Obligement - L'Amiga au maximum

Lundi 24 juillet 2017 - 18:34  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Rüdiger Hanke
(Entrevue réalisée par Olaf Koebnik et extraite d'Amiga Arena - juillet 2001)


Rüdiger Hanke Note : traduction par David Brunet.

Amiga Arena s'est entretenu aujourd'hui avec Rüdiger Hanke, le développeur allemand auteur notamment d'Exult et de filtres pour PageStream.

- Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

J'ai 25 ans et j'étudie l'informatique à l'université de Paderborn. En plus de développer sur Amiga, j'aime être créatif, notamment dans le domaine de l'écriture. Le potentiel créatif de l'Amiga est unique, bien qu'il attire trop peu d'attention, même avec les projets d'Amiga Inc. Entre autres choses, j'écris en tant que rédacteur irrégulier pour un magazine en ligne anglais. Je suis également en train d'écrire un livre de jeux de rôle, conçu intégralement sur Amiga (avec AmigaWriter et PageStream, et même Art Effect pour la couverture).

En dehors de cela, j'aime la musique et aller aux concerts. Je préfère voyager à travers l'Allemagne, l'Europe ou l'Amérique qu'acheter un PC.

- Comment avez-vous connu l'Amiga ?

Mon amour pour les ordinateurs est venu tardivement. Quand des amis me montrèrent fièrement leurs C64 et leurs Plus/4, je n'étais pas vraiment enthousiasmé. Même mon père eut un ordinateur avant moi, c'était un Atari ST. Je voulais jouer avec mais il n'existait presque pas de jeux adaptés aux moniteurs monochromes. J'ai donc bidouillé avec le BASIC, qui était inclus à la machine, pour en créer un. J'ai ensuite eu mon propre ordinateur un peu plus tard, quand un ami m'a montré son Amiga : ce fut le coup de foudre au premier regard !

- Depuis combien de temps êtes-vous sur Amiga ?

Depuis l'été 1988.

- Quels modèles d'Amiga possédez-vous ?

Mon ordinateur principal est un Amiga 4000 dans un boîtier tour doté d'une carte accélératrice CyberStormPPC, d'une carte graphique CyberVision64/3D et de 146 Mo de mémoire.

A l'endroit où j'étudie, mon fidèle Amiga 2000 fonctionne toujours, bien qu'il soit toujours dans son état d'origine avec le Kickstart 1.3, 4 Mo de mémoire et un disque dur de 40 Mo. Cet Amiga ne va pas être étendu, j'ai besoin de ce côté "nostalgie". Et il n'y a pas assez de ressenti Amiga dans UAE.

- Quels systèmes d'exploitation fonctionnent sur vos machines ?

Je dispose d'AmigaOS 3.9 sur l'A4000.

- Quels logiciels êtes-vous en train de développer ?

Mes logiciels peuvent en gros être divisés en deux groupes :

Le premier groupe concerne les traitements de texte et la PAO. Il y a par exemple des filtres pour le logiciel de PAO PageStream de SoftLogik, ainsi que le portage de Ghostscript (suite logicielle pour le traitement des fichiers PostScript et PDF). Ghostscript 7.00 va arriver prochainement, il intégrera de nombreuses améliorations sur Amiga (affichage avec anticrénelage, gestion du printer.device d'AmigaOS 3.5, rendu 800 à 1400% plus rapide pour la version PowerPC, même avec la prise en compte de l'anticrénelage). En outre, je développe un utilitaire qui a grosso modo la même utilité qu'AmiDiction mais qui fonctionne hors ligne. Il existe pour lui toutes sortes de bases de données imaginales, en plus du dictionnaire et du thésaurus déjà inclus. Chacun sera en mesure de réaliser un lexique linguistique. Hélas, les données pour la langue allemande sont actuellement absentes.

Le second groupe est composé de programmes pour le divertissement, principalement des jeux de rôle et d'aventure. J'ai choisi ce thème car une bonne histoire dans un jeu est très importante pour moi. Au lieu de réaliser des portages, je préfère programmer mon propre jeu d'aventure. Le mieux serait un mélange des meilleurs éléments de la série des Ultima et d'Ambermoon, mais je ne sais pas où trouver des (bons) illustrateurs et musiciens. Le problème avec les jeux visuels est qu'ils sont souvent dépréciés à cause de leurs graphismes médiocres.

- Comment vous est venue l'idée de porter Exult ?

Je suis un grand fan des jeux de rôle. Mais ce genre de jeu a été particulièrement discret sur Amiga récemment. J'ai découvert Exult lorsque je recherchais un projet de jeu de rôle Open Source qui valait la peine d'être porté, qui était jouable et qui était activement soutenu.

- Pouvez-vous nous en dire plus sur Exult ?

Grâce à Exult, on peut jouer sur Amiga à Ultima 7, qui est généralement considéré comme le meilleur épisode de la série des Ultima. Bien qu'Ultima 7 soit sorti il y a 11 ans, il y a plus de précision dans son monde que dans la plupart des jeux de rôle Windows actuels. Par exemple, on rencontre un chat qui est assis sur le bord d'un chemin mais qui se cache derrière la clôture quand vous approchez. Aussi, les gens que vous rencontrez poursuivent leurs tâches quotidiennes. Sans parler que pour la cuisson du pain, vous pouvez mettre la main à la pâte en broyant la farine et en allant chercher l'eau au puits...

Exult propose quelques améliorations par rapport à Ultima 7 dont une fonction de sauvegarde améliorée permettant de sauver davantage de scores. En outre, vous pouvez continuer à vous déplacer dans le monde même si une fenêtre est ouverte (fenêtre des coffres, du sac à dos, de statistiques) : dans le jeu d'origine, vous deviez d'abord fermer toutes ces fenêtres. Et aussi, les personnages de votre groupe contrôlés par l'ordinateur bougent un peu mieux.

Afin d'utiliser les meilleures résolutions offertes par les ordinateurs modernes, Exult possède plusieurs moteurs de mise à l'échelle qui doublent la résolution d'origine, d'une façon qualitative. L'écran du jeu peut ainsi être aussi grand que la carte graphique et le processeur le permettent. Cependant, Exult n'essaie pas d'être un Ultima 7 pour les ordinateurs modernes mais plutôt un moteur de jeux de rôle pour les fichiers de données d'Ultima 7.

En utilisant Exult Studio, qui est actuellement en cours de développement sur Linux, il vous sera possible de concevoir vos propres jeux de rôle en utilisant le moteur d'Ultima 7. Je ne sais pas encore s'il y aura une version Amiga. J'aimerais entreprendre cette tâche mais j'ai d'autres projets prioritaires. Actuellement, personne ne s'est proposé à faire la version Amiga.

- Quel outil de développement avez-vous utilisé ?

Exult a été développé avec StormC 4 et le portage Amiga de SDL par Gabriele Greco. Comme Exult utilise de nombreuses fonctions modernes en C++, un portage aurait été sans doute impossible si j'avais utilisé un autre compilateur. Même avec StormC, cela a déjà été suffisamment difficile.

- Prévoyez-vous de publier des mises à jour ?

J'ai demandé à Jeff Freedman, le chef du projet d'Exult, et il est d'accord pour intégrer les changements de la version Amiga dans l'arborescence du CVS. J'essaie de centraliser toutes les modifications/bidouilles au lieu de les disperser dans les fichiers source. Cela veut dire qu'il est donc possible de prendre un instantané du CVS et de le compiler directement. Il y a encore quelques problèmes avec Picasso96 et après, je prévois de réaliser des versions pour WarpOS et AmigaOS 4.

- Ne perdez-vous pas l'enthousiasme de développer quand vous voyez le peu de retours dans le marché Amiga ?

Vous perdez votre enthousiasme quand vous lisez les commentaires pas très malins qui sont postés dans les divers forums.

L'impact des portages et des développements freewares est acceptable compte tenu de la base d'utilisateurs Amiga. J'ai reçu quelques courriels de remerciement, j'en ai été ravi. Certaines personnes sont reconnaissantes si vous continuez à faire quelque chose sur Amiga. Mais dès que l'on quitte le domaine freeware, le tableau se noircit à nouveau. Là, ils sont dans l'extrême. Mon filtre AmigaWriter pour PageStream fut publié sous la licence "postcardware" (envoi d'une carte postale). Je pensais que cela aurait plus de résonance que le shareware. Je croyais que mon filtre AmigaWriter était presque un cadeau compte tenu du prix d'une carte postale, et surtout si vous le comparez au prix du filtre officiel pour Wordworth. Ceux qui ont fait l'effort d'envoyer une carte postale m'ont également envoyé quelques petits cadeaux. Certains n'utilisaient même pas le filtre et voulaient simplement soutenir les développeurs Amiga.

- Allez-vous soutenir les futures versions d'AmigaOS ?

Bien sûr ! Il se pourrait bien que mes prochains portages n'apparaissent que sur AmigaOS 4. Je souhaiterais aussi porter de nouveau un jeu de rôle, mais cette fois dans un genre que nous n'avons jamais vu sur Amiga. Si tout se passe comme prévu, cela pourrait être le plus gros jeu freeware que l'Amiga n'est jamais eu.

Je ne sais pas encore si je vais soutenir AmigaDE avec mes projets. Cela dépendra de l'importance qu'a AmigaDE sur le marché des ordinateurs de bureau. Je ne suis pas intéressé par les systèmes embarqués comme les téléphones mobiles et les assistants personnels. Je ne suis pas non plus très satisfait du "Software Distribution Agreement" (accord de distribution logicielle) d'AmigaDE dans sa forme actuelle. Je possède néanmoins le kit de développement d'AmigaDE et j'ai même réalisé quelques petites choses avec, ce qui me permet de mieux le connaître. Si et quand AmigaDE sera intégré dans AmigaOS, alors je l'utiliserais.

- En tant que développeur, comment voyez-vous l'avenir de l'Amiga ?

Le marché commercial de l'Amiga Classic est dans un mauvais état. Ceci doit absolument changer si l'Amiga veut avoir une chance. Mais je crois que nous avons atteint le fond. Peut-être que les choses ne changeront pas du jour au lendemain avec l'AmigaOne et AmigaOS 4, mais les sociétés qui développent des logiciels audio et vidéo auront la possibilité d'offrir des solutions complètes composées de logiciels et de matériels modernes.

En outre, AmigaDE pourrait fournir un petit coup de pouce à AmigaOS. Les partenaires d'Amiga Inc. qui veulent utiliser AmigaDE auront probablement un potentiel intérêt dans une large distribution d'AmigaOS. Cela serait bénéfique pour ces sociétés seulement si l'on pouvait échanger facilement des données entre un assistant personnel et un ordinateur de bureau, et que la même application puisse être utilisée en mode mobile et à la maison.

- Quand avez-vous utilisé un Amiga pour la dernière fois ?

J'utilise mes Amiga tous les jours. Je n'ai pas de PC ou de Mac. Quand les nouveaux Mac sont sortis, j'étais sur le point d'en acheter un. Mais ces machines ne sont pas vraiment mon monde, qui est et restera l'Amiga.

- Quel est le dernier logiciel que vous avez acheté ?

Dernièrement, j'ai acheté Draw Studio et Payback. Draw Studio a maintenant été largement rentabilisé. Je me demande même comment j'ai pu vivre sans lui pendant tout ce temps...

- Quels applications et jeux continuez-vous d'utiliser ?

J'utilise encore fréquemment des traitements de texte (Final Writer, AmigaWriter), PageStream et bien sûr StormC. J'utilise également Art Effect assez souvent. Et comme j'ai des intérêts assez variés et aucun autre ordinateur, j'utilise aussi beaucoup d'autres programmes Amiga comme IBrowse, YAM, NewsRog, GoldED, MUIbase, SoundFX... qui sont tous enregistrés !

- Quels logiciels ou matériels prévoyez-vous d'acheter ?

Le plus important pour moi serait l'éditeur de tables de PageStream ainsi que Papyrus. Ces deux logiciels ne sont, hélas, pas encore disponibles.

Au niveau matériel, je veux être l'un des premiers utilisateurs d'un AmigaOne sous AmigaOS 4. Je suis également intéressé par la machine PowerPC annoncée par Merlancia, basée sur la carte de bPlan, car l'agencement des touches du clavier est dite correspondre à celle d'un Amiga Classic. Après avoir tapé pendant 13 ans sur un clavier Amiga, j'ai de sérieuses difficultés avec tous les claviers qui présentent un autre agencement. :-)

- Croyez-vous en un retour de l'Amiga ?

Disons-le ainsi : je souhaite un retour de l'Amiga. C'est assez incroyable pour le monde des affaires que cet ordinateur soit encore là. Mais l'Amiga ne sera sans doute pas capable de redevenir ce qu'il était. Mais c'est peut-être une bonne chose, si vous voyez à quel point vous devez être corrompu pour devenir leaders du marché. Mais, après tout, être "mort" ou "leader du marché" m'importe peu, un ordinateur avec une philosophie et une perspective me suffit.

Je crois fermement qu'un jour, une chose émergera et disposera de la philosophie de l'Amiga. Actuellement, il y a trop de logiciels lourds. Pour de nombreux développeurs Windows et Linux, l'estime de soi semble augmenter avec le nombre de mégaoctet de leurs exécutables. Mais il y a parfois un "bang", et quelque chose de simple et élégant apparaît alors, tôt ou tard.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]