Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 19 octobre 2017 - 00:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Grzegorz Kraszewski
(Entrevue réalisée par David Brunet - juillet 2008)


Note : traduction par Vincent Bouvelle.

Un mois après la sortie de MorphOS 2.0, nous nous sommes entretenus avec un de ses développeurs : Grzegorz Kraszewski. C'est l'un des "nombreux" développeurs polonais qui travaillent sur MorphOS, et c'est aussi l'auteur de Reggae et du prochain Digibooster 3.

Grzegorz_Kraszewski - Bonjour Grzegorz, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Une question basique pour démarrer. Donc voici ma réponse : mon nom est Grzegorz Kraszewski, j'ai 35 ans, et vis à Bialystok, une grande ville au Nord-Est de la Pologne. J'ai deux emplois : le principal, à l'université technique de Bialystok, où j'enseigne et effectue quelques recherches scientifiques, et l'autre dans une société de vente de photocopieurs et d'imprimantes où je fais de la maintenance. Mes passe-temps : la programmation, bien sûr, mais aussi la musique bizarre, le vélo, la lecture (romans policiers, thrillers technologiques et romans d'espionnage)... et également m'occuper de mes enfants ; ce n'est peut-être pas réellement un passe-temps, mais ça prend beaucoup de mon temps. ;-)

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

Tout a commencé en 1994. J'étais le fier propriétaire d'un Atari 65XE, mais c'était le début des machines 16 bits et l'Atari ST était pour moi l'évolution logique, mais la plupart de mes amis me conseillaient d'acheter un Amiga ou un PC. Du coup, j'ai été voir deux de mes amis, l'un avec un PC i386, et l'autre un Amiga 1200... La décision était évidente. Malheureusement, je n'avais pas les moyens de m'offrir un 1200, alors j'ai acheté un A500 d'occasion et c'est comme ça que tout a débuté...

- Qu'avez-vous fait sur Amiga avant de passer à MorphOS ?

La première chose que j'ai réalisée fut d'écrire un programme "passionnant" de statistiques en AmigaBasic. J'en avais besoin pour mes études. Ensuite, j'ai commencé à apprendre l'assembleur m68k (j'avais de bonnes connaissances en assembleur 6502 sur Atari). Je dois admettre que l'assembleur 68k est l'un des plus agréables à programmer. Puis, j'ai fait l'acquisition d'un livre sur le matériel et les puces Amiga, Paula... et c'est là que j'ai su que j'allais devenir un programmeur. J'ai rejoint un groupe, commencé à échanger des disquettes (les connexions Internet grand public sont arrivées en Pologne en 1997/98) et écrire des intros...

Puis un jour, je suis tombé sur une annonce dans "Magazyn Amiga" (l'un des principaux magazines Amiga imprimés en Pologne). Un groupe appelé "BlaBla" cherchait des membres. Mais ce n'était pas du tout un groupe de scène : il écrivait des utilitaires et des petits programmes qui n'avaient rien à voir avec la scène. Ils programmaient en C, E et dans d'autres langages évolués. Je les ai rejoints et c'est ainsi que la scène a perdu un programmeur...

Ma première création chez BlaBla a été "WormHoles", une toute première petite application sous MUI permettant de tricher à Frontier Elite. Malheureusement, elle n'a eu aucun succès sur Aminet, et j'ai démarré plein d'autres projets que je n'ai jamais terminés. A priori, c'est un problème habituel chez les passionnés... Quelques-uns de mes projets sont sur Aminet, mais le reste a été perdu. C'est ensuite que je suis entré dans ma période "Matériel". Ce n'est pas une surprise, puisque ma formation scolaire est celle d'un ingénieur en électronique. Mon premier projet a été AmiPCI, une tentative d'approche d'un bus PCI sur A1200. Ce fut un échec, pour des raisons financières, et c'est là que Matay m'a contact, mais bon, je suis déjà en train d'empiéter la question suivante...

- Vous avez participé au développement du bus PCI Prometheus de Matay. Avez-vous des nouvelles de Filip Dab-Mirowski et/ou de son entreprise ?

Non, nous ne sommes plus en contact. Matay est maintenant déconnecté du monde Amiga et ne fait qu'écouler son stock.

- Quand et comment avez-vous découvert MorphOS ?

En essayant une version publique pour Amiga PowerPC (la version 0.4). J'ai toujours été favorable au PowerPC sur Amiga (j'avais un 1200 avec une BlizzardPPC, et ensuite un A4000 avec une CyberStormPPC). Un système tournant uniquement sur le processeur PowerPC a attiré mon attention.

- Vous êtes le développeur de Reggae ; pourriez-vous nous présenter ce logiciel ?

Reggae est un cadre d'application pour le traitement des médias en lecture continue. En gros, on peut le comparer à GStreamer sur Linux ou DirectShow sur Windows. Mais il est bien plus léger et il a été développé en gardant à l'esprit de n'utiliser que très peu de mémoire et de processeur. D'un autre côté, son but est de remplacer les datatypes, enfin, au moins ceux pour l'audio et la vidéo. Reggae est constitué de petites bibliothèques, chacune effectue des traitements spécifiques. Une structure globale de traitement est ensuite construite (par programmation directe ou automatiquement, par Reggae) à partir des objets de ces bibliothèques. Les données médias sont découpées en petits morceaux pour être traitées par cette structure de traitement. Cette conception modulaire permet une moindre consommation de mémoire et une meilleure gestion du projet.

- Dans MorphOS 2, Reggae et les datatypes sont tous les deux fournis. Est-il prévu de n'inclure que Reggae dans les prochaines versions ?

Non, les datatypes resteront pour assurer une compatibilité descendante. Cependant, il n'est pas impossible qu'un jour, la "datatypes.library" soit dépendante de Reggae.

- En dehors de Reggae, qu'avez-vous fait pour le système jusqu'à maintenant ?

Le datatype Sound et tous ses sous-datatypes. La bibliothèque Bugreport aussi. Et enfin, des petits trucs, par ci, par là.

- En tant que développeur et utilisateur de MorphOS sur Efika 5200B, quelle est votre opinion sur cette petite machine ? Est-elle fonctionnelle ? Quels sont ses points forts et ses points faibles ?

Je suis très satisfait de MorphOS sur Efika 5200B. J'ai un Pegasos II au boulot et l'Efika est le seul ordinateur que j'ai à la maison. Croiyez-moi si vous voulez, je l'utilise comme station de développement, et je m'en sers également comme lecteur vidéo pour mes enfants. Les points forts : silence, portabilité, faible consommation. Vous pouvez construire un système sans aucun ventilateur (et même sans aucun disque dur).

Emmener l'Efika à un rassemblement à l'autre bout du pays est vraiment très simple ; il vous suffit de le mettre dans votre sac à dos... La faible consommation va devenir de plus en plus importante, car comme je m'y attendais, le prix de l'électricité monte, doucement, mais sûrement... Un point faible : seulement 128 Mo de mémoire, ce qui pourrait être insuffisant pour certaines applications. Un autre inconvénient (enfin, de mon point de vue), c'est l'absence de l'AltiVec dans le processeur (l'AltiVec est un ensemble d'instructions SIMD en virgule flottante, l'équivalent du MMX ou du 3DNow!), étant donné que la programmation de l'AltiVec fait partie de mon domaine d'activité scientifique.

- L'Efika 5200B et les Pagasos I/II ne sont plus produits. Sur quelles plates-formes l'équipe de développement compte-t-elle faire tourner MorphOS ?

Il y a déjà les versions alpha qui tournent sur Mac mini G4 et PowerBook G4. Je pense qu'elles seront terminées un jour. Si Genesi sort de nouvelles cartes, MorphOS pourrait y être porté également. Genesi a quelques projets comme le MPC5121e/5123 basé sur LimePC, ou l'Efika 3 avec un processeur MPC8610. LimePC est intéressant, car il pourrait apporter une réelle portabilité à MorphOS, quant au MPC8610, il apparaît comme une suite logique au Pegasos II. Il nous faut maintenant attendre que ces projets se concrétisent. Il est évident que le portage de MorphOS nécessite du matériel pour tourner de façon stable et que ce matériel soit disponible en quantités raisonnables. J'ai lu sur PowerDeveloper.org que Freescale avait de sérieux problèmes avec le processeur MPC5121e et que Genesi attendait que ces problèmes soient réglés avant de lancer la production.

- En ce qui concerne le développement de MorphOS, quelles sont les priorités actuelles et celles des 6 et 12 mois venir ?

Notre priorité actuelle est la correction de bogues. Une mise à jour va arriver très bientôt.

- Pour beaucoup d'utilisateurs, MorphOS 2 est trop cher (150 euros). Qu'en pensez-vous ?

Je suis un membre de l'équipe MorphOS, de ce fait, la décision du prix est aussi ma décision. Je ne préfère pas faire de commentaire à ce sujet.

- Avez-vous des informations sur le nouveau système de fichiers de MorphOS ?

Non. Je sais seulement qu'il est en cours de développement.

- Vous travaillez actuellement sur une nouvelle version du logiciel de musique DigiBooster 3. Quelles sont les nouvelles fonctionnalités que vous voulez y apporter ?

DigiBooster Pro 3 n'aura pas de réelles nouvelles fonctionnalités. Le but principal de cette version est de le réécrire complètement. Apporter de nouvelles fonctionnalités à la version 2.x devenait totalement impossible. DBPro3 utilisera MUI, son interface graphique sera redessinée et évolutive et respectera surtout plus le système. Il disposera d'un système de rendu sonore indépendant de AHI (AHI n'est plus utilisé que comme périphérique de sortie). Lorsque j'aurai implémenté toutes les fonctionnalités de DBPro 2.x, je pourrais alors le faire évoluer.

- Sur quelles plates-formes sera disponible Digibooster 3 ? Sera-t-il gratuit ?

Il sera disponible sur AmigaOS 3.x, AmigaOS 4 and MorphOS. Ce sera une application commerciale distribuée par APC&TCP, tout comme DBPro 2.x.

- Quels autres ordinateurs, systèmes et consoles possèdez-vous et utilisez-vous ?

J'ai un vieux PC sous XP au boulot. J'ai également installé Linux sur mon Pegasos, mais je l'utilise rarement. Mon deuxième Efika tourne sous une distribution Debian de Linux, en tant que serveur pour eleinfo.pb.edu.pl. Je n'ai pas de console, car je n'ai pas le temps de jouer.

- Vous êtes Polonais. Pouvez-vous nous parler du "marché" Amiga et MorphOS en Pologne ?

Ce marché est évidemment minuscule et divisé en trois groupes : le groupe d'utilisateurs d'Amiga classique est probablement le plus grand mais le moins actif. Ensuite, il y a environ 50 utilisateurs de MorphOS et 10 d'AmigaOS 4. Certaines personnes sont en conflit entre elles, ce qui provoque quelques guéguerres sur les forums. J'essaye de rester à l'écart de tout ça. Bien sûr, je suis un membre de MorphOS, et je peux seulement vous en dire plus sur ce sujet. Nous sommes concentrés autour du portail PPA et du canal IRC #ppa sur le réseau FreeNode. Nous organisons des rassemblements en Pologne. Cette année, il y en a déjà eu trois (AmiMajowka à Cracovie, PowerDevMeeting à Chelm et le rassemblement Amiga Eastern pas loin de Wlodawa). Deux autres sont déjà planifiés.

- Il y a beaucoup de développeurs polonais dans l'équipe MorphOS. Le futur de MorphOS sera-il en Pologne ? ;-)

Je ne pense pas, nous ne sommes pas encore une majorité. ;-)

- Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Je voudrais passer le bonjour à tous les utilisateurs français de MorphOS et à tous ceux qui s'intéressent à ce système.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]