Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 17 août 2017 - 15:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Mathias Parnaudeau
(Entrevue réalisée par Lionel Menou - août 2004)


- Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Mon vrai nom est Mathias Parnaudeau et j'ai 28 ans... mais on me donne moins en général. Je vis à Grenoble depuis un an et l'endroit me plaît... vachement beaucoup !

J'ai un caractère posé et rationnel. Je ne m'ennuie jamais et je trouve les journées trop courtes. Sinon, j'aime plein de choses et dans mes loisirs je pratique l'athlétisme régulièrement et la course de veaux à l'occasion (private joke).

J'adore me marrer mais je passe pourtant pour le râleur de service. C'est vrai que j'ai tendance à ne pas toujours accepter ce qui existe comme établi et suffisant. Car avec un regard un peu différent, on peut imaginer mieux sans parfois trop d'efforts. Et même s'il faut s'investir, c'est toujours un bon choix !

Mathias Parnaudeau

- Votre pseudo est Corto, est-ce dû à l'étonnante ressemblance physique ?

Avec qui ? Bon euh... finalement je crois que je vois :-). Jusque-là, au niveau ressemblance physique, on m'avait juste comparé à mon avatar, rien de plus ! Ce n'est pas la raison pour laquelle j'ai choisi ce pseudo). Le personnage en question m'a attiré parce qu'il a des traits de personnalité que j'aime (mais que je n'ai pas forcément) et que j'ai du mal à le cerner. En effet, il est atypique, mystérieux, mélancolique, complexe. Surprenant quoi !

- Sur quelle plate-forme avez-vous commencé dans l'informatique ? Comment avez-vous découvert l'Amiga ?

J'allais répondre l'Amstrad CPC 6218 qui a été mon premier ordinateur à la maison (à partager avec mes trois frères) mais en fait j'ai effectué mes premiers pas sur les machines Thomson grâce au plan "informatique pour tous" en vogue dans les années 1980. J'étais encore un morveux de l'école primaire. Puis en quittant ma campagne, j'ai découvert la vie : à moi les magasins informatiques du centre-ville de Poitiers et la réelle découverte de la génération suivante : l'Atari et l'Amiga.

Mon premier Amiga était un A500, acquis tardivement (les modèles A500+ et A600 devaient être sortis) et déjà à la source d'une première galère puisqu'on s'est fait refiler un A500 en panne (pas neuf pour deux sous) par un vendeur quasiment de la famille qui avait pioché la machine dans l'atelier de réparation. Passés ces premiers déboires, il y a eu l'achat d'une extension mémoire chez cette crapule d'Hugot Informatique qui a fait l'objet au passage d'une condamnation auprès du tribunal d'instance. Mon premier combat acharné ! Le genre qui forge la volonté. Malgré tout, l'Amiga et la fascination que cette machine m'a procurée m'accompagnent depuis.

- Comment a évolué votre configuration, et quelle(s) est(sont) votre(vos) machine(s) actuelle(s) ?

J'ai donc eu un A500 juste avant que ne sortent les A1200 et le retard s'est répercuté : j'ai acheté mon 1200 de base en 1997 je crois (mon année de maîtrise). Depuis j'en ai toujours eu un (même deux), passant du 68030 au 68060 mais je suis resté en AGA jusqu'au bout. Jusqu'à ce 1er janvier 2003 où j'ai reçu mon Pegasos ! Il me fallait réellement une nouvelle machine car la motivation diminuait. Depuis j'utilise quotidiennement la bête et d'autant plus que j'ai été un an et demi au chômage avec lui donc je me suis bien occupé !

J'ai à côté deux A1200 qui ne servent plus, sauf un pour tester SongPlayer sur 68k. Mais sinon, je n'ai aucun manque par rapport à l'Amiga Classic. A part Wordworth et IBrowse, je ne pourrais pas citer d'autres logiciels 68k dont je me sers souvent (ce qui me fait m'interroger sur l'utilité pour nos nouveaux OS d'avoir passé des mois de développement sur l'émulation JIT mais bon...). Enfin, j'ai un PC portable à 2,4 GHz mais j'espère pouvoir m'en passer complètement prochainement car il m'exaspère au plus haut point ! Pour l'instant au niveau matériel je possède tout ce dont j'ai besoin. Un AmigaOne Lite serait sympa pour voir comment se programme OS4 :-). Mais avant ça, je suis toujours en attente de mon Pegasos II par le biais de la mise à jour.

- Qu'avez-vous fait depuis sur vos machines, en particulier comme programmes (mis à part tes réalisations actuelles) ?

Ce que je fais plutôt sur MA machine. Car je considère mon Pegasos comme ma machine principale. Ça sera encore plus vrai avec ce qui est attendu pour MorphOS 1.5 : cette évolution est la clé qui permettrait de débloquer pas mal de choses, notamment en terme de programmation justement. Cette activité occupe la majeure partie de mon temps devant un ordinateur. J'utilise principalement le C, depuis des années maintenant, avec vbcc, GCC et SAS/C. J'ai tendance à être boulimique, à vouloir tout compiler, porter, créer, etc. C'est ça la passion ! C'est ça la drogue !

Ma première application a été WoW (d'abord programmé en Blitz), un convertisseur de formats de texte puis il y a eu le portage de TinyGL, engagé après avoir appris que cette petite bibliothèque existait depuis un moment sur Atari. Puis début 2003, je me suis attaqué à l'adaptation de SongPlayer à MorphOS, grâce à Stéphane Tavenard qui n'a pas hésité quand je lui ai demandé les sources. Et quelques mois plus tard, je lui ai même montré le Pegasos avec son bébé fonctionnant dessus.

Dernièrement, je trouvais effroyable de voir que j'avais vraiment un bureau (Ambient) de programmeur, pas configuré pour deux sous ! En voulant changer mes icônes, j'ai réalisé que la marche à suivre était assez galère alors j'ai construit un site (amigadev.free.fr/pngicons) destiné à constituer une base de données pour les icônes PNG, avec des fonctionnalités de recherche.

Ces quelques programmes représentent peu par rapport à tant d'autres choses qui n'ont jamais abouti : moteur pour une encyclopédie, portages (on ne les compte plus !), pilotes de webcams... Mais c'est toujours au chaud, rangé dans le disque dur. Avec les dizaines de programmes de test touchant à autant de sujets qui méritent de l'intérêt (traitement d'image, compression, voxel, processus, etc.).

D'autres productions, d'un autre ordre, sont les articles que j'écris pour Guru Meditation ou www.amigapower.net. Ça prend également beaucoup de temps mais ça permet de varier les plaisirs !

- Quelles sont vos dernières productions, et que pouvez-vous nous dire sur vos futurs projets ?

Avant tout, je souhaite (comme régulièrement, oui, je sais) terminer quelques projets en cours et surtout ne plus m'embarquer dans des envies farfelues (Sourceforge et Freshmeat me font tourner la tête !). Je compte donc venir à bout du tutoriel MUI, qui est un peu la série de l'été sur Guru-Meditation. Ça fera un joli PDF pour l'Alchimie.

J'aimerais ensuite finir l'adaptation de la bibliothèque Ogg Vorbis pour 68k. Elle fonctionnait quand je l'ai laissée mais beaucoup trop lentement. Ça sera peut-être le dernier gros effort pour le monde 68k car je vous promets qu'après avoir fait le saut au PowerPC, on ne veut plus revenir en arrière. Et pour le programmeur, c'est beaucoup de travail de maintenance pour de moins en moins de monde : les retours pour 68k ont en effet été beaucoup moins nombreux que pour MorphOS.

Ensuite, je gardais ça un peu discrètement avant d'avoir des résultats avancés mais puisque tu me demandes, j'ai commencé un visualiseur de diaporamas PowerPoint (les fichiers PPS). Pour l'instant, il arrive à présenter les images les unes à la suite des autres mais sans autres fioritures (textes, sons, transitions, etc.). Mais je sais désormais localiser les données... il reste à savoir comment exploiter tout ça. J'espère que ça aussi sera présentable à l'Alchimie, ça serait une première !

Après, je tiens à reprendre le développement de WoW pour lequel j'ai déjà réécrit des briques de base. Et d'autres projets sont déjà sur la rampe de lancement mais de ceux-là, je n'en dirais rien.

- Pourriez-vous nous parler du site Guru Meditation ?

Je ne sais plus à quand remontent les premières pierres mais en septembre 2000 j'avais créé une petite liste de diffusion (qui existe toujours) où j'avais réuni des développeurs. Le but était d'organiser les choses pour favoriser le développement. Dans le message de présentation initial il était fait allusion au "besoin de former une entité permettant à la fois des échanges techniques et des réflexions sur les actions à engager ou sur l'actualité".

A cette époque, je me posais énormément de questions car je débutais et je souhaitais trouver des informations qui n'étaient présentes nulle part ! Pensant que tout débutant aurait les mêmes obstacles, on s'est dirigé vers un site qui est Guru Meditation. Aujourd'hui il représente une somme conséquente d'informations pour tous ceux qui s'intéressent à la programmation AmigaOS ! La base d'articles est conséquente et présente des articles variés : utilisation de bibliothèques, outils, installation de compilateurs, séries à thème, etc. Et si ça ne suffit pas, le forum est là pour poser des questions ouvertes.

La liste de diffusion aura au moins permis de voir ce projet utile émerger et notamment grâce à Jérôme Sentex pour la réalisation et à Olivier Fabre pour ses articles et sa persévérance.

Mathias Parnaudeau

- Le site est-il beaucoup fréquenté ? Quelle a été l'évolution de la fréquentation du site depuis sa création ?

Je ne sais pas si le site est très visité mais par exemple certains étrangers tombent dessus... on est certainement incontournables ! ;-). Je regrette le manque de participation dans le forum par exemple mais je crois que le site a incité plusieurs personnes à se mettre à la programmation et ça c'est une sacrée satisfaction !

- On parle beaucoup de MUI sur le site. Pourriez-vous nous en parler un peu ?

On avait essayé de collecter les envies et besoins des débutants l'année dernière. En effet, on ne peut pas toujours deviner (eh non, même pas en observant consciencieusement) ce que les gens souhaiteraient. Toujours est-il que le sujet de MUI revenait très souvent, d'autant plus qu'il est intégré à MorphOS et présent dans OS4. Et l'arrivée de ces systèmes a remotivé du monde qui souhaite en même temps programmer et trouver des logiciels pourvus d'une interface. MUI est incontournable aujourd'hui !

Mais il est parfois difficile de démarrer sans un coup de pouce. MUI m'impressionnait avant mais là, certain qu'il fallait ce tutoriel, je me suis mis un coup de pied aux fesses et j'ai envisagé la trame pour une série d'articles. Je me suis donc réellement mis à MUI pour l'occasion et je suis allé cherché un maximum d'informations puisque ce que l'on trouve naturellement est ancien et que MUI et ses pratiques ont évolué. Les premiers articles diffusés m'ont valu beaucoup de retours positifs et j'en suis vraiment heureux !

- Que pensez-vous de la communauté amigaïste française ? A combien évaluez-vous le nombre de programmeurs français ?

Comme pour d'autres choses, on en trouve plus quand on en cherche. Je ne crois pas que le nombre d'utilisateurs soit pire qu'il y a un moment. Pour les développeurs, on n'est pas si mal loti, je pense. Bien sûr, on n'est jamais assez nombreux mais nos programmeurs font tout de même parler d'eux. Quant à la communauté amigaïste française en général, je la trouve justement... bien trop à la française ! J'aimerais plus d'engagement personnel sans trop réfléchir si c'est risqué ou pas.

- Vous avez un Pegasos. Que pensez-vous de cette machine ? Et de MorphOS ? Ainsi que de bPlan et de Genesi ?

Tout ça !? Attention je peux être très long sur le sujet : tu veux six pages comme ma dernière chronique MorphOS pour aMiGa=PoWeR (pub !) ? Je suis très content de mon Pegasos et je ne reviendrais pour rien à un Amiga Classic. Les soucis (blocages IDE) ont été réparés grâce à MorphOS 1.4.2 mais j'attends quand même mon Pegasos II G4. Tout fonctionne très bien par rapport à mes besoins, mis à part les cartes tuner. MorphOS est agréable, rapide, stable. Par contre, il manque toujours certaines parties et fonctionnalités pourtant promises depuis longtemps. C'est parfois handicapant, surtout pour des gens qui ne sont pas ceinture noire d'Amiga.

Nous avons affaire à une équipe à deux têtes trop opposées : d'un côté Bill Buck s'occupe des annonces foireuses et ridicules, d'un autre la MorphOS Team se terre dans un mutisme incompréhensible. Il en résulte une confusion depuis le début : on ne peut compter sur rien, on aimerait parfois plus un oui ou un non plutôt qu'un "quand ça sera fini" ou un "dans deux semaines". Mais désormais, tout ça m'indiffère, j'ai fini par me résigner (même s'il m'arrive de craquer et de mettre de l'huile sur le feu).

Bon allez, j'ai un regret. J'estime que les utilisateurs auraient pu mieux être pris en compte, mieux exploités (pour leur plus grand plaisir) et que tout cela aurait permis une plus grande efficacité. Mais comme pour la plupart des projets, on est tellement en retard qu'on ne prend même pas le temps de mettre en place des actions parfois simple qui deviennent rapidement rentables ! C'est à mon avis une question de volonté, de politique et de gestion de projet (exercice ô combien difficile).

- Que pensez-vous d'Hyperion et du travail effectué sur AmigaOS 4.0 ?

J'en suis très détaché, certainement car j'ai déjà une machine (je ne suis donc pas dans l'attente, à cran) et j'ai l'expérience des déconvenues personnelles ressenties avec MorphOS en m'y intéressant de trop près et en vivant les choses un peu trop à coeur. Je suis attentif aux actualités mais je n'en fais pas de cas. Je reçois les informations plus froidement qu'auparavant. Tout en espérant que ça arrive vite et en pensant que leur approche peut être intéressante (même si elle est décriée techniquement).

Il est encore un peu tôt pour que je puisse juger leur travail mais déjà, la démo faite à l'Alchimie 2003 m'était apparue plus avancée que ce à quoi je m'attendais. J'ai beaucoup critiqué l'équipe Genesi/MorphOS mais celle d'Hyperion est peut-être pire, je n'en sais rien. Par contre, d'après ce que j'en perçois, l'approche d'Hyperion est intéressante dans le sens où bien avant qu'AmigaOS 4 ne soit prêt, ils ont préparé (eux ou d'autres) des applications qui vont plus dans le sens des utilisateurs.

- Que pensez-vous d'Amiga Inc. et d'AmigaDE ?

Pas grand-chose... le DE était intéressant, c'est un fait. Mais là encore ça n'a pas bien été managé et je n'y ai jamais vu assez clair pour me mettre à exploiter le SDK que j'avais acheté.

- Comment voyez-vous l'avenir de l'Amiga, et que pensez-vous qu'il serait nécessaire de faire pour la machine ?

On voudrait changer le passé mais comme c'est impossible, il faut bien envisager l'avenir. Malgré tous les problèmes et les manques, c'est quand même extraordinaire qu'on ait des machines et des OS PowerPC, avec du matériel standard qui fonctionne. On nous donne cette chance, il faut faire le saut et accepter quelques ruptures pour mieux y gagner ensuite.

Il nous faut des applications qui parlent au public, comme MySQL, Blender, The Gimp, Mozilla, etc. C'est idiot mais le plus important n'est pas qu'on les utilise mais qu'ils fonctionnent ! Aujourd'hui, un particulier utilise le courrier électronique et le Web. On ne peut pas proposer un OS sans un bon navigateur reconnu. Après, cela n'empêche pas de favoriser le développement de navigateurs Amiga mais il faut le dinosaure dont la présence donne un gage de qualité au système.

L'avenir de l'Amiga est incertain. C'est rageant de voir que des gens sont prêts à investir mais qu'ils sont en attente de machines ou d'OS ! J'aimerais qu'on puisse rétablir une niche commercialement viable, pour débloquer le cercle vicieux "peu de gains possibles donc peu d'investissements". Pour ça, c'est aux instances dirigeantes de nous donner confiance et motivation. Mais il y aurait beaucoup à dire là-dessus. Je sais qu'il est facile de juger et parfois de sanctionner quand on n'est pas directement concerné. Mais je n'ai pas l'impression que ce regard extérieur soit pris en compte et c'est dommage que toutes les interventions d'utilisateurs soient cataloguées comme des caprices d'impatients.

J'ai la ferme conviction que la présence de MorphOS et d'AmigaOS 4 n'est pas gênante car cela permet de contenter un maximum de monde et puis il est possible que ça crée une certaine concurrence. En plus, développer pour un système ou pour l'autre ne doit pas être très différent donc les logiciels pourraient être présents des deux côtés... De quoi encourager les développeurs qui auront ainsi une clientèle potentielle plus grande.

Quand je pense que tu m'as dit que tu avais eu une idée révolutionnaire il y a quelques jours, capable de sauver l'Amiga et que faute de l'avoir notée tu l'avais oubliée... Ah, c'est ballot ! (Note de Lionel : J'avais bu, et même si j'avais écrit quelque chose, j'aurais été incapable de relire ma prose...).

- Quelles sont les raisons qui font que vous êtes toujours amigaïste en 2004 ?

Je n'aime pas vraiment Windows et Linux. J'ai envie de pouvoir vivre les choses différemment et avec une certaine liberté. Pour moi, le mot alternative signifie vraiment quelque chose. L'Amiga, ce n'est pas seulement l'outil informatique mais une certaine mise en pratique de convictions. Et en plus, c'est plaisant ! Et heureusement car il ne faut pas forcément adhérer à tout ça pour être amigaïste :-). Il y a une raison toute simple, c'est qu'avec les nouvelles machines, nous pouvons remplir presque toutes les fonctions habituelles disponibles également sur les autres systèmes. Des choses mettent du temps à arriver mais le potentiel est là.

On peut donc utiliser son ordinateur sans trop de contraintes pour des utilisations classiques en 2004 : connexion d'appareils photo numériques, messagerie instantanée, lecture et gravure de DVD, mise en page et impression en couleurs...

Enfin, c'est personnel mais j'adore la programmation et la situation actuelle nous offre de jolis défis à relever. En plus, le système est intéressant par les fonctions qu'il propose. Pour d'autres OS j'aurais choisi l'adjectif "rebutant" ou "alambiqué". Et puis dans la programmation et au-delà, l'Amiga m'a permis de sympathiser avec des gens de valeur qui entretiennent cette envie de continuer à s'éclater. Car il faut s'en convaincre : Amiga rulez !

- Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posée, et à laquelle vous voudriez répondre ?

Oui, par exemple pourquoi je portais un T-shirt orange quand on s'est vu jeudi :-) (Note de Lionel : j'ai fait mon enquête : il y avait eu un destockage massif de vêtement des années 1970 peu de jours avant, chez Emaüs, et Corto a récupéré l'intégralité des sous-pulls à col "tuyau de poële" qui restait (pour 4 euros le lot de 200)... Un grand nostalgique ce Corto, et surtout un grand courage physique de porter ce genre de vêtement de nos jours).

- Un dernier mot, pour nos lecteurs ?

Je voudrais que chacun comprenne qu'il peut faire quelque chose d'utile pour soi et pour les autres. Il ne faut pas avoir peur de faire des efforts ou de poser des questions qui paraissent connes : suivre ce conseil m'a énormément aidé. :-)

Que l'Amiga redevienne l'ordinateur de ceux qui créent parce qu'ils ont un système simple et efficace qu'ils comprennent. Que l'Amiga redevienne l'ordinateur à travers lequel on puisse compter sur les autres tout en acceptant la différence. Que l'Amiga redevienne l'ordinateur de ceux qui rêvent et de ceux qui les réalisent !

Puisque cette entrevue est pour Obligement, je tiens à ce que mon dernier mot aille à David "Daff" Brunet qui gère ce fanzine d'une main de maître !


[Retour en haut] / [Retour aux articles]