Obligement - L'Amiga au maximum

Mardi 21 novembre 2017 - 16:46  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Olaf Köbnik
(Entrevue réalisée par David Brunet - février 2004)


Amiga Arena a récemment fêté ses 5 ans d'existence, ce site est devenu entre-temps incontournable pour les amigaïstes de tout poil. C'est avec plaisir que nous vous proposons un entretien avec son créateur : Olaf Köbnik.

- Bonjour Olaf. Pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Olaf Kobnik Bonjour. Comme certains le savent déjà, je suis Olaf Köbnik et je vis en Allemagne. Je suis né durant l'été 1969 ;-) et je travaille en tant que serrurier. Dans la vie, je m'intéresse à beaucoup de choses. A part mon passe-temps pour l'Amiga, je suis un gros fan de Heavy Metal !

- Depuis quand et comment avez-vous démarré sur Amiga ? Actuellement, quelle est votre configuration Amiga ?

Mon premier ordinateur fut le bon vieux C64, puis à la fin des années 1980, j'ai acheté mon premier A500. Après la sortie du Workbench 2.0, j'ai acheté un changeur de ROM pour l'A500 (qui permettait d'utiliser le 1.3 et le 2.0) mais quand l'A1200 est arrivé, c'était clair que je devais acheter cette machine ! Plus tard, j'ai acquis un A4000/030 et aujourd'hui, je possède :
  • Un A500 avec 2 Mo de mémoire.
  • Un A1200 avec 8 Mo (Blizzard 1220 + 4 Mo).
  • Un A3000/HD avec 4 Mo et une carte graphique Piccolo.
  • Un 4000/040 avec Picasso II+, 40 Mo de mémoire, un lecteur de CD, un disque dur de 2 Go, une Vlab et un scanner SCSI.
L'Amiga que j'utilise tous les jours est un A4000/060, muni de 80 Mo de mémoire, une Picasso IV et son module Paloma, un graveur Plextor, des disques durs de 1 et 2 Go et une carte son Toccata.

- Quand et pour quelles raisons avez-vous créé Amiga Arena ? Quels sont les objectifs d'Amiga Arena ?

Quand j'ai commencé Amiga Arena en 1998, je voulais faire quelque chose de nouveau et pas une simple page Web pour Amiga, ou un autre site d'information. Je voulais soutenir les développeurs actifs de programmes freewares et sharewares ! Puisque ces gens ont collaboré, Amiga Arena a pu survivre toutes ces années. Il y a tellement de bons programmes DP sur Amiga, mais je sentais, à la fin des années 1990, que nous perdions de plus en plus de bons développeurs.

Mon but était de soutenir ces développeurs, de les motiver, et de montrer au public qu'il y avait encore des programmes sympas de disponibles et que cela valait le coup de les soutenir et de s'enregistrer. Je pense que jusqu'à présent, Amiga Arena est le seul site qui propose autant d'offres spéciales pour les sharewares. Avec ces offres spéciales, je voulais montrer au public que le développement de sharewares continuait sur Amiga. Je croyais que les utilisateurs Amiga penseraient comme moi et s'enregistreraient à des prix inférieurs ou détruiraient leurs clés pirates, et verraient que c'est très important de soutenir les derniers développeurs sur Amiga.

Alors que je cherchais des logiciels pour Amiga Arena, j'ai eu des contacts avec des anciens développeurs Amiga et ainsi, une nouvelle section d'Amiga Arena était née. Je leur ai demandé s'ils voulaient donner gratuitement une version complète de leur logiciel à la communauté Amiga car c'était bien mieux d'utiliser une version légale qu'une version piratée. Donc il devenait possible de distribuer de bons jeux et utilitaires sharewares gratuitement ! Mais pour moi, le plus important était de voir si le développement du logiciel pouvait continuer. J'ai donc réussi à avoir des codes sources pour que d'autres personnes continuent le développement des logiciels. Par exemple, quelques-uns de mes plus gros succès furent la poursuite du développement d'AmiAtlas, de PuzzleBobs, d'Aqua (version allemande) et d'OctaMED SoundStudio (grand merci à Gerd Frank pour la reprise du développement d'AmiAtlas et d'OctaMED SoundStudio).

- Quels sont vos futurs projets pour Amiga Arena ?

Ce n'est pas facile de répondre car sans sharewares, ou plus généralement sans nouveaux logiciels, Amiga Arena est mort. Et sans encouragements, ça ne sert à rien de faire des offres spéciales, car personne ne les utilisent ou personne ne s'y intéressent. J'espère que vous comprenez tout ce que je veux dire, j'essaye seulement de faire bouger les choses. Je le fais pour les utilisateurs et pour l'Amiga, et si vous n'appréciez pas je devrai donc arrêter.

Mais je vais attendre et voir ce qu'il se passe à l'avenir. Mais ça ne veut pas dire que je serai inactif. Par exemple, durant ces dernières semaines, j'ai fait des bêta-tests pour des jeux et j'ai écrit quelques articles pour des magazines. Je soutiens aussi AmiAtlas avec des nouveaux guides et j'essaye d'aider là où mon aide est désirée !

- Vous avez mené de nombreuses entrevues. Vous semblez donc bien connaître la communauté Amiga. Que pensez-vous de cette communauté et de son évolution depuis ces dernières années ?

Quand je regarde la situation de l'Amiga en 1998, je me dis qu'elle n'était pas si bonne que ça et je voyais chaque mois de nouveaux développeurs Amiga quitter le navire. Mais il y avait de l'espoir, nous étions une communauté ! Aujourd'hui, nous sommes une communauté encore plus petite, le marché Amiga est mort et quand j'ai visité le salon à Aix-La-Chapelle en 2002, j'étais déçu de voir aussi peu de monde (100 à 200 visiteurs). Je ne sais pas si certains se souviennent des salons à Cologne, mais c'était le bon temps ! Donc quand je regarde la liste de mes entrevues et compte le nombre de personnes qui sont encore actives aujourd'hui, je dois admettre qu'il n'y en a pas énormément. Mais je pense que je ne vous apprends rien de nouveau, nous savons tous que la situation est, chaque mois, de plus en plus mauvaise. Mais il y a encore de l'espoir ! :-)

- Vous avez produit "Amiga Arena Games Edition 2002", une bonne compilation de jeux Amiga. Est-ce qu'une autre compilation est prévue à l'avenir ?

Je vous remercie si vous aimez ce CD :-). Pour répondre à la question, je dirais non, il n'y a pas d'autre CD de prévu car, aujourd'hui, la plupart des amigaïstes ont accès à Internet et on peut trouver facilement des sites qui proposent des jeux Amiga en téléchargement. De plus, les gens ne se soucient pas si le jeu est diffusé légalement ou pas, malheureusement. J'ai produit ce CD comme un "cadeau" pour les visiteurs de mon site, ils peuvent avoir l'ensemble des jeux proposés sur mon site en un seul CD, et ont aussi en bonus la possibilité de s'enregistrer à WHDLoad pour moitié prix. Tout ça pour 10 euros seulement. :-)

- Avec ce petit marché Amiga, êtes-vous satisfait des ventes de tes différentes productions (Amiga Games Edition, ETeacher...) ?

Comme certains le savent déjà, je ne produis pas ces logiciels sous le label "Amiga Arena". C'est avec mon partenaire Sebastian B. (le fondateur de Funtime World, que l'on a pu publier ces logiciels. Mon but n'était pas de faire de l'argent avec ces publications, parce que, pour moi, c'était important de motiver les développeurs, de montrer aux amigaïstes qu'il existe encore des nouveaux programmes. Les ventes ont été très faibles (bien que la qualité des logiciels n'était pas en cause). Nos productions sont bon marché et ont reçu des bonnes notes dans les magazines, mais ne me demandez pas pourquoi les gens hésitent à les acheter :-(.

- Généralement, quand vous abordiez les développeurs pour qu'ils vous donnent la version complète de leur logiciel, quelle était leur réaction ? Était-ce facile de les convaincre ? Quels développeurs ont refusé tes propositions ?

Je dois dire que les réponses des développeurs étaient plutôt positives et certains d'entre eux étaient heureux de lire, après si longtemps, un courriel provenant d'un fana d'Amiga ! ;-)

Aujourd'hui, beaucoup d'entre eux n'ont plus de contacts avec la scène Amiga, mais comme vous le savez, la majorité reste passionnée par la machine. Donc je dois dire un grand merci à toutes ces personnes qui m'ont soutenu en m'autorisant à diffuser leur programme.

- Sur votre site Web, il y a un paquet de logiciels disponibles gratuitement. Avez-vous prévu de collaborer avec Aminet pour créer une "super archive de logiciels" ?

Je dois admettre que cette possibilité ne m'est jamais venue à l'idée. Il y a cependant des problèmes à cette éventualité : j'ai seulement la permission de mettre ces logiciels sur mon site. En outre, j'ai déjà mis quelques jeux sur Aminet après les avoir diffusés sur Amiga Arena. Je pense aussi que quand un visiteur passe sur mon site, il découvrira des programmes de bonne qualité alors qu'en surfant sur Aminet, il est assez facile de passer à côté de bons logiciels si on ne sait pas ce que l'on cherche.

- Quels sont vos jeux favoris sur Amiga ? Et sur les autres plates-formes ?

Oulala, il y a beaucoup de jeux sur Amiga auxquels je joue. Sur les autres plates-formes, je joue seulement sur PS2 et j'aime les jeux comme GTA - Vice City, Tom Raider, Need for Speed, Jak, etc.

Sur Amiga, mes favoris sont : (sans ordre précis)

Chaos Engine, Lionheart, Payback, Turrican, Alien Breed, Another World, Beneath A Steel Sky, Dragonstone, Flashback, Legends, OnEscapee, Fire And Ice, Ruff N Tumble, Superfrog, Traps N Treasure, Foundation, The Settlers, Banshee, Project-X, All Terrain Racing, Elf Mania, Lamborghini, Roadkill, Pinball Illusions, Slam Tilt, Speedball 2, SWOS, Exodus, History Line, Sim City 2000, Napalm et plein d'autres encore. Comme vous le voyez, j'adore jouer sur Amiga ! ;-)

- Quelle est votre opinion à propos d'AmigaOS 4 et de l'AmigaOne ? Les soutiendrez-vous à l'avenir ?

Nous connaissons tous la situation, et pourquoi il a fallu autant de temps pour voir un AmigaOS PowerPC. A la fin de l'année 2001, j'étais très déçu par l'absence d'AmigaOS 4, mais je pense que ce système est une petite merveille et que l'équipe d'Hyperion a travaillé dur et l'a rendu possible ! D'après ce que je sais à propos d'AmigaOS 4 et de ce que les bêta-testeurs m'ont dit, AmigaOS 4 sera géant !

L'AmigaOne ? De nos jours, je ne porte pas beaucoup d'importance au matériel car je veux simplement l'OS Amiga. J'espère que l'AmigaOne sera moins cher à l'avenir car certaines personnes n'achèteront pas la machine pour avoir AmigaOS 4.

- Quel est votre avis sur MorphOS et le Pegasos ? Les possèdez-vous et les soutiendrez-vous à l'avenir ?

Je pense que MorphOS est une bonne alternative pour les fanas d'Amiga, mais seulement s'il n'y avait pas l'officiel AmigaOS PowerPC en développement. Pour moi, personnellement, je ne vois aucune raison de changer d'OS et de prendre MorphOS et un Pegasos. Dans quelque temps, je pourrai avoir ce que j'attends depuis tant d'années : le nouvel AmigaOS sur une nouvelle machine.

Est-ce que je le soutiendrai ? Pas directement car, je dois le dire franchement, je ne suis pas intéressé par MorphOS.

- Quelle est votre opinion à propos d'AmigaDE ?

Je connais peu de choses à ce propos, mais j'aime bien l'idée derrière AmigaDE. C'est seulement triste de voir autant de temps gâché pour le mettre en oeuvre. Amiga Inc. a besoin de nouvelles idées et d'une nouvelle vision pour gagner de l'argent dans le futur.

- Quelle est la situation de l'Amiga en Allemagne ?

L'Allemagne est l'un des plus gros marchés Amiga ;-). Nous avons, avec AmigaPlus, l'un des plus gros magazines qui compte, je pense, plus de 2500 lecteurs. Nous avons un autre bon magazine du nom d'Amiga Future. Je pense que plus de 300 abonnés le lisent. Enfin, certains d'entre vous le savent peut-être déjà, mais Amiga Magazin, l'un des meilleurs magazines, est toujours vivant.

Avec www.amiga-news.de, l'Allemagne a l'un des meilleurs sites d'actualités et beaucoup de fans d'Amiga y travaillent.

C'est très difficile de dire combien il y a de "réels" amigaïstes, qui utilisent encore l'Amiga Classic, WinUAE ou Amithlon. Et c'est difficile de déterminer quel sera l'OS le plus utilisé à l'avenir...

- Demain, si vous deveniez le patron d'Amiga Inc./Genesi et que vous disposiez d'énormément d'argent, quelles seraient vos trois premières décisions ?

Le rêve ;-). Si j'étais le patron d'Amiga Inc., je forcerais le développement d'AmigaOS sur toutes les plates-formes. Je contacterais tous les anciens développeurs Amiga comme Team 17, Delphine Software, Bitmap Brothers, etc. pour qu'ils reviennent et qu'ils rééditent quelques-uns de leurs grands classiques. Je soutiendrais tous les développeurs de freewares et de sharewares, ainsi que la scène démo Amiga pour montrer au monde que l'Amiga est de retour pour le futur ! :-)

- Vous avez le dernier mot, avez-vous quelque chose à dire à nos lecteurs ?

D'abord, je voudrais dire un grand merci à tous ceux qui soutiennent l'Amiga et ses développeurs. Et aussi dire un grand merci aux développeurs de freewares et de sharewares. Nous avons maintenant la dernière chance de voir AmigaOS de retour sur une nouvelle machine et j'espère que la communauté prendra ce chemin pour l'Amiga du futur.

Si vous voulez avoir de nouveaux logiciels ou de nouvelles mises à jour, n'hésitez pas à encourager les développeurs. Croyez-moi, c'est l'une des principales raisons qui a poussé tant de projets, par le passé, à s'arrêter. Sans soutien, nous ne verrons plus de nouveaux logiciels : soutenez les développeurs et les développeurs vous soutiendront ! Si vous avez des idées ou des souhaits, ne soyez pas timide, contactez les développeurs. Et si vous pouvez aider, alors aidez. Beaucoup de groupes de développeurs recherchent des gens pour avoir une aide, et lorsque vous pouvez traduire un texte ou écrire un guide, faites partie de la communauté et n'attendez pas que quelqu'un d'autre le fasse à votre place.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]