Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 18 janvier 2021 - 09:02  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Quizz
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Trucs et astuces
 · Articles divers

 · Articles in english


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liste des jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z,
ALL


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Galeries

 · Menu des galeries

 · BD d'Amiga Spécial
 · Caricatures Dudai
 · Caricatures Jet d'ail
 · Diagrammes de Jay Miner
 · Images insolites
 · Fin de jeux (de A à E)
 · Fin de Jeux (de F à O)
 · Fin de jeux (de P à Z)
 · Galerie de Mike Dafunk
 · Logos d'Obligement
 · Pubs pour matériels
 · Systèmes d'exploitation
 · Trombinoscope Alchimie 7
 · Vidéos


Téléchargement

 · Documents
 · Jeux
 · Logiciels
 · Magazines
 · Divers


Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Logiciels
 · Jeux
 · Scène démo
 · Divers


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


A Propos

A propos d'Obligement

A Propos


Contact

David Brunet

Courriel

 


Actualité : Mirrorsoft prépare des gros titres
(Article écrit par Dany Boolauck et extrait de Joystick - mai 1991)


Mega Lo Mania

Non, Ce n'est pas un Populous bis mais un véritable jeu de guerre. "Un jeu de stratégie prenant, sans les longueurs qu'on rencontre habituellement dans ce type de jeu." Voilà comment est présenté Méga Lo Mania par Mirrorsoft.

Mega Lo Mania sera produit sous le label Image Works de Mirrorsoft. Une mise au point s'impose : Mega Lo Mania n'est absolument pas un clone de Populous, ni de Powermonger malgré le fait que le concept de base de ces trois jeux soit assez similaire. C'est un jeu de stratégie par excellence, plus exactement, un jeu de guerre. Le but à atteindre est la conquête d'un territoire donné, en éliminant tous vos adversaires qui sont gérés par l'ordinateur ! Le jeu comporte plusieurs niveaux de difficulté croissante à l'intérieur desquels le joueur doit livrer plusieurs combats avant d'accéder au suivant.

Mega Lo Mania
Mega Lo Mania

Au début d'une partie, vous disposez d'une centaine d'hommes que vous devez placer sur le terrain de votre choix. Trois types de terrains (aride, fertile ou neigeux) vous sont proposés. La taille de ces terrains, constitués de cases, varient d'un niveau à l'autre, les plus petits étant évidemment les plus rapides à conquérir. La difficulté du jeu dépend de la configuration du terrain et du nombre d'adversaires que vous oppose l'ordinateur (cela va de un à trois). L'étude de la configuration du terrain a son importance quand on sait que les déplacements toujours en direction des quatre points cardinaux (pas de diagonales) et d'une case à la fois.

Dans Mega Lo Mania, chacun pour soi est la règle générale car chaque peuple présent sur le terrain essayera d'anéantir l'autre. Les alliances sont possibles mais elles sont de courte durée ! Toutefois, avant même de penser à attaquer, vous devez veiller à ce que vos hommes prospèrent et s'équipent convenablement. Pas de campagne militaire victorieuse sans préparation. S'établir dans une case riche en minerai est un bon début car vos hommes peuvent ainsi récupérer les matières indispensables à la fabrication d'armes et de bâtiments. Vous devez impérativement répartir vos hommes entre les diverses tâches tels que minage, fabrication d'armes, la construction de forts, etc. Plus un peuple devient puissant, plus il avance dans le domaine de la technologie. Ne soyez donc pas étonné si vos hommes, ayant atteint l'âge atomique, rencontrent des hommes qui ne sont encore qu'à l'âge de pierre ou à l'époque médiévale.

Toute la finesse du jeu se trouve dans la gestion du temps. Organiser son temps pour équiper son armée correctement et rapidement et attaquer avant les adversaires soient trop puissants. Lorsque vous lancerez vos hommes contre un fort ennemi, tout se déroulera sans aucune intervention de votre part. D'après les responsables de Mirrorsoft, Mega Lo Mania sera entièrement animé et entièrement gérable à la souris. Voilà en gros ce que vous réserve ce jeu à sa sortie en août 1991 sur Atari ST, Amiga et PC.

First Samurai

Derrière le scénario à la western soja de First Samurai se cache un jeu d'action/aventure très prometteur. Rien que la préversion nous donne déjà l'envie d'y jouer. C'est vous dire ! Espérons que la version finale sera aussi séduisante.

Le scénario de First Samurai est très classique. Il doit même ressembler comme deux gouttes d'eau à plusieurs scénarios écrits pour des jeux du même genre. Mais le manque d'originalité dans un scénario de jeu d'aventure/arcade n'est qu'un pêché véniel. En fait, il n'a qu'une faible importance, l'essentiel étant de passer les niveaux à coups de manette et avec un zeste de réflexion, ce qui revient à dire qu'on pourrait presque s'en passer.

First Samurai
First Samurai

L'histoire se passe dans une lointaine époque au pays du Soleil Levant. La magie est encore monnaie courante et elle côtoie les arts martiaux que pratiquait déjà la classe guerrière du Japon : les samouraïs. Notre jeune héros est l'un de ces derniers et, selon l'immuable tradition de cette caste, il vit avec son vieux maître. Tout va-t-il pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Non, car la région où se trouve notre héros est tyrannisée par un Roi-Démon. Sa cruauté et son immense pouvoir magique font de lui l'être le plus redouté du patelin. Au cours d'un des raids habituels du roi, le vieux maître trouve la mort. Notre jeune samouraï, que vous personnifiez, décide de se venger. Prudent, il s'initie aux arts mystiques avant de se lancer à la poursuite de son ennemi.

First Samurai est jeu d'arcade/aventure avec une partie importante de combat, un peu de jeu de plates-formes et beaucoup de réflexion. Le jeu comporte sept niveaux dont trois sont des intermèdes qui rapportent des bonus aux plus adroits. La magie joue un rôle prépondérant tout au long d'une partie. Un exemple, notre samouraï peut transformer de l'énergie mystique en points de vie. Cette fameuse énergie s'acquiert au cours des combats. Tout ennemi tué se transforme en énergie mystique que vous pouvez récupérer. Vous commencez toujours une partie avec comme seules armes vos poings et vos pieds. Plus vous accumulez de l'énergie, plus grande devient votre puissance. Ce qui se traduit par l'apparition d'un sabre qui traverse l'écran et se place entre vos mains ! Détail intéressant, des vases magiques sont parcimonieusement placés à divers endroits de chaque niveau et le héros peut y emmagasiner de l'énergie. L'intérêt de cette manoeuvre réside dans le fait qu'en cas de mort, il réapparaît toujours près du dernier vase chargé en énergie. Voilà un moyen simple et génial d'éviter au joueur d'avoir à se retaper le début de niveau après chaque perte de vie.

La préversion (sur Amiga) en notre possession étant jouable, cela nous a permis d'avoir un avant-goût de ce que nous réserve la version finale. Il faut avouer que l'animation de First Samurai est assez impressionnante. Les mouvements du samouraï sont rapides et élégants surtout quand il manie le sabre ! Mais le clou du jeu, c'est indéniablement la qualité exceptionnelle des effets sonores. Les programmeurs ont eu l'heureuse idée de remplacer les bruitages traditionnels par des "ponctuations" musicales. Superbes ! First Samurai, publié sous le label Image Works sera disponible en novembre 1991 sur Atari ST et Amiga.

Falcon Mark II

Falcon est mort. Vive Falcon Mark II ! Cette simulation de vol de Spectrum Holobyte va tenter de ravir la vedette aux autres simulations du moment. La compétition fait visiblement monter le standard de qualité. Tant mieux pour nous !

Falcon est certainement la plus populaire des simulations de vol après l'indétrônable Flight Simulator. Personnellement, j'y ai joué pendant des heures, surtout en mode multijoueur. Le pied ! Certes, depuis sa sortie en 1988, sur PC, d'autres simulations l'ont largement surclassée et ce, sur tous les plans. Mais il fallait s'y attendre, Falcon nous revient avec un rehaussement carabiné ! Son nom est tout un programme. Falcon Mark II, Falcon 3.0 pour les intimes. Toutes les dernières innovations techniques en matière de graphismes vectoriels y ont été intégrées. Des graphismes en 3D encore plus convaincants, des missions mieux charpentées, un réalisme poussé à l'extrême, voilà ce que nous promet Spectrum Holobyte avec son petit dernier.

Falcon Mark II
Falcon Mark II

Les missions sont réparties sur trois régions chaudes du globe : le Koweït (tiens, tiens), le Panama et Israël. La topographie de ces régions a, paraît-il, été fidèlement reproduite dans Falcon Mark II. Trois options sont offertes au joueur : Instant Action, Fighter Weapon School et Campaign. Pour le joueur qui ne s'intéresse qu'au duel aérien, Instant Action est l'option à choisir. Vous y pilotez un F-16 entouré de jets ennemis. Objectif : descendre le plus d'avions possible. C'est tout. Le Fighter Weapon School est tout à fait indiqué pour le joueur perfectionniste qui trouve son plaisir dans la maîtrise de son engin. Un éditeur de missions d'entraînement vous permet de créer les situations de votre choix. La pratique de ces deux précédentes options est un excellent tremplin pour accéder au "campaign". Ici, vous participez à une véritable campagne militaire qui englobe une série de missions. Vous contrôlez une escadrille de seize avions. Le programme vous propose une mission dont l'issue (succès ou échec) influence directement les missions proposées par la suite. En d'autres termes, vos campagnes militaires se succèdent mais ne se ressemblent jamais ! Les ennemis auxquels votre F-16 aura affaire sont principalement les SAM, des hélicoptères, les Mig 21, 23, 27, 29 et les Mirage.

L'option multijoueur qui permet de relier deux ordinateurs par câble ou via modem n'a pas été oubliée. Dans ce cas, les deux joueurs peuvent participer, en tant que coéquipiers aux mêmes missions. Pour finir, je mentionnerai la désormais incontournable option "Replay" qui permet de visionner les séquences sauvegardées. Falcon Mark II sera disponible sur PC AT 286 au minimum (VGA 256 ou 16 couleurs et EGA). Sa sortie est prévue cet été. Il est fort probable qu'une version Amiga soit prévue, et encore ! Quant à la version Atari ST, il va vous falloir beaucoup prier, beaucoup et avec foi, pour avoir l'ombre d'un espoir de le voir un jour ! N'oubliez pas que l'Atari ST est peu répandu aux États-Unis et que, par conséquent, les éditeurs américains, dont Spectrum Holobyte, dédaignent royalement la bécane de Jack Tramiel.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]