Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 22 septembre 2017 - 06:29  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Jens Schönfeld
(Entrevue réalisée par Fabio Trotta et extraite de No Risc No Fun - janvier 2001)


Jens Schönfeld Note : traduction par Yannick Erb.

L'entrevue du jour de Fabio Trotta porte sur Jens Schönfeld, dont les matériels sont sans doute dans de nombreux Amiga. Il est le gérant de la société Individual Computers.

- Salut Jens. Depuis combien de temps travaillez-vous sur Amiga ?

Depuis le "début". Mon Amiga 1000 trônait en effet à côté de mon C64, mais après les premières utilisations, j'ai vite remarqué que la machine nécessitait plus de mémoire, et que le son était simplement filtré. :-)

Juste avant Noël 1988, j'ai décroché un emploi chez 3-State et j'ai commencé à travailler sur les extensions mémoire "Megamix" et sur le premier contrôleur de disque dur Apollo. Mon travail fut limité aux services. Mon premier développement matériel commença à l'été 1994 quand j'ai créé ma société. Les premiers revenus de ma société ont été générés de commissions issues de sociétés de jeux, elles ont permis de me lancer dans le développement, en 1995, de la Graffiti, qui arriva peu de temps après Noël 1995 sur le marché.

Bref, pour répondre à votre question avec des chiffres : je suis amigaïste depuis presque 15 ans et un tiers de ce temps en tant que développeur matériel actif.

- Pourquoi avoir créé du matériel spécifiquement pour l'Amiga ?

J'ai toujours été enchanté par la simplicité du système. Si quelque chose ne fonctionne pas comme je le veux, je peux travailler sur une zone précise du système sans avoir à réinventer la roue encore et encore. Le naturel avec lequel on opère les changements, et le fait de faire fonctionner ensemble des logiciels créés par différents développeurs, font que c'est plus sympa de travailler sur Amiga !

- Quelle est votre machine principale ?

Ma machine principale est un A4000 avec processeur 68030/25 MHz, Buddha, X-Surf (avec Silver Surfer and Surfer Gold) et ISDN-Surfer. Elle a un port de libre depuis des années qui attend l'installation d'une carte graphique. Dans mon atelier, presque tous les modèles d'Amiga sont redondants. Il me manque seulement les machines CD (CD32 et CDTV) pour lesquelles je n'ai jamais rien développé, et dont je n'ai toujours pas de projets.

- Quelles sont vos activités quand vous n'êtes pas en train de concevoir un nouveau produit ?

Je suis un étudiant en génie électrique avec une spécialisation en génie informatique à l'université d'Aix-la-Chapelle (RWTH Aachen). Mon activité s'est réduite ses dernières années : je n'ai des examens que pendant le semestre d'été. Ainsi, je vais avoir deux fois plus de temps libre qu'un étudiant à plein-temps.

Pour équilibrer avec mes activités informatiques, je conduis une voiture américaine que pratiquement aucun garage dans les environs ne peut réparer. Et avec une voiture de plus de dix ans, il y a toujours quelque chose à réparer, je ne vais donc probablement pas m'ennuyer de sitôt.

Je ne faisais plus beaucoup de sport dernièrement, c'est pourquoi ma petite amie m'a convaincu de m'y remettre en décembre dernier. J'ai été membre d'un club de natation depuis l'école primaire et j'ai également fait une formation comme maître-nageur. Maintenant, je m'entraîne seul mais j'y prends quand même du plaisir.

Mes lectures favorites sont les livres de science-fiction et les documentaires sur les cultures anciennes (Maya, l'Égypte, les Celtes, etc.). Sur Internet il y a des sites intéressants sur le sujet : tout récemment, j'ai découvert www.cheops.org, mais je n'ai pas trouvé assez de temps pour tout lire.

- Êtes-vous intéressé par le jeu ? Si oui, quels jeux préférez-vous ?

Ça fait longtemps que je n'ai pas lancé un jeu sur Amiga. J'ai en quelque sorte perdu mon appétit pour les jeux ces dernières années - et cela est vrai sur les autres systèmes. Je ne joue plus, ni sur Amiga, ni sur console ou PC. Je peux être enthousiasmé par un jeu C64 comme Paradroid, ou un jeu Amiga 500 comme The Sentinel, mais l'amusement des jeux en réseau d'aujourd'hui n'approche pas un bon vieux IK+ sur C64 ou Amiga. Ce ne sont pas les graphismes - une jolie actrice ou des textures de donjons en 3D - qui font le jeu, mais c'est l'idée qui prime.

- Depuis combien de temps l'Amiga est votre métier ?

Je gagne de l'argent principalement via l'Amiga depuis l'été 1994, et j'investis le supplément dans de nouveaux développements.

- Travaillez-vous seul, ou y a-t-il des personnes qui vous aident ?

Je n'ai pas d'employés, mais beaucoup d'entreprises travaillent pour moi sur commande. Depuis l'arrivée de la coalition socialiste/vert au gouvernement, qui a créé des emplois à 630 DM ("630-Mark-Job") si peu attrayants, je ne peux plus me permettre d'employer temporairement des étudiants. Je pense que j'ai mené le concept de "l'externalisation" à l'extrême : la production est externalisée, je gère de multiples programmeurs externes, la vente se fait exclusivement à travers des revendeurs.

Mon activité est limitée au développement et au contrôle qualité. Le fait de concentrer ces deux activités sur une seule personne me permet d'atteindre des taux de retour extrêmement bas, de l'ordre de 1 pour 1000.

- Quels sont vos projets matériels actuels ? Pensez-vous qu'ils sont nécessaires ?

Début décembre, j'ai terminé l'ISDN-Surfer. Il s'agissait là d'un développement urgent parce que vous ne pouviez acheter que des cartes d'une génération obsolète. Une carte Zorro ne peut plus, désormais, occuper un emplacement pour qu'une seule application, elle doit aussi fournir des capacités d'extensions.

Par ailleurs, je ne connais pas de carte qui réponde à toutes les spécifications S0, il y avait donc deux bonnes raisons de développer une carte entièrement nouvelle. Je n'aime pas les solutions externes qui peuvent se connecter à l'interface série, parce que les données doivent être transférées continuellement, le taux d'erreur est élevé, et la performance en souffre.

L'adaptateur de clavier Lyra est nécessaire car les claviers sont des consommables que vous ne pouvez acheter neuf qu'en quantités limitées. L'Amiga a toutefois prouvé qu'il peut vivre plus longtemps que ses périphériques propriétaires tels que le disque dur, la souris, le clavier ou le lecteur de disquette.

Kickflash est un de mes projets préférés, je suis impatient de voir le jour où mon Amiga lancera AmigaOS 3.9 sans redémarrage. Pour ceci, beaucoup de travail est encore nécessaire, mais ce sera une étape vers plus de professionnalisme. Une grande force de l'Amiga sera aussi de retour : le démarrage rapide. Je déteste avoir à attendre trois minutes après avoir allumé mon ordinateur : dans ce domaine l'Amiga est de loin dépassé par ses concurrents Wintel et Mac.

- Quels sont les produits qui se vendent le mieux ? Les cartes Zorro ou celles avec une connexion alternative (port horloge) ?

Les ventes sont équilibrées, je vais mettre en oeuvre mes idées futures pour gérer un maximum de modèles d'Amiga.

- Qu'en est-il de la carte son externe "Atlantis" ? A-t-elle toujours un avenir ?

Le projet Atlantis n'est pas figé. Elle n'entre pas en concurrence avec la carte Repulse, ce sont des concepts complètement différents. En raison de son propre processeur de signal, et un concept de connexion complètement dissemblable, le marché ciblé n'est pas le même.

- Après le projet "Gemini", voulez-vous poursuivre également sur le marché de la hi-fi, ou était-ce juste un petit projet parallèle ?

J'ai choisi ce nom en hommage aux premiers projets spatiaux Gemini aux États-Unis. A cette époque, les Américains ont fait le premier "pas" dans l'espace, il en est de même de mon projet : il a été ma première tentative de pénétrer un nouveau marché, et je peux tout à fait imaginer d'y lier d'autres produits.

La technologie numérique n'a pas encore pris racine dans le domaine de la hi-fi, et j'ai plein d'idées !

- Avez-vous pensé à produire des cartes dotées d'interfaces supplémentaires pour l'Amiga ? (USB, FireWire...)

Malheureusement, l'interface en elle-même ne suffit pas. Pour chaque appareil que vous pouvez brancher, un nouveau pilote doit être écrit. De fait, la réduction des coûts pour l'utilisateur final serait très faible.

Un scanner USB n'est pas beaucoup moins cher ou beaucoup plus puissant qu'un scanneur parallèle, et il en est de même pour les souris, claviers et autres petits périphériques.

Le coût de la carte d'interface, du pilote et de l'appareil lui-même apporterait une faible valeur ajoutée, et on peut déjà obtenir le même résultat par d'autres moyens.

La situation est différente pour le FireWire : si un jour je suis enthousiasmé par la vidéo, l'interface FireWire sera certainement le meilleur choix.

- Et à propos d'une carte réseau 100 Mbits ? Est-ce encore utile maintenant que des solutions PCI sont disponibles ?

Les cartes 100 MBits ne se justifient pas réellement sur l'Amiga, car les performances ne seront jamais pleinement utilisées. Il faudrait un canal DMA entre la puce Ethernet et la mémoire principale, ce dont ne dispose pas les solutions PCI, ni celles disponibles aujourd'hui, ni celles en prévision. Vous serez alors en mesure de trouver une amélioration des performances, mais au coût d'une charge processeur beaucoup plus élevée.

La carte X-Surf utilise complètement le 10 Mbits, et avec un concentrateur 10/100 la connectivité à un réseau 100 Mbits est également offerte.

Une carte 100 Mbits en Zorro est encore moins utile. Il faut une grosse mémoire tampon, et une puce très coûteuse pour être en mesure de gérer le flot de données.

Encore une fois, l'obstacle est le coût : une carte de ce genre coûterait de 400 à 500 DM, et je ne crois pas que vous pourriez en vendre une quantité suffisante dans cette gamme de prix.

Une carte en Zorro aurait de grands avantages par rapport à une solution PCI : elle serait très certainement plus rapide, car le PCI n'offre pas de mémoire tampon.

Toutefois, si quelqu'un met au point une carte Zorro entièrement nouvelle, ce problème peut être étouffé dans l'oeuf. Les développeurs de solution PCI ne faisant pas cela, vous n'achetez une solution PCI que pour la seule carte graphique, ce qui, je pense, est préoccupant au vu des prix pratiqués.

Déjà il y a des différents concernant les pilotes, et cela ne va pas aller en s'arrangeant avec de nouvelles cartes. Je recommande donc de s'informer précisément sur les pilotes que vous aurez à acheter en plus avant d'opter pour une solution PCI, et aussi de comparer avec une solution équivalente à base de cartes Zorro - après tout, le prix des cartes Zorro a enfin chuté !

- Quels sont les avantages de l'ISDN-Surfer par rapport aux vieilles cartes réseau ISDN Amiga ?

L'ISDN-Surfer n'est pas comparable aux cartes précédentes qui existaient sur l'Amiga. Seule la puce est similaire et l'adaptation des logiciels existants est simple. Pour le logiciel j'ai choisi ce qu'il y avait de mieux : le pilote Capi2.0. Capi est un standard qui a été créé en 1994 sur PC.

Ainsi, les fonctions RNIS ne sont pas liées au matériel RNIS, de sorte que chacun puisse écrire un programme utilisant la carte sans programmer directement le matériel. Capi permet de faire facilement des logiciel RNIS, comme on en a l'habitude sur Amiga.

En outre, ces pilotes sont les seuls sur Amiga qui fonctionnent également dans d'autres pays : les tests en Suède, en Norvège et en Angleterre se sont déroulés avec succès. Cela a fonctionné même en France et bien sûr en Suisse (le pays d'origine du pilote). Toutes les spécifications sont respectées, de sorte qu'un fonctionnement sans problèmes est possible.

Par le passé, Capi a été mal accueilli sur Amiga. J'espère pouvoir changer cela.

Je travaille sur plusieurs autres projets, le plus intéressant étant sans doute un pilote Sync-PPP avec la norme RFC1618 pour Miami et Genesis : il vous permet d'utiliser les fournisseurs Internet "by call" qui sont très bon marché.

A propos de votre question sur les projets en cours, j'ai déjà signalé les possibilités d'extension de la carte. Même si d'autres cartes RNIS ont déjà proposé cela, les ports de l'ISDN-Surfer sont les premiers à pouvoir être utilisés dès le départ, car les modules d'extension sont déjà sur le marché.

Ceux qui veulent ajouter à leur Amiga une interface série rapide peuvent ajouter simplement un SilverSurfer sur le port horloge de l'ISDN-Surfer.

- Que pensez-vous de la situation actuelle de l'Amiga ?

L'ambiance générale est plus mauvaise que la "vraie" situation. Les derniers développements montrent que de nombreuses entreprises croient toujours en l'Amiga, tout comme moi. Tant que le chiffre d'affaires reste correct, il n'y a aucune raison d'être triste : je n'avais pas, moi-même, imaginé qu'il y aurait une telle demande pour AmigaOS 3.9, menant à une pénurie.

- Quelle est votre opinion sur les projets de l'AmigaOne et la nouvelle génération ?

Je n'ai pas d'avis sur ces projets parce que je n'ai tout simplement pas assez d'informations à ce sujet.

Pour faire une évaluation, il me manque des chiffres, des fournisseurs et des contacts avec les développeurs. Tout ce que je pourrais dire serait des spéculations, et ce n'est pas mon genre.

Je me concentre sur ce que je peux vendre sous 12 mois, et c'est encore pour l'Amiga Classic qui a gagné, avec AmigaOS 3.9, un nouvel élan. Pour que je puisse tourner mes développements vers l'AmigaOne, il faudrait d'abord que cette machine soit disponible !

- Avez-vous un message pour notre communauté ?

Amiga Forever !

Restez critique, ne croyez pas tout ce qui est dit et n'oubliez pas de donner des retours positifs de temps en temps. Nous ne sommes actuellement pas en mesure "de conquérir le monde", mais sur le long terme seule la qualité peut convaincre.

Les chiffres actuels montrent que seulement 20% des ménages allemands ont un ordinateur, et je pense que c'est représentatif de tous les pays industrialisés.

Pour les 80% restants, aucun des produits disponibles sur le marché n'est assez simple d'utilisation. Je ne recommanderais à ma propre mère ni un PC, ni un Mac, ni même un Amiga. Néanmoins, je crois qu'un nouvel Amiga a le potentiel de puiser dans cet immense marché. Microsoft et Apple vont échouer avec les concepts actuels.
--------------------

Merci pour le temps passé à répondre à ces questions, nous espérons que le succès de votre ligne de matériels se poursuive.

Visitez le site d'Individual Computers : www.jschoenfeld.de.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]