l'Internet, avec les bandes passantes importantes. Il voit l'arrivée d'une explosion dans les sphères du DVD et du MPEG2, de la télévision numérique, des jeux, etc.

"Nous voulons soutenir plusieurs plates-formes différentes, boîtiers pour Internet, machines de jeu, set-top boxes, ordinateurs à moins de 500 $, jusqu'aux TVPC, portables pour étudiants, tours pour multimédia, et projecteurs numériques". C'est le marché du "Digital Convergence", et pour le moment, il n'y a pas de leader sur ce marché.

"Nous essayons de livrer cinq fois la puissance d'un Pentium MMX. La 3D est absolument vitale pour ce marché, et nous serons les leaders en 3D. La nouvelle architecture sera programmable et aura la capacité d'adopter différents standards numériques, comme par exemple ADSL, et les modems pour le câble."

En réponse aux questions, Schindler a révélé que la nouvelle puce est en développement depuis environ un an. Ce sera "beaucoup plus puissant qu'un PowerPC, beaucoup plus flexible, et avec un prix beaucoup plus bas". En plus, c'est programmable, et capable d'émuler différents types de processeurs.

Digital quoi ?

Schindler a cité Carl Sassenrath, l'un des programmeurs du noyau Amiga, qui a été époustouflé quand il a vu cette technologie en simulation.

"Je ne l'aurais jamais cru si je ne l'avais pas vu de mes propres yeux", dit Sassenrath. "Cette technologie semble vraiment aller bien ensemble avec la philosophie Amiga, qui demande des performances élevées mais un prix bas. Ce sera amusant de voir encore une fois l'Amiga dominer tout ce qui existe..."

Après AmigaOS 4.0, continue Schindler, l'équipe Amiga travaillera pour arriver à son but, le "Digital Convergence", c'est-à-dire AmigaOS 5.0, basé sur une architecture ouverte et futuriste.

"Le matériel qui est prévu pour cela est encore en développement et nous ne l'avons pas encore en silicone."

"Nous discutons aussi avec d'autres leaders du monde des solutions matérielles. S'ils peuvent proposer des réponses qui sont en accord avec nos cibles, nous sommes ouverts à l'idée de soutenir leurs solutions aussi avec AmigaOS, par exemple par le portage sur d'autres plates-formes matérielles."

"Nous n'avons pas choisi une seule architecture pour toujours", dit-il, "Mais déjà, nous savons que nous avons un gagnant en préparation."

Comment y arriver

Un des facteurs importants pour Amiga Inc. est de trouver des solutions pour la compatibilité avec la technologie Amiga existante, bien que ni AmigaOS 4.0 ni la 5.0 ne tourneront sur un Amiga "Classic", nouveau nom inventé par Amiga Inc. pour décrire les Amiga d'aujourd'hui (Bruce Lepper : Haage & Partner et Phase 5, soutenus par Amiga Inc, voudraient que le nouvel OS tourne sur une carte PowerPC pour Amiga).

"Nous voudrons toujours soutenir l'Amiga Classic. Ainsi, tout ce qui a été bâti jusque-là, les milliers et milliers de logiciels, seront gérés dans l'avenir. Mais nous avons besoin d'atteindre un autre niveau. Il est important de se séparer de l'Amiga Classic, et de trouver un noyau qui sera la pierre angulaire du nouveau système."

"Nous avons besoin de mises à jour logicielles, conformes aux nouveaux standards de l'industrie, et des nouvelles API (interface pour programmeurs) que nous proposerons."

"Il est absolument vital que les développeurs et groupes d'utilisateurs suivent, parce que si nous partons dans des directions différentes, il sera impossible de remettre l'Amiga à la tête de l'industrie. Nous aimerions travailler avec les développeurs, pour voir comment ils peuvent commencer à diriger leurs entreprises vers l'avenir de l'Amiga. Les kits pour développeurs seront disponibles dès que possible, c'est-à-dire septembre." (la date exacte dépend de la décision concernant le nouveau noyau du système)

AmigaOS 4.0

Amiga Inc. proposera en novembre à Cologne (et pour les développeurs un peu avant si tout va bien), un AmigaOS 4.0 qui sera un système de développement pour AmigaOS 5 et tournera sur des PC. Ce système comportera déjà :
  • Un nouveau noyau (non-Amiga).
  • Une nouvelle interface utilisateur Amiga, plus intuitive pour les utilisateurs, avec davantage de flexibilité pour les écrans TV et les moniteurs.
  • Émulateur Amiga intégré dans le système (UAE ?).
  • Localisation intégrée peu à peu, selon la demande, dans chaque pays.
  • Gestion pour connecteurs PCI et AGP (bus graphique).
  • Lecteur de CD, lecteur de disquette, disques durs de grande capacité.
  • (peut-être) gestion de lecteur DVD.
  • Modem 56k, voix-data-fax.
  • Affichage SVGA et aussi des modes TV si possible.
  • Solutions Internet.
  • Performances multimédias avancées (3D, vidéo, audio).
AmigaOS 4.0
Amiga Inc. proposera différentes interfaces selon les différents environnements où le
système pourrait être utilisé. Voici un exemple parmi d'autres à l'étude


AmigaOS 4.0
Un autre écran expérimental

Le "Bridge System"

Amiga International vendra un "Bridge System" (système passerelle, ou pont) au prix de 999 $, soit environ 6000 FF, sans moniteur. Jeff Schindler insiste sur le fait qu'Amiga ne cherche pas à faire des bénéfices importants avec ces systèmes, mais les vendra pour permettre aux développeurs qui n'ont pas encore un PC, d'acquérir un système préconfiguré pour AmigaOS 4.0. Il a ajouté : "Nous espérons pouvoir faire en sorte que si vous avez déjà un PC et que vous voulez ajouter certains périphériques, vous puissiez utiliser ce que vous avez. Mais pour accélérer les choses, nous voulons proposer notre propre système."

Amiga travaille également avec HiQ et Index (qui s'appelle dorénavant Access Innovation Ltd) vers une solution matérielle pour fournir la compatibilité avec l'Amiga Classic sous AmigaOS 4.0. C'est la carte Inside Out, sur laquelle Mick Tinker d'Access travaille depuis plusieurs mois. Ce produit est un Amiga sur une carte PCI, qui, d'après le constructeur, ira deux fois plus vite qu'un Amiga avec le même processeur, grâce à la vitesse du bus PCI et le logiciel Siamese qui permet l'utilisation des pilotes Windows. Actuellement, l'Inside Out nécessite la présence de Windows, mais on peut supposer une modification éventuelle qui remplacera Windows par AmigaOS 4.0.

En répondant aux questions, Jeff Schindler a remarqué qu'il n'était pas prévu qu'AmigaOS 4.0 soit compatible Windows. "Si vous allez utiliser Windows, c'est votre décision". Il n'a pas pu répondre à une question concernant l'éventuel moyen de basculer entre AmigaOS 4 et Windows. Le Bridge System ne sera pas vendu avec les deux systèmes, mais il sera sans doute possible d'installer Windows grâce à une option de multidémarrage.

Le futur noyau système et le partenaire mystérieux

Jeff Schindler : "Nous avons passé neuf mois à étudier combien de travail, quelles fonctions, quels outils, quel investissement, combien de temps…, et nous avons constaté qu'il faudrait environ deux ans d'effort pour mettre à jour le système actuel. Le problème est que nous aurions manqué la date de lancement prévue pour nos produits.

"Nous pensons que l'une des clés pour réussir l'avenir, c'est d'avoir un partenaire qui nous permettrait de construire, sur les bases d'un noyau système performant, l'Amiga de l'avenir. Nous avions l'intention d'annoncer aujourd'hui le nom de ce partenaire, mais nous n'avons pas encore arrêté notre décision."

"Le nouveau noyau système doit être l'un des systèmes d'exploitation majeurs et modernes. Il doit présenter, si possible, ce qu'AmigaOS aurait été s'il y avait eu un investissement substantiel depuis cinq ans. Encore une fois, la chose la plus importante est le multimédia avancé. Le système d'exploitation doit être extrêmement fort en multimédia, il doit pouvoir adopter tous les nouveaux standards mieux que les autres systèmes (2D, 3D, vidéo numérique, audio numérique, communications numériques, etc.). Il doit incorporer des standards ouverts comme l'OpenGL, AC-3, Java, et bien sûr, proposer un multitâche en temps réel, "threaded" (multiple fils d'exécution), protégé, et préemptif.

"Voici quelques système d'exploitation sous évaluation :
  • Java propose beaucoup de solutions ; il y a des pour et des contre, mais je crois que Java fera partie de notre système.
  • BeOS est un autre exemple de la direction qu'Amiga aurait pris. Ils ont fait un très beau boulot et nous avons discuté avec eux.
  • Linux est un exemple intéressant. Une des raisons pour laquelle on apprécie Linux, est que c'est une architecture ouverte, avec la capacité de faire beaucoup de choses pour de nombreuses plates-formes.
  • Nous avons regardé plusieurs systèmes embarqués, des solutions très petites, similaires à l'Amiga, mais avec les standards d'aujourd'hui."
Les développeurs

"Les développeurs sont absolument vitaux pour atteindre notre but. Il n'y a probablement pas une plus grande communauté de développeurs, que les développeurs Amiga. C'est un des points forts qui nous démarque."

"Pour le nouvel OS, il faut que les développeurs commencent à porter les applications, une fois que nous aurons sorti les solutions de développement, et puis ils écriront de nouvelles applications en natif pour profiter du matériel dans les configurations de la convergence numérique. Ils peuvent nous aider à trouver les API qui sont importantes pour le marché de la convergence et pour les standards de l'industrie. Actuellement, l'ICOA devient l'interface dominante que nous voulons utiliser pour les communautés de développeurs, mais nous voulons rester ouverts pour travailler avec différentes communautés de développeurs. Les kits de développement et les systèmes seront disponibles presqu'à prix coûtant, directement auprès d'Amiga Inc. Les non-développeurs vont pouvoir obtenir des Bridge System à travers des distributeurs sélectionnés par Amiga International."

En réponse à une question, Jeff Schindler a confirmé qu'une application écrite pour AmigaOS 4.0, fonctionnera sous le 5.0, avec une simple recompilation. Des logiciels écrits pour l'Amiga Classic peuvent s'exécuter sous AmigaOS 4.0, en utilisant l'émulateur intégré. "D'après nos calculs, vous aurez une performance similaire à ce que vous avez avec les Amiga disponibles d'aujourd'hui, avec un PC avec processeur Pentium II."

"Nous savions que ceci serait dur, mais nous ne pouvons pas arriver à l'avenir avec des petits pas. Ceci n'a rien à voir avec le fait que Gateway construit des PC. Nous ne sommes pas engagés dans la vente de PC. Notre affaire est de vendre des licences de la technologie du système. Notre seule raison de vendre le Bridge System est d'aider des gens, car avec le pouvoir d'achat de Gateway, nous pouvons obtenir des prix intéressants."

Groupes d'utilisateurs

"Les groupes d'utilisateurs sont un autre atout important pour l'Amiga. Il y a plus de 600 groupes enregistrés, c'est énorme. Nous aimerions pouvoir bénéficier de cela, en communiquant dans les deux sens. Actuellement, l'interface majeure est le User Group Network (UGN), mais comme avec les développeurs, s'il y a d'autres groupes majeurs, nous leur serons ouverts aussi."

Distributeurs

"Amiga International Inc. continuera d'être responsable pour les relations avec les distributeurs, et sera toujours fournisseur d'applications, et périphériques pour les Amiga Classic, les Bridge Systems, quand ils seront disponibles, et les mises à jour de logiciels."

Nouveaux-venus dans l'équipe Amiga

Jeff Schindler a présenté le Dr Allan Havemose, nouveau directeur technique et du développement, un ancien de Commodore qui était responsable pour les systèmes 2.1 à 3.1. Il était également chargé de l'assistance développeur pour l'Europe, et pour les conférences développeurs à Paris et Milan. Depuis, il a été directeur d'une société d'applications graphiques, et d'autres sociétés de développement aux États-Unis.

D'autres nouveaux-venus sont le britannique Fleecy Moss (voir ci-dessus), et Bill McEwen, responsable de ventes et marketing, un ancien de Atrieva Corporation, Connectsoft, Gensoft Developemnt et BumbleBee Software. Il a travaillé aussi dans les secteurs de ventes OEM et licences, et ce sont sans doute ces derniers qui formeront son activité principale chez Amiga Inc. Voir le nouveau site www.amiga.com.

Fleecy Moss

Fleecy Moss (au centre) est parmi les nouvelles recrues chez Amiga Inc. Il est bien connu pour son travail d'organisateur dans l'ICOA (Industry Council for an Open Amiga), un organisme de développeurs créé l'année dernière après le rachat de l'Amiga par Gateway. Son titre chez Amiga est celui de chef de projet.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]