Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 juillet 2017 - 06:44  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Stephen Fellner
(Entrevue réalisée par Sebastian Rosa et extraite de ppa.pl - septembre 2009)


Note : cette entrevue est également disponible en polonais et en anglais. Traduction par Vincent Bouvelle.

- Merci d'avoir accepté cette entrevue. Pour commencer, pouvez-vous vous présenter et nous dire ce que vous apportez à notre société ?

Je pense que vous en savez déjà pas mal ! :)

- Oui, vous avez raison, ça fait un peu cliché. Je vous promets que la suite ne sera pas aussi superficielle (du moins, je l'espère) ;)

Mon nom est Stephen Fellner, je développe des logiciels pour AmigaOS 4, et plus spécifiquement DvPlayer et WarpView. Je suis également un bêta-testeur sur AmigaOS 4 et un développeur, j'ai travaillé un peu sur Picasso96 et sur les pilotes des cartes Radeon ATI, et d'autres choses encore.

- On va commencer par la fin. Vous avez travaillé un peu sur Picasso96 et sur les pilotes des cartes Radeon. Cela veut-il dire que vous n'êtes plus impliqué dans ces développements ?

Non, je suis toujours impliqué, mais je ne suis plus le développeur principal de ces éléments, je ne fais plus que quelques corrections de bogues, quelques trucs relatifs à la lecture de vidéos. J'ai par exemple implémenté le triple tampon pour l'overlay avec synchronisation verticale, ce qui est très important pour une lecture fluide des vidéos. Cela permet d'éviter les défauts plutôt gênants de "raster cuts" (lignes coupées) qui donnent un mauvais effet aux animations sur PC, en comparaison à celles sur Amiga, où nous avons toujours utilisé des double ou triple tampons ainsi que la vsync (synchronisation de l'animation sur le "vertical blanking" des moniteurs (NDLR : le "vertical blanking" est le signal qui indique que le faisceau d'électron a atteint le bas de l'écran et retourne en haut)).

J'ai également ajouté la gestion de nouveaux formats overlay YUV, ce qui permet d'accélérer le rendu. Jusqu'à présent, j'ai obtenu une accélération de 10% pour la lecture de vidéo sur Sam440ep, rien qu'en utilisant ces nouveaux formats YUV. J'ai apporté quelques autres contributions à AmigaOS 4, mais maintenant, je me concentre surtout sur le domaine de la lecture vidéo.

- La lecture de vidéo, c'est votre principal centre d'intérêt ? Dites-nous en plus sur le sujet. Quand et pourquoi avez-vous décidé de créer des outils de lecture de vidéo ? Pour combler une lacune dans le domaine, ou peut-être un défi que vous vous êtes lancé ?

Eh bien, je dois vous avouer que le graphisme sur ordinateur est l'un de mes principaux centres d'intérêt. Ce n'était pas le cas jusqu'en 1998, lorsque j'ai commencé a développé sur Amiga. A cette époque, j'ai rencontré Laszlo Torok, auteur du lecteur vidéo Avid (renommé ensuite MooVId), et il m'a initié au développement de logiciels sur Amiga. Au début, je développais simplement des routines d'affichage (chunky-to-planar, et la routine temps réel "Storm") que j'envoyais à Laszlo pour qu'il les inclut dans MooVId. Son lecteur prend merveilleusement en charge les formats AVI et Quicktime (MOV), mais rien ne permet de lire des fichiers MPEG à une vitesse acceptable.

Il y avait déjà quelques lecteurs comme aMiPEG, basé sur des lecteurs Open Source optimisés, mais à cette époque, ils étaient trop lents sur la plupart des configurations Amiga. J'ai donc entrepris de développer mon propre lecteur MPEG, 100% langage machine en partant d'une feuille blanche. C'était un défi technique considérable, et un projet qui me prenait beaucoup de temps, mais au final, il ma beaucoup appris, et il a donné à la plate-forme Amiga un lecteur MPEG vraiment rapide. Bien que pour être honnête, il n'allait pas aussi vite que je l'espérais.

C'est donc comme ça que j'ai commencé.

- Pour ceux qui ne connaissent pas, vous parlez de RiVA, un lecteur vidéo très honnête pour les Amiga classiques (au fait, vous vous souvenez peut-être, ou pas, que j'ai aidé les Polonais à s'enregistrer).

Je me souviens. :)

- Quelle influence le développement de RiVA a-t-il eu sur votre projet suivant qui était DvPlayer ?

A cette époque, beaucoup de gens me réclamaient une version PowerPC de RiVA. Ça m'aurait pris beaucoup trop de temps, car tout était écrit en assembleur 68000 et tout réécrire en PowerPC m'aurait pris des années, et en plus, je n'avais même pas de carte PowerPC. En outre, le fait que RiVA ne disposait pas d'interface graphique ne me satisfaisait pas, et de ce fait, il ne répondait pas aux exigences d'un lecteur vidéo moderne. Malheureusement, il était trop difficile et surtout consommateur de ressource de modifier le programme, dans la mesure où le code était vraiment optimisé, j'ai donc réalisé que j'étais devant une impasse.

Un jour, je discutais avec Csaba Simon (alias Chip) qui était en train de porter la bibliothèque avcodec pour sortir une nouvelle version de MooVId. Il m'a expliqué comment on pouvait l'utiliser dans un lecteur vidéo. A ce moment-là, MooVId devait faire partie d'AmigaOS 4. J'ai donc écrit un petit bout de code pour décoder quelques images d'un fichier MPEG, et ça m'a paru vraiment facile. Le codec gérait également le MPEG2 (RiVA ne gérait que le MPEG1), ce qui voulait dire qu'il pouvait lire des fichiers SVCD ou VOB, utilisés sur des DVD. Tout cela se passait sous WarpOS, étant donné qu'AmigaOS 4 n'était pas encore sorti à cette époque, et que, en fait, je ne pensais pas qu'il sortirait un jour.

- Sauf qu'il est bien sorti, et qui plus est, c'est DvPlayer qui fut retenu, à la place de MooVId. Était-ce planifié ? Vous y attendiez-vous ? Qu'est-il arrivé à MooVId (qui faisait partie du système dans sa préversion) ?

DvPlayer devait être le complément de MooVId. L'accord prévoyait d'utiliser MooVId pour les formats AVI et MOV, et DvPlayer pour les fichiers MPEG, VideoCD et DVD, et probablement d'autres formats non gérés par MooVId. Lazlo (auteur de MooVId) et moi-même sommes de bons amis, et on ne voulait surtout pas rentrer en compétition en prenant en charge les mêmes formats. Malheureusement, Laszlo se lassa de la scène Amiga, et le développement de MooVId ne se déroula pas comme prévu ; par conséquent, nous avons dû changer nos plans, et comme j'ai ressenti le besoin, sur AmigaOS 4, d'un lecteur vidéo avec interface graphique, lecteur qui gérerait d'autres formats que le MPEG, j'ai fait en sorte que DvPlayer gère les formats AVI et WMV, ainsi que le Quicktime (MOV) et peut-être le format FLV à l'avenir.

- Considérez-vous MPlayer comme un concurrent de DvPlayer ? A la base, il apporte à peu de chose près le même service. Il est en plus Open Source, et beaucoup pensent que c'est un avantage. Quel est votre point de vue sur la question ?

MPlayer est certainement un concurrent. Cependant, d'un point de vue "facilité d'utilisation", je préfère DvPlayer et je suis très content qu'il y ait également MPlayer, dans la mesure où il gère des formats vidéo que DvPlayer ne gère pas encore (comme les fichiers MOV ou FLV). Il m'a aussi aidé à développer DvPlayer ; en effet, quand j'avais des problèmes avec certaines vidéos, je les testais avec MPlayer et si elles ne fonctionnaient pas non plus, j'en déduisais que le fichier était corrompu, ou sinon, je n'avais plus qu'à chercher ce qui n'allait pas dans DvPlayer et faire en sorte que ça marche.

- Combien de temps cela vous a-t-il pris pour que DvPlayer devienne un outil fiable et parfaitement utilisable ?

Eh bien, ça m'a pris plusieurs années, car quelques mois après avoir démarré ce projet, mon A4000 est tombé en panne, et ça m'a pris du temps de trouver quelqu'un pour le réparer, et si je ne me trompe pas, il a été réparé au bout de neuf mois. Quand je l'ai enfin récupéré, j'ai continué à travailler quelques mois, et c'est à ce moment que je suis devenu bêta-testeur AmigaOS 4, ce qui m'a permis de tirer parti des capacités d'AmigaOS 4, mais par la suite, ma carte PowerPC a commencé à donner des signes de faiblesse, et elle a fini par lâcher. Hyperion m'a beaucoup aidé, puisqu'il m'a proposé de réparer gratuitement ma carte PowerPC, et de m'envoyer un MicroA1 tout neuf le temps de la réparation. Au final, il s'avère qu'elle n'était plus réparable, j'ai donc dû garder le MicroA1, qui, en dépit de toute la propagande anti-Articia qui sévissait à l'époque, s'avérait être le matériel Amiga le plus fiable que j'ai jamais eu, et du coup, le développement de DvPlayer a pu avancer très facilement.

- Est-ce que vous avez réalisé tout ce que vous vouliez développer sur DvPlayer, ou y a-t-il des choses insurmontables ou simplement impossible à réaliser sur Amiga ?

C'est difficile à dire. Je pense que j'en ai fait plus que prévu initialement. Mais comme pour tous les développements, le monde avance et de nouveaux standards arrivent, et de ce fait, vous n'avez plus le temps de penser à vos anciens projets, vous devez à tout prix suivre les progrès technologiques. De nos jours, on ne parle plus que de vidéo haute définition, et il vous faut une machine capable de la traiter sans souci. Cependant, même dans le monde des PC, les machines bas de gamme ne sont pas suffisamment puissantes pour les derniers standards/codecs.

Désormais, le H.264 est presque exclusivement utilisé, mais pour le traiter, vous avez besoin d'une machine type bi ou quadruple coeur de classe G5, et si le processeur n'est pas assez puissant, il vous faut une carte graphique PCI Express, qui soit capable de décoder le H.264. Le prochain caméscope que je vais m'acheter peut enregistrer de la vidéo en Full HD à une résolution de 1080p au format MOV (Quicktime), je vais donc bien évidemment devoir implémenter ce format dans DvPlayer (c'est prévu depuis longtemps), mais sans machine adéquate, ça ne servira à rien d'essayer de lire de telles résolutions.

- Changeons complètement de sujet, pouvez-vous nous parler de WarpView ? Pourquoi faire une nouvelle visionneuse d'images ? Qu'est-ce que votre outil apporte de plus que les autres ?

A la base, WarpView n'était pas destiné à être une visionneuse d'images. Un jour, j'étais en train d'essayer de comprendre comment les moteurs 3D fonctionnaient, et comment ils tenaient compte des limitations matérielles comme la limite de taille des textures (leur taille doit être un multiple de 2, et il y a une limite maxi, comme 256 sur les cartes Voodoo, si je ne me trompe pas). J'ai alors découvert comment découper des images en petites textures et à assembler ces textures sans aucune coupure graphique (c'est la partie délicate, avec une interpolation bi-linéaire). Une fois que le programme de validation de ce principe a fonctionné, j'ai réalisé que cela me permettait de zoomer et faire des rotations très fluides d'image en temps réel, avec très peu d'utilisation processeur. Je me suis dit : "mais pourquoi ne pas en faire une visionneuse d'images, en tirant notamment profit des capacités de la carte graphique". C'est comme ça que tout a commencé.

A ma connaissance, WarpView est le seul programme sur AmigaOS qui fait ça, et c'est très impressionnant. Une autre caractéristique importante, c'est la prise en charge des informations Exif que les APN enregistrent dans l'image, et je pense que WarpView et AmiPhoto sont les seuls à le faire. Toutefois, je suis aussi très fier des fonctions de zoom et de rotation. L'algorithme de zoom "Lanczos" utilisé dans WarpView est de loin le meilleur des algorithmes existants, et à ma connaissance, il n'y a aucune autre application sous AmigaOS qui s'en sert, même ImageFX utilise une vieille méthode de "moyennage" qui conserve bien moins de détails lorsque l'on effectue un zoom arrière. J'ai passé beaucoup de temps à l'optimiser et au final, il est très rapide.

J'ai amélioré ses capacités de traitement d'image, car de nos jours, tout le monde dispose d'un appareil photo numérique et les gens ont besoin de trier et de retoucher leurs photos (zoom, rotation, correction, réparation). Il y a maintenant un filtre "Unsharp Mask" (accentuation) qui permet de jouer sur la netteté, et j'ai beaucoup travaillé sur les algorithmes de réduction de bruit, car le grain/bruit de l'image est le grand problème de la photo numérique.

- Êtes-vous globalement satisfait du nombre de ventes de WarpView et de DvPlayer ? Est-ce difficile de vendre des produits shareware de nos jours ?

Le marché Amiga est minuscule, et par conséquent, si vous voulez réaliser des ventes ou devenir riche, ce n'est pas sur cette plate-forme qu'il faut développer. :) Si je regarde la quantité de travail qu'il m'a fallu pour développer ces logiciels, et le nombre d'enregistrements, le résultat est très décevant, mais le peu d'enregistrements qui arrivent entretiennent ma motivation, et les retours positifs valent plus que tout. Lire que les gens sont satisfaits et qu'ils font de belles choses avec mes logiciels est, je dois dire, ce qu'il y a de mieux, et c'est ce qui fait que ça en vaut la peine.

- Est-ce que vous travaillez ou envisager de travailler sur autre chose ? Pouvez-vous nous éclairer la-dessus ?

J'ai commencé à m'intéresser à MiniGL, car j'ai prévu de l'utiliser dans WarpView plutôt que Warp3D, et en même temps, j'ai fait un petit moteur de jeu, juste pour le plaisir, mais je n'ai pas encore eu le temps d'en faire quelque chose de sérieux.

En même temps, nous avons le traitement d'image qui sera bien plus utilisable dans WarpView que MiniGL. Je suis aussi en train de réfléchir à un logiciel de montage vidéo, mais cela nécessitera plutôt un travail d'équipe, et je préfère d'abord finaliser quelques points de mes projets actuels (comme la gestion des fichiers MOV dans DvPlayer), avant de m'attaquer un grand projet comme celui-là.

- A votre avis, quel est le futur d'AmigaOS et de ses systèmes assimilés ?

A mon avis, AmigaOS et les systèmes similaires devraient tirer parti de leur faible exigence en ressource, qui devient un énorme avantage sur les appareils portables ou la puissance de traitement et l'autonomie de la batterie sont limitées.

- Est-ce que vous allez bientôt nous surprendre ?

Tout dépend de vos attentes. :) Mais je pense qu'il y a une chose ou deux qui surprendront bien du monde.

- Quels sont vos souhaits en ce qui concerne l'Amiga et AmigaOS ?

Je voudrais qu'il y ait plus de développeurs qui nous rejoignent pour que je puisse partir. :) Parlons sérieusement, nous avons besoin de plus de monde pour développer ou porter des programmes et je suis content de voir quelques personnes s'essayer sur notre plate-forme. Je pense qu'AmigaOS est la meilleure plate-forme pour les hobbyistes développeurs, simplement parce que sur cette plate-forme, même de petites applications sont les bienvenues, à l'opposé d'autres OS où il y a des centaines d'applications qui font la même chose. Ici, les programmeurs peuvent vraiment faire la différence, même sans déployer des efforts considérables.

- Stephen, c'était un réel plaisir de s'entretenir avec vous. Merci d'avoir répondu à toutes mes questions. Je vous souhaite bonne chance pour vos projets. Est-ce que voulez ajouter quelque chose pour conclure ?

Merci beaucoup, ça a été également un privilège. C'est bon de voir qu'il y a toujours des anciens pour nous soutenir. Cette dernière décennie a été très difficile pour la plate-forme Amiga, et c'est un miracle quelle ait survécu, et que les développements continuent dans tous les domaines (matériel, OS, logiciel), en dépit de tous les événements malheureux qu'elle a dû subir, et il y a de plus en plus d'utilisateurs. Je voudrais remercier tous ceux qui travaillent dur pour garder cette plate-forme en vie et aussi tous ceux qui sont toujours là et qui n'ont pas perdu la foi et l'espoir pendant ces périodes sombres.


[Retour en haut] / [Retour aux articles]