Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 23 novembre 2014 - 08:08  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Test de MorphOS 0.1
(Article écrit par Alexandre Balaban - août 2000)


MorphOS est un projet de système d'exploitation tournant entièrement sur le PowerPC des cartes PowerUP, tout en conservant une compatibilité totale avec les applications 680x0 actuelles. MorphOS est le fruit d'un petit nombre de personnes travaillant anciennement chez Phase 5 (concepteur originel des cartes PowerUP), dont notamment Ralph Schmidt. La première version publique (release 1) a été diffusée le 1er août 2000.

Caractéristiques

A l'heure actuelle, il y a peu de réalisations concrètes, mais déjà un certain nombre de fonctionnalités alléchantes sont annoncées :
  • Noyau Exec PowerPC à 99%, permettant d'exécuter les programmes, bibliothèques, devices et interruptions PowerPC et 68k.
  • Pilotes SCSI natifs pour les contrôleurs Symbios 710 et Symbios 770 qui équipent les cartes CyberStormPPC, BlizzardPPC, A4091 et l'A4000T.
  • Bibliothèques utility.library et mathématiques natives PowerPC.
  • Extension de chargement des bibliothèques/devices permettant de disposer des versions 68k et PowerPC sur son disque. Le système utilise automatiquement la bonne.
  • CyberGraphX 5 natif.
  • RAM Disk PowerPC offrant des taux de transfert depuis le celui-ci au-delà de 40 Mo/s.
  • Un système de fichiers pour CD natif PowerPC gérant le multisession et l'amorçage.
  • Pilote CyberVisionPPC VGA 31 KHz pour voir les menus de démarrage sur un moniteur moderne sans avoir besoin d'un doubleur de fréquence.
  • Datatypes GIF, ILBM, PBM, PCX natifs PowerPC.
  • Une ouverture totale permettant à tout un chacun de remplacer d'autres modules ou fonctions par des versions PowerPC.
Il semblerait que sur les groupes de discussions Usenet anglais, Ralph Schmidt aurait laissé entendre qu'un portage de MUI sous MorphOS soit en cours (et déjà bien avancé), cela serait à coup sûr un indéniable avantage vu le nombre croissant de logiciels utilisant cette bibliothèque d'interface graphique qui, au fil du temps, devient de plus en plus lourde et poussive.

Première version bêta

Une version bêta de MorphOS est disponible au téléchargement sur le site www.morphos.de depuis le 1er août 2000. Pour pouvoir la récupérer, il est demandé de remplir un formulaire (assez sommaire vu qu'il ne demande que la machine sur laquelle on va exécuter la démo et son adresse électronique), après quoi on se trouve en présence de quatre archives, deux pour les développeurs et deux pour les utilisateurs, qui se révèlent être deux archives différentes compressées une fois en Lha et une fois en tar-bzip2. On fait donc son choix et on est parti pour le téléchargement d'une archive d'environ 1,2 Mo pour la version utilisateur (la seule que j'ai téléchargé pour le moment).

Une fois décompressée, l'archive utilisateur contient un répertoire "morphosuser" contenant tous les fichiers nécessaires à l'installation de MorphOS ainsi que quelques fichiers textes de documentation.

En fait, la documentation indique que seule la version pour A4000 est en bêta, la version pour A1200 est quand à elle plutôt en stade alpha. Le matériel nécessaire à la bonne marche de cette démo est :
  • Une carte PowerPC (évidemment ;-)).
  • Un A1200, A3000(T), A4000(T).
  • Les ROM 40.68 (A1200, A3000, et A4000) ou 40.70 (A3000, A4000, A4000T).
  • 32 Mo de mémoire.
  • Une carte graphique (BVisionPPC, CyberVisionPPC, CyberVision64, CyberVision64/3D, Retina Z3, Piccolo64, Spectrum, Picasso II/IV) ou AGA.
  • Également gérés : Ariadne I et II, Hydra, carte Ethernet A2065 (non-testé), contrôleur IDE A1200, A4000 et A4000T, contrôleur SCSI CyberStormPPC, A4091 et A4000T.
  • Posent problème : le port PCMCIA 1200, le port série avec le serial.device, le Blitter ECS/AGA (si pas de carte graphique).
Le problème des ROM n'en est pas vraiment un puisque si l'on ne dispose pas des ROM matérielles, il est possible, par l'adjonction d'un paramètre, de spécifier un fichier Kickstart qui les contienne (attention cependant, il faut bien respecter les versions prescrites pour la machine que l'on possède).

Le problème du contrôleur SCSI des BlizzardPPC est contournable en ajoutant un paramètre dans le script de démarrage afin de désactiver le SCSI (expliqué dans la doc).

La démo est limitée dans le temps à trente minutes après quoi la démo passe dans un mode "A500 speed-like", autrement dit, votre machine ralentira pour atteindre la vitesse d'un Amiga 500. Chouette.

Machine de test

Je vais maintenant vous décrire le matériel utilisé pour réaliser le test :
  • Amiga 1200.
  • ROM 3.0 (donc 39.x).
  • Une BlizzardPPC 603e+ (donc avec SCSI) à 160 MHz.
  • 128 Mo de mémoire.
  • Écran PAL AGA (on fait avec ses moyens).
  • Disque dur 3,2 Go IDE.
  • Lecteur Zip IDE.
Installation

Malgré ce que laissait penser la documentation, il ne m'a fallu pas plus de dix minutes pour faire fonctionner MorphOS. L'installation est très simple puisqu'il ne s'agit pas réellement pas d'une installation : il suffit de copier quelques fichiers dans Devs:, Libs: et Sys:Classes et c'est tout. Vous l'aurez compris, il n'est pas nécessaire de créer une partition dédiée à MorphOS (d'autant que les fichiers que l'on rajoute dans les répertoires systèmes sont tous suffixés par ".elf"). En revanche, rappelez-vous que ce n'est là qu'une version bêta, et qu'il le serait tout autant (bêta) de bousiller sa partition système dont on n'a pas fait de sauvegarde depuis des années pour une stupide fainéantise ! Aussi je vous conseille de créer les quelques répertoires systèmes avec les fichiers minimaux sur une partition autre et de démarrer dessus en lui assignant une priorité élevée avec HDToolBox. M'enfin bon, moi ce que j'en dis...

Ensuite arrive la chose la plus délicate : il est vivement conseillé d'enlever tout correctif trainant dans la startup-sequence et/ou dans WBStartup, seuls quelques rares élus ont le droit d'être encore présents après ce grand nettoyage dont la (courte) liste est fournie dans la doc (à noter également l'incompatibilité avec WarpUP, il faut enlever tout ce qui touche de près ou de loin à WarpUP : programmes, datatypes,...). Il ne reste plus alors qu'à éditer le petit script de démarrage pour y rajouter les éventuels paramètres. Pour moi, il s'est agit de rajouter l'option "kickstart=kickfile.40.68" et "DisableSCSI" ainsi que d'enlever toutes les options de débogage sur le port série qui ne me servaient à rien vu que je n'ai pas de terminal connecté dessus.

Démarrage et impressions

Ensuite on tape un "execute startup" et c'est parti... Après quelques secondes où j'ai bien cru que tout était planté, j'ai eu droit à un joli redémarrage (assez long du reste) puis une fenêtre CLI m'affichant fièrement "Morphos ©2000 Ralph Schmidt" avant de laisser place au Workbench.

La première impression est une rapidité à toute épreuve, mais il faut dire que la startup-sequence utilisée est celle du disque Workbench 3.0 (donc pour ainsi dire vide !). En revanche, on déchante assez rapidement dès que l'on veut ouvrir une fenêtre : les icônes mettent un temps infini (bon d'accord, j'exagère un petit peu) à s'ouvrir et lorsque l'on ferme la fenêtre elle reste affichée sur le fond de l'écran (c'est assez déconcertant car au bout d'un moment, on ne sait plus quelles sont les fenêtres ouvertes et celles qui sont fermées, mais donc l'image est resté "scotchée" au fond d'écran...). Peu importe, me dis-je cela vient peut-être du fait que NewIcons est géré en standard et mes icônes sont en MagicWB...

Je m'empresse de lancer une application 680x0 (la doc précise que MorphOS émule le 68k à travers le PowerPC) et quelle ne fut pas surprise en découvrant que les applications se lançaient moins vite que sur le 68040 à 25 MHz... Un Shell met cinq secondes à s'ouvrir, et, fait étrange, la commande "cpu" indique la présence du 68040 alors qu'il est censé être désactivé au démarrage de MorphOS...

Bref, après vingt minutes de tests (sans plantage), je résumerai cette version démo de MorphOS comme assez décevante. Cependant comme cela est indiqué dans la doc, il ne s'agit là que d'une version bêta (voire alpha pour l'A1200) et mes tests sont restés assez sommaires.

Le problème de l'affichage des fenêtres semblerait pouvoir être réglé en installant CyberGraphX 5 et je pense que cela est dû au problème du Blitter signalé dans la doc, donc une carte graphique changerait tout cela. De plus le PowerPC utilisé "n'est qu'un" 160 MHz et c'est peut-être un peu juste pour une émulation du 68040 avec sollicitation par d'autres tâches.

La doc précise également la présence d'une version intégrée de SFS 1.85 en natif PowerPC, ainsi qu'un 8n1.device, un pilote de CD ATAPI reconnaissant le format Joliet.

En attendant des tests plus poussés vous pouvez toujours essayer par vous-même cette démo. Je vous recommande cependant la plus grande prudence quant à vos données.

Je viens d'installer la nouvelle version démo de MorphOS et je compte bien sûr effectuer des tests plus poussés, il semblerait que celle-ci soit plus véloce que la première...

Nom : MorphOS 0.1.
Développeurs : Ralph Schmidt, Frank Mariak, autres.
Genre : système d'exploitation.
Date : 2000.
Configuration minimale : AmigaOS 3.1, Amiga avec AGA ou carte graphique sous CyberGraphX, 32 Mo de mémoire.
Licence : freeware.
Téléchargement : www.morphos.de.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]