Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 juillet 2017 - 06:43  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Ralph Schmidt
(Entrevue réalisée par Daniel Orth et extraite d'Amiga-Topcool.de - décembre 2001)


Note : traduction par Daniel Miller (allemand à anglais) et de Mickaël "BatteMan" Pernot (anglais à français).

- Ralph, quand est-ce que l'idée de créer MorphOS est-elle venue, et quel en a été l'élément déclencheur ?

Permettez-moi de revenir un peu en arrière, car MorphOS est une étape dans une longue série d'événements. En septembre 1995, nous (les gens de feu Phase 5) avons décidé que le PowerPC serait le nouveau processeur du marché Amiga, car la famille des processeurs 68k commençait à se faire vieillissante et n'avait aucun avenir visible. Pour arriver à cela, nous avons donc travaillé un peu moins d'un an sur l'émulation et sur la façon dont l'OS devait être porté.

Tout cela fut jeté par la fenêtre quand nous avons décidé d'opter pour l'approche de la bibliothèque ppc.library, pour des raisons de temps et à cause des conditions du marché. Puis en 1998, il y avait encore de l'énergie pour retenter l'approche originale après que le développement pour la mémoire Flash, la ppc.library et du SCSI soient arrivés à leur terme. Nous ne vîmes aucun intérêt à faire un simple portage d'AmigaOS ou à faire une extension au Workbench 68k à la OS 3.5, du coup notre objectif fut de fonder un nouvel OS, un OS qui contiendrait une boîte "A-Box" pour les programmes utilisant l'ancienne API Amiga. En mars 1999, le micronoyau de ce nouvel OS était fonctionnel, et une boîte AmigaOS pouvait alors y être intégrée, ce qui allait servir de fondations à l'OS.

Cette stratégie est similaire à celle utilisée par Apple pour Mac OS X/Mac OS 9, et c'est de mon point de vue la seule stratégie sensée. Cette A-Box n'avait alors plus grand-chose à voir avec le portage conventionnel qu'on avait pensé faire en 1996. Il n'est resté de 1996 que quelques idées utilisables, et avec l'expérience et une phase de planification plus longue, tout s'est finalement assemblé pour donner ce concept.

Qu'est-ce qui m'a donné envie de commencer ? J'étais un utilisateur d'Amiga depuis mai 1986 et j'avais investi beaucoup trop de temps pour voir ce système devenir obsolète et ne rien faire. En dehors d'AROS, personne n'avait sérieusement réfléchi à la stratégie et à l'orientation future du développement du matériel et de l'OS, alors Frank Mariak et moi avons tenté de mettre en place notre vision de ce que devait être la base du futur marché Amiga.

Si l'on revient en arrière, en 1993, nous avions discuté des principes de MorphOS (micronoyau + A-Box) dans des termes théoriques sur un canal IRC privé dédié aux développeurs Amiga, avec des gens comme Ralph Babel, Bill Coldwell, Ken Dyke, Michael B. Smith et bien d'autres. Peut-être même qu'un lecteur d'Amiga-TopCool pourrait en citer d'autres. Ce serait sympa si quelqu'un pouvait me surprendre avec quelques-uns de ces autres noms.

- Parlez-nous un peu du fonctionnement de MorphOS. Qu'est-ce que MorphOS a à voir avec l'Amiga, et est-ce qu'AmigaOS ou les ROM Amiga sont nécessaires à son fonctionnement ?

MorphOS n'est, pour le moment, qu'un micronoyau moderne avec quelques fonctions invisibles sur lequel l'A-Box tourne en tant qu'OS principal. Cette A-Box est, en termes pratiques, un Kickstart PowerPC. Dans la dernière version bêta publique de MorphOS, il y a encore des données du Kickstart qui sont nécessaires, car nous n'avons pas encore fini la réimplémentation PowerPC de quelques anciens modules, comme par exemple Intuition/DOS. La version finale qui sera disponible au lancement du Pegasos ne nécessitera pas d'avoir des données du Kickstart, mais il sera toujours nécessaire d'installer le Workbench 68k. Nous avons l'intention de proposer un remplaçant au Workbench, totalement PowerPC, pour la fin de l'année 2002.

- Comment se passe la collaboration avec bPlan ?

Eh bien, je suis un des associés de la société bPlan, donc MorphOS fait partie de bPlan. Nous concevons la carte mère Pegasos pour MorphOS, ainsi que pour Linux et les projets embarqués. Il n'y a pas de conflits d'intérêts.

- Pourquoi est-ce que les utilisateurs d'Amiga doivent choisir le couple MorphOS/Pegasos et non pas le couple AmigaOS 4/AmigaOne ?

Les utilisateurs d'Amiga vont choisir le système pour lequel une machine existe réellement, et dans le monde du PowerPC il n'y a que MorphOS. Au-delà de ça, nous nous sentons assez forts dans tous les domaines de comparaison possibles, car ceux qu'on appelle nos concurrents vont avoir du mal à nous concurrencer dans les domaines techniques. En plus de cela, nous avons d'importantes applications comme Papyrus, Motion Studio, PSA et même quelques jeux comme Rage Hard et Feeble Files. On devrait penser à jeter un oeil sur qui, dans les années qui ont suivies la faillite de Commodore, s'est mis en mouvement et a sorti les cartes accélératrices 68060 et PowerPC, RTG et différentes cartes et logiciels.

- Quelles sont les caractéristiques que MorphOS proposera dans sa version finale ? Qu'en est-il de la stabilité du système à l'heure actuelle ?

Je ne peux pas annoncer les caractéristiques finales car nous avons encore toute une série de développements en cours. Le système est suffisamment stable, permettant à la majorité des membres de la MorphOS Team de ne plus utiliser leur processeur 68k depuis un long moment déjà. Bien sûr, il n'est pas encore parfait. Avec la sortie du Pegasos, nous allons entrer dans une phase similaire à celle qu'a connue AmigaOS entre le passage de la version 1.3 à la version 2.0x, et j'espère que nous passerons rapidement cette étape.

- Est-ce que MorphOS sera commercialisé ou est-ce qu'il continuera d'être distribué gratuitement ?

Le mode de distribution de la version de MorphOS fonctionnant sur les anciennes cartes accélératrices PowerUp n'a pas encore été décidé, mais MorphOS sera fourni gratuitement avec chaque Pegasos vendu pour le marché Amiga.

- Est-ce qu'Amiga a essayé de s'allier à vous, ou a voulu travailler avec vous ?

Nous avons essayé de nous entendre à deux reprises. La première tentative se passa entre décembre 2000 et mars 2001. Cela échoua du fait de l'influence de Haage & Partner et de Hyperion. Puis la seconde tentative se déroula entre avril et septembre 2001, mais nous nous sommes finalement rendus compte qu'il était impossible de travailler sur un projet commun de développement. Amiga Inc. n'arrivait pas à convaincre Hyperion de développer Warp3D pour le projet et une série de faits venant de chez Amiga Inc. était loin de nous inspirer confiance.

Compte tenu de ce que nous savions, nous avons tirer la sonnette d'alarme et avons commencé à porter les autres modules en nous basant sur les sources d'AROS au lieu d'attendre éternellement l'accord et les sources d'AmigaOS. Si nous avions renoncé à développer un remplaçant à la graphics.library (ce qui était une demande d'Amiga Inc., alias Hyperion), alors nous n'aurions pas actuellement un système fonctionnant sur Pegasos, et probablement pas non plus dans un futur proche. Sur cette base, avec ces intérêts extérieurs jouant un jeu politique, il était impossible de créer quelque chose.

En septembre dernier, avec tout ceci à l'esprit, nous avons proposé d'acquérir une licence pour le nom et ensuite une licence pour le Workbench 3.1 qui a toujours été tenu éloigné de nous. Nous n'avons eu aucune réponse jusqu'au milieu du mois d'octobre et puis Amiga Inc. a finalement répondu en nous soumettant des conditions qui étaient absolument insupportables. Mais c'était sans doute l'effet recherché. Quelqu'un voulait à tout prix éviter que nous nous occupions du futur de l'OS dans sa version PowerPC, avec le nom officiel.

- Est-ce que pour vous AmigaDE représente le futur ?

Non. Il ne fonctionnera jamais sur un Amiga de bureau et je ne vois vraiment pas comment il va pouvoir s'implanter dans le secteur de l'informatique mobile. Dans ce secteur, il y a des entreprises professionnelles actives avec plus de savoir-faire, plus de personnes compétentes et plus de moyens financiers. Sans l'appui d'un des standards de l'industrie, rien ne peut se lancer dans le secteur du PDA/mobile, et s'il y a réellement un marché pour les jeux, alors une grosse compagnie du jeu vidéo s'en emparera.

- Quelques commentaires sur Amithlon ou AmigaOS XL ?

Que puis-je en dire ? Sur le moyen terme, je pense que ce genre d'AmigaOS n'a aucune chance de se stabiliser au point de survivre sur le marché du PC, il n'a pas de route directrice et n'est tout simplement pas compétitif pour le moment. Et c'est sans tenir compte de l'absence d'applications.

Mais je pense que ces produits (comme Amiga Forever qui existe depuis quelques années) peuvent satisfaire des besoins particuliers, comme celui d'un OS Amiga sur ordinateur portable, portables qui ne seront pas sur une base PowerPC dans un futur proche. Bien sûr, ils possèdent d'autres arguments comme "le matériel PC coûte moins cher" ou bien "il n'est pas évident de savoir combien d'utilisateurs achèteront un nouvel ordinateur tel que le Pegasos". Mais un OS de niche ne peut pas progresser sans la synergie financière engendrée par une nouvelle machine, et cette progression est dans l'intérêt de tous les amigaïstes ayant encore un peu d'espoir.

Cependant, je respecte Bernd Meyer car il a construit quelque chose d'innovant et l'a rendu fonctionnel, et il sait clairement ce qu'il fait. Quant à AmigaOS XL (UAE pour QNX), je n'y vois aucun avantage par rapport à Amiga Forever.

- Que faites-vous quand vous ne bossez pas sur MorphOS, professionnellement et durant vos temps libres ?

Actuellement, le développement logiciel pour bPlan est mon métier.

- Qu'aimeriez-vous dire aux amigaïstes ?

Quelque fois sur les forums de discussions, on peut avoir l'impression que pour beaucoup d'entre vous, vous ne savez pas quels sont vos besoins en ordinateur Amiga, ou que vous avez peur du changement. C'est compréhensible après dix années. Certains de ceux qui écrivent dans ces forums semblent ne pas connaître l'histoire du développement de l'Amiga, ou même ne savent pas *pourquoi* ils ont acheté, un jour, un Amiga.

Cela devient principalement un argument émotionnel. On est ébloui par le battage médiatique et par quelques marques/licences, espérant contre toute attente que, cette fois-ci, quelque chose de concret et réel arrivera, caché derrière ce battage et ces marques, caché derrière cette illusion.

Mon conseil à ce sujet : l'illusion n'est qu'une désillusion, en particulier sur ce marché.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]