Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 22 septembre 2017 - 20:59  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : La mort du HD DVD
(Article écrit par David Brunet - février 2008)


La course technologique a toujours créé des dommages collatéraux. Quand il s'est agi de trouver un successeur au DVD, deux formats ont été développés et mis sur le marché : le Blu-Ray et le HD DVD. Or, le 19 février 2008, Toshiba, la société derrière le HD DVD, annonça qu'elle abandonnait cette technologie.

Rappel historique

Le DVD Forum, consortium faisant référence dans le domaine du DVD, choisit le 19 novembre 2003 que le HD DVD sera le format de la télévision haute définition sur disque optique remplaçant le DVD. Le projet HD DVD fut déposé par Toshiba et MemoryTech sous le nom "Advanced Optical Disc" (AOD). Or, cette décision a été outrepassée par un groupe d'entreprises (mené par Sony, Philips et TDK), qui lancèrent eux aussi un format pour le futur DVD, nommé Blu-Ray.

Dès lors, une guerre acharnée naquit entre les deux protagonistes. Au début, quatre studios hollywoodiens soutinrent le HD DVD (New Line Cinema, Paramount Pictures, Universal Studios et Warner Bros) alors que le Blu-Ray fut soutenu par Sony Pictures Entertainment et MGM notamment. L'utilisateur final devait, lui, choisir l'un ou l'autre des formats en fonction du film voulu. La filmothèque mondiale allait peu à peu se diviser en deux.

Côté technique, le Blu Ray présente des performances en vitesse d'écriture et en capacité de stockage plus importantes. Le HD DVD apparaît néanmoins plus robuste que son homologue (du fait de l'épaisseur de sa couche d'enregistrement) et il est moins cher à produire car son processus de fabrication est plus proche d'un DVD classique.

Coups de semonce

Jusqu'à l'automne 2004, c'est le HD DVD qui fit la course en tête au niveau des soutiens de l'industrie et des studios de cinéma en particulier. Mais progressivement, la situation s'inverse.
  • Le 3 octobre 2004, le groupe 20th Century Fox rejoint la fondation Blu-Ray.
  • Le 8 décembre 2004, Walt Disney décide de son soutien exclusif au format Blu-Ray.
  • Le 7 janvier 2005, Vivendi Universal Games et Electronic Arts annoncent leur soutien au disque Blu-Ray.
  • Le 10 mars 2005, Apple Computers Inc. rejoint la fondation Blu-Ray.
  • Le 20 octobre 2005, Warner Bros, qui soutenait jusque-là le HD DVD, annonce que ses films seront aussi distribués en Blu-Ray.
  • Novembre 2006, sortie au Japon et aux États-Unis de la PlayStation 3, console de jeux équipée d'un lecteur Blu-Ray. Elle arrivera en Europe en mars 2007.
  • Le 4 janvier 2008, Warner Bros décide qu'il sortira uniquement des disques au format Blu-Ray, la commercialisation de ses HD DVD se terminant le 31 mai 2008.
  • Fin janvier 2008, le distributeur américain Wal-Mart décide de référencer uniquement les disques et lecteurs haute définition au format Blu-Ray.
Le HD DVD a d'abord perdu la bataille du contenu. Les gros studios préférant les uns après les autres se rallier au disque de Sony/Philips. Warner Bros, le plus gros vendeur de DVD d'Hollywood avec 20% de part de marché aux États-Unis, fut sans doute l'acteur déterminant dans cette défaite. D'abord défenseur du HD DVD, il soutiendra également l'autre camp avant de laisser tomber le premier.

Sony, constructeur de la PlayStation 3, équipa bien évidemment sa console avec des lecteurs Blu-Ray. Cela ouvrit le marché du Blu-Ray à la clientèle, nombreuse, des joueurs sur console. Mais même sans cela, le Blu-Ray finit par rattraper, en 2007, le HD DVD sur le terrain des platines de salon, malgré un prix moyen deux fois plus élevé.

Toshiba menait une politique de prix imbattables (les platines étaient vendues seulement 99 $ aux États-Unis) qui a découragé les autres constructeurs à entrer sur le marché du HD DVD. Incapables de se positionner sur ce marché, les constructeurs tiers se sont alors orientés vers le marché plus lucratif du Blu-Ray.

Le coup de grâce fut donné par Wal-Mart, géant de la distribution, fort d'un réseau de plusieurs milliers de supermarchés : le distributeur américain supprima de ses étagères le HD DVD, privant ses 176 millions de clients hebdomadaires du produit de Toshiba.

RIP 2003-2008

C'est donc en toute logique qu'au lieu de s'empêtrer dans la défaite, Toshiba annonça le 19 février 2008 l'abandon de son format. Cette résignation officielle fut suivie par les annonces d'Universal Pictures et Paramount Pictures, les deux derniers gros studios à rejoindre définitivement le camp du Blu-Ray.

Cet abandon est perçu comme un soulagement pour les revendeurs : la politique commerciale de Toshiba a toujours visé les prix sacrifiés. Or, avec ces prix très bas et ses faibles ventes, le HD DVD était loin d'être rentable pour les revendeurs qui pestaient contre ces marges ridicules.

Du côté des producteurs de films et des clients, c'est également un grand soulagement : il n'y a plus besoin, maintenant, de choisir l'un ou l'autre des formats. Le Blu-Ray a gagné.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]