Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 26 mai 2017 - 21:02  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Soutien

N'hésitez pas à soutenir le projet Obligement



Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Jonathan Potter
(Entrevue réalisée par Adrian Simpson et extraite de Amiga Lore - octobre 2012)


Jonathan Potter Note : traduction par David Brunet.

Jonathan Potter, le créateur et programmeur de Directory Opus sur Amiga et PC, a répondu aux questions d'Amiga Lore.

- Comment êtes-vous devenu programmeur sur Amiga ?

Je crois que c'est en 1986 ou 1987. J'avais un C64 et je programmais dessus, principalement en BASIC et un peu en assembleur, quand j'ai vu cet incroyable nouvel ordinateur dans un magasin. Je crois que j'ai revendu mon C64 la même semaine et acheté un A1000.

- En 1988, vous avez programmé le prédécesseur de DOpus, appelé JPDirUtil. Dans la documentation, vous avez écrit que "JPDirUtil vous permet d'accéder aux commandes CLI les plus usuelles depuis un environnement Intuition". Vouliez-vous apporter le potentiel des commandes CLI dans une interface graphique ?

Oui, je pense que c'était l'idée : un moyen d'accéder à la puissance et la flexibilité des outils en ligne de commande via une interface graphique. A l'époque, il y avait bien plus de programmes en ligne de commande que maintenant. Les boutons configurables dans JPDirUtil étaient un moyen d'accéder aux outils en ligne de commande depuis le gestionnaire de fichiers (ce qui constituait un très simple système de greffon).

- Comment un outil comme JPDirUtil avec un seul listeur s'est transformé en Directory Opus et ses célèbres deux listeurs ?

Je crois que l'idée est venu d'un ami, Andrew Wilson, qui a suggéré que voir simultanément la source et la destination serait bien plus utile pour le programme. A cette époque, je n'avais jamais utilisé de PC et jamais vu Norton Commander ou d'autres outils avec double listeurs. Donc je ne sais pas si cette idée fut vraiment originale ou si elle fut inspirée par d'autres outils, mais cela était logique pour moi.

- D'où vient le nom "Directory Opus" ?

C'est un peu prétentieux, vraiment. Le mot "Directory" vient de "Directory Utility" qui vient de cette classe d'outils (gestionnaire de fichiers) qui s'appelait comme ceci sur Amiga. "Opus" vient de "Magnum opus" qui signifie "grands travaux" en latin. Je suppose que je savais qu'il allait devenir, dès le début, un super programme. :)

- Est-ce que la version 1 de Directory Opus existe ?

J'ai probablement le code source sur une disquette dans le garage de mes parents. Mais encore faudrait-il avoir ce qu'il faut pour la lire et que la disquette fonctionne toujours.

- Les premières versions de Directory Opus furent publiées par "Left Side Software". Est-ce que LSS fut une seule personne et, si oui, prévoyiez-vous d'agrandir l'équipe ?

Oui, c'était juste le nom de la société que j'ai créée pour commercialiser mes programmes. Je n'ai jamais vraiment été un homme d'affaires pour songer à l'agrandir : à son apogée, il n'y avait que deux personnes. :-)

- Est-ce que la publication de Directory Opus en tant que shareware a été une entreprise profitable ?

C'est un malentendu, Opus n'a jamais été shareware (dans son sens premier : "essaye ce programme et envoie une donation si tu l'apprécies"). Il a toujours été proposé en tant que produit commercial.

- Vous avez publié divers programmes gratuits avec DOpus 3 : Tic Tac Toe (jeu), World Time (horloge), SuperPlay (lecteur audio), PopInfo (information sur le système), PopDir (information sur les répertoires) et ZeroVirus (antivirus). Est-ce que ces programmes disposaient de fonctions que vous auriez aimées voir dans le système d'exploitation ?

La plupart de ces programmes ne furent réalisés qu'à des fins d'apprentissage personnel de la programmation Amiga. Certains d'entre eux (PopInfo je crois) ont un code source affreux, bien qu'ils fonctionnent quand même. Je crois que l'idée de les réaliser provient, pour certains d'entre eux, d'un groupe d'utilisateurs local, mais ça fait tellement longtemps.

- Comment avez-vous été impliqué dans le jeu "Jara Tava: Isle of Fire" pour le compte du département de l'éducation de l'État d'Australie Méridionale ? (je suppose que le "Jon Potter" crédité dans le jeu, c'est vous)

Ah, je l'avais oublié celui-là. J'avais un contrat pour un travail de programmation, pendant deux ans, avec l'Angle Park Computing Centre (qui fut une institution gérée par le gouvernement qui était chargée de trouver une utilité aux nouveaux ordinateurs pour l'éducation). Jara Tava fut un portage d'un jeu d'une autre plate-forme (je ne me souviens plus laquelle, mais c'était du 8 bits, peut-être Amstrad). J'ai réalisé d'autres choses pour eux, dont une base de données et un ou deux autres "jeux éducatifs".

- Mis à part Jara Tava et Tic Tac Toe, avez-vous programmé d'autres jeux, publiés ou non ?

Je ne pense pas avoir fait d'autres jeux que ceux pour APCC... en fait, je me rappelle même pas avoir fait Tic Tac Toe. :-)

- Dans quelles circonstances INOVAtronics est-il devenu l'éditeur de Directory Opus ?

Tim Martin m'a appelé un jour et m'a simplement demandé si j'étais intéressé pour que sa société publie DOpus.

- Est-ce qu'INOVAtronics a publié DOpus 3 ? (la version 3.52 ne mentionne que "Left Side Software" dans la fenêtre "A Propos")

Je suis presque certain qu'ils ont commencé avec la version 3 (peut-être 3.41 ?). Il ne sont pas mentionnés avant la version 4 car ils n'avaient pas réellement contribué jusque-là. Eddie Churchill a eu une grosse influence sur la direction que devait prendre DOpus 4.

- Dans une entrevue avec Tim Martin et Eddie Churchill d'INOVAtronics, il a été dit que DOpus se vendait bien en Allemagne et au Royaume-Uni. En quoi attribuez-vous ce succès dans ces pays en particulier ?

Pour être honnête, je ne sais pas trop. Mais c'est vrai que DOpus a toujours été populaire en Allemagne particulièrement. Je pense que le fait d'avoir eu une traduction en allemand a beaucoup aidé.

- Est-ce que le terme "listeur" était d'usage courant pour un gestionnaire de fichiers, ou l'avez-vous inventé ?

Je crois que j'ai intégré ce terme, mais je ne sais pas quand exactement. Pour moi, c'est un terme évident pour quelque chose qui liste des choses (des fichiers), bien que, particulièrement aujourd'hui, beaucoup de gens semblent avoir des problèmes avec.

- DOpus 4 est une version clé du logiciel : est-ce que celle-ci intégrait toutes les fonctionnalités que vous souhaitiez ?

Opus 4 a été le premier avec une interface ARexx complète et a donc été la version la plus complexe et la plus puissante jusque-là. La traditionnelle fenêtre double était cependant toujours présente.

- Dans quelle mesure la version Amiga de DOpus a-t-elle été touchée par le piratage ?

Si tous ceux qui ont utilisé DOpus avaient payé, alors je serais plus riche que maintenant, c'est sûr !

- Y a-t-il des difficultés (par exemple l'octroi de licence) lors de la publication du code source de DOpus 4.12 en 2000 ?

Non, je ne pense pas, à part mon léger embarras dû au fait que ce code source n'était pas terrible. :)

- Comment GPSoftware s'est impliqué dans DOpus ?

Je connaissais Greg Perry depuis quelques années et, après la faillite d'INOVAtronics, il m'a suggéré de travailler avec lui pour développer une nouvelle version de son logiciel de télécopie. Mais pour diverses raisons, ce projet n'a jamais abouti. A la place, nous avons continué le développement de DOpus.

- DOpus 5 a-t-il été réécrit à partir de zéro ou a-t-il repris le code de la version précédente ?

Il fut complètement réécrit.

- Y a-t-il eu des protestations de la part d'utilisateurs quand DOpus est passé de la v4 (deux listeurs statiques) à la v5 (multiple listeurs) ?

Oui, beaucoup :). J'ai été étonné par le nombre de personnes qui étaient attachées à l'idée des deux listeurs statiques. Il semblait évident, pour moi, que le programme était devenu plus flexible si vous pouviez ouvrir un ou plusieurs listeurs quand vous le vouliez.

- Est-ce que le mode "remplacement du Workbench" dans DOpus est la conclusion logique de la progression du programme, qui a commencé avec le remplacement des fonctions en ligne de commande ?

Oui, on peut dire cela. L'idée était de ne pas avoir une "fenêtre principale" en tant que telle, et donc sans fenêtre principale, vous avez besoin d'un moyen pour ouvrir un listeur. Il semble évident que l'interface existante, avec des icônes sur le bureau, est utilisée par la plupart des gens mais ignorée par les utilisateurs d'Opus. La même idée a été gardée dans la version Windows.

- Des versions complètes et anciennes de DOpus furent publiées par le magazine CU Amiga : DOpus 4 en février 1995 et DOpus 5.11 en avril 1997. Est-ce que ces publications ont encouragé ou découragé l'achat des dernières versions ?

Non, je ne me souviens pas qu'un accord, pour mettre DOpus en couverture d'un magazine, ait sensiblement fait augmenté les ventes.

- Est-ce que le nom "Opus Magellan" est en relation avec l'explorateur Portugais ?

Oui, je crois, bien que l'idée provient de Greg Perry, il faudrait donc lui demander.

- Pourquoi avez-vous nommé "Magellan" les versions ultérieures de DOpus 5 ?

Voir ci-dessus. :-)

- GPSoftware a conclu au moins deux accords, pour continuer le développement Amiga de Magellan, qui ont échoué (Hyperion et Guru Meditation). Est-ce qu'une poursuite du développement est possible ?

Je ne sais pas où en était Guru Meditation avec leur développement d'Opus. Il n'y a pas eu d'autres personnes sérieusement intéressées pour continuer son développement (mis à part les gens favorables à l'ouverture de son code source).

- Êtes-vous surpris de voir qu'il y a encore de l'intérêt pour les anciennes versions Amiga de DOpus ? Il y a par exemple un projet de cagnotte pour lever des fonds afin d'acheter le code source de Magellan II.

Oui, je suis étonné qu'il y ait encore autant d'utilisateurs Amiga de nos jours.

- Est-ce que quelque chose vous manque de votre période où vous développiez sur Amiga ?

Le sens de la communauté me manque, c'était une chose importante sur Amiga. Tout le monde connaissait pratiquement tout le monde. Je n'ai jamais ressenti cela sur Windows.

- Quand DOpus 6 fut publié sur Windows, pourquoi avez-vous continué la numérotation en partant de la version Amiga au lieu de recommencer du début ?

Je pense qu'à ce moment-là nous étions au courant que beaucoup d'utilisateurs Amiga passaient à Windows. Opus a été très populaire sur Amiga donc nous voulions toucher ces utilisateurs-là. Il était donc logique de faire d'Opus pour Windows une continuation d'Opus Amiga plutôt que d'en faire un produit nouveau. Bien que le logiciel ait été réécrit entièrement, beaucoup d'idées proviennent de la version Amiga, c'est en quelque sorte un hommage à cette version. Je ne pense pas que Greg Perry ou moi avions conscience de vraiment quitter l'Amiga complètement.

- Pourquoi les icônes Amiga sont-elles gérées dans la version Windows de DOpus ?

Au début du développement sur Windows, nous nous considérions comme des utilisateurs Amiga, et comme je l'ai mentionné plus haut, nous voulions garder une connexion avec nos utilisateurs Amiga. Donc gérer les formats de fichiers Amiga comme les icônes et l'IFF avaient un sens.

- Utiliser Windows Explorer après DOpus est une expérience douloureuse ! Avez-vous une théorie pourquoi Microsoft a négligé un tel élément central du système d'exploitation ?

Je suspecte qu'ils ont considéré qu'Explorer faisait tout ce qu'il devait faire. La cible de Microsoft n'est pas, depuis longtemps maintenant, les experts en informatique. Chaque version de Windows nivelle l'interface de plus en plus vers le bas, ils ciblent les débutants au détriment des gens qui savent vraiment comment fonctionnent leur ordinateur. Explorer est l'évolution logique de ce cheminement.

- Y a-t-il eu des difficultés particulières en ce qui concerne l'intégration de DOpus dans Windows ?

Oui, beaucoup. Malgré ce que disent beaucoup de gens chez Microsoft sur l'importance de la rétrocompatibilité, nous avons trouvé que chaque nouvelle version de Windows cassait quelque chose, notamment au niveau du mode de remplacement d'Explorer. Il n'y a toujours pas de moyen officiellement soutenu pour concevoir un navigateur de fichiers/répertoires alternatif comme dans un navigateur Web. Le mode de remplacement d'Explorer est donc une longue série de bidouilles (hacks) qui croît avec les versions successives de Windows. Microsoft semble adorer inventer de nouvelles manières de faire la même chose. Chaque nouvelle version de Windows semble ajouter une ou plusieurs manières d'associer un type de fichiers à un programme, c'est donc une bataille constante pour gérer tout cela.

- Dans la "simple" version Amiga de DOpus, toutes les fonctionnalités sont immédiatement visibles, alors que ce n'est pas le cas de la version Windows. Y a-t-il un risque que les utilisateurs passent à côté d'une fonctionnalité importante ?

Je suis sûr que les gens passent à côté de plein de fonctionnalités. Mais l'alternative serait de submerger les nouveaux utilisateurs avec un grand nombre de boutons et de menus, ce qui serait pire, au final. Nous avons fait un gros effort dans DOpus 10 pour refaire les menus par défaut et les barres d'icônes pour mieux mettre en valeur les fonctionnalités.

- Quelle part du développement de DOpus est tirée directement des suggestions des utilisateurs ?

Nous sommes en permanence à l'écoute des utilisateurs pour de nouvelles idées. Je dirais qu'environ la moitié des fonctionnalités dans Opus est le résultat de suggestions d'utilisateurs. Nous avons une bonne relation avec nos clients, et je soupçonne que nous sommes l'une des sociétés de logiciel les plus réactives en matière d'attentes des utilisateurs.

- Quelle est la taille de l'équipe derrière DOpus ? Êtes-vous tous au même endroit en Australie ?

Il y a trois développeurs actifs dans l'équipe, et aucun d'eux n'est basé dans le même pays !

- Quelle est votre fonctionnalité favorite dans DOpus 10 ?

J'adore le nouveau greffon pour les archives que nous avons ajouté dans DOpus 10. Il gère de manière transparente les 7zip, RAR, ISO et plein d'autres formats d'archives.

- Que peut-on attendre pour le futur de DOpus ?

Patience !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]