Obligement - L'Amiga au maximum

Samedi 16 décembre 2017 - 02:25  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de NetHack 3.0
(Article écrit par Cédric Beust et extrait d'Amiga News - novembre 1990)


NetHack : gare aux nuits blanches !

Il y a de cela de nombreuses années (dans le sens informatique, cela signifie une dizaine d'années), un mini jeu de rôle était écrit par quelques fanatiques en avance sur leur temps. D'abord limité à un très petit cercle d'initiés, le jeu ne mit pas longtemps à se répandre partout par le biais des réseaux mondiaux d'ordinateurs. Il provoquait de terribles passions partout où il était joué. Ce jeu avait pour nom Rogue.

Mais les joueurs sont des personnes difficiles à satisfaire. A peine venaient-ils de finir Rogue qu'ils en redemandaient. L'idée de faire un Rogue multiplié par dix fit lentement son chemin et aboutit au projet prénommé Hack, par la suite renommé NetHack. Jusqu'à il n'y a pas longtemps, NetHack était réservé aux gros ordinateurs. Ce n'est que depuis deux ou trois ans qu'il a commencé à être adapté pour des micro-ordinateurs (Mac, IBM, Atari, etc.) et tout récemment sur Amiga.

NetHack

Des chiffres ?

Plusieurs dizaines de programmeurs ont passé des nuits entières à corriger les bogues (probablement innombrables, comme le dit la doc) de NetHack. Sur Amiga, il y a deux Mo de fichier et l'exécutable à lui seul fait 750 ko.

Un nombre incalculable de paramètres permet au joueur de se définir entièrement ; tous les facteurs de vraisemblance ont été prévus, de la corrosion des armes à une éventuelle foulure du pied lors d'une tentative d'ouverture de porte. Toutes les lettres du clavier (et même plus) ont une signification (un peu comme Ultima), au moins vingt niveaux de labyrinthe à explorer par jeu (toujours renouvelé) pour ramener la huileuse amulette (ce que personne n'a encore réussi à faire jusqu'à maintenant...).

Tout cela est vertigineux. La documentation est volumineuse mais une aide en ligne est disponible et permet d'avoir un rappel à tout moment. Mais assez parlé, venons-en au jeu lui-même.

Jeu de rôle

Il se déroule en mode "semi-graphique". Comprenez par là que le dessin est en fait uniquement composé de caractères alphanumériques, mais comme il utilise une police de caractères spéciale, on a un dessin correct des pièces et des cloisons (rien ne vous empêche d'aller améliorer cette police afin de remplacer la représentation de votre personnage - un @ - par un petit bonhomme). N'oubliez pas qu'initialement, NetHack se jouait sur des terminaux qui ne disposaient même pas des minuscules !

Vous choisissez au début du jeu le type de votre personnage (parmi une douzaine possible, la particularité de chacun est expliquée dans la doc). Ensuite, vous vous trouvez au premier niveau du labyrinthe. Celui-ci apparaît à mesure que vous progressez sur les cases de jeu, un peu comme si vous éclairiez la pénombre avec une lampe.

Les monstres rencontrés seront au début à votre niveau mais seront de plus en plus coriaces à terrasser à mesure que vous descendrez. Bien entendu, votre expérience croîtra en même temps, ainsi que votre connaissance de certains sorts. Les objets rencontrés sont innombrables : de l'équipement (armes, armures, casques, chaussures, etc.) à l'accessoire (anneaux, amulettes, potions, etc.) et aux insolites (autels, fontaines, etc.).

Vous ignorez au début tout de l'effet que certains objets auront sur vous : certaines potions vous donneront des hallucinations, d'autres vous donneront une confiance en vous à toute épreuve. Le jeu enregistre automatiquement tout ce que vous apprenez de façon à ce que vous ne fassiez pas une bêtise deux fois : avant de boire une potion, vérifiez si vous n'êtes pas déjà tombé dessus une fois.

Nom : NetHack 3.0.
Auteurs : Jay Fenlason, Andries Brouwer, Mike Stephenson.
Genre : jeu de rôle.
Date : 1990.
Configuration minimale : AmigaOS 1.3, 2 Mo de mémoire, disque dur.
Licence : Open Source.
Téléchargement : Aminet.

NOTE : 6,5/10.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]