Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 24 avril 2018 - 14:11  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MorphOS 3.10
(Article écrit par David Brunet - avril 2018)


MorphOS 3.10 Presque trois ans ! Cela fait presque trois ans que les utilisateurs du système au papillon bleu attendaient cette mise à jour. Elle est numérotée 3.10 et non 4.0 (cela sera sans doute pour une version majeure avec un éventuel changement d'architecture processeur) et elle présente de nombreux changements...

Présentation

MorphOS 3.10 est téléchargeable sur le site www.morphos-team.net/downloads.html depuis le 25 mars 2018. MorphOS peut s'installer sur de nombreuses machines équipées d'un PowerPC comme les Pegasos I/II, Efika 5200B, Mac mini G4, eMac G4, Power Mac G4, PowerBook G4, iBook G4, Power Mac G5, Sam460ex/cr. Et depuis cette version, les machines AmigaOne X5000 d'A-EON Technology sont aussi compatibles.

Le prix de l'enregistrement au système est différent des versions précédentes. Le changement de prix n'a cependant pas été réalisé pour cette version 3.10 mais est effectif depuis octobre 2016. Il faudra donc compter 79 euros pour toutes les machines gérées sauf pour les Efika 5200B et Sam460ex/cr qui bénéficient d'un prix réduit à 49 euros. La méthode de paiement consiste à s'enregistrer via l'outil "RegTools" qui se trouve dans le répertoire "Tools" du système et payer via PayPal. Les auteurs vous enverront alors une clé à placer dans le répertoire "Devs". MorphOS est néanmoins utilisable en mode démo, c'est-à-dire par sessions de trente minutes à l'issue desquelles le système ralentit vous incitant fortement à redémarrer.

L'installation vous propose deux choses : soit mettre à jour votre système, soit procéder à une nouvelle installation. Sur Mac, on ne note pas de problème particulier, nouvelle installation et mise à jour se déroulent sans accroc, et ce, très rapidement. Idem sur les nouveaux AmigaOne X5000 sur lesquels il suffit d'insérer le CD de MorphOS dans le lecteur et de se laisser guider. Il demeure malgré tout encore un ennui sur Pegasos I et II : l'utilisateur devra lui-même placer le fichier "boot.img" dans sa partition de démarrage. Il serait peut-être temps pour l'équipe de développement d'automatiser cette étape, non ? A noter également que le démarrage du CD bloque le système sur Sam460ex/cr, mais on a appris que cela sera réglé dans la prochaine version de MorphOS.

AmigaOne X5000

L'AmigaOne X5000/20 est une machine à base de carte mère Cyrus Plus et de processeur PowerPC QorIQ P5020 double coeur à 2 GHz. Elle a été conçue par A-EON Technology/Ultra Varisys et est disponible au public depuis fin 2016. Son prix est d'environ 1950 euros (avec licence AmigaOS 4, qui ne semble pas déductible comme avec les Sam460ex/cr d'ACube Systems).

Voici les caractéristiques de la carte mère Cyrus Plus :
  • Processeur QorIQ P5020 double coeur à 2 GHz (512 ko de mémoire cache L2, 2 Mo de mémoire cache L3, 3 DMIPS par MHz).
  • Bus système à 800 MHz.
  • Deux ports SATA II.
  • Six ports USB 2.0 + quatre ports additionnels.
  • Deux emplacements mémoire DDR3 1333 MHz.
  • Un port MicroSD.
  • Un emplacement pour pile CR2032.
  • Un port PCI Express x16.
  • Un port PCI Express x4.
  • Un port PCI Express x1 (alias Xorro).
  • Deux ports PCI Express x1.
  • Deux ports PCI 5 Volts 32 bits 33 MHz.
  • Un port série RS-232.
  • Un port Ethernet RJ-45 10/100/1000 Mbps.
Cyrus Plus
La carte mère Cyrus Plus rev. 2.2

Cette machine fait déjà fonctionner certaines distributions Linux ainsi qu'AmigaOS 4. Il s'agit donc d'une nouvelle machine, aux côtés des Pegasos II et des Sam460ex/cr, qui est compatible avec ces deux systèmes Amiga de nouvelle génération. Les configurations déjà présentes ont été livrées principalement avec des cartes graphiques Radeon HD 7750, mais ces dernières ne sont pas gérées actuellement par MorphOS. Il faudra donc, pour ceux qui disposent actuellement d'un AmigaOne X5000 et qui désirent utiliser ce système, changer de carte graphique et en prendre une qui est gérée (voir liste plus loin dans la partie concernant les cartes graphiques). Mais ces cartes proposent des performances inférieures et, surtout, ne sont pas forcément gérées par AmigaOS 4, notamment en 3D. L'autre solution serait d'ajouter une vieille carte Radeon 9200 sur PCI mais il se révèle qu'elle ne peut pas rentrer dans l'AmigaOne X5000 ! Donc pour ceux qui veulent utiliser les deux systèmes, mieux vaut prendre son mal en patience et attendre que MorphOS gère de nouvelles cartes Radeon.

En outre, le second coeur du P5020 n'est pas géré tout comme la puce réseau. Ces deux dernières lacunes sont également présentes avec AmigaOS 4 et pour le réseau, il faut avoir recours à une carte réseau additionnelle, sur port PCI. La machine ne présente également que deux ports SATA II, on se retrouve donc vite à l'étroit de ce côté-là. La solution est ici d'acheter une carte SATA en PCI, disposant de deux ou quatre 4 ports additionnels.

L'intérêt des AmigaOne X5000 pour MorphOS est double. D'abord, il s'agit de machines neuves sous garantie, chose qui n'est pas le cas avec les nombreux Mac utilisables par le système. Personnellement, j'ai cramé deux Power Mac G5 en trois ans, cela fait beaucoup et témoigne que la fiabilité de ces machines sur le long terme n'est pas de mise, et qu'elles sont vraiment en fin de vie. L'autre intérêt est que l'AmigaOne X5000 est une machine haut de gamme (pour le monde du PowerPC) qui permet d'atteindre des performances très intéressantes. Le processeur, la mémoire, le bus système et les cartes graphiques disponibles en font une très bonne machine. Pour les utilisateurs de MorphOS, c'est au niveau des Power Mac G5, même si aucun comparatif exhaustif n'a encore été publié. Le seul bémol vient de l'absence d'unité AltiVec dans le processeur, unité qui est très utilisée pour optimiser les performances dans de nombreuses parties de MorphOS, notamment l'affichage des images et le décodage vidéo.

MorphOS 3.10
MorphOS 3.10 sur AmigaOne X5000 (capture d'écran de Trevor Dickinson)

A noter enfin que les AmigaOne X5000/40, variante encore plus puissante, devraient également être gérés par MorphOS dans une version ultérieure.

Les nouveautés

Gestion de matériels supplémentaires

La gestion des cartes graphiques a littéralement explosé. Pas moins de 66 nouvelles cartes graphiques peuvent à présent être utilisées avec MorphOS ! Ce sont toutes des Radeon de chez AMD construites entre 2007 et 2014. Il faut féliciter Frank Mariak et Mark Olsen, les auteurs de ce travail.

Avec gestion de la 2D et de l'overlay :
  • R600 : HD2900 GT, HD2900 Pro, HD2900 XT
  • RV610 : HD2350, HD2400, HD2400 Pro, HD2400 XT
  • RV620 : HD3450, HD3470, HD3550, HD3570
  • RV630 : HD2600, HD2600 Pro, HD2600 XT, HD3610
  • RV635 : HD3650, HD3730, HD3750, HD4580
  • RV670 : HD3830, HD3850, HD3870
  • RV710 : HD4350, HD4550, HD4570
  • RV730 : HD4670
  • RV740 : HD4750, HD4770
  • RV770 : HD4810, HD4830, HD4850, HD4870
  • RV790 : HD4860, HD4890
Avec gestion de la 2D et sans overlay :
  • Cedar : HD5450, HD6350, HD7350, HD8350, R5 210
  • Redwood : HD5550, HD5570, HD5610, HD5670, FirePro 3D V3800, FirePro 3D V4800
  • Juniper : HD5750, HD5770, HD6750, HD6770
  • Cypress : HD5830, HD5850, HD5870, HD5870 Eyefinity Edition
  • Caicos : HD6450, HD7450, HD7470, HD8450, HD8470, HD8490, R5 220, R5 230, R5 235, R5 235X
  • Turks : HD6570, HD6670, HD7510, HD7570, HD7670
  • Barts : HD6790, HD6850, HD6870
La quasi-totalité de ces cartes utilise une interface PCI Express et sont donc connectables uniquement sur Sam460ex ou AmigaOne X5000. En outre, les variantes AGP de ces cartes Radeon HD ne sont pas encore gérées. La plus faible (Radeon HD 3450) a une puce cadencée à 600 MHz (coeur) et 500 MHz (mémoire) pour une bande passante de 8 Go/s et une puissance brute de 48 GFLOPS. La plus rapide (Radeon R5 235X) a une puce cadencée à 875 MHz (coeur) et 1800 MHz (mémoire) pour une bande passante de 14,4 Go/s et une puissance brute de 248 GFLOPS. Il n'est cependant pas facile de s'y retrouver dans toutes les spécifications données par AMD, une carte récente n'étant pas forcément plus rapide que le modèle précédent.

On remarque aussi qu'aucune ne gère la 3D et ceci est un vrai manque pour ceux qui veulent lancer quelques jeux 3D de temps en temps. On a ici un énorme choix de cartes mais aucune n'est gérée à 100%. Par ailleurs, même si certaines de ces cartes disposent de 1 Go de mémoire, MorphOS ne reconnaît toujours pas la mémoire au-delà de la barre des 256 Mo. Enfin, les sorties HDMI et DVI de certaines cartes Radeon sont corrompues, donnant un rendu graphique illisible.

À part les cartes graphiques, MorphOS 3.10 arrive avec la prise en compte d'autres nouveaux matériels :
  • De nouveaux scanners, ceux avec les puces Genesys, Gt68xx, Lexmark, Mustek, Sm3840, Umax, Hp3500, Hp5590 et Fujitsu.
  • De nouvelles cartes réseau à base de puce RTL8168 et RTL8029.
  • Le contrôleur SATA SiI3132 en PCI Express.
  • Les manettes Dualshock4 de Sony (Playstation 4), tout comme diverses autres manettes de Xbox One.
  • Les cartes audio à base de CMI8738 et Envy24HT.
  • Le second processeur des Power Mac G5 peut être désactivé. La consommation énergétique devrait être moindre, tout comme la température (un utilisateur de Power Mac G5 à 2,3 GHz a mesuré une baisse de la température de 75°C à 52°C).
  • Sur certains Power Mac G5 (PowerMac7,2), le pont AGP est maintenant correctement détecté.
  • Ajout de la préférence Printers pour une gestion plus simple des imprimantes PostScript avec PPD (Printer Postscript Description).
Par contre, un problème apparaît avec les PowerBook G4 (qui était déjà présent avec MorphOS 3.9) : de temps en temps, le fond d'écran est corrompu lors du démarrage. Il faut redémarrer la machine pour que tout revienne à la normale. Un autre problème, bien plus gênant celui-là, est le ralentissement extrême de l'affichage sur les Pegasos I. Ce serait un problème d'overlay, espérons qu'il soit réglé rapidement car en l'état, MorphOS est inutilisable. D'un autre côté, le problème d'overlay qui faisait parfois geler le système avec MPlayer semble avoir disparu.

Odyssey 1.24

Le navigateur officiel de MorphOS est resté en version 1.24. Mais quelques changements ont été opérés ici ou là. En fait, il est prévu de passer la version à 1.25 quand l'équipe de développement arrivera à mettre à jour WebKit (le moteur HTML du navigateur), le plus difficile étant de réparer les problèmes de boutisme. Ceux qui s'occupaient de cette tâche auparavant (les développeurs des distributions Linux PowerPC) ne le font plus, ils considèrent le PowerPC mort.

Odyssey 1.24
Odyssey 1.24 de MorphOS 3.10

Au niveau cosmétique, Odyssey propose une nouvelle page "A Propos" (ci-dessus) ainsi que de nouveaux boutons sobres mais colorés. La nouveauté la plus importante est néanmoins la réduction des fuites mémoire. Avant, il n'était pas rare de devoir quitter le navigateur puis de le relancer afin de regagner de la mémoire. Parfois, il fallait même redémarrer la machine tellement les fuites mémoire étaient importantes ! Ce nouvel Odyssey propose donc l'ajout de divers correctifs créés Krzysztof Smiechowicz (pour Odyssey sur AROS) permettant de réduire les fuites mémoire, notamment la création du pistage des WebFrames enfantes qui peuvent ainsi être détruites lorsque l'on quitte un site Internet.

Au niveau de la compatibilité Internet, Odyssey s'en sort un peu mieux que la version précédente. Tumblr refonctionne correctement (avant, le JavaScript monopolisait 100% du processeur et les pages étaient inexploitables) tout comme Gmail et l'identification sur YouTube. Mais pour ce dernier, on ne peut toujours pas gérer son profil (les boutons semblent morts). Il y a encore des sites qui ne fonctionnent pas correctement (sur FaceBook, des éléments couvrent d'autres éléments ou texte, sur PayPal il est impossible d'envoyer de l'argent) ou ne s'affichent pas du tout comme celui d'AmiKit ou de Google Maps. En outre, les captchas de certains sites ne fonctionnent plus, même en naviguant en tant qu'iPad (le captcha de File2Share, lui, fonctionne désormais en naviguant en tant que Firefox 51 et plus en tant qu'iPad). Enfin, un problème se fait davantage sentir que dans les versions précédentes, celui de la perte du réseau : si vous lancez trop de pages Internet d'un coup, il est fort à parier qu'Odyssey s'arrête, comme si le réseau était saturé. On est donc obligé de quitter et relancer le navigateur pour poursuivre la navigation.

En bref, Odyssey s'est amélioré mais pas assez vite : le reste du monde de l'Internet évolue très rapidement et il est difficile de rester dans la course. L'inclusion d'un WebKit plus récent est donc primordiale.

Ambient 1.44

Le bureau Ambient s'est aussi amélioré. On commence avec le double-clic sur une zone inactive du bureau qui permet d'ouvrir la fenêtre des volumes : cette option est maintenant activée par défaut. Par contre, il faudra activer l'option qui permet de déplacer les fenêtres en dehors de l'écran. C'est incroyable que cette option soit désactivée par défaut tant le manque d'espace se fait sentir. MorphOS est sans doute le seul système d'exploitation récent qui ne propose pas cette fonction par défaut.

Une possibilité bien utile a été ajoutée : la modification en direct de la date, de l'heure et des attributs de protection. Il suffit alors de cliquer avec la molette de la souris sur ces données pour les modifier. Par contre, lors du renommage en ligne d'un fichier, l'appui sur la touche d'espace fait passer au fichier suivant au lieu de créer un espace dans le nom du fichier. Un autre bogue que j'ai remarqué est la sélection des fichiers via le clavier (touche Amiga+Alt), celle-ci vous sélectionne plusieurs fichiers au lieu de celui sur lequel vous avez cliqué...

Jusqu'à maintenant, Ambient pouvait gérer tout un tas d'icônes diverses mais elles étaient toutes en image matricielle. A présent, le bureau de MorphOS sait gérer les images vectorielles SVG (Scalable Vector Graphics) qui, une fois renommées en ".info" deviennent des icônes. Ces images peuvent donc être agrandies sans perte de qualité. Il reste maintenant aux graphistes de MorphOS de nous proposer tout un lot de ces icônes car une seule est pour le moment incluse, celle du répertoire par défaut (def_drawer.info). En outre, les icônes peuvent être créées sans aucun graphisme, elles utiliseront alors les graphismes des icônes par défaut du système. Ceci est une bonne idée pour économiser de l'espace disque.

SVG
Une icône SVG sous Ambient

Plein d'autres petites modifications ont été incorporées dans cet Ambient 1.44 comme l'ajout, dans la fenêtre d'information, des boutons "Créer icône" (pour ajouter une icône à tout fichier en un clic) ou "Icône par défaut" (pour remettre l'icône par défaut), l'accélération de la routine de copie de fichiers (10% de gain ici avec la copie d'un répertoire de petits fichiers), un nouveau bouton pour passer du mode icônes ou mode liste, etc.

Modules de barre de titre

Les "sbars", ces modules de barre de titre, sont vraiment très pratiques. MorphOS 3.10 en a amélioré certains et en a ajouté d'autres. Celle de la date, par exemple, affiche maintenant un petit calendrier quand on clique dessus. Un module de barre de titre a été réalisé pour les préférences. Celui-ci permet d'avoir un accès rapide à vos préférences favorites (ou les plus utilisées) en un clic de souris. On peut choisir toutes les préférences, que ce soit celles du système, du bureau ou de MUI.

Préférences
Les préférences en un clic

Grabber est l'outil de capture d'écran de MorphOS, il dispose à présent d'un module de barre de titre. Ce dernier propose les principales options de ce genre d'outil : capturer une fenêtre, un écran, une zone délimitée et ceci avec ou sans délai. Les captures sont par défaut sauvées dans SYS:Storage/Screenshots mais mieux vaut changer la destination pour ne pas polluer la partition système. A noter deux petits problèmes : le premier est que cet outil capture parfois la fenêtre de compte à rebours en même temps que l'écran. Le second se présente lors de la capture d'une zone : une fenêtre apparaît vous demandant quelle zone capturer mais dès que l'on touche le bord avec la souris, le défilement de la fenêtre devient très lent et on ne peut plus l'arrêter. Un autre module pose aussi problème, celui pour le WiFi qui plante carrément le système...

Un autre ajout est celui du clavier virtuel (Keyinput). En gros, vous pouvez maintenant utiliser MorphOS sans clavier, c'est Logitech qui ne va pas être content ! :-). Ce clavier virtuel s'utilise en cliquant sur les touches avec le bouton gauche de la souris. Un petit reproche : ce serait bien de pouvoir lancer ce clavier virtuel via un programme indépendant et pas uniquement via un module de barre de titre ou via KeyExplorer.

Clavier virtuel
Le clavier virtuel

MUI et aspect graphique

Concernant l'aspect graphique d'Ambient et du système en général, les graphistes de MorphOS nous ont concocté quatre nouveaux thèmes : Albulus (proche du thème de Mac OS), Ater (un thème sombre, il en manquait sur MorphOS, le voici), Niteo et Origo (thèmes clairs qui se ressemblent beaucoup). Par contre, pas de trace de celui, tout plat, montré lors du rassemblement Amiga32 l'année dernière. Ces nouveaux thèmes système disposent aussi de leur thème MUI correspondants pour une meilleure harmonisation. Il faudrait aller encore plus loin ici : pourquoi ne pas afficher une requête, lors de la sélection d'un thème, vous demandant si vous voulez aussi utiliser le thème MUI correspondant ? Cela gagnerait sans doute du temps pour les utilisateurs.

MorphOS 3.10 MorphOS 3.10
Thèmes Origo et Ater

De son côté, MUI 5 v21.1 n'apporte pas grand-chose de nouveau si ce n'est de nouvelles images pour les gadgets. On trouve les thèmes Planum, Mico, Cana, Ater et Alba, tous particulièrement adaptés pour un style plat. Il semblerait que les quelques modifications opérées dans MUI 5 aient une incidence sur certains programmes externes comme SimpleMail. Dans ce cas, ce sera aux auteurs d'applications tierces de faire les rectifications nécessaires.

MUI
De nouvelles images pour MUI

Trashcan

La fonction de corbeille est l'une des plus anciennes en informatique. Il aura donc fallu attendre 2018 pour en avoir une par défaut dans MorphOS, grâce au travail de Jacek Piszczek. Avant, quand on voulait supprimer un fichier, il n'y avait que l'option "Supprimer". Le fichier en question était alors bel et bien effacé (on pouvait néanmoins le retrouver dans le répertoire ".recycled" des partitions SFS). Maintenant, on a aussi le choix de le mettre dans la corbeille via un glisser-déposer ou en cliquant dessus avec le bouton droit et en choisissant l'option "Déplacer vers la corbeille". Ce fichier présent dans la corbeille peut ensuite rester dedans, être remis à sa place (option "Restaurer") ou bien définitivement effacé (option "Vider la corbeille"). Au niveau du fonctionnement, ce fichier dans la corbeille reste en fait sur la partition d'origine (dans un répertoire nommé ".mtrash") donc aucune recopie n'est effectuée en cas de restauration, évitant ainsi les problèmes de fragmentation de la partition.

FlowStudio

L'éditeur de texte Scribble, auparavant fourni avec MorphOS, a évolué pour devenir FlowStudio, un environnement intégré de développement. Cet environnement peut néanmoins être utilisé en tant qu'éditeur de texte. Au menu des améliorations, on peut noter la vue en arborescence hiérarchique qui peut contenir un ou plusieurs projets de développement, un assisant pour la création simplifiée de projets, la création et l'exécution automatique de makefiles GNU, un débogueur niveau source, un outil pour gérer les différences entre deux codes source, la gestion des avertissements "blames" CVS (permet de savoir qui est l'auteur de la dernière modification d'un source), ou encore la gestion intégrée du C, C++ et de l'Objective-C. En deux mots, on se retrouve avec un environnement de développement vraiment correct, il manque seulement une bonne documentation.

FlowStudio
FlowStudio

L'Objective-C est un langage de programmation orienté objet réflexif. C'est une extension du C ANSI, comme le C++, mais qui se distingue de ce dernier par sa distribution dynamique des messages, son typage faible ou fort, son typage dynamique et son chargement dynamique. Contrairement au C++, il ne permet pas l'héritage multiple mais il existe toutefois des moyens de combiner les avantages de C++ et d'Objective-C. Aujourd'hui, il est principalement utilisé dans les systèmes d'exploitation d'Apple (Mac OS X et iOS). Le SDK 3.12 de MorphOS devrait intégrer la gestion de l'Objective-C prochainement. Pour le moment, l'Objective-C est présent dans le 3.10 à travers le fichier "MOSSYS:Classes/Frameworks/ob.framework", un système qui gère ce langage de programmation.

MIDI et USB

Quelques éléments ont été ajoutés dans le domaine de l'utilisation du MIDI via l'USB, comme la classe camdusbmidi.class, la gestion des transferts isochrones, la commande PlayMidi et l'application MIDI Piano.

MIDI Piano
MIDI Piano

La camdusbmidi.class permet de connecter un périphérique USB compatible avec le protocole MIDI : un clavier maître, une boîte à son (expandeur) ou tout instrument de musique fonctionnant avec le protocole MIDI. En fait, tout ce qui est en USB et qui fonctionne avec le protocole MIDI peut être utilisé. Il faut cependant avoir une application qui exploite le protocole MIDI. MorphOS 3.10 en propose deux, écrits par Antoine Dubourg :
  • PlayMidi (dans C:) qui permet de jouer des fichiers .smf (Sound Midi File, plus connu sous le nom de fichier "midi").
  • MIDI Piano qui simule un clavier MIDI à l'écran. Cet outil permet d'envoyer ou de voir les notes MIDI qui circulent. (à noter que cette application se nomme "Virtual MIDI Keyboard" quand elle est lancée, c'est une petite erreur qui sera corrigée dans la prochaine version).
Techniquement parlant, MorphOS apporte donc la gestion des instruments MIDI. Il manque cependant des outils de MAO (DAW) comme un Cubase par exemple.

Il faut aussi souligner que la gestion de l'USB isochrone permet maintenant de brancher des cartes son USB (donc en externe). Deux cartes de ce type ont été testées par l'équipe de développement : les Behringer UCA 202 et 222.

Économiseurs d'écran

Même si cela peut sembler secondaire, MorphOS 3.10 propose deux nouveaux économiseur d'écran, passant leur total à 24. Les deux nouveaux sont Gameoflife, une sorte de Jeu de la Vie où de petits carrés se multiplient de façon aléatoires, et Iconwall, où les icônes de votre système sont affichées un peu partout sur un écran sur fond noir. Ce dernier est assez original.

MorphOS 3.10 MorphOS 3.10
Nouveaux économiseurs d'écran

Autres changements :

Les changements sont tellement nombreux qu'il est impossible de tous les décrire. La liste des modifications proposée par l'équipe MorphOS est bien longue. Voici donc un aperçu des autres changements présents :
  • Un fichier s:user-auth-startup (disposant des identifiant et mot de passe en paramètres) peut être créé. Cela autorise par exemple de monter une partition Kryptos automatiquement au démarrage.
  • Corrections de bogues sur le système de fichiers PFS3 (par exemple, les liens symboliques fonctionnent correctement).
  • Les sons émis par Poseidon, comme l'insertion et le retrait de périphériques USB, ont été supprimés. Il est vrai que, à la longue, ces sons étaient plus gênants qu'autre chose. Les fenêtres d'informations USB sont également moins souvent présentes : maintenant, seules les erreurs sont affichées par défaut.
  • L'agencement de l'Abox a été modifié dans le noyau Quark, permettant de gagner 192 Mo de mémoire. A présent, MorphOS peut gérer 1728 Mo de mémoire vive au maximum. Cela reste néanmoins bien faible par rapport aux autres systèmes d'exploitation.
  • Réécriture de LogTool, un outil pour analyser les fichiers-journaux, avec multiples vues, analyse avancée des plantages et utilisation des scripts Lua.
  • Le visionneur d'images ShowGirls s'est renommé en ShowCase (ça fait moins obsédé :-)) et gère l'ICC (International Color Consortium), le système universel de gestion des couleurs.
  • Synergy, l'outil permettant de partager un clavier et une souris entre plusieurs ordinateurs via un réseau, utilise à présent le protocole 1.6, avec un retour possible au 1.4 en cas de problème. La gestion du SSL (Secure Sockets Layer) a notamment été ajoutée et l'outil synchronise aussi les économiseurs d'écran.
  • Le gestionnaire de FTP Transfer propose une amélioration de la gestion des délais LIBSSH. Mais cette nouvelle version me pose des problèmes avec certains sites qui se coupent au bout d'un moment malgré l'activation de l'option "Garder vivant".
  • Le visionneur de PDF VPDF est maintenant basé sur la version 0.56 de Poppler. Il inclut quelques nouveautés comme la gestion de l'ICC, la gestion du plein écran, s'est amélioré pour l'impression PostScript, gère OpenURL (pour les liens en ligne), propose un mode de rendu rapide sans ICC, etc.
  • La commande de (dé)compression de fichiers Lha peut maintenant gérer les fichiers de plus de 2 Go.
  • Ajout du système de fichiers SSH2FS, pour monter une partition SFTP.
  • Ajout de WaitForNotification, une commande pour notififier/suivre l'utilisation d'un fichier.
  • Le système multimédia Reggae s'est amélioré pour l'audio (reconnaissance des modules de musique DigiBooster) et pour les graphismes (filtre pour redimensionner les images, création de négatifs...).
  • Création de nouvelles bibliothèques comme HarfBuzz (utilisée pour le rendu des polices vectorielles), sqlite (moteur de base de données relationnelle accessible par le langage SQL), Vgraphics (pour les graphismes vectoriels), extras (une aide pour trousse à outils).
  • La bibliothèque ixemul, elle, a connu de nombreux changements et corrections de bogues. Elle est utile pour faire fonctionner des applications portées depuis le monde Unix. C'est une bibliothèque qui émule une interface "compatible" POSIX.
  • Ajout d'AudioRecorder (image), un simple outil pour enregistrer l'audio qui fait bien son boulot.
  • Ajout d'une nouvelle horloge graphique positionnable sur le bureau.
  • Ajout de PixelCross, un jeu de réflexion clone de Picross.
  • Diverses améliorations des outils déjà présents comme MultiView, Jukebox, etc.
  • Gestion de l'UTC (temps universel coordonné) et donc de l'heure d'été.
  • Il y a encore plus d'éléments du système traduits en français. Merci à Mickaël Pernot pour cette tâche qui profite à tous les francophones.
Le retrait de Christian Rosentreter

Christian Rosentreter, développeur et graphiste sur MorphOS pendant des années, a décidé d'arrêter son aventure avec le système au papillon bleu, sans doute à cause de divergences de vue avec le reste de l'équipe. Il a donc décidé de retirer tout son travail présent dans MorphOS. L'équipe de MorphOS a donc dû réécrire une bonne partie des éléments logiciels de Christian Rosentreter et cela a entraîné un retard important dans la publication de cette version 3.10.

Quelles étaient les productions de Christian Rosentreter ? Il avait réalisé beaucoup de choses comme des commandes (bz2, RXCmd, Clone, Debug...), des classes MUI (Aboutbox, Charts, Betterbalance...), des outils (NoCapsLock, MiniCalc...), un jeu (Shuffle), des économiseurs d'écrans, des fonds d'écran, etc. Heureusement, quasiment tout a été refait ou réimplémenté. Il manque juste quelques graphismes (notamment lors de la procédure d'installation : avant, après) et la calculatrice MiniCalc qui est bien plus aisée à utiliser que MUIProCalc, l'autre calculatrice incluse dans MorphOS.

Conclusion

L'équipe de développement a annoncé MorphOS 3.10 comme étant l'une des plus grosses mises à jour de son histoire. Cela est tout à fait justifié au regard de toutes les avancées présentes dans cette version. On notera principalement la compatibilité avec l'AmigaOne X5000, une nouvelle machine relativement chère mais puissante et offrant des portes vers l'avenir avec son port PCI Express (pour toutes les futures cartes graphiques), un second coeur processeur (qui augmenterait encore sa vitesse) ou son port Xorro (qui est sous exploité actuellement). Le nombre croissant de périphériques gérés (cartes graphiques, contrôleurs réseau, cartes SATA, scanners...) en fait également une bonne mise à jour.

Au niveau logiciel, MorphOS 3.10 dispose à présent d'un bon outil de développement avec FlowStudio. Le bureau Ambient s'est amélioré et complété avec divers outils. Les quelques bémols viennent du navigateur Internet Odyssey qui, s'il ne présente plus de fuites mémoire, est encore un bon cran en dessous des standards des autres plates-formes, et de la gestion de la 3D qui est tout simplement absente pour toutes les nouvelles cartes graphiques de cette cuvée 3.10.

Enfin, cette mise à jour est tellement grosse que la présence de bogues était inévitable. Espérons simplement que la prochaine version règle une bonne partie des problèmes rencontrés pour que MorphOS soit parfaitement utilisable.

Nom : MorphOS 3.10.
Développeurs : MorphOS Development Team.
Genre : système d'exploitation.
Date : 2018.
Configuration minimale : Pegasos I/II, Efika 5200B, Mac mini G4, eMac, Power Mac G4, Power Mac G5, iBook G4, PowerBook G4, Sam460ex/cr, AmigaOne X5000, 128 Mo de mémoire, carte graphique Permedia 2, SIS, Volari V3/V5/V8, Voodoo ou Radeon.
Licence : commercial.
Prix : de 49 à 79 euros selon les machines, mise à jour gratuite depuis la version 2.x/3.x.
Téléchargement : www.morphos-team.net/downloads.html.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]