Obligement - L'Amiga au maximum

Dimanche 20 août 2017 - 20:55  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Jean-Michel Forgeas
(Entrevue réalisée par Red Jack et extraite d'A-News (Amiga News) - avril 1990)


La scène se passe dans la banlieue nord de Paris. La pièce est baignée par la lumière pâle que dispense deux Amiga. Le ventilateur du 2000 émet un doux ronronnement. Une cigarette se consume dans un cendrier à moitié plein. Près du cendrier, un verre. Vide. Le verre s'emplit d'un breuvage ambré originaire d'un pays où les loch naissent (Eliot aussi) !

Voilà pour le décor, maintenant les acteurs ! Face à votre serviteur, Jean-Michel Forgeas se prépare à subir l'assaut verbal qui va suivre... Silence on tourne !

- Comment avez-vous connu l'Amiga ?

Tout d'abord, il y a eu cet article de SVM un an avant que l'Amiga n'arrive en France, puis une démo dans une boutique parisienne qui m'a fait comprendre que c'était LA machine qu'il me fallait. L'Amiga coûtait 19 000 FF à l'époque et un ordinateur comme ça, à ce prix-là c'était vraiment donné. J'ai craqué !

- Avant l'Amiga, avez-vous eu d'autres machines ?

Oui, plein ! j'ai eu un Sinclair QL, avant j'avais un DAI, encore avant un ZX81, un Sharp PC1211 et une TI57.

- Qu'est-ce qui vous a donné envie de programmer sur Amiga ?

Après un mois de programmes en BASIC, comme j'avais envie d'apprendre le C et que j'avais enfin une machine qui me le permettait, je m'y suis mis sérieusement. Je me suis rapidement aperçu que programmer cette machine c'était vraiment génial, alors voilà...

- Quel fut le premier programme important que vous avez développé ?

C'était le serveur FLAM que j'ai fait conjointement avec Alexander Livshits.

- Ce qui vous a le plus tenu à coeur ?

D'abord le passage du serveur FLAM d'une configuration monovoie vers le multivoie et ensuite vient AZ, mon éditeur de texte.

- Pourriez-vous nous faire une rapide présentation d'AZ ?

J'ai commencé en juin 1988 car les quelques éditeurs qui existaient soit dans le domaine public, soit à la vente ne répondaient pas vraiment à mes besoins alors j'ai décidé de faire un éditeur qui ferait tout ce que je voudrais de A jusqu'à Z ! De là est venu AZ et au bout d'un mois et demi j'ai commencé à pouvoir éditer les sources d'AZ avec AZ lui-même. Ça m'a permis de m'amuser avec Intuition, la souris, Exec, toutes les choses qui font l'attrait de l'Amiga.

L'une des notions fondamentales que j'ai utilisées tout au long de l'évolution d'AZ est le bloc. En effet, la majeure partie des fonctions sont basées sur ce concept (Cf. article sur AZ 1.50). Nombreuses options viennent de demandes des utilisateurs ou de nouveaux besoins qui me viennent lorsque je ne peux pas faire quelque chose. Une des dernières améliorations a été l'utilisation de l'isup.library de Gauthier Groult, qui gère, entre autres, les requêtes de fichiers d'AZ. Un point important est aussi le fait que la documentation d'AZ soit maintenant rédigée entièrement par Alain Didierjean que ce soit pour la version anglaise ou française.

- Comment expliquez-vous votre refus de voir AZ sur des serveurs en 3615 ?

Tout simplement car en 3615, 3616 ou 3617, le serveur gagne de l'argent sur la communication, et il est absolument anormal que quelqu'un d'autre que moi gagne de l'argent avec mon travail si moi je n'y gagne rien.

- Donc AZ en 3614 ou numéros PTT uniquement !

Tout à fait, je tiens particulièrement à trois choses : qu'AZ reste absolument gratuit, qu'il soit toujours distribué dans son intégralité, c'est-à-dire avec tous les fichiers qui le composent et que les gens me donnent leur avis.

- Des projets d'avenir ?

Continuer à travailler sur Amiga, d'abord pour manger car j'ai abandonné mon emploi il y a un an pour me consacrer à l'Amiga. J'ai réalisé quelques logiciels intéressants comme un logiciel de transmission de données par voie hertziennes que j'ai fait avec Alex (Livshits) et en ce moment je prépare un jeu 3D, mais chut !

- Vos souhaits pour l'avenir ?

Tout d'abord, que les entreprises se sentent enfin concernées par l'Amiga qui est la machine la plus performante du marché dans sa gamme de prix. Et s'il manque des outils, en les faisant développer (beaucoup en ont les moyens) elles participeraient à l'avance technologique. J'aimerais que l'Amiga continue à se maintenir au premier rang de la micro-informatique et que le futur système intègre certaines fonctionnalités de l'isup.library, en particulier la requête de fichiers. J'aimerais bien que l'Amiga réponde a tout ça en continuant de nous faire rêver par ses innovations.

--------------------

Et voilà, ainsi se termine une agréable soirée dans le nord de Paris avec des passionnés d'Amiga qui y croient très fort et qui, j'espère, continueront à faire de belles choses sur celle que nous aimons tous, notre Amiga chérie.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]