Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 20 novembre 2017 - 03:00  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Point de vue : pOS et Java, la fin de la crise Amiga ?
(Article écrit par Christopher Potter et extrait d'Amiga News - mai 1997)


La situation générale de l'informatique, côté matériel

En regardant l'informatique en général, on se rend compte que l'on est dans une période de turbulences extrêmes. Le matériel de l'Amiga n'est pas le seul en "perte de vitesse". En effet, un grand nombre d'architectures sont en train de débuter un long et douloureux déclin comme l'Amiga il y a quelques années. Car la compétition devient féroce entre constructeurs de microprocesseurs, qui, de plus, doivent construire des usines de plus en plus chères pour les nouvelles générations de puces. Et dans ce cas, la logique économique joue à plein. Il faut vendre en grande quantité pour arriver à survivre.

Côté processeur, on peut se demander le futur, à moyen terme, de processeurs (même très performants) comme le MIPS de Silicon Graphics et l'Alpha de Digital. Ce dernier a comme seul avantage d'être le seul processeur RISC géré par NT et le processeur ayant la puissance réelle la plus grande (900 MFlops théoriques pour 450 MHz).

Restent le PowerPC et le Sparc de Sun. Ces deux processeurs font partie des plus vendus (hors Intel). Le Sparc a l'avantage d'être fabriqué par Sun, le fameux créateur du concept Java, qui a décidé avec d'autres de s'attaquer frontalement au monopole de Microsoft. Quant au PowerPC (architecture matérielle ouverte en opposition à celle d'Intel qui ne permet que le bête clonage), processeur le plus vendu après le Pentium (mais plus de dix fois moins quand même), il souffre du nombre réduit de "grands" systèmes d'exploitation (sauf AIX d'IBM et Mac OS, mais NT 5 ne sera pas disponible car les ventes ont été insuffisantes sur PowerPC) mais la lente descente d'Apple fait planer des doutes sur le long terme. Néanmoins, on peut considérer que le PowerPC est un des seuls processeurs pouvant tenir tête à Intel pour le long terme (surtout qu'Intel n'a toujours pas de processeurs RISC/64 bits et que la transition va être très difficile. Ce processeur s'appelle Merced et est prévu pour 1999).

L'attaque de la plate-forme Intel est donc terrible, que cela soit pour l'instant contre le Mac, et à moyen terme contre tous les constructeurs de station de travail. Ceci est extrêmement dommageable. Un monopole dans l'architecture des processeurs ne peut être accepté, PowerPC et un autre processeur RISC (Sparc, Alpha ?) doivent rester une alternative.

Côté systèmes d'exploitation

Il y en a beaucoup ! Windows 95 et NT, OS/2, Unix, Mac OS, plus rares AmigaOS, NextStep ou plus récents BeOS, pOS. Ici aussi les choses changent très vite. Apple n'ayant pas réussi à sortir son Mac OS 8 et ayant fait l'erreur de ne pas changer de processeur et d'OS en même temps (68000->PowerPC et Mac OS->NeXTStep) est en train de perdre la partie. Son seul salut pourrait venir de Java.

Mais Mac n'est pas le seul à être marginalisé. C'est aussi le cas d'OS/2. Quant à Be, il semble qu'il restera l'OS pour les puristes des systèmes d'exploitation, un peu comme NeXT, car le risque est trop grand pour les développeurs. D'ailleurs, la production de la BeBox a été arrêtée (mais BeOS tourne sur d'autres PowerPC). Pour le futur, il nous reste donc Windows 95 pour les particuliers et une nouvelle guerre qui pourrait bientôt faire rage entre NT et Unix dans le monde scientifique et technique.

Peut-on accepter cela aussi ? Non, bien sûr. Un monopole du système d'exploitation est encore plus inacceptable que celui du processeur (dans ce cas, le développeur du système d'exploitation peut en théorie faire ce qu'il lui plait, comme sortir de nouvelles versions incompatibles avec la précédente pour forcer l'achat, pratiquer des prix prohibitifs...).

Revenons auprès de notre Amiga

Après avoir mis le cadre, on peut poser la question : et nous, amigaïstes ? Et bien nous, nous sommes chanceux, dirai-je. Après des années de non-évolution majeure, un certain nombre de développeurs et d'utilisateurs sont toujours là et bien là. Voir la liste partielle à la fin de l'article.

Bien sûr, des poids lourds ont disparu (Scala, SAS-C, Art Department Pro, Pro Page), mais je dirai, qu'en regard de ce que l'on a subi, c'est presque minime ! Surtout, d'autres les ont remplacés (sauf Scala je crois). StormC++ pour SAS/C, Art Effect et Photogenics pour ADPro, PageStream pour Pro Page. Personal Paint pour Deluxe Paint, DrawStudlo pour ProDraw et ainsi de suite... Avec Internet, le développement de logiciels s'est même accentué ! Sur Amiga, même si nous n'avons pas les poids lourds Netscape ou Internet Explorer, nous avons trois navigateurs Web sérieux (IBrowse 1.1, Voyager NG et AWeb) et bientôt un quatrième, WebCruiser pour AmigaOS et pOS (de l'équipe qui a fait ClassAct, le concurrent de MUI) qui acceptera Java d'ici l'été ! Le revers de la médaille, c'est un peu trop de développement concurrents. Une certaine coordination serait la bienvenue et permettrait de canaliser les énergies.

Optimiste

Vous me direz, il est bien optimiste... Et bien oui, car depuis peu, nous avons deux très bonnes raisons de l'être. Elles s'appellent Java et pOS.

Mais tout d'abord, une précision. Les amigaïstes se séparent en plusieurs catégories :
  • Les "puristes", pour qui l'Amiga n'est et ne sera qu'une machine "fermée" et exceptionnelle. Actuellement ils sont surtout intéressés par le concept de l'A\Box de Phase 5 ou de la carte PowerUP.
  • La deuxième catégorie veut une architecture ouverte, la plus standard possible mais sans processeur Intel, donc avec un PowerPC. Ils sont donc naturellement intéressés par le TransAM (PIOS One) de PIOS.
  • Et le dernier groupe, veut pouvoir acheter un PC dans la boutique du coin mais continuer avec un OS et des logiciels proches d'AmigaOS (ils sont intéressés par pOS pour PC).
pOS, un AmigaOS 4.0 sans en avoir le nom ?

Jusqu'à maintenant, aucun futur matériel et OS pouvaient être espérés pour l'Amiga. Les sources d'AmigaOS étant propriété du défunt Escom, aucune chance de voir un portage sur une autre plate-forme. Pareil pour le matériel, qui, tant qu'AT n'était pas racheté, ne pouvait plus évoluer sauf à l'aide de cartes d'extensions (quoiqu'une carte CyberVision64 ou Picasso IV ça change déjà la vie !).

pOS
pOS 1.0.24

Heureusement, la société ProDAD a décidé depuis deux ans de développer un OS, pOS, quasi-clone de l'API AmigaDOS (la différence se résume presque à rajouter "pOS_" devant les fonctions ! Tout existe, datatypes, localisation, Intuition, Layers...) mais qui sera disponible sur plusieurs plates-formes (bien sûr l'Amiga et le DraCo, mais aussi pour le PIOS One, et des bruits circulent pour une version Intel).

Pourquoi pOS est-il enfin LA bonne nouvelle depuis plus d'une année ? Tout d'abord, parce que ce ne sont pas des paroles, pOS existe vraiment. Je l'ai testé, cela marche, même si cela utilise encore certaines fonctions d'AmigaOS (donc, on ne peut pas encore démarrer directement en pOS), pOS et les fichiers pour le développement prend 7 Mo. La somme de travail faite par ProDAD est impressionnante, même si pOS est encore un prototype (nommé "EpOS"). Bien sûr la version qui sortira dans le commerce sera directement démarrable.

Les atouts de pOS

1. Le plus grand, il semble qu'il faille très peu de temps pour porter un code AmigaOS. A tel point que l'on peut penser qu'une grande partie des logiciels actuels vont exister en version pOS (certains sont déjà annoncés comme Art Effect, WebCruiser, et un bruit persistant dit que MUI existera pour pOS, Stefan Stuntz ayant dit qu'il porterait MUI sur les futurs clones d'AmigaOS). Fred Fish et ProDAD viennent d'annoncer que le nouveau CD "Geek Gadgets 2" contiendrait tout un ensemble de développements pour pOS (ADE pour pOS est apparemment fini) ! Le "même" binaire généré par cet environnement tournera directement sur AmigaOS et sur pOS.

2. Une plus grande rapidité par rapport à AmigaDOS sur mon Amiga 4030 (visible par exemple lors d'un déplacement de fenêtre de type "déplacement solide"). EpOS travaillant actuellement en planar, seules certaines cartes graphiques permettent cette vitesse. La version finale utilisera le chunky.

3. On peut aussi citer un système de gadgets autorisant le redimensionnement automatique, les bulles d'aide, les menus animés, l'utilisation en interne de 24 bits pour les couleurs, quitte à faire un tramage pour lorsque pOS travaille sur un écran 8 bits, le Shell par défaut du type KinCON.

4. De plus, pOS va permettre de protéger votre investissement. La plupart des développeurs faisant payer une licence quelle que soit la plate-forme. Par exemple, Haage & Partner m'a écrit en me disant que je pouvais acheter la version AmigaOS d'Art Effect, et que les versions pOS (68k, PowerPC...) seront disponibles sur Aminet gratuitement ou contre un petit supplément.

Java, le deuxième joker

Quel rapport entre Java et le futur de l'Amiga ? Et bien, Java permet d'avoir des exécutables qui tournent sur n'importe quelle plate-forme sans recompilation ou modifications. Bien sûr, Il faut posséder sur cette plate-forme un "interpréteur", appelé Java Virtual Machine (JVM). Le code interprété étant beaucoup plus lent qu'un code compilé, une JVM est généralement fournie avec un compilateur à la volée JIT (Just In Time), permettant de réduire la différence code compile/code Java à environ un facteur 3 à 5. Comme notre chère machine possède toujours de nombreux virtuoses du clavier, plusieurs JVM pour l'Amiga sont en cours. Le projet le plus sérieux s'appelle MOca, est développé par Finale Development et utilise leur logiciel ClassAct. MOca sera composé d'une machine virtuelle Java avec un JIT (date prévue : mi-1997, voir www.finaledev.com).

Et alors ? Et bien, dès que Java sera disponible, vous pourrez utiliser tous les logiciels écrits en Java. Par exemple, Claris a porté un certain nombre d'applications en Java comme le célèbre Word Perfect, Corel Draw, etc. La plupart des éditeurs (Borland avec le tableur Quattro...) prévoient des versions Java. Vous pourrez donc acheter ces logiciels qui sont complètement indépendants du matériel et les utiliser sur votre Amiga ! A noter qu'il faudra quand même une certaine puissance processeur (68060 ou plutôt PowerUP).

Conclusion

On vient de voir que d'un coup, notre machine allait pouvoir sortir de son isolement et que de nouvelles perspectives s'offrent à nous. Le choix matériel va s'agrandir avec l'Amiga sous PowerUP et le PIOS One, le tout en gardant notre système d'exploitation favori, même s'il ne s'appelle plus AmigaOS mais pOS, et en élargissant à terme les logiciels disponibles grâce à Java. L'esprit Amiga va pouvoir survivre et se développer, même s'il ne concernera plus le matériel qui se sera standardisé (mais aura l'avantage d'être achetable dans la boutique du coin).

NB : j'ai écrit cet article après l'annonce du rachat d'Amiga Technologies par Gateway 2000. Néanmoins, je n'ai pas voulu prendre cet élément en compte, car il est trop tôt pour savoir quelles sont leurs intentions.

NB2 : une seule interrogation quand même concernant pOS pour PowerUP. Phase 5 a déclaré ne pas être intéressé par pOS. Ils changeront sûrement d'avis lors qu'ils verront le nombre de développeurs Amiga qui sont devenus développeurs pOS. A ce sujet, rejoignez-nous, tous les renseignements pour joindre les développeurs pOS se trouvent sur www.prodad.de (la version 1.0.24 de pOS est également disponible sur le site pour les développeurs).

Liste partielle de logiciels pOS
  • Haage & Partner (StormC++, StormWizard, Art Effect, DrawStudio....).
  • ProDAD (pOS, Monument Designer, Cavin, Coktel).
  • MacroSystem (MovieShop).
  • Cloanto (Personal Paint 7).
  • SoftWood (Final Writer 97).
  • SoftLogik (PageStream).
  • NewTek (LightWave).
  • HiSoft (IBrowse, Twist, Cinema4D).
  • Digita (Wordworth).
  • Vapor (Voyager NG, AmIRC, AmTelnet, AmFTP, Microdot).
  • Finale Development (ClassAct, MOca, Finale Webcruiser, Voodoo).
  • Phase 5 (CyberGL, CyberGraphX, Osiris).
  • D'autres sociétés : les éditeurs de TurboCalc 4, TurboPrint 5, Real 3D, ImageFX, etc.
  • Et des développeurs du domaine public de MUI, Miami 2, YAM, Thor, etc.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]