Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 23 octobre 2017 - 19:03  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Martin Kenwright
(Entrevue réalisée par Dany Boolauck et extraite de Tilt - septembre 1990)


Après Falcon, l'équipe de Digital Image Design va sortir une bombe nommée Epic. Cette aventure spatiale fera sûrement un tabac.

Martin Kenwright, Phil Allsopp et Russel Payne font partie de la Digital Image Design. Ces programmeurs talentueux sont les auteurs de la version ST de Falcon et plus récemment de F29 Retaliator. Ils travaillent actuellement sur Epic (son ancien titre est Goldrunner III), un mélange de simulation de vol spatial et de jeu d'action avec un zeste de stratégie. Le scénario raconte la fuite de la race humaine à bord d'une flottille de vaisseaux interstellaires. Une supernova va détruire toutes les planètes habitées par les humains. L'armada humaine doit traverser la zone des Rexxon, une race belliqueuse. Le joueur, lui, campe le rôle d'un des pilotes du Goldrunner, un superbe vaisseau de guerre.

DID
L'équipe de DID. Martin Kenwright est debout, deuxième en partant de la gauche.
Assis, Russel Payne et Phil Allsopp.


Afin d'en savoir plus sur Epic, Tilt a rencontré Martin Kenwright.

- Qu'est-ce qui vous a donné l'envie de créer ce jeu ?

Certains films tels que la trilogie de la Guerre Des Étoiles, les Star Trek et les Galactica exercent une certaine fascination sur nous. Jusqu'à l'heure, les jeux d'action sur micro se sont cantonnés aux shoot'em up. Epic est la réponse à un de nos plus chers désirs : faire sur micro tout ce qu'on a pu voir dans un film comme la Guerre Des Étoiles. Nous avons également voulu y intégrer les possibilités qu'offre une simulation de vol où les joueurs sont libres de voler au gré de leur fantaisie.

Epic

Epic vous donnera la même liberté mais dans l'espace. J'ajouterais que le projet d'Epic est le premier du genre. Si on travaille correctement, on aura un méga-succès entre les mains !

- Cela va faire près d'un an et demi que j'ai entendu parler d'Epic sous son premier nom, c'est-à-dire Goldrunner III. Pourquoi avoir mis tant de temps pour le commercialiser ?

Tout simplement parce que nous ne sommes que trois, Phil, Russ et moi. Russel est celui qui a commencé à programmer sur Epic. Mais il a dû abandonner temporairement son travail pour aider Phil sur F29 Retaliator. Il nous a fallu terminer cet énorme projet en un an. Normalement, un tel logiciel se fait en deux ans, c'est vous dire à quel point on s'est investi. C'est la principale raison du retard d'Epic.

- Epic reste-t-il un shoot'em up comme cela était prévu quand il se nommait Goldrunner III ?

Epic devait effectivement être, au départ, un jeu d'action. Mais au fur et à mesure que le jeu prenait corps, nous y avons intégré des idées qui nous plaisaient. Le jeu est maintenant un mélange d'action et de stratégie. Par exemple, le joueur devra détruire les objets (en utilisant les armes adéquates) dans un certain ordre pour réussir sa mission. En outre, les vaisseaux ennemis seront plus intelligents que ceux de F29 Retaliator, par exemple.

- Qui est le grand gourou de la 3D chez vous ?

Russel a passé six mois à faire de la recherche fondamentale sur les graphismes en 3D. Le générateur de graphismes vectoriels qu'il a mis au point est un des plus rapides sur machines 16 bits. De plus, nous avons une longue expérience du graphisme en 3D qui nous permet d'être à la pointe de cette technique. Par exemple, nous sommes maintenant en mesure d'intégrer des formes circulaires dans nos jeux ! Epic va probablement être un des premiers jeux en 3D à utiliser le cercle parfait.

Epic

- Que pensez-vous d'un jeu comme Wingleader qui utilise des sprites pour faire de la 3D ?

Wingleader donne la preuve que la 3D avec des sprites est possible mais cela demande beaucoup de place mémoire. Je pense que cela n'est possible que sur un PC puissant. D'ailleurs, je me demande comment les programmeurs de Wingleader vont faire pour l'adapter sur Amiga et ST. L'utilisation de sprites doit probablement limiter les angles de vision que le joueur peut avoir d'un vaisseau spatial. Dans le cas d'Epic, il faudrait 10 Mo de mémoire pour intégrer plus de 1000 sprites avec, en plus, des dizaines de planches d'animations pour chacun de ces sprites !

- Quand sortira Epic ?

On espère le finir sur ST et Amiga pour la fin septembre ou début octobre 1990. Le système de jeu d'Epic est similaire à celui d'une simulation de vol. Le joueur doit réussir huit missions interdépendantes. Par exemple, la première mission consiste à ouvrir une voie à travers le champ de mines de la ceinture Zionnaic pour la flotte humaine. Il n'y a aucun autre moyen d'atteindre la zone neutre de Rexxon. Vos objectifs : détruire tout vaisseau qui tenterait de vous barrer la route et neutraliser la station de surveillance Rexxon basée sur la planète Aramagan 9, pour réussir.

En cas d'échec, la station alerte la flotte Rexxonienne de votre présence. L'attaque de grande amplitude sera donc à craindre lors de la troisième mission.

Danny Boolauck : j'arrête de vous faire saliver sur Epic qui semble être plus que prometteur.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]