Obligement - L'Amiga au maximum

Mercredi 26 juillet 2017 - 08:28  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Richard Garriott
(Entrevue réalisée par Dany Boolauck et extraite de Tilt - juillet 1988)


Richard Garriott Lord British : tout passionné de jeu rôle le connaît pour avoir joué à au moins un épisode de sa célèbre série Ultima. Derrière ce pseudonyme se cache un talentueux concepteur dont les jeux sont considérés comme des fleurons du genre, il s'agit de Richard Garriot. Le goût de la programmation lui vient au lycée (il a alors 15 ans) et s'intensifie quand il est à l'université.

Entretemps, il se passionne également pour les jeux de rôle (Advanced Dungeorts & Dragons) et lit plusieurs fois Le Seigneur Des Anneaux de Tolkien.

Pendant cette période, il crée 28 jeux pour son plaisir personnel, tous inspirés de AD&D. En 1979, le petit vendeur de matériel informatique qu'il est découvre l'Apple et publie son premier titre commercial : Akhalabeth. Ce titre, bien que créé pour son usage personnel, donne des résultats positifs et encourage Richard Garriot à réaliser son premier logiciel véritablement destiné au public : Ultima I.

- Comment expliquez-vous le succès des Ultima ?

A mon avis, trois facteurs expliquent ce succès. Tout d'abord, les Ultima représentent toujours des "mondes" dans lesquels évoluent des personnages ; Ultima I est d'ailleurs le jeu de rôle de ce type sur ordinateur. Les autres logiciels similaires n'apparaissent que plus tard. Deuxième facteur, il y a constamment des choses nouvelles à découvrir dans mes créations car je pense que l'intérêt d'un jeu vient de là.

Le troisième facteur est accidentel et plus complexe : mon souci constant d'améliorer mes programmes m'a toujours poussé à travailler chaque Ultima de A à Z. Un exemple bien édifiant, Ultima I sur Apple est programmé en BASIC et utilise 16 icônes pour la représentation du monde. Ultima II est mon premier programme en assembleur, j'ai d'ailleurs appris ce langage lors de la création de ce jeu qui utilise, lui, 32 icônes. Ultima III en possède 64, et le IV suit avec 256 icônes, le V s'améliore avec 512 icônes et je peux déjà vous dire que Ultima VI aura 1024 icônes !

Donc ce constant souci d'améliorer le monde d'Ultima pour le rendre plus réel et plus crédible a pour effet de renouveler chaque épisode de la série et lui amène sa petite touche d'originalité qui fait la différence.

- Parlez-moi de votre méthode de travail.

Ce qui prime avant l'élaboration des Ultima, c'est l'aspect technique. Je fais des recherches sur les possibilités graphiques, ensuite le scénario est conçu pour mettre en valeur toutes les trouvailles d'ordre technique.

- Sur toute la série, on constate une évolution sur le plan moral. A quoi est-elle due ?

Effectivement, les premiers Ultima opposent bons et méchants et il y a beaucoup de "hack'n slash" (taillader et trancher). C'est toujours vrai pour les épisodes suivants mais le comportement du joueur est affecté par l'existence des vertus dans Ultima IV et cela se retrouve également dans l'épisode suivant. Cela est dû au fait qu'au début j'avais 16 ans, maintenant j'en ai 26 et ma vision des choses change avec le temps.

- Y aura-t-il un Ultima VI ?

Oui, on y travaille déjà et je peux vous dire que l'interaction sera encore plus poussée dans cet épisode les contacts entre personnages seront plus profonds et les monstres ne seront pas que des apparitions aléatoires du programme, ils auront un comportement plus crédible.

- D'autres projets en tête ?

Tout à fait, nous travaillons actuellement sur un projet qui fera du bruit. Il s'agit d'un jeu de rôle où deux joueurs pourront, par l'intermédiaire d'un modem ou d'un câble reliant deux ordinateurs, s'entraider ou s'affronter pour résoudre la quête. Le jeu sera en fait un "Ultima" multijoueur, pour l'instant nous le nommons Multima ! Je vous tiendrai au courant de l'évolution de ce programme.

- Comment voyez-vous l'évolution des jeux de rôle dans un avenir proche ?

Le jeu de rôle prend une place très importante dans la micro-informatique de loisir. C'est un genre extrêmement complet où l'aspect action prend de plus en plus de place. Je vois une évolution en direction du CDI mais envisager sérieusement ce type de produits et encore prématuré.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]