Obligement - L'Amiga au maximum

Vendredi 17 novembre 2017 - 22:12  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec François Lionet
(Entrevue réalisée par Éric Luczyszyn et extraite d'Ami France - février 2009)


François Lionet - François, commençons par une traditionnelle présentation. Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Bon, je suis François Lionet, auteur de logiciels depuis 1986 (je programme depuis 1979), vétérinaire de formation, marié à une vétérinaire, un enfant qui a 16 ans.

- J'ai lu que vous programmiez d'abord sur TI57. La programmation a été immédiatement un déclic pour vous ? Qu'est-ce qui vous a donné l'envie d'aller plus loin ?

Oui, j'ai immédiatement accroché. C'est rapidement devenu une passion, je ne sentais plus (et c'est encore vrai) le temps passer quand je programmais. J'ai toujours été bricoleur, et la programmation c'est un peu du bricolage virtuel. On met une routine ici, on corrige ceci, et finalement ça marche ! C'est magique !

- Étant utilisateur d'un Atari ST à l’époque (je n’avais pas les moyens pour un Amiga), j'ai personnellement acheté le STOS avec lequel j'ai passé d'excellents moments. Comment vous est venue l'idée de développer un tel langage ?

Au départ, le STOS était destiné à offrir un nouveau système pour remplacer le GEM sur Atari. Je m'étais associé avec un Grec, Constantin Sotiropoulos. Il était responsable de la programmation d'un équivalent au DOS pour Atari, et moi je faisais un Basic qui allait avec. Étant un créateur de jeux à la base, j'ai tout de suite transformé le BASIC traditionnel ennuyeux en un BASIC pour faire de jeux, bien plus amusant !

- Comment a-t-il été écrit et quelles sont les contraintes rencontrées ?

Alors, je dois dire que j'ai programmé l'Atari comme un sagouin. A ma décharge, je n'ai jamais pris de cours, ni rien. D'abord je réservais toute la mémoire d'un bloc, de la fin du système jusqu'à la mémoire vidéo (en fait non, je ne réservais rien, je "prenais"). Ensuite, je n'appelais pas les fonctions du système pour récupérer les coordonnées de la souris ou autre : j'avais avec un moniteur, repéré les cases mémoire basses dans lesquelles se trouvaient la souris, et je "peekais" directement là. J'en ai honte maintenant, mais ça marchait. Le problème est qu'à chaque version nouvelle du système, il fallait faire une nouvelle version du STOS.

A part cela, c'était du 100% langage machine pur et dur.

- Comment êtes-vous arrivé sur Amiga et quelles furent vos machines ?

Alors mes machines dans l'ordre :
  • TI57.
  • Superboard II Ohio Scientific.
  • Oric 1.
  • Atmos.
  • CBM64.
  • Amstrad CPC6128.
  • Amstrad PC 512.
  • Atari ST (toute la gamme).
  • Amiga (toute la gamme).
J'ai programmé en langage machine sur toutes ces machines !

Le passage à l'Amiga s'est fait naturellement, car la machine avait beaucoup de succès en Angleterre, et mon éditeur voulait une version Amiga du STOS.

- Est-ce naturellement que vous avez "converti" le STOS en AMOS ? Y a-t-il eu une demande ou un besoin de la part d’utilisateurs ?

Oui, mon éditeur avait beaucoup de demandes d'utilisateurs pour un STOS sur Amiga.

Je n'ai pas converti le STOS. Je suis parti de zéro. Tout d'abord, en étant plus propre dans ma programmation : même s'il n'utilise pas l'affichage de l'Amiga, AMOS est respectueux de la machine, il utilise les fonctions du système pour la mémoire et les accès disque.

Ensuite, j'ai programmé en fonction des possibilités du matériel, notamment le Copper pour faire les affichages (les écrans AMOS étaient limités en bas contrairement à ceux du système, cela rendait la programmation des listes d'affichage beaucoup plus difficile, je me souviens avoir peiné pour le réaliser).

Et puis il n'y avait pas de numéros de lignes, ce qui était vachement mieux.

- Comme pour le STOS, quelles ont été les difficultés ou facilités rencontrées sur l’Amiga ?

Je ne me souviens pas de trop gros problèmes. A l'époque, pour la programmation AMOS, je faisais mon service militaire (comme véto). Je programmais dans un placard à la caserne !

- Première question piège, quelle machine avez-vous préféré, Atari ou Amiga ? Et bien entendu, pourquoi ?

L'Amiga bien entendu. Les modes graphiques de l'Atari en 640x480 maximum étaient vraiment trop limités, et je n'aimais pas le GEM.

- AMOS était en avance pour son époque (éditeurs multiples inclus, aide en ligne, évolutif par ses extensions, etc.). A-t-il eu le succès que vous espériez ?

Oui, ça a bien marché ! En tout, on en a vendu plus de 200 000, ce qui est énorme !

- Deuxième question piège, quels étaient pour vous ses principaux défauts ?

Il n'était pas totalement respectueux du système (au niveau de l'affichage). Si c'était à refaire, j'utiliserais le système à fond. Cela aurait permis qu'AMOS ne soit pas regardé de haut par les purs et durs de l'Amiga.

- Bien que fonctionnant sur A1200, pourquoi n'y a-t-il jamais eu de version spécifique exploitant les capacités de la machine ? (AGA par exemple ou les modes RTG pour cartes graphiques)

Parce qu'on est passé sur PC juste au moment où l'AGA sortait. Cela correspondait à la baisse des ventes de l'Amiga, et mon éditeur ne voulait plus que je bosse sur cette machine. J'ai donc demandé à Yves Lamoureux de travailler avec moi et on a créé Klik & Play.

- Jusqu'à quelle époque êtes-vous resté sur l'Amiga et possèdez-vous encore des machines ?

Je suis resté sur l'Amiga jusqu'en 1993. J'avais encore toutes mes machines il y a quatre ans (un sacré nombre : A500, A1000, A2000, A3000, A3500 (une rareté)), mais j'ai dû m'en séparer car je déménageais dans un bureau avec très peu de place.

- Suivez-vous encore l'actualité du monde Amiga ? Connaissez-vous les nouvelles machines disponibles et leur OS ? (AmigaOS 4 et MorphOS)

Eh bien je dois dire que non. Ça a l'air sympa l'évolution des machines.

- Seriez-vous intéressé par une démonstration si une personne, dans votre secteur, vous faisiez une présentation ?

Pourquoi pas ?

- Je vous ai déjà posé personnellement la question et connais la réponse mais pourquoi n'y a-t-il pas eu AMOS sur PC ? Avec le nombre d'utilisateurs venant de l'Amiga et connaissant AMOS, ça aurait pu être une aubaine ?

Parce que sur PC, pour des problèmes de copyright, je ne pouvais pas refaire un langage de programmation de jeux. Il fallait trouver une autre idée. En plus, je voulais faire quelque chose de plus simple. Yves et moi, on a cogité un moment, et on a trouvé le concept de Klik & Play : glisser-déposer des objets du jeu, et programmation événementielle dans un éditeur graphique.

- J'ai découvert grâce à vous les produits de Clickteam qui sont très bons, il faut l’avouer (The Game Factory, Multimedia Fusion 2 entre autres). Pourrait-on envisager un portage de ces applications sur les nouvelles machines Amiga si la demande était suffisante ?

Pourquoi pas encore ? Mais il faudrait que le marché soit plus gros que ce qu'il est maintenant. On a déjà du mal sur le marché PC, alors...

- Pouvez-vous nous présenter votre société et nous donner les prochaines bonnes idées de Clickteam ?

Clickteam est le résultat de l'association d'Yves et moi. D'autres personnes nous ont rejoints, trois Américains et un Anglais. On travaille en ligne, sans bureau.

Pour le moment, on travaille sur différentes versions du runtime de Multimedia Fusion, le runtime étant le programme permettant de faire fonctionner les jeux. J'ai terminé un runtime Java (Java normal, applets, et Java pour téléphones mobile), je suis en train de bosser sur un runtime Flash (des jeux Flash sans la programmation ActionScript !), et après je compte bosser sur un runtime Ipod Touch et Iphone. Ensuite, on pense faire une version Mac. Yves travaille sur l'accélération matérielle du runtime, permettant d'animer en même temps plusieurs milliers d'objets.

- Revenons à AMOS, qu'avez-vous pensé quand je vous ai annoncé qu'AMOS se vendait encore sur le marché de l'occasion et qu'une communauté continuait de l'exploiter ?

Non, en fait je croyais qu'il était mort et enterré. C'est sympa de voir des gens s'y intéresser encore !

- Avez-vous encore des contacts avec des personnes du monde Amiga ou des gens ayant oeuvré pendant les "glorieuses années" de la machine ?

Non, à part toi.

- Que me répondez-vous si je vous dis qu'une poignée de furieux, dont je ne fais pas (encore) partie, planchent sur une nouvelle distribution d'AMOS (gratuite bien entendu). Distribution qui serait remise au goût du jour (correctifs et mises à jour), inclurait de nouveaux exemples, des extensions, etc.…?

Je suis à 200% pour ! Mais y a du boulot !

- François, le mot de la fin, je vous le laisse (ce n'est pas sympa, je le sais). ;-)

Euh. J'ai de très bons souvenirs de ma période Amiga. L'Amiga restera toujours une machine novatrice même aujourd'hui (il y a encore plein de choses qu'on ne peut pas faire sur des PC comme le suraffichage qui était très facile sur Amiga). J'ai un peu mûri, je ne programme plus en langage machine je respecte les systèmes d'exploitation.

Mais c'était bien amusant !

--------------------

Après lecture de tes réponses, mon principal souhait aurait été qu'en son époque, une version AGA/RTG voie le jour car je pense que les utilisateurs du "passé" (et actuels) auraient été plus nombreux. AMOS a toujours été pour moi un moyen de réaliser des petites choses sympathiques sans pour autant avoir le talent des réels programmeurs (tout comme il est possible de réaliser des programmes plus ambitieux). Merci à toi pour cela !

François, à nouveau, merci d'avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions. Ayant personnellement passé du temps sur AMOS et en passant encore, c'est avec grand plaisir que j'ai réalisé cette entrevue.

AMOS
AMOS Pro VF (bêta)

AMOS
Éditeur AMOS Pro

AMOS
La boîte d'AMOS Pro

A noter que je vais ouvrir une petite section AMOS sur mon site pour ceux qui seraient intéressés avec :
  • La possibilité de télécharger AMOS Pro (encore merci pour l’accord, François !).
  • Quelques extensions bien utiles.
  • La traduction d'AMOS Pro en français.
  • Quelques petits exemples.
Quelques liens


[Retour en haut] / [Retour aux articles]