Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 23 mars 2017 - 09:14  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de Og! The Caveman
(Article écrit par Antekrist et extrait d'EmuNova - septembre 2008)


Ce qui est rigolo avec ce test, c'est que vous allez passer plus de temps à le lire qu'à jouer au jeu. En effet, ce freeware signé David Parsons se termine en neuf minutes départ arrêté. Et pourtant, en moins de dix minutes, Parsons a réussi à nous coller plus de détails que dans certains blockbusters du genre, voire une ou deux originalités. Hmmm. Moi j'aime bien les curiosités.

Og!

Résumé de l'épisode précédent

L'intégralité du programme vous est résumée sur l'écran de texte qui apparaît au démarrage du jeu : scénario, jouabilité, but du jeu... Du coup j'aurais pu me contenter de vous balancer ça avec mon avis en dessous, mais j'ai décidé de meubler un peu, histoire de pas être payé à rien foutre. Comment ça on est pas payé ?!

Bref. Vous êtes un homme préhistorique, et comme on n'avait pas encore inventé les mots à l'époque, vous portez pour nom une onomatopée, à savoir Og. Ce qui est en sus le nom du jeu, histoire de pas vous perturber. Votre dulcinée et le reste de votre famille se sont faits enlever par un quelconque méchant grotesque, et votre but est bien sûr de les délivrer, ce qui ne prendra pas longtemps.

Que la lumière soit !

Rien de très original jusque-là, et la suite ne va rien arranger : Og! The Caveman, le jeu, se présente comme un jeu de plates-formes, plus linéaire tu meurs, composé de trois tableaux. Chacun est gardé par un boss, et il n'y a pas de temps mort entre deux niveaux. De manière toujours aussi classique, Og, le héros, court et saute. Ce qui lui permet d'éviter les ennemis, et de récupérer les fruits qui font gonfler votre panse et votre score.

Og!

Mais très vite, vous trouverez une hache de pierre. Vous pouvez la lancer sur vos ennemis en nombre illimité (pas les ennemis, la hache : elle est plusieurs, et j'emmerde le Bescherelle) pour vous en débarrasser de loin. Vous trouverez également de quoi vous rendre momentanément invincible. Jusque-là ça ressemble trait pour trait au premier Wonder Land, sauf que vous pouvez revenir en arrière à loisir.

Pourtant, il ne faudra pas compter vous balader comme bon vous semble, puisque le jeu est chronométré. Là où l'originalité pointe enfin le bout de son nez, c'est qu'à la fin du chrono vous ne mourrez pas. A la place, la nuit tombe, vous y voyez que dalle, et vous avez donc de grandes chances de mourir quand même.

Mais la bonne nouvelle, c'est que vous pouvez rallumer le bousin, il suffit de regagner du temps. De deux manières : ou bien vous trouvez l'un des très rares sabliers, ou bien vous frappez un oiseau violet. Ces derniers se trouvent tout au long du parcours et, si vous les frappez, ils vous octroient du temps supplémentaire. En plus de ça, ils servent de points de passage, donc si vous mourez vous recommencerez au précédent oiseau.

Og!

Cela dit, si vous voulez vous déplacer plus vite, vous trouverez parfois un dinosaure rose, sorte de cousin de Denver et Casimir, qui vous portera sur son dos jusqu'à ce que vous vous fassiez toucher.

Les plus courtes sont les meilleures

Ça c'est l'excuse de ceux qui ont été peu gâtés par Dame Nature. Enfin bref, je n'aurais jamais cru pouvoir parler autant d'un jeu si court. Court mais sympatoche. D'abord il est assez joli. Le décor à l'aspect naïf et le fond, ambiance coucher de soleil, sont agréables, et les sprites sont assez gros et plutôt mignons.

Les animations sont rébarbatives comme dans tous les jeux du genre, où les ennemis font toujours la même chose. Par contre, l'ambiance sonore m'a plu. Entre la musique typée carabéenne et les bruitages amusants (notamment la "voix" ridicule de Og à chaque mouvement), on est dans le trip relaxant jusqu'au bout.

Le petit bonhomme est facile à diriger. Ses sauts sont un peu courts mais, de toute façon, les trous à éviter ne sont pas larges. La difficulté est très basse, et on n'a pas le temps de s'ennuyer puisque le jeu est très court.

Og! The Caveman devait sans doute être fourni en cadeau dans un quelconque magazine, et j'avoue que je préfère ce jeu, court mais complet, à une simple démo qui se finirait en queue de poisson de manière frustrante.

Nom : Og! The Caveman.
Développeur : David Parsons.
Genre : jeu de plates-formes.
Date : 1993.
Configuration minimale : Amiga OCS, 68000, 1 Mo de mémoire.
Licence : freeware.
Téléchargement : obligement.free.fr/jeux/ogthecaveman.lha.

NOTE : 6/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]