Obligement - L'Amiga au maximum

Jeudi 27 juillet 2017 - 06:44  

Translate

En De Nl Nl
Es Pt It Nl


Rubriques

 · Accueil
 · A Propos
 · Articles
 · Galeries
 · Glossaire
 · Hit Parade
 · Liens
 · Liste jeux Amiga
 · Quizz
 · Téléchargements
 · Trucs et astuces


Articles

 · Actualité (récente)
 · Actualité (archive)
 · Comparatifs
 · Dossiers
 · Entrevues
 · Matériel (tests)
 · Matériel (bidouilles)
 · Points de vue
 · En pratique
 · Programmation
 · Reportages
 · Tests de jeux
 · Tests de logiciels
 · Tests de compilations
 · Articles divers

 · Articles in english
 · Articles in other languages


Twitter

Suivez-nous sur Twitter




Liens

 · Sites de téléchargements
 · Associations
 · Pages Personnelles
 · Moteurs de recherche
 · Pages de liens
 · Constructeurs matériels
 · Matériel
 · Autres sites de matériel
 · Réparateurs
 · Revendeurs
 · Presse et médias
 · Programmation
 · Développeurs logiciels
 · Logiciels
 · Développeurs de jeux
 · Jeux
 · Autres sites de jeux
 · Scène démo
 · Divers
 · Informatique générale


Jeux Amiga

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Trucs et astuces

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Glossaire

0, A, B, C, D, E, F,
G, H, I, J, K, L, M,
N, O, P, Q, R, S, T,
U, V, W, X, Y, Z


Partenaires

Annuaire Amiga

Amedia Computer

Relec

Hit Parade


Contact

David Brunet

Courriel

 


Entrevue avec Trevor Dickinson
(Entrevue réalisée par David Brunet - avril/mai 2010)


Note : traduction par Vincent Bouvelle.

L'an dernier, un groupe de personnes a fondé une nouvelle société, A-EON Technology, dans le but de fournir à la scène Amiga une nouvelle machine : l'AmigaOne X1000. Trevor Dickinson est l'un des fondateurs d'A-EON (directeur) et nous lui avons posé quelques questions.

- Bonjour Trevor, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Trevor Dickinson Mon véritable nom est Robert Trevor Dickinson, bien qu'on ait l'habitude de m'appeler Trevor. Je suis Anglais de naissance et j'ai vécu dans plusieurs pays dont les États-Unis et Chypre. Je partage actuellement mon temps entre Londres et Wellington en Nouvelle-Zélande. Je suis géologue de formation depuis des années, et je suis suffisamment vieux pour avoir fait l'acquisition d'un Amiga 2000 flambant neuf en 1988.

J'ai beaucoup de passe-temps, comme le vol, le football, la philatélie, mais ma véritable passion est l'Amiga et AmigaOS. Je suis l'un des dirigeants d'A-EON Technology et j'ai des affaires dans plusieurs autres centres d'intérêt qui n'ont rien à voir avec l'informatique. Je suis journaliste Amiga à temps partiel et l'auteur de la longue série "Amiga Retrospective" du magazine Amiga Future, mais aussi d'autres articles relatifs à l'Amiga, dont certains ont d'ailleurs été publiés sur le site d'Obligement.

Il y a environ quatre ans, j'ai créé et financé un plan de donation matériel, afin de mettre la prochaine génération d'ordinateurs Amiga dans les mains de développeurs talentueux capables de produire des logiciels de qualité pour AmigaOS 4. Mon intention était d'acheter des systèmes AmigaOne et µA1-C à Eyetech, mais ils ont malheureusement abandonné la scène Amiga et plus aucun matériel PowerPC n'a alors vu le jour. Pendant quelques années, j'ai fourni aux développeurs des systèmes AmigaOne d'occasion (et aussi quelques Pegasos) que j'arrivais à trouver sur le Net, mais depuis qu'ACube System a commencé à fabriquer sa gamme de Sam440ep, j'ai été en mesure de fournir aux développeurs de logiciels un nouveau matériel "Amiga". Au total, j'ai dû réussir à récupérer environ 16 ou 17 systèmes.

- Quand et comment avez-vous découvert l'Amiga ?

J'ai toujours été un fan de Commodore depuis l'achat de mon Commodore PET 4032 en 1981. Cet achat s'est ensuite inévitablement suivi d'un passage au C64 puis au C128D, avant que j'achète mon premier Amiga à l'époque où je vivais à Houston, au Texas. Le passage à l'Amiga peut être considéré comme une "intervention divine", car mon C128D a été flingué pendant un orage électrique. J'ai profité des indemnités de l'assurance pour acheter ensuite un A2000.

Pendant les années 1990, je me servais d'Amiga 3000 et 4000 à mon boulot pour de la PAO, de la retouche graphique, du montage vidéo et j'ai ensuite migré vers d'autres plates-formes dans la mesure où les logiciels et le soutien de l'Amiga s'est réduit comme peau de chagrin, suite à l'effondrement de Commodore et à toutes les tentatives de redressement qui ont suivies. Cependant, j'ai gardé tous mes Amiga et ces dernières années, je me suis constitué une véritable collection.

- Quelle est la configuration de vos Amiga et que faites-vous avec ?

Hum, et bien, c'est une question vraiment embarrassante. J'ai toujours eu un faible pour les ordinateurs Commodore et Amiga, mais ces dernières années, j'ai eu l'opportunité d'agrandir considérablement ma collection d'ordinateurs. En tout, je dois probablement avoir plus de 150 ordinateurs Commodore et Amiga (photo 1, photo 2, photo 3, photo 4 et photo 5), dont l'original Kim-1, la série des PET (2001, 3000, 4000 et 8000), la série des PET B, la série de machines de jeux 8 bits (VIC-20, C64, C128, C128D, C64GS, Max, C64SX), la série des Commodore TED (C16, C116, C232 et le Plus/4), et tous les modèles d'Amiga classiques, ainsi que les clones en tour "Powered by Amiga", y compris la station de travail DraCo. Je possède également différents clones de PC Commodore et même une machine Unix Commodore 900.

Ma collection d'"Amiga" nouvelle génération est elle aussi très large et comprend tous les modèles d'Eyetech, ACube et Genesi sur lesquels tournent une combinaison d'AmigaOS 4, de MorphOS et de Linux (Debian et Ubuntu). Je suis également intéressé par les émulateurs "Amiga" et les dérivés comme Amithlon, Amiga Forever, AROS et les implémentations FPGA. J'ai également l'un des premiers iMica Atom, des systèmes basés sur Pro AROS et un AresOne en double démarrage AROS/Ubuntu. J'ai aussi quelques Minimig et un système dédié Amithlon x86. Cependant, j'utilise toujours Windows, Linux et Mac OS X, qui est étonnamment celui que je préfère le moins ; ça doit sûrement remonter à ma décision initiale d'acheter du Commodore plutôt que de l'Apple, il y a plusieurs années. ;-)

Je prends toujours autant de plaisir à bricoler sur mes Amiga classiques, et je suis impliqué dans un projet de longue date, en collaboration avec AmigaKit. Ce projet consiste à créer un Amiga classique multidémarrage, avec une carte mère d'Amiga 4000, une carte accélératrice CyberVisionPPC/68060 avec toutes les dernières extensions pour classique (Deneb USB 2.0, Indivision 4000 adapté avec un commutateur de moniteur, ZorRAM, un disque Compact Flash Solid State et contrôleur IDE Buddha, etc.). Ce n'est sûrement pas une surprise, mais je pense que je vais ajouter un A1-X1000 à ma collection Amiga.

- Pouvez-vous nous raconter l'histoire derrière A-EON ?

A-EON Technology CVBA est une société belge indépendante, créée à la mi-2009 à l'aide de capitaux privés, avec comme objectif principal de développer du nouveau matériel pour AmigaOS 4 et plus. Les trois principaux actionnaires sont Ben Hermans d'Hyperion Entertainement, Tony Moorley, un ami de longue date et partenaire en affaires, et bien sûr moi-même. Nous avons créé un partenariat stratégique avec Hyperion Entertainement pour fournir à la communauté Amiga une plate-forme basée sur un PowerPC haut de gamme dédié à AmigaOS 4 et qui aspire à perpétuer la tradition des machines Amiga depuis l'Amiga 1000 de Commodore.

- Personne dans le monde réel ne voudrait fonder une société pour ce marché si petit. C'est très risqué financièrement. Considérez-vous cela comme faisant partie de "l'esprit Amiga" ?

Chhuuuutt, ne dites rien à Tony Moorley ! Sérieusement, bien que le marché Amiga soit vraiment minuscule, je crois qu'il y a toujours une demande pour une machine Amiga haut de gamme puissante pour les professionnels et les amateurs sérieux. En tant que passionné Amiga, j'ai toujours été intrigué par le caractère unique du matériel et des logiciels Amiga ainsi que par la fidélité incroyable de la communauté Amiga. Et comme membre à part entière de la communauté, je voulais voir un nouveau matériel qui puisse faire revenir le sourire au visage des utilisateurs Amiga. Comme tous les fans Amiga le savent, 2010 est l'année du 25e anniversaire de la création de l'Amiga, et nous pensions que ce serait une excellente idée de célébrer cet événement en lançant un nouvel et puissant ordinateur AmigaOne.

Personnellement, je serais déjà heureux si nous pouvions récupérer notre investissement initial, mais en réalité, nous avons besoin de générer un peu de profit pour pouvoir le réinvestir dans le développement de nouveau matériel et éventuellement d'attirer de nouveaux capitaux, si nous voulons voir la gamme de produits AmigaOne prospérer dans le futur. Nous espérons que le développement du A1-X1000 inspirera une nouvelle génération d'amateurs Amiga, qui verront la plate-forme durer encore 25 ans. Cependant, j'ai avec moi mon partenaire en affaires, Tony, qui fera en sorte à ce que nous gardions une base financière solide, et que nous prenions les bonnes décisions aussi bien techniques que commerciales. On a travaillé ensemble pendant 35 ans dans plusieurs affaires réussies, mais, plus important encore, il n'est pas un passionné d'ordinateur, et j'espère qu'il m'aidera à garder les pieds sur terre. Pour moi au moins, l'A1-X1000 est en partie le prolongement de mon désir de voir la plate-forme Amiga et AmigaOS continuer à survivre et à évoluer dans un monde informatique complètement dominé par quelques acteurs majeurs.

- Plus tôt cette année, A-EON a annoncé l'arrivée prochaine d'une nouvelle machine, l'AmigaOne X1000, de façon très originale. Qui a eu l'idée de ce "teaser" ? Est-ce que A-EON a apprécié le résultat ?

Nous sommes vraiment ravis et, pour être honnêtes, un peu surpris par la réponse massive que nous avons reçue sur le site du "teaser", qui a créé quelques vagues dans le courant dominant de l'informatique. Il y avait beaucoup de rumeurs et de spéculations sur le "Projet le plus ambitieux d'Hyperion" et nous voulions présenter ce nouveau matériel d'une manière plus divertissante qu'un habituel communiqué de presse complètement "stérile".

Comme Noël arrivait, j'ai suggéré de créer un sorte de "calendrier de l'avent de l'Amiga" pour révéler de manière quotidienne ou hebdomadaire, des indices simples sur un nouveau matériel que nous avons prévu de sortir. Heureusement, Andrew Korn, qui, dans une vie antérieure, a été rédacteur en chef adjoint de CU Amiga et éditeur du magazine Amiga Active, est arrivé avec une bien meilleure idée. Il voulait maintenir le suspense et le mystère en révélant au compte-goutte les détails d'un nouveau matériel, à travers un site Web avec un puzzle faisant office de teaser. Certains développeurs d'AmigaOS 4 ainsi que des bêta-testeurs nous ont apporté des idées et suggestions et c'est comme ça que le site Web de lancement est né et a rapidement pris forme. L'approche n'était pas au goût de tout le monde mais la grande majorité des fans Amiga ont aimé, au point que le site AmigaWorld.net a été surchargé le jour de l'annonce de l'A1-X1000.

Je pense qu'il est juste de dire que nous étions très heureux de cette réponse. Le site "teaser" a maintenant été remplacé par un site Web temporaire plus traditionnel, mais heureusement encore amusant, avec un aspect très typé Amiga, pour fournir des informations et des mises à jour pendant que nous nous concentrons sur le lancement du A1-X1000. Le site Web temporaire a été créé pour tourner sous OWB et sur d'autres navigateurs modernes bien qu'il y ait un mode simplifié pour les navigateurs pour Amiga classiques comme IBrowse ou AWeb. Nous remplacerons ce site quand l'A1-X1000 sera sorti. Cependant, étant donné la réaction (plutôt) positive au nouveau format du site Web, nous conserverons probablement plusieurs des caractéristiques de cet "aspect Amiga".

- A-EON n'est pas seul dans l'aventure AmigaOne X1000. Qui sont vos partenaires ? Et quels sont leurs rôles ? Quand A-EON a-t-il reçu la première carte mère et quand Hyperion a-t-il commencé à porter AmigaOS 4.x dessus ?

Avant de commencer les développements, nous avons formé une équipe d'expertise matérielle constituée d'Hyperion et des développeurs clés d'AmigaOS 4. Après quelques discussions et recherches intensives, l'équipe a dressé un cahier des charges type "liste de souhaits" pour l'ordinateur AmigaOS 4 idéal. Après avoir décidé de la spécification, nous avons cherché un partenaire approprié, avec des compétences éprouvées et des capacités pour nous aider à atteindre nos objectifs. Finalement, nous avons sélectionné une société britannique disposant d'une forte expérience démontrée dans la conception et la fabrication de matériel, et qui dispose d'une expérience considérable dans les applications PowerPC, et plus important, qui comprend l'Amiga.

Nous lui avons commandité le développement de la carte mère "Nemo" de l'A1-X1000. Contrairement à l'AmigaOne original, le A1-X1000 n'est pas basé sur une référence existante, mais est une carte totalement neuve, à hautes spécifications pour les amateurs d'Amiga, et le marché des utilisateurs chevronnés.

Une fois le contrat signé, ils ont immédiatement commencé à travailler sur Nemo, ayant déjà passé plusieurs mois sur le modèle de la carte et sa conception. Les premières cartes ont été fabriquées en 2009 et Hyperion a commencé le portage d'AmigaOS 4 vers la fin de 2009. Nos partenaires techniques tiennent bien évidemment une place importante dans cette histoire. Nous sommes persuadés que la communauté sera autant impressionnée que nous l'avons été. Nous avions prévu l'intérêt massif que l'annonce d'un nouveau matériel AmigaOne allait créer au sein de la communauté, et nous voulions des concepteurs capables de se concentrer sur l'achèvement de ce projet, et c'est pour cela que nous n'avons pas encore officiellement annoncé notre partenariat. Nous vous donnerons bien sûr plus de détails dès que nous le pourrons.

- A-EON présente l'AmigaOne X1000 comme étant un nouvel Amiga haut de gamme, 25 ans après l'A1000. Selon vous, quels sont les points communs entre l'AmigaOne X1000 et l'A1000 ?

L'Amiga 1000 était une machine révolutionnaire qui était vraiment en avance sur son temps. C'est une combinaison unique de multitâche préemptif, d'une interface graphique simple et élégante, et de puces spécialisées faites maison pour décharger le processeur, créant le premier ordinateur multimédia, dans un monde dominé par le monochrome et le monotâche des PC IBM (et de leurs clones). C'est un témoignage de l'équipe de conception originale que le concept multimédia de l'Amiga est maintenant le standard de tous les ordinateurs modernes. Même avec la meilleure volonté du monde, nous ne pourrons jamais espérer avoir le même impact que l'Amiga original, mais nous pouvons au moins essayer de nous appuyer sur son héritage pour fournir à la communauté Amiga une nouvelle machine puissante digne de porter le nom Amiga.

Heureusement, l'A1-X1000 sera fourni avec AmigaOS 4, qui est le descendant direct d'AmigaOS original. La dernière mise à jour d'AmigaOS 4.1 marche certainement très bien sur les excellentes Sam440ep/Sam440ep-Flex d'ACube. Imaginez un peu la performance sur un processeur Power bicoeur à plus de 1,8 GHz. Les puces spécifiques ne sont plus viables, mais avec l'ajout de Xena et du "Software Defined Silicon" (processeur programmable), nous pouvons avoir des "puces personnalisables", ce qui sera, on l'espère, un appel aux amateurs et développeurs Amiga. Par ailleurs, tout comme l'équipe Amiga originale, nous essayons de créer l'A1-X1000 à partir d'un budget minuscule en comparaison aux millions de dollars attribués au développement par les géants de l'industrie informatique. Vous avais-je dit que j'ai toujours aimé les défis ? ;-)

- Le nom du processeur reste un mystère bien que l'on sache qu'il est bicoeur et qu'il peut gérer le 64 bits. Avez-vous des informations supplémentaires à son sujet ? Pourquoi est-il si mystérieux ?

Il y avait une bonne raison commerciale et confidentielle pour ne pas dévoiler l'identité du processeur. A ce jour, seuls quelques processeurs de test ont été utilisés pour fabriquer les prototypes de l'A1-X1000 et pour éviter les dégâts potentiels, nous n'utilisons pas le processeur à sa vitesse maximale. Un contrat d'achat et d'approvisionnement a été négocié et signé avec un fabricant de processeur, et au moment où je vous écris (fin avril), nous sommes en attente de livraison du premier lot de processeurs déjà payés. Une fois que nous les aurons testés, tous les détails du processeur de l'A1-X1000 seront dévoilés. Ce sera la première fois que ce processeur sera utilisé dans un ordinateur de bureau, ce qui nous pousse à penser que cette situation est vraiment particulière.

- Quelle version d'AmigaOS tournera sur le X1000 ? AmigaOS 4.1 Update 2, le 4.2, ou une autre version ?

Initialement, l'A1-X1000 tournera sur une version presque standard d'AmigaOS 4.1, qui aura été configurée pour tourner sur un nouveau matériel, comme cela a été fait lorsqu'il a fallu modifier AmigaOS 4 pour le faire tourner sur AmigaOne, Sam440ep et Pegasos II.

- Actuellement (avril 2010), quelles parties d'AmigaOS 4.x fonctionnent sur l'AmigaOne X1000 ?

A l'heure où je vous écris, le noyau est prêt et fonctionne, et l'A1-X1000 peut déjà démarrer le CD d'installation d'AmigaOS 4.1 Update 1. C'est la première fois qu'un AmigaOS tourne sur un processeur 64 bits. Environ 90% d'AmigaOS 4.1 fonctionne, et nous continuons de travailler sur les quelques pilotes qu'il reste et sur quelques ajustements mineurs, et nous espérons qu'au moment de la publication de cette entrevue, le système sera parfaitement opérationnel. Surveillez cet espace de près !

Trevor Dickinson Trevor Dickinson
Écran d'installation et Workbench sur l'AmigaOne X1000

- Est-ce que la version d'AmigaOS qui sera fournie avec l'AmigaOne X1000 gérera le bicoeur et le 64 bits ?

Au lancement de l'A1-X1000, AmigaOS 4.1 n'utilisera pas le second coeur du processeur, mais les développeurs d'AmigaOS 4 ont prévu cette fonctionnalité sur une prochaine mise à jour.

- Le bicoeur et le mode 64 bits vont déboucher sur des incompatibilités avec les applications AmigaOS 4.x existantes. Est-ce possible de limiter ces incompatibilités ?

Oui, bien évidemment, les fonctionnalités particulières qu'utilise le bicoeur de l'A1-X100 ne seront pas compatibles avec les autres modèles "Amiga". Ainsi, tout logiciel qui nécessitera l'utilisation de Xena ne pourra pas tourner sur une machine dépourvue de la puce Xena, et tout ce qui utilise les possibilités graphiques dernier cri dont le A1-X1000 dispose (applications Stream GPGPU, par exemple) sera limité par la configuration matérielle.

- Le PCI-e nécessitera de nouvelles cartes graphiques. Quelles cartes seront gérées dans l'AmigaOne X1000 ? Travaillerez-vous avec Hans De Ruiter dans ce domaine ?

Le PCI-e ouvre en effet les portes à des cartes graphiques modernes, mais pas sans pilotes. Hans De Ruiter est très impliqué et nous ferons en sorte à ce que l'A1-X1000 gère les cartes Radeon HD4xxx, probablement les cartes graphiques HD3xxx et les plus anciennes X1xxx. A court terme, nous n'avons spécifié qu'une seule combinaison matérielle/pilote qui sera employée avec l'A1-X1000 en standard, basée sur la série R700 d'ATI.

- Que sont Xena et Xorro ? Pourquoi avoir inclus de tels matériels ?

Initialement, ce sont nos collaborateurs "matériels" qui nous ont suggéré d'utiliser la technologie X-Core. Ils ont beaucoup d'expérience dans le domaine des produits XMOS et nous ont dit "pourquoi ne pas ajouter une puce XMOS ?". L'Amiga original avait des puces maison, nous avons donc décidé de donner à l'A1-X1000 des puces "personnalisables". XMOS appelle ça "Software Defined Silicon", nous l'appelons "Xena", qui est un clin d'oeil aux noms des anciennes puces spécialisées des Amiga. C'est un plus bon marché pour la carte mère, et d'une certaine façon un cadeau à l'héritage de bidouilles de l'Amiga. C'est également l'héritage du concept de "transputer", et c'est quelque chose qui nous excite beaucoup. Avec la capacité de faire tourner huit processus temps réel avec mémoire partagée, jusqu'à 500 MIPS, Xena donne au A1-X1000 un coprocesseur très flexible et très extensible. Les utilisations sont multiples ; contrôle de matériel, fonctions DSP, robotique, affichages, et même la puce SID ou des émulateurs de consoles.

De manière similaire, en hommage à interface Zorro de l'Amiga, nous avons choisi Xorro pour l'interface de Xena. En plus de cela, XMOS vient d'annoncer un nouveau modèle XS1-L1 à 500 MHz, et comme bonus, nous avons décidé de prendre en compte ce nouveau modèle dans l'A1-X1000, ce qui donnera à Xena un gain de performance de l'ordre de 25%. Nous espérons qu'en ajoutant la puce Xena personnalisable sur la carte mère, cela donnera au X1-1000 certaines capacités que n'ont pas d'autres ordinateurs en standard, et que cela en fera une fonction de base dont tout le monde pourra se servir. L'Amiga a connu dans le passé des bidouilles et des extensions vraiment ingénieuses, et il faut espérer que Xena permettra d'en faire de même mais à un autre niveau. Il faudra du temps pour en exploiter toutes les possibilités.

- Est-ce possible de programmer Xena depuis AmigaOS 4.x ? Y a-t-il des outils pour cela ?

Nous sommes en train de traiter cette question avec nos collaborateurs matériels.

- Allez-vous distribuer l'AmigaOne X1000 en tant que configuration complète ou bien sera-t-il possible d'acheter seulement la carte mère ?

Nous voulons que l'A1-X1000 soit vendu monté, avec AmigaOS 4.x préinstallé, dans un nouveau boîtier dédié, avec souris, clavier, ainsi que de la mémoire, un disque dur, un disque optique et une carte graphique. Nous n'avons pas l'intention de vendre la carte mère séparément pour le moment.

- Pouvez-vous lister les éléments d'une configuration complète AmigaOne X1000 ?

L'AmigaOne X1000 sera fourni avec AmigaOS 4.1 dans une toute nouvelle tour, avec un clavier et une souris. Le moniteur n'est pas fourni. Les caractéristiques* actuelles incluent :
  • Un processeur PowerISA v2.04+ bicoeur à 1,8 GHz.
  • La puce "Xena" XMOS XS1-L1 128 SDS à 500 MHz.
  • Une carte graphique ATI Radeon R700.
  • 2 Go de mémoire.
  • Un disque dur de 500 Go.
  • Un lecteur combo DVD x22.
  • Une tour, un clavier et une souris personnalisés.
  • Audio HD 7.1.
  • Ports et connecteurs :
    • Quatre bancs mémoire DDR2.
    • Dix ports USB 2.0.
    • Un port Ethernet Gigabit.
    • Deux ports PCIe x16 (1x16 ou 2x8).
    • Deux ports PCIe x1.
    • Un port Xorro.
    • Deux ports PCI standard.
    • Deux ports série RS232.
    • Quatre connecteurs SATA 2.
    • Un connecteur IDE.
    • Un connecteur JTAG.
    • Un port Compact Flash.
* Toutes ces spécifications sont sujettes à changement.

Trevor Dickinson Trevor Dickinson
La carte mère

- Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le boîtier, le clavier et la souris ?

Nous venons de conclure un marché pour une tour de qualité, spécialement signée "Boing Ball" avec un fabricant européen, réputé pour la simplicité, l'élégance et la qualité de la conception de ses boîtiers. Nous croyons que le boîtier de l'A1-X1000, qui portera un badge A1-X1000, aura un potentiel d'extension suffisant pour satisfaire même le plus exigeant des utilisateurs. Nous travaillons également avec un détaillant Amiga pour fournir des claviers Amiga et des souris, sans les touches marquées "Windows". Nous avons l'intention d'expédier l'A1-X1000 dans une emballage personnalisé et nous utilisons pour cela les qualités graphiques impressionnantes d'Andrew Korn de CU Amiga et Amiga Active, qui a lui-même dessiné le tout nouveau boîtier de l'A1-X1000.

Trevor Dickinson Trevor Dickinson
Le boîtier

- Sera-t-il possible d'acheter le boîtier, le clavier et la souris séparément de l'AmigaOne X1000 ?

Oui, nous avons l'intention de produire une version générique du boîtier du X1000 (sans le logo X1000) pour les fans d'Amiga qui veulent rhabiller ou mettre à jour leur machine actuelle. Nous travaillons également avec un détaillant Amiga pour fournir le nouveau clavier estampillé AmigaOne (ainsi que des souris) séparément du X1000.

- Allez-vous fournir des cartes de développement AmigaOne X1000 à des développeurs tiers ? Comment devenir un développeur pour AmigaOne X1000 ?

Notre premier objectif est de mettre la nouvelle machine entre les mains des bêta-testeurs actuels d'AmigaOS 4, et à la suite des derniers progrès d'A-EON, en coopération avec Hyperion Entertainement, d'étendre le programme de bêta-test et de recruter une centaine de bêta-testeurs sérieux pour tester complètement le système et le matériel avant la sortie commerciale de l'A1-X1000. Les bêta-testeurs qui rejoindront ce programme pourront acheter leur machine A1-X1000 avec une réduction substantielle sur le prix final. Nous sommes également impatients de connaître des développeurs Amiga tiers qui croient avoir une idée ou un projet à valeur ajoutée pour le système A1-X1000.

- A propos du prix, la première idée d'A-EON était de "un peu moins cher" que l'Amiga 1000. L'A1000 fut vendu au prix de 1295 $ en 1985. Donc pouvons-nous nous attendre à un prix autour des 1295 $ ?

Notre première estimation de prix était liée aux tarifs britanniques (car la machine va être fabriquée en Grande-Bretagne) et d'après Amiga History Guide, l'Amiga a été lancé en Angleterre au prix de 1500 livres en septembre 1985. Nous sommes actuellement en train de définir les spécifications finales d'un modèle de production standard d'A1-X1000. Nous savons exactement de quoi nous avons besoin, mais nous devons nous assurer que les pièces détachées peuvent être obtenues dans les quantités dont nous avons besoin, et avec des rabais de volumes correspondants et des délais suffisants. Une fois ce processus terminé, nous aurons une meilleure maîtrise du coût final du système et serons capables de fournir les détails du prix de vente initial.

Bien évidemment, le prix final est une information que tout le monde veut connaître le plus tôt possible, mais un degré d'incertitude est inévitable sur une chaîne de fabrication aussi immature. Nous connaissons déjà le prix de la carte mère et du processeur. Quand nous connaîtrons la facture matérielle finale ainsi que les frais, et que nous aurons discuté avec nos détaillants des prix et fixé nos marges, vous connaîtrez le prix final. Mon estimation de prix pour un système A1-X1000 standard dépassera les 1500 euros. Cependant, le A1-X1000 est fabriqué avec des possibilités d'extension, et nous pensons que les revendeurs Amiga actuels seront heureux de le proposer des extensions et accessoires supplémentaires.

- Est-ce que la date de disponibilité (avant l'été 2010) reste valide ?

Sous réserve d'approvisionnement des composants par un nombre important de fournisseurs, nous prévoyons une sortie cet été. Bien sûr, il est toujours possible qu'il y ait des retards quelque part dans la chaîne d'approvisionnement, mais pour le moment, nous ne sommes au courant d'aucune information pouvant causer un retard important.

Trevor Dickinson Trevor Dickinson

- Est-ce que les portages de Linux, AROS et MorphOS sont possibles sur l'AmigaOne X1000 ? Allez-vous les encourager ?

Bien que personnellement je n'ai aucune objection à ce que d'autres systèmes soient portés sur l'A1-X1000, notre objectif principal est de fournir une plate-forme moderne et puissante pour mettre en avant les capacités avancées d'AmigaOS. L'A1-X1000 a été développé spécifiquement pour faire tourner AmigaOS 4 et sera d'ailleurs fourni avec ce système à son lancement. Cependant, nous n'allons pas décourager les gens qui veulent porter d'autres systèmes sur ce nouveau matériel.

- Certains amigaïstes croient que l'arrivée de l'AmigaOne X1000 va contrarier ACube. Quelle est votre opinion à ce propos ?

Je pense que l'A1-X1000 et la série des Sam ne visent pas le même marché, à cause de la différence importante de prix, il y a peu de compétition entre ces deux projets. Je suis très impressionné par les Sam et j'ai fourni presqu'une douzaine de systèmes Sam dans mon projet de donation matérielle. Si vous voulez acheter une Sam440ep (ou 460ex lorsqu'elle sera disponible), faites-le. C'est une excellente machine d'entrée de gamme et c'est un parfait compagnon pour AmigaOS 4. J'ai la chance de posséder à la fois une Sam440ep (à 667 MHz) et une Sam440ep-Flex (à 800MHz) et j'achèterai probablement une Sam460ex lorsqu'elle sortira, et je suis sûr qu'AmigaOS 4 sera porté sur cette machine. Cependant, si vous avez les moyens de vous acheter l'Amiga le plus puissant, achetez un A1-X1000. Le choix est simple et dépend de votre budget et de vos moyens. Quelle que soit votre décision, si vous pouvez vous le permettre, achetez au moins l'un de ces systèmes. Vous contribuerez à perpétuer les développements d'AmigaOS et la création de nouveaux matériels Amiga.

- A l'avenir, prévoyez-vous de produire d'autres modèles d'AmigaOne ? Par exemple un portable ou bien une version allégée du X1000 ?

Je voudrais croire que l'A1-X1000 sera le premier d'une longue lignée d'AmigaOne performants, mais le développement des futurs modèles dépend fortement du succès de cet A1-X1000. Personnellement, je pense qu'il y aurait un marché pour un Amiga portable, mais il devra arriver avec le panel logiciel d'applications de réseau social que les gens ont l'habitude d'utiliser. Dans la mesure du possible, nous essayons d'aider les développeurs de logiciel dans ce sens. La communauté de développeurs Amiga est aussi très active et des programmes comme Timberwolf (Firefox) et OpenOffice sont en cours de portage sur AmigaOS 4. L'autre gros problème du développement matériel Amiga est l'économie d'échelle. Il est très difficile de rivaliser avec tous ces portables bon marché à base de x86, qui ont inondé le marché. Cependant, j'ai toujours cru qu'aucun problème n'était insurmontable, mais avant tout, nous avons besoin de faire en sorte à ce que le A1-X1000 remporte un franc succès.

- Est-ce qu'A-EON a des contacts avec Amiga Inc. ? Que pense Bill McEwen à propos de vos projets?

Je n'ai aucun contact avec Bill McEwen et je ne suis pas au courant de ce qu'il pense d'A-EON ou de nos plans futurs pour l'AmigaOne et pour AmigaOS.

- Est-ce qu'un AmigaOS intégrant AmigaAnywhere est toujours prévu ?

Bien que je ne puisse parler pour Hyperion, A-EON n'a pour l'instant aucun projet d'intégration de l'AmigaAnywhere dans l'A1-X1000 pour le moment.

- Vous avez écrit une grande rétrospective de l'Amiga dans le magazine Amiga Future. Vous connaissez donc les "hauts et bas" de l'histoire de l'Amiga. Quelle est votre opinion sur la décennie 2000-2009 ? Et quelle est votre prédiction sur la décennie 2010-2019 ?

Oui, dans un souci de préservation, je me suis vraiment éclaté à faire des recherches et à écrire sur "les hauts et les bas" de la scène Amiga pendant les dix dernières années. Je dois admettre qu'au moment où j'ai commencé à écrire cette série de "Restrospective Amiga" pour Total Amiga en 2007, je ne m'attendais pas à poursuivre cette série pour Amiga Future en 2010, et encore moins à aider au financement de la création d'un nouveau matériel AmigaOne. Les dix dernières années ont été une véritable lutte pour la communauté Amiga, avec des fautes constantes, des déceptions et échecs liés aux litiges, des divisions, et des guéguerres. J'aimerais croire que les dix prochaines années nous apporteront plus d'harmonie et de stabilité, et qu'un nouveau matériel puissant comme le A1-X1000, ainsi que la récente annonce de la Sam460ex viendront revigorer la communauté toute entière. Ça me fait toujours penser aux paroles du classique de John Lennon "Imagine" :

"You may say that I'm a dreamer
But I'm not the only one
I hope someday you'll join us
And the (Amiga) world will be as one"

Version en français :

"Vous pouvez dire que je suis un rêveur
Mais je ne suis pas le seul
J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez
Et que le monde (Amiga) ne fera plus qu'un"

Seul le temps nous le dira.

- Y a-t-il une question que je ne vous ai pas posée et à laquelle vous souhaitez répondre ?

1. Un autre facteur clé [à notre réussite] est la disponibilité d'applications modernes et d'utilitaires qui pourraient être bénéfiques aux utilisateurs d'AmigaOS 4, quelle que soit la machine qu'ils utilisent. A-EON essaye d'aider les développeurs de logiciels dans la mesure du possible. Par exemple, une Sam440ep-Flex a été fournie à l'aide de mon plan de donation matérielle afin de porter OpenOffice 4 kids sur AmigaOS 4. En réalité, il devrait s'appeler "OpenOffice lite" car il contient toutes les fonctionnalités que l'on est en droit d'attendre d'une suite bureautique moderne. Il se lance rapidement ; est moins lourd, et il est à la fois compatible avec les fichiers OpenOffice et Microsoft Office.

2. Quel est votre ordinateur Amiga Classic préféré ? Mon Amiga Classic préféré doit être l'Amiga 2000HD qui fut mon premier Amiga. Ok, il n'était pas très classe, ressemblait plutôt à une brique et était construit comme un char, mais à mon avis, il a ouvert la voie à tous les Amiga en boîtier qui ont suivi. Il a introduit le port Zorro "Plug & Play", était très extensible et a été la base de plusieurs autres modèles Amiga ; A1500, A2000HD, A2500HD, A2500UX et bien sûr le premier Video Toaster de NewTek. J'ai encore de très bons souvenirs de mon A2000HD. Il avait une carte accélératrice Commodore 68020, une extension de mémoire de 8 Mo, une carte passerelle XT. J'ai encore le boîtier, mais la carte mère a succombé à une attaque par "batterie" il y a quelques années, mais j'ai au moins pu sauver quelques pièces pour réparer d'autres Amiga 2000. J'aime également beaucoup la forme et le style du boîtier/clavier de l'Amiga 500. Les ingénieurs de Commodore savaient certainement comment faire de bons produits.

- Un dernier mot pour la communauté Amiga ?

Nous ferons de notre mieux pour que l'A1-X1000 soit un produit qui perpétue la tradition et soit un héritage des premiers Amiga et qu'il nous ramène un peu de joie d'utilisation sur les AmigaOne. Merci de nous donner l'opportunité de présenter nos plans aux lecteurs d'Obligement.

C'est un petit pas pour commencer, et j'espère un pas de géant par la suite...

Trevor Dickinson
Directeur d'A-EON Technology CVBA


[Retour en haut] / [Retour aux articles]