Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 22 novembre 2017 - 23:08  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Matériel : Minimig
(Article écrit par Stéphane Pitteloud - février 2008)


Bonjour à tous, je suis ici pour vous présenter le tout nouveau batteur-mixer à double action sur port USB. Heu, non, ça c'est l'article pour Moulinex... Non, je vais bien sûr vous présenter le Minimig, le clone d'Amiga 500 dont tout le monde parle depuis quelque temps dans les forums Amiga.

Minimig

Présentation

Le Minimig est une réimplémentation de la logique d'un Amiga 500 (donc OCS) dans un FPGA Spartan. Ce projet un peu fou a été lancé par Dennis van Weeren. Concrètement, il aura fallu à peine plus de deux ans à ce passionné d'électronique pour recréer la machine de sa jeunesse pour notre plus grand plaisir !

Techniquement, Dennis a créé une machine fonctionnant avec deux composants principaux : la puce Spartan, qui contient toute la logique propre au jeu de composants ainsi que les routines d'entrées/sorties, et un vrai processeur 68000, qui a subit une véritable cure d'amaigrissement depuis ses débuts !

Listes des caractéristiques
  • Processeur : MC68SEC000 de 7 à 16 MHz.
  • RAM : 2 Mo de SRAM 45 ns.
  • FPGA : Spartan-3 à 400 000 portes (XC3S400).
  • Contrôleur de démarrage/système : PIC18LF252.
  • Stockage : carte mémoire MMC/SD.
  • Puissance nécessaire : +5 V DC (environ 100 mA sans souris).
  • E/S :
    • Double port PS2 (souris/clavier).
    • Double port joystick 9 broches.
    • Port VGA.
    • Port série RS-232.
  • Sortie audio.
  • Divers :
    • Interface jtag, LED de disque et de mise sous tension.
    • Bouton réinitialisation et bouton OSD.
Minimig

La distribution du Minimig au niveau mondial est assurée par ACube Systems. Signalons aussi que Relec est le revendeur officiel pour la Suisse et la France. Les prix varient de 138 à 149 euros pour la carte mère et de 149 à 171 euros pour un paquet comprenant la carte mère, l'alimentation et une carte SD de 1 Go.

Mise en place

Mécaniquement, la machine se présente sous la forme d'une carte mère de 12 cm de côté. Il n'y a pas de boîtier adapté à ce format, aussi un pseudo-boîtier a été conçu sous la forme de deux plaques de Plexiglas maintenues par des entretoises semblables à celles utilisées pour fixer les cartes mères dans les boîtiers standards. Chaque côté de la carte est utilisé : on trouve sur la face avant l'emplacement pour les cartes SD, seul média utilisable par le Minimig, et un commutateur pour déclencher l'apparition du menu (OSD). La face suivante présente les ports pour manette de jeu au format Atari standard. La face arrière offre elle le connecteur pour l'alimentation, le port série au format 9 broches, le jack audio et le connecteur VGA 15 broches. Enfin, le dernier côté nous donne la possibilité de brancher une souris et un clavier, tous deux au format PS/2.

Minimig Minimig Minimig

Le Minimig est vraiment petit, on a d'ailleurs de la peine à le considérer comme un ordinateur au premier abord. De plus, la disposition des connecteurs tout autour de la carte ne permet pas un positionnement optimal sur le bureau. Pour utiliser la machine, il faut lui fournir une carte SD, sur laquelle on aura au préalable copié le coeur (core) du Minimig, disponible sur le site de Dennis, un fichier ROM et, bien sûr, quelques fichiers ADF pour essayer l'engin.

Démarrage

Le coeur est le fichier qui sert à configurer le Spartan à l'allumage du Minimig. Au démarrage à froid, le coeur configure la machine pour lui faire simuler l'électronique de l'Amiga. Pendant cette étape, un décompressage (decrunching) typique des démos Amiga s'affiche sur l'écran. Quand le coeur a fini de se charger, c'est au tour de la ROM d'être lue et placée en mémoire. La ROM est présente dans la mémoire en permanence, c'est la raison pour laquelle l'Amiga ne voit que 1,5 Mo sur les 2 présents sur la carte. 512 ko sont alloués pour la ROM.

A ce stade, on se retrouve sur l'écran bien connu (snif) qui présente la disquette Workbench tenue par une main. On peut dès lors faire un redémarrage à chaud en pressant les touches Ctrl+Alt gauche+Alt droit. A noter que seul l'Amiga se réinitialise, la machine ne doit pas reconfigurer le Spartan à chaque redémarrage. C'est un peu comme Amithlon, on se retrouve dans une sorte de "bac à sable" qui contient l'émulation Amiga.

Minimig Minimig

Reste à insérer une disquette, bien sûr virtuelle : pour ce faire, il faut, comme sur UAE, presser la touche "F12". Le menu du Minimig apparaît alors, sans affecter le déroulement de l'émulation. Le menu permet d'insérer et d'éjecter une disquette virtuelle. Seul le format ADF est géré, on ne peut pas utiliser une image de disque dur. On ne peut pas non plus simuler deux lecteurs de disquette, seul DF0: est disponible. C'est bien dommage, étant donné que l'on est dans de l'émulation pure, la possibilité d'avoir un deuxième lecteur virtuel aurait pu diminuer l'impression "grille-pain".

Quand la disquette est insérée, le programme se lance tout seul, comme si l'on avait inséré une vraie disquette dans un Amiga 500. La vitesse du lecteur est apparemment exactement la même qu'un vrai lecteur, sans doute pour des raisons de synchronisation avec les logiciels ayant un formatage non-DOS. Fort heureusement, une LED clignotant joyeusement pendant la lecture de l'ADF nous montre que la machine n'est pas plantée et qu'il faut juste se souvenir du temps de chargement de nos anciens jeux.

Minimig

Le Minimig de plus près

Parlons un peu des caractéristiques propres au Minimig. Tout d'abord, la vidéo. Contrairement à l'Amiga 500, le Minimig sort un signal vidéo adapté aux écrans informatiques modernes. Et je peux vous dire que le résultat est impressionnant : l'image est très propre, extrêmement stable. Il n'y a pas de lignes vides intercalées, les défilements sont superbes : vous n'aurez jamais vu vos jeux Amiga comme ça ! J'ai testé sur un écran CRT et sur un TFT, avec les deux c'est parfait. Le seul bémol, c'est, comme toujours, l'image décentrée par défaut.

On pourrait aussi reprocher au Minimig de ne pas désentrelacer. Il faut veiller à utiliser un moniteur permettant de recadrer l'image manuellement. Accessoirement, un cavalier sur la carte permet de passer le signal en 15 khz, ce qui permet via un adaptateur adéquat de brancher le Minimig sur une TV standard. Pour les périphériques d'entrée, c'est un vrai bonheur d'utiliser une souris optique. Le pointeur est rapide et précis, on n'a jamais vu ça sur un A500 ! Le clavier doit obligatoirement être un clavier PS/2, impossible d'utiliser un clavier Amiga. De même, on ne peut pas brancher une souris Amiga, les appels sont redirigés sur le port PS/2. La sortie son m'a semblé excellente, en tout cas je n'ai pas eu de crachotements ou de sifflements. Je ne vois pas trop l'utilité du port série, j'aurai vraiment préféré un port lecteur de disquette pour brancher un vrai lecteur. Concernant les cartes SD, une de mes cartes "noname" a refusé de fonctionner, je vous conseille donc de rester dans de la marque. Mes Sandisk ont toutes bien marché.

Minimig Minimig

Compatibilité

La compatibilité est impressionnante, j'ai testé plein de jeux et de démos : Vroom, Nord Et Sud, Le Manoir De Mortevielle, Monkey Island, Zak Mc Kracken, Lotus, Les Voyageurs Du Temps, Turrican II, 9 Fingers, Technological Death, Desert Dream, j'en passe et des meilleurs. Dans tous les jeux que j'ai testés, seul Vroom m'a posé des problèmes, l'écran de présentation n'est pas affiché correctement, donc le jeu est impraticable. Dans les démos, des bogues graphiques sont apparus ça et là, mais rien de bien méchant. Même Deluxe Paint IV a daigné fonctionner !

Minimig Minimig

Bilan

Voici maintenant une petite synthèse de ce que j'ai aimé et de ce que j'ai détesté dans cette machine. Vais-je pouvoir remplacer mon vieil Amiga 500 par le Minimig ?

Pour :
  • La taille et l'encombrement. Avec un KVM, c'est une machine discrète et passant sur n'importe quel bureau. L'A500 se fait laminer sur ce point.
  • La compatibilité : excellente, elle me fait sans problèmes oublier mon A500.
  • La qualité d'image : le vrai point fort du Minimig, c'est absolument fabuleux de redécouvrir mes anciens jeux sans scintillement sur un TFT 22 pouces.
  • La souris PS/2 : ça aussi, c'est une autre manière de jouer.
  • La compatibilité avec les manettes Amiga : pour les vraies sensations de jeu !
  • La lecture des ADF : tôt ou tard, mes disquettes ne seront plus. Les ADF sont impérissables (si je pense à acheter un disque dur pour Time Machine, mais c'est un autre débat).
Contre :
  • Impossible de connecter un vrai lecteur de disquette : je trouve que c'est un manque flagrant. C'est pénible de devoir absolument convertir les disquettes en ADF, et surtout cela nécessite d'avoir un Amiga Classic sous la main.
  • L'absence de commutateur on/off : pénible de devoir tirer la prise pour éteindre la machine.
  • La gestion des ADF : c'est le deuxième gros manque du Minimig à mes yeux. Actuellement le système ne gère pas les sous-répertoires et les noms de fichiers doivent être au format 8+3. C'est bien laborieux, surtout comparé aux superbes interfaces disponibles pour UAE. La bonne nouvelle, c'est que comme c'est du logiciel, il est possible d'améliorer cela sans changer la machine. D'autant plus que Dennis a placé son système en GPL !
Conclusion

Au final, j'ai été enchanté par cette machine, mais j'espère que le système va évoluer car je trouve que c'est vraiment le point négatif de l'ensemble. Si au moins il était possible d'ajouter un vrai lecteur de disquette, on pourrait lui pardonner ce minimalisme mais comme c'est un passage obligé, il faut que ce soit utilisable. Malgré tout, j'ai craqué et j'ai définitivement remis mon vénérable A500. Il ne me reste plus qu'à passer toutes mes disquettes en ADF !

Nom : Minimig.
Constructeur : Dennis van Weeren.
Genre : ordinateur.
Date : 2008.
Prix : 138 à 149 euros.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]