Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 12 décembre 2017 - 07:36  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Fleecy Moss
(Entrevue réalisée par un auteur inconnu et extrait de CU Amiga - octobre 1998)


Note : traduction par Yann-Gaël Guéhéneuc.

Fleecy Moss Qu'est-ce qui arrive à l'Amiga ? Est-ce que l'arrêt de la publication de CU Amiga signifie la fin de l'Amiga ? La réponse courte est "non". Vous ne nous croyez pas ? Dans un dernier effort pour répondre à cela, nous avons demandé à Amiga Inc. de tout déballer. Fleecy Moss - l'homme que Petro appelle "Flossy" (en français : "ultra-chic") a beaucoup de choses à dire.

- Fleecy Moss n'est pas un nom que beaucoup connaissent. Pour beaucoup de gens qui attendent le retour d'un Haynie ou d'un Sassenrath, Fleecy était juste un inconnu avec un drôle de nom. Alors qui est l'homme que certain voit comme un visionnaire de l'informatique et que d'autres appellent "Mossy Fleece" ("laine couverte de mousse") ?

Je suis Britannique mais je travaille en ce moment aux États-Unis. Je suis gestionnaire de projet et architecte système responsable de l'implantation de systèmes de calculs distribués au niveau entreprise. Je suis un utilisateur d'Amiga depuis 8 ans et j'ai commencé avec un Commodore PET et un VIC-20 à l'âge de 11 ans. Je n'ai jamais regretté.

Ce que j'espère amener à l'Amiga est un respect pour sa philosophie et ses idéaux communautaires ainsi qu'une bonne idée sur le futur de l'informatique et la révolution du numérique. Avec l'explosion de la connectivité et de l'information numérique, l'Amiga est dans une position unique pour fournir la technologie qui va conquérir le monde.

- Hum, ça paraît prometteur, mais que va-t-il se passer ? Dix-huit mois pleins de promesses viennent de passer pour les utilisateurs d'Amiga et un grand nombre de gens perdent peu à peu la foi. Ne reculant jamais devant les questions qui fâchent, nous voulions savoir comment Fleecy expliquait ces longs silences.

Le premier point est que tout le monde chez Amiga Inc. est aussi frustré par le temps que nos efforts prennent que le reste de la communauté. Nous voulons utiliser les nouvelles machines dans nos locaux dès maintenant. On en a assez de Windows qui plante, de PowerPoint qui perd des fichiers et des courriels qui disparaissent. On en a marre des redémarrages, des gels du système et des écrans bleus de la mort. Nous voulons des machines qui nous laissent faire notre travail et qui nous permettent de nous amuser en le faisant. Cette machine est le nouvel Amiga.

- Ne sommes-nous pas tous pareil, Fleecy ? Alors pourquoi cela prend-il si longtemps ?

Eh bien, la première chose à comprendre est que nous avons pu commencer à nous concentrer là-dessus que depuis avril 1998, quand Bill McEwen, Allan Havemose et moi-même sommes arrivés. Le contact initial avec l'ICOA (Industry Council on Open Amiga) a permis de cristalliser cela, il a eu lieu quand les responsables de Gateway ont choisi Jeff Schindler en tant de directeur général, pour trouver des moyens de remettre l'Amiga sur le marché.

Notre visibilité a souffert quelque peu, malgré les efforts de Jeff et Marilyn (Marilyn Flint, directrice des opérations) pour faire des propositions.

C'est juste après Noël que Jim Collas nous a découvert. Cela l'a beaucoup intéressé et il nous a depuis pris sous son aile, ce qui nous a permis de progresser à grands bonds. Sa présence au World of Amiga (WoA), malgré son emploi du temps surchargé, était une preuve flagrante de son soutien à l'Amiga.

Donc, vraiment, nous n'avons eu l'opportunité d'avancer que depuis janvier 1998 et nous n'avons que depuis avril l'équipe pour rendre sa gloire à l'Amiga.

- Eh bien, c'est certainement rassurant d'entendre une explication raisonnable aux délais. Parfois, de l'extérieur, nous avions l'impression que les choses avançaient sûrement mais trop lentement chez Amiga Inc. C'est bien de savoir que les délais sont dus à des problèmes et que les choses n'avançaient pas aussi bien que ça parce que cela veut dire qu'il ne devrait pas y avoir d'autres délais dans le futur. Cependant, les délais sont dommageables et puisque cela a pris aussi longtemps pour démarrer, est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu développer une version PowerPC du système et suivre cette direction ? Cela aurait montré une progression naturelle et donné une direction aux développeurs et des choses seraient apparu maintenant. Fleecy est connu pour être un fan des puces PowerPC mais pense que cela aurait été une mauvaise direction...

Où serions-nous ? Nous aurions une machine PowerPC standard et un système d'exploitation vieux de cinq ans qui tourne vite dessus. Notre marché serait toujours petit, nous n'aurions aucun partenaire, nous n'aurions rien de vraiment spécial pour nous faire avancer.

Reconstruire l'Amiga n'est pas que reconstruire la machine et le système d'exploitation. Ça, ça serait assez facile (même si cela prendrait un an au moins). Il s'agit de faire un pas en un avant et de défricher le terrain pour définir le futur et l'appeler nôtre. Faire cela nécessite une vision, des technologies de pointe, et, très important, des partenaires. Une coalition pour le prochain millénaire. Nous avons travaillé sur toutes ces choses et nous espérions les avoir toutes en place pour le WoA. Malheureusement, des imbroglios légaux ont rendu cela impossible. Mais en fait, cela est peut-être un mal pour un bien car nous avons maintenant probablement une solution meilleure que celle sur laquelle nous travaillons pour le WoA.

- Mais alors, quid des partenaires pour le système d'exploitation ?

Ce que je peux vous dire est qu'une fois tous les accords signés, scellés et livrés (c'est-à-dire après le passage des avocats), alors nous pourrons présenter notre partenaire clé à la communauté.

Nous sommes très impressionnés par leur produit et le fait que les principaux ingénieurs aient encore des A2000 fonctionnels nous donne l'impression de nous retrouver en famille plutôt qu'en réunions d'affaires.

- Les gens qui ont le plus souffert du manque d'information sont bien sûr les utilisateurs de base. La plupart d'entre nous dans l'industrie savent au moins qu'il se passe des choses derrière les portes closes mais pourquoi tant de secrets ? (même cette question semble être un sombre secret et Fleecy a invoqué l'omerta pour ne pas trop m'en dire, mais il a bien voulu donné deux raisons à cela)

a) En créant et essayant de vendre une vision du futur, nous parlons avec beaucoup d'entreprises. Elles ont aussi leurs visions, plans de développement et stratégies, qui sont pour la plupart les clés pour leurs succès à moyen et long termes. Qu'elles soient d'accord pour parler et partager avec nous montre que nos plans sont prometteurs. Cependant, elles ne veulent absolument pas que d'autres les connaissent.

b) Il y a de grandes entreprises qui dominent déjà le marché logiciel et matériel et elles ont beaucoup de poids. Beaucoup d'entreprises sont inquiètes des dégâts possibles causés à leurs futures relations d'affaires avec ces entreprises. Nous devons leurs montrer ce dont nous sommes capables, mais cela doit être fait portes closes.

Donc, tant que nous serons dans cette phase de planification et de développement, nous avons besoin du secret. Ce sur quoi vous pouvez compter, c'est que lorsque nos partenaires et nous-mêmes seront prêts, le lancement sera du jamais vu dans l'industrie.

- Ça semble très bien ! Est-ce que cela veut dire qu'Amiga Inc. a prévu et possède un budget pour un lancement comparable à celui du Macintosh en 1984 avec sa campagne "Think different" (Pensez différemment), campagne qui avait capté l'imagination de toute l'industrie à l'époque ?

Avec le lancement du Mac en 1984, il n'y avait qu'une seule entreprise. Comme je le disais tout à l'heure, la clé de tous nos succès avec le lancement d'OS5Prod est que nous travaillons en conjonction avec des partenaires. Nous espérons qu'ils lanceront tous la première génération de leurs produits en même temps en suivant leurs propres stratégies commerciales mais que le thème commun de "powered by Amiga" (propulser par Amiga) les liera ensemble pour convaincre de choisir les appareils et les produits Amiga.

- Bien sûr, l'argument le plus convaincant sera la puissance. Nous avons entendu beaucoup de choses sur la super-puce, même si elle est toujours assez floue. Les spécifications annoncées jusqu'à présent sont plus impressionnantes mais l'argent reste le nerf de la guerre. Alors comment sera-t-elle vraiment ? Est-elle vraiment aussi différente ?

La beauté de la super-puce est qu'elle offre un ratio prix/performance impressionnant. Ainsi, avec elle, nous pouvons avoir nos produits WebTV/télévision intelligente, nos machines A1200 à 500 $, nos ordinateurs de bureau à 1000 $ et nos stations de travail et serveurs à 2000 $.

Aussi, rappelez-vous, comme l'Amiga l'a démontré auparavant, que ce n'est pas juste une question de puissance des processeurs. Il s'agit aussi de la combinaison du système d'exploitation avec le matériel en harmonie parfaite pour créer quelque chose qui est bien plus que la somme de ses parties. Avec Allan Havemose, nous avons un des concepteurs de système d'exploitation les plus talentueux au monde.

- D'accord, mais il y a plus d'une entreprise qui souhaiterait pénétrer le marché des systèmes multimédias intégrés. Comment le nouvel Amiga pourra-t-il soutenir la compétition avec la Dreamcast de Sega et PlayStation 2 de Sony ?

Les deux seront certainement des produits très forts qui offriront aux gens des capacités de calcul de plus de 2000 $ au prix d'une boîte de 300 $. Nous avons la technologie pour rendre ces deux produits bien ordinaires.

- Eh bien, si c'est vrai, il y aura beaucoup d'amigaïstes heureux. Les spécifications de la PlayStation 2 seront annoncées dans quelques mois mais la Dreamcast fait déjà rêver les développeurs de jeux du monde entier. Que feront-ils d'un ordinateur qui les fait paraître ordinaires ?

Nous pensons aussi que ce sont avant tout des machines de jeux qui ne s'occupent que très superficiellement de la convergence numérique. Il n'y a pas d'ordinateurs de bureau ou de stations de travail qui peuvent jouer les CD Dreamcast (accessible à un utilisateur normal en tous cas). Ce sont des produits avec des fonctions figées. Mais ils vont définitivement dans la direction de notre marché, et nous donnent ainsi une impulsion pour avancer plus vite.

- D'accord Fleecy, assez discuté de l'Amiga nouvelle génération, nos lecteurs veulent aussi entendre parler des Amiga Classic.

Notre plan original était de sortir OS5Dev avant de nous occuper de la mise à jour des Amiga existants. Depuis la déception que nous avons eu au WoA, nous avons été submergés de courriels de gens nous demandant de changer de direction. Nous sommes maintenant en train de reconsidérer nos plans et nos budgets. J'ai aussi été très actif dans la communauté Amiga en ligne, à parler avec des utilisateurs, des développeurs, des revendeurs et n'importe qui d'autre qui peut se trouver de l'autre côté d'un modem. Si nous pouvons nous convaincre nous-mêmes que nous avons les moyens et qu'il y a la demande pour une mise à jour des Amiga Classic, alors nous préparerons des plans pour cette mise à jour.

De ce que nous avons entendu jusqu'à présent, la communauté Amiga voudrait que nous offrions une mise à jour qui permette d'avoir de nouvelles fonctionnalités et des capacités pour permettre aux gens de mettre à jour leurs machines et d'offrir une base matérielle plus intéressante.

Cela permettrait alors aux développeurs, eux aussi, de viser plus haut et leur permettrait de montrer le maximum de leurs talents. En plus, la demande pour des cartes accélératrices, des lecteurs de CD, des cartes graphiques et audio et des processeurs PowerPC donnera un coup de fouet au marché des revendeurs. Ce sont toutes des bonnes raisons, à notre avis, pour offrir une mise à jour. Restez à l'écoute.

- Ça sonne dangereusement comme une promesse officielle. Est-ce que cela veut dire que même si le choix se porte sur autre chose que le PowerPC, ce dernier pourrait être le prochain processeur des Amiga Classic ?

Si nous faisions une mise à jour, cela sera fait parce que (a) la communauté la demande et (b) nous voyons la période de chevauchement entre Classic et nouvelle-génération comme trop longue. Dans ce cas, une mise à jour permettrait de rendre la transition beaucoup plus douce.

Cependant, ce serait tout de même une transition. N'importe quelle mise à jour serait toujours la dernière pour les Amiga Classic. OS5Dev sera le prochain produit Amiga. Donc nous ne pouvons pas dire que le PowerPC sera le prochain processeur des Amiga Classic car nous considérons que les Classic vont partir gentiment à la retraite quand OS5Prod sera disponible.

Nous prévoyons que la période de transition prendra entre 18 et 30 mois, c'est la raison pour laquelle les utilisateurs d'Amiga Classic pourraient mettre à jour leurs machines et acheter de nouveaux périphériques. Pour le moment, cela semble de bons arguments pour offrir une mise à jour, incluant le fait que les Amiga Classic continueront à tourner bien après qu'OS5 soit livré et qu'ils vont continuer à donner beaucoup de plaisir à leurs utilisateurs. Je sais que le mien restera branché jusqu'à ce que le dernier circuit ait brûlé... je veux terminer Canon Fodder. :-)


[Retour en haut] / [Retour aux articles]